Conception de l'expérience des collisions des noms de fichiers dans Windows 8

Conception de Windows 8

Vision en coulisses de l'équipe d'ingénierie Windows

Conception de l'expérience des collisions des noms de fichiers dans Windows 8

Rate This
  • Comments 2

Nous vous remercions de tous vos commentaires sur l'amélioration des opérations de base de gestion des fichiers. Le dialogue résultant de votre très grande participation nous démontre que les modifications que nous apportons suscitent un énorme intérêt et un enthousiasme immense. C'est ce qui rend notre travail sur Windows 8 si passionnant et stimulant. Bien que nous ayons reçu des commentaires et des suggestions sur de nombreux aspects des sujets abordés, la discussion de loin la plus active (exprimant tous les aspects du problème, c'est certain) a porté sur la boîte de dialogue de collision des noms de fichiers (rien qu'une boîte de dialogue !). Nous avons pensé que ce serait une bonne idée de rechercher les archives de conception du cycle de développement et de vous montrer certaines des pistes que nous avons envisagées et comment nous en sommes arrivés au point où nous en sommes. Nous reparlerons bien sûr des changements que nous allons peut-être appliquer, mais nous avons pensé qu'il serait utile de passer un peu de temps à examiner notre modèle de conception. Ce billet a été rédigé par un groupe de personnes ayant travaillé sur la fonctionnalité (ils ont tous également travaillé sur d'autres parties de Windows 8)-- Ben Truelove (concepteur), Matt Duignan (chercheur UX), Jon Class et Ilana Smith (gestionnaires de programmes). --Steven

Notre billet précédent sur la nouvelle expérience de copie dans Windows 8 a suscité un grand nombre de questions et commentaires sur la nouvelle boîte de dialogue « Choose Files » (« Choisir les fichiers ») permettant de résoudre les collisions de noms de fichiers. En nous basant sur l'intérêt soulevé, nous avons pensé qu'il serait amusant de vous expliquer le cheminement de pensée et les tests d'utilisabilité qui nous ont amenés vers cette conception.

La conception implémentée se compose de deux niveaux de contrôle en termes d'actions sur les collisions des noms de fichiers (ou « conflits »).

  • La première expérience consiste en une gestion simplifiée, en bloc et en un clic de tous les conflits, qui offre des fonctions de type « Replace all » (« Tout remplacer ») ou « Skip all » (« Tout ignorer »). Nous appelons cette expérience la « boîte de dialogue simple de résolution des conflits ».
  • La seconde expérience, quant à elle, propose plus d'informations et un contrôle plus affiné. Il s'agit de la « boîte de dialogue détaillée de résolution des conflits ».

Figure 1 : boîtes de dialogue finales

Windows 7 et avant

La résolution des collisions des noms de fichiers est une tâche délicate, car elle implique un choix entre deux éléments très similaires.

Voici comment nous avions procédé dans Windows 3.1 :

Figure 2 : conflit Windows 3.1

Nous avons sans conteste fait des progrès pour arriver à ceci dans Windows 7 :

Figure 3 : boîte de dialogue de 

résolution des conflits de Windows 7

Windows 7 fournit de nombreuses informations pour faciliter le choix et offre davantage de possibilités d'actions. Pour Windows 8, nous avons pensé que nous pourrions encore améliorer cette boîte de dialogue, afin que vous puissiez prendre plus facilement et efficacement les décisions appropriées et transférer vos fichiers plus rapidement. Comme nous l'avons déjà dit, les commentaires et les appels passés au support produit concernant la boîte de dialogue existante étaient clairs : les utilisateurs trouvent difficilement les informations dont ils ont besoin pour prendre la bonne décision dans une boîte de dialogue plutôt complexe. Malgré l'importance du travail que nous fournissons, cela peut parfois prendre du temps de faire apparaître quelque chose de non optimal. N'oubliez pas que des millions de personnes ont utilisé la version préliminaire de Windows 7 et ce n'était pas un sujet de discussion majeur sur nos forums (non qu'il n'en était pas question, mais le sujet était peu fréquemment évoqué).

Amélioration de l'expérience de Windows 7

Nous avons d'abord cherché comment conserver l'expérience de base, tout en l'améliorant de façon incrémentielle pour optimiser les informations clés qui sont nécessaires à la prise de décision.

Figure 4 : 

concepts préliminaires pour la résolution des conflits d'un seul fichier

Ces conceptions ont introduit des concepts qui sont restés :

  • Se débarrasser des libellés inutiles (tels que « Date modified: » (« Date de modification : »)) et des explications évidentes nous a permis de mettre en évidence les informations importantes.
  • Les adjectifs et les métadonnées ont été accentués. Au lieu de demander aux utilisateurs de comparer des valeurs (telles que la taille des fichiers), l'utilisation de mots descriptifs (tels que « Larger » (« Plus grand »)) a donné aux utilisateurs un récapitulatif plus clair.
  • Les valeurs par défaut appropriées ont été pré-sélectionnées, réduisant ainsi le travail des utilisateurs.

Rapide et fluide : une gestion en bloc des conflits améliorée

Dans Windows 8, nous voulons que vous puissiez travailler plus rapidement et efficacement : « rapidité et fluidité » sont les maîtres-mots de tous les aspects de la conception de Windows 8(tactile, souris/clavier ou tous ensemble). L'approche de conception majeure suivante a porté sur les façons dont nous pouvions améliorer la progression cohésive des copies, rassembler les conflits en file d'attente en une seule boîte de dialogue et vous donner la possibilité de les gérer de façon plus rationalisée.

L'idée d'optimiser le choix « Replace all » (« Tout remplacer ») ou « Skip all » (« Tout ignorer ») a vu le jour. La plupart du temps, vous savez exactement ce que vous copiez et pourquoi les conflits ont lieu, et vous pouvez décider simplement de l'action à entreprendre.

Figure 5 : ajout de la gestion en bloc

Pour les cas où vous avez besoin de plus d'informations ou d'un contrôle plus affiné, nous avons décidé de dévoiler les informations en « niveaux » de détails plus élevés.

Nous avons commencé par deux niveaux :

Figure 6 : deux premiers niveaux

Nous avons ensuite essayé trois niveaux :

Figure 7 : trois niveaux

Et nous sommes revenus à un niveau :

Figure 8 : un niveau

Cette conception offre de nombreux atouts. Elle fournit un grand nombre d'informations. En cliquant sur les en-têtes pour sélectionner le contenu de toute une colonne, l'utilisateur gère plus efficacement les conflits. Mais cet aspect de l'interface utilisateur était très complexe à présenter comme expérience initiale.

À la place, nous avons combiné le meilleur de ces options en ce qui suit :

Figure 9 : une boîte de dialogue à 

deux niveaux

Résolution simple et détaillée des conflits

Il était évident que cette conception devait allier simplicité et puissance pour répondre aux besoins des utilisateurs.

Malheureusement, la conception devait relever un vrai défi : lorsque vous sélectionnez « Let me pick » (« Me laisser choisir »), le résultat est déroutant et très complexe, car les options plus simples et avancées sont toutes les deux disponibles en même temps. Cela nous a mené à une conception où la « boîte de dialogue simple de résolution des conflits » et la « boîte de dialogue détaillée de résolution des conflits » correspondent à des expériences discrètes.

Figure 10 : structure de base

Cette décision prise, notre structure de base était en place.

Perfectionnement

En vue des tests avec les utilisateurs, nous avons examiné la conception.

  • Nous avons éliminé la confusion provoquée par une miniature unique.
  • Nous avons rendu la source et la destination (et leurs colonnes) plus apparentes.
  • Notre équipe Assistance utilisateur (les experts dans la rédaction du texte que nous utilisons dans le produit, l'aide et sur le Web) nous a aidé à améliorer le texte.

Figure 11 : test préalable

Il est intéressant de voir les similarités entre la boîte de dialogue simple de résolution des conflits et certaines des conceptions préliminaires visant à gérer les conflits d'un seul fichier. Leur similitude par rapport à la conception finale de la boîte de dialogue est également intéressante.

Premier cycle de recherche sur l'utilisabilité

Dans nos tests d'utilisabilité, nos chercheurs déterminent un groupe divers de sujets qui ne travaillent pas chez Microsoft et qui représentent un panel aux expériences et aux niveaux de connaissances variés. Nous leur montrons le logiciel et leur demandons d'effectuer un ensemble de tâches. En les écoutant exposer leur cheminement de pensée, en effectuant le suivi de leur regard pour savoir comment ils appréhendent l'interface utilisateur et en mesurant la réussite des tâches menées, nous avons pu obtenir des indications précieuses sur ce qui marche (ou non) dans une conception.

Il est très important de comprendre que les tests d'utilisabilité sont un de nos outils. Tous ceux qui ont déjà utilisé cet outil savent qu'il faut être à la fois un expert dans le domaine et un expert dans la conception des tests, car les préjugés de l'observateur et l'élaboration des tests peuvent facilement procurer un faux sentiment de sécurité ou contribuer à l'optimisation d'une solution foncièrement imparfaite. Pour nous aider dans cette optique, nos tests sont conçus par des chercheurs objectifs qui comprennent les limites de ce qui peut être testé et qui s'assurent que les conclusions tirées du test correspondent à ce que le test devait mesurer. Enfin, les choix en matière de conception nécessitent de faire appel à différentes données (à la fois qualitatives et quantitatives), ainsi qu'à une certaine expérience et intuition.

Comme nous savions que notre premier cycle de tests d'utilisabilité allait nous apprendre beaucoup de choses et que nous apporterions de nombreux changements, nous avons utilisé la méthode RITE comme protocole. La plupart des études sur l'utilisabilité testent la même interface utilisateur avec tous les utilisateurs, mais avec RITE, nous apportons des changements réguliers parmi les participants, en fonction de ce que nous apprenons. (Nous testions avec des diapositives PowerPoint à ce moment-là, le changement était donc aisé.)

Nous n'avons finalement pas eu besoin d'apporter beaucoup de modifications à la boîte de dialogue simple de résolution des conflits, car les résultats des tests étaient bons, mais nous avons testé beaucoup d'éléments différents pour la boîte de dialogue détaillée de résolution des conflits :

Figure 12 : boîtes de dialogue 

testées pour la première étude RITE

Nos principales leçons :

  • Les cases à cocher sont nécessaires. Même si nous préférions l'aspect plus clair sans case à cocher, les tests n'étaient pas satisfaisants. Les utilisateurs ne savaient pas quoi faire face à l'interface utilisateur. Il s'est avéré que les cases à cocher étaient beaucoup plus efficaces pour indiquer les sélections à effectuer. Nous avons fait en sorte que la zone cible du clic reste importante, afin que les utilisateurs puissent cliquer sur la case à cocher, la miniature ou le texte pour sélectionner un fichier.

Figure 13 : zone cible du clic

Cliquer sur la zone cible pour sélectionner un fichier

  • Mélanger les adjectifs (par exemple « newer » (« plus récent ») ou « larger » (« plus grand »)) et les métadonnées était déroutant. Les utilisateurs les ont interprétés comme deux concepts différents. Les adjectifs étaient particulièrement problématiques : les utilisateurs pensaient qu'il s'agissait de titres, ou qu'ils décrivaient l'emplacement des fichiers (par exemple, « older » (« plus ancien ») était interprété comme désignant les fichiers dans la destination, car ils étaient présents avant la copie.)
  • Les colonnes manquaient de clarté. Au premier coup d'œil, elles ressemblaient à la vue Mosaïques dans l'Explorateur, et non à une table.

Autre perfectionnement

Comme aucune solution simple ne s'imposait face aux problèmes des adjectifs et des colonnes, nous avons mené plus loin l'exploration des conceptions :

Figure 14 : perfectionnement intratest

Nous avons vraiment cherché à savoir comment définir au mieux la hiérarchie et l'importance de la source/destination par rapport aux lignes de conflit. Nous avons essayé les lignes verticales, qui séparaient trop la source et la destination. Nous avons finalement opté pour des lignes horizontales, alliées au nom de fichier en en-tête, pour donner le plus d'importance à la distinction entre les conflits. Les cases à cocher ont permis de distinguer le choix entre la source et la destination sans interférer avec cette distinction.

Certaines de nos premières idées ont été écartées à ce stade du processus :

  • Pas de sélection par défaut. Avec les conflits qui sortent de la page, les valeurs par défaut représentaient un risque trop important de perte des données. Si rien n'est sélectionné sur une ligne, la copie de ce fichier est ignorée et donc aucune donnée n'est perdue.
  • Pas d'adjectif. Nous aimions bien « Newer » (« Plus récent ») et « Larger » (« Plus grand »), mais ces termes augmentaient la confusion et les utilisateurs préféraient les données concrètes.
    À la place, pour aider les utilisateurs dans leurs choix, nous avons choisi une suggestion plus subtile : les valeurs de métadonnées plus récentes et plus grandes apparaissent en gras dans l'interface utilisateur. Cette solution s'est révélée étonnamment efficace, sans ajouter de nouveaux concepts ni d'encombrement.

Autres recherches sur l'utilisabilité

Dans notre cycle suivant de tests sur l'utilisabilité, nous approchions de la conception finale et testions un nombre moins élevé d'alternatives :

Figure 15 : deuxième test sur 

l'utilisabilité

La troisième option a été la gagnante. La vue à deux colonnes permet d'utiliser l'espace de la façon la plus efficace possible et de placer les cases à cocher à proximité de la question. La date et l'heure doivent être sur la même ligne, car il s'agit principalement d'une seule valeur.

La boîte de dialogue détaillée de résolution des conflits offre en outre les fonctionnalités suivantes afin d'aider les utilisateurs lorsque d'autres informations sont nécessaires pour décider de la marche à suivre :

  • Double-cliquer sur la miniature permet d'ouvrir le fichier.
  • Cliquer avec le bouton droit de la souris sur la miniature permet d'ouvrir le menu contextuel standard.
  • Il est possible de cliquer sur le texte Source et Destination en bleu ; cette action ouvre ces emplacements dans l'Explorateur.
  • Passer le curseur de la souris sur la miniature ou le lien permet d'afficher une info-bulle dans laquelle se trouve le chemin d'accès complet.

Poursuite de l'examen

Nous avons continué à mener d'autres études et à apporter des modifications mineures depuis la recherche initiale, mais la conception principale est essentiellement restée la même. Il a été très encourageant de voir la facilité avec laquelle les utilisateurs ont effectué les tâches d'utilisabilité. La résolution des collisions de noms de fichiers est un problème délicat, mais les utilisateurs sont efficaces et réussissent.

Figure 16 : conception finale

Regardez la vidéo dans notre billet précédent sur les opérations de base de gestion des fichiers pour voir cette conception en action.

Nous aimons recevoir des commentaires et nous voulons les utiliser pour créer la meilleure conception possible. Nous avons donc lu attentivement tous vos commentaires et nous avons hâte que vous l'utilisiez.

- Ben Truelove, Matt Duignan, Jon Class et Ilana Smith

(Si vous les avez loupés, plusieurs membres de notre équipe ont laissé des commentaires sur le billet précédent pour répondre à certaines des questions soulevées : Alex, Matt, Jordi, Jon.)

  • Loading...
Leave a Comment
  • Please add 8 and 5 and type the answer here:
  • Post