Réflexion sur nos premières conversations (2ème partie)

Conception de Windows 8

Vision en coulisses de l'équipe d'ingénierie Windows

Réflexion sur nos premières conversations (2ème partie)

Rate This
  • Comments 0

Comme je l'ai indiqué au début du dernier billet, je souhaitais faire une courte pause pour examiner les dialogues qui ont eu lieu sur ce blog, puis explorer certains des échanges et requêtes, comme nous l'avions fait avec le blog d'ingénierie de Windows 7. Nous allons reprendre à l'endroit où nous avons laissé le dernier billet, qui concernait l'importance des commentaires, puis nous parlerons des discussions échangées sur le ruban, le style Metro et la disponibilité de Media Center.

Ruban

Nous pensions que l'enthousiasme entourant la nouvelle conception de la copie des fichiers était immense. Puis nous avons commencé à rédiger un billet sur l'Explorateur Windows. Nous nous sommes lancés dans cette aventure en sachant que l'enthousiasme rencontré serait important, un peu comme lorsqu'on s'attaque à un sujet de blog controversé. Au lieu de porter notre attention sur le nombre des références de Slashdot (beaucoup plus que dans d'autres billets) ou sur les performances du serveur de blogs (nous avons optimisé la disposition du site pour plus d'efficacité), concentrons-nous sur les choix de conception.

Cela constitue avant tout une part importante du produit. Comme ce qui s'est passé lorsque la boîte de dialogue de conflit des copies a été présentée, on note une tendance à passer à côté de certains points (des deux côtés) et à insister plus que cela est nécessaire. Pour revenir à notre analogie filmographique, c'est comme lorsqu'une scène spécifique est choisie pour commercialiser un film et que le dialogue correspondant a été échangé par erreur (ou même le marché cible). La bonne nouvelle, c'est que nous avons beaucoup de sujets à aborder, vraiment beaucoup.

Sans répéter le premier billet, j'ajouterais que nous pensons tenu compte d'un grand nombre des critiques que nous étions certains de voir apparaître. Nous avons choisi le mécanisme du ruban, et pour ceux qui n'approuvent pas ce choix, nous ne pouvons pas faire autrement qu'être en désaccord avec eux. Nous étions certains, et cela a été prouvé, que la désapprobation face au ruban est plus forte parmi le public de ce blog. Nous partions du principe que cette désapprobation susciterait un grand nombre de commentaires, comme cela s'est produit pour certains sujets des blogs de Windows 7. Cette supposition s'est révélée exacte.

Le rôle de ce mécanisme du ruban a été l'objet de longues hésitations chez différents clients : s'adresse-t-elle aux utilisateurs avancés ou aux débutants ? L'ironie de l'histoire est que ces menus ont été autrefois destinés aux débutants (le clavier était ce qu'utilisaient les utilisateurs avancés), puis ont été simplifiés avec les barres d'outils. Les menus contextuels étaient à l'origine des raccourcis pour les utilisateurs avancés, mais ils ont fini par être utilisés par tout le monde. Maintenant nous entendons (et constatons) que ces menus et barres d'outils sont appréciés par les utilisateurs avancés. Nous avons bien entendu essayé d'unifier ces différents mécanismes afin de simplifier l'expérience globale : un nombre moindre de mécanismes différents implique par définition une zone d'exposition plus réduite de l'interface utilisateur. Malgré tous les avis rencontrés, ce que nous savons, c'est que la satisfaction que rencontrent nos produits faisant appel au ruban est beaucoup plus forte et que l'utilisation est beaucoup plus largement répandue et profonde. Nous savons également qu'un petit nombre de gens demeurent insatisfaits. Cela était déjà le cas dans les versions où le mécanisme du ruban n'était pas encore intégré, mais pour d'autres raisons. Ne faut-il pas simplement reconnaître que, quoi que nous fassions, une minorité de gens demeurera toujours insatisfaite ?

Pour ma part, je trouve que les commentaires les plus intéressants portent sur la surcharge visuelle. Le rôle du style « Metro » a été abordé, ainsi que la façon dont nous pourrions utiliser un traitement graphique moins lourd avec un nombre réduit de commandes, car les gens prônent le minimalisme de nos jours. De toute évidence, nous souhaitons tous simplifier l'affichage : réduire le nombre de fonctionnalités à l'écran implique une surface d'exposition moindre et donc moins de codes à écrire, à tester et à gérer. Le minimalisme ne signifie pas masquer des fonctionnalités ou les rendre plus difficiles d'accès. Le minimalisme consiste à épurer pour ne mettre en avant que les fonctionnalités fondamentales. Toute la question est alors de définir ce jeu de fonctionnalités. Notre conception du minimalisme consiste à éviter la superposition de commandes ou les îlots masqués de fonctionnalités (ces mécanismes deviennent eux-mêmes conceptuels et exigent beaucoup de codes : l'encombrement peut provenir de l'interface utilisateur elle-même, pas seulement de ce qu'elle affiche) et à réduire le nombre de mécanismes dans l'interface utilisateur. Pour ce faire, notre objectif est de présenter les fonctionnalités du produit d'une façon cohérente. Nous savons par ailleurs que le minimalisme ne veut pas dire effectuer moins d'opérations, tout particulièrement si l'on en juge par les commentaires sur les fonctionnalités que les gens souhaitent ajouter à l'explorateur.

Le rendu progressif ou hiérarchique des fonctionnalités représente le monde dont nous venons : certaines fonctionnalités sont appelées uniquement par le clavier, d'autres par des barres d'outils en haut de la fenêtre, d'autres par des barres d'outils que vous deviez afficher/masquer, d'autres encore par des menus ou des sous-menus, etc. Cet ensemble de mécanismes n'est pas adapté à tous, à l'exception de ceux qui passent beaucoup de temps sur leur ordinateur. Il est évident que si vous êtes dans ce cas, vous devenez très récalcitrant aux changements. Est-ce que cela n'est pas un peu vrai ? J'étais un ferme partisan des « menus adaptatifs » d'Office 2000 qui rendaient littéralement les gens fous. Et pourtant ces menus étaient une tentative délibérée de réduire l'encombrement et la surface d'exposition. Un échec n'est pas représentatif d'une tendance, mais la leçon selon laquelle « masquer ne veut pas dire simplifier » est précieuse pour moi.

Nous avons du travail pour continuer à affiner la façon dont nous avons organisé les commandes et pour déterminer celles qu'il faut organiser (Connecter un lecteur réseau, PowerShell), ainsi que les paramètres par défaut et le traitement graphique. Nous prenons activement en compte les commentaires à ce sujet. Nous partageons l'objectif commun de créer une expérience utilisateur d'une grande clarté. Notre objectif est également de s'assurer que les utilisateurs puissent réaliser les opérations qu'ils souhaitent mener à bien. À cet égard, le rôle des données est important lorsqu'elles sont utilisées correctement. Il nous permet en outre d'éviter que les choix ne soient motivés par l'utilisation de petits jeux de données ou d'anecdotes.

Lorsque le rôle du style « Metro » est apparu, il est devenu évident que pour certains, Metro symbolise une « palette » particulière de couleurs et de polices, et peut-être certaines notions de contrôles. Plusieurs des captures d'écran proposées montraient des jeux de commandes supprimées (les moins privilégiées ?), mais le changement visait principalement à réduire l'ensemble de la palette. Nous avons trouvé les comparaisons avec certaines applications Metro, comme Zune, intéressantes si on considère l'utilisation des produits concurrents qui sont tellement plus « denses » et la demande de fonctionnalités qui ne sont présentes dans aucun des lecteurs multimédias (CODEC, balises, etc.).

Nous nous sommes penchés sur le sujet et avons essayé de répondre aux commentaires de ce forum autour de Windows 7 qui signalaient un certain manque de couleurs. Nous avions alors ajouté de l'intensité et des pixels à la conception de Windows 7 en raison des commentaires reçus via le blog. Nous continuerons évidemment à travailler sur le sujet, mais nous voulons éviter d'apporter trop de modifications stylistiques, car un si grand nombre de produits tiers imitent l'expérience Windows sans utiliser les données intégrées et les paramètres système pour obtenir la palette (les éléments peuvent ainsi avoir un aspect étrange). Cela nous amène à la discussion sur le style Metro.

Style Metro

Le défi que pose la discussion sur le style Metro découle sans aucun doute de l'ordre de nos billets. Nous ne savions pas si nous devions commencer à parler de façon abstraite ou concrète. Étant donné que près de 6 millions de personnes ont visionné la démonstration vidéo de l'expérience utilisateur de Windows 8 (une vidéo assez détaillée), nous avons pensé que les gens connaissaient déjà le contexte de l'expérience utilisateur. Cette supposition n'était probablement pas la bonne. Nous savons également que même en ayant ces notions de base, tant que vous n'êtes pas réellement confronté au logiciel, il est difficile de développer l'image complète. De nombreux produits ont l'air mieux ou moins bien jusqu'à ce qu'ayez l'occasion de les utiliser. Je suis presque certain qu'alors, nous aurons beaucoup de points positifs.

Dans un grand nombre de commentaires, les gens se sont principalement concentrés sur ce que j'appellerais les éléments graphiques de l'interface utilisateur du style Metro : c'était Metro contre Aero. Nous avons assisté à un tournant net dans lequel Aero incarne le passé et Metro l'avenir. Nous avons également perçu un vif désir pour que l'expérience Windows existante adopte un nouvel aspect ou une nouvelle conception Metro. Ces commentaires portent habituellement sur le style et l'aspect « nouveau » ou « ancien ». En général, ces détails du style visuel viennent plus tard au cours du processus d'ingénierie, mais nous avons supposé à tort que c'était un fait connu. Cela dit, nous aurions pu court-circuiter ce sujet.

Une grande partie de cette discussion dépendra finalement de ce que signifiera le style Metro pour les utilisateurs. Lorsque nous avons envisagé le style Metro pour Windows 8, et comme nous l'avons dit dans un billet précédent, nous voyons bien plus qu'un jeu monochrome de visuels et un nombre réduit de contrôles (même s'il y a moins de commandes). Nous voyons une nouvelle plateforme, une conception repensée de Windows. Pour Windows 8, le style Metro signifie un nouveau type d'application, une application qui tire parti de la plateforme actuelle (déjà très populaire) et l'améliore. Nous en parlerons beaucoup au cours de la conférence BUILD. Si vous regardez la vidéo n°1, vous pouvez voir des applications de style Metro en cours d'exécution. Lors de la conférence BUILD, nous parlerons des attributs de ces applications et des outils et langages que vous pouvez utiliser pour les créer. Ce que nous disons, c'est qu'il existe une plateforme qui donne l'opportunité de créer des applications de tous types, qu'il s'agisse de contenu multimédia, de réseaux sociaux, de jeux ou de productivité. Nous ne voyons aucune limite à ce qu'elle est capable d'atteindre.

L'autre partie de ce dialogue concerne le Bureau. Le Bureau représente beaucoup de choses pour un grand nombre de gens. Pour certains, c'est littéralement l'endroit où sont stockés les documents importants (le dossier le plus important). Pour d'autres, il représente la fenêtre de l'Explorateur qui permet de gérer des fichiers (il s'agit d'une application pour certains). Pour d'autres encore, c'est une métaphore ou même Windows lui-même (barres d'outils/rubans, menus, MDI/SDI, etc.). D'autres encore voient le Bureau comme une application qu'ils exécutent « tout le temps ». Ils n'utilisent Windows que par le biais de la commande Fichier Ouvrir ou peut-être du menu Démarrer (par exemple, les gens qui n'utilisent principalement qu'Outlook ou Word, Photoshop, AutoCAD ou une gamme d'applications professionnelles). Le Bureau peut même rester relativement invisible pour ceux qui naviguent essentiellement sur Internet.

Le caractère unique de Windows a toujours reposé sur l'approche du « marché ouvert » de l'interface. Nous avons pris en compte la façon dont les gens ont utilisé et adapté les API Windows pour donner lieu à des expériences uniques sur le marché. Au sein d'un contexte donné, il n'y a pas vraiment d'expérience unique du « Bureau ». Dans le passé, certaines personnes n'ont pas hésité à dire que le style « Aero » ne permettait pas d'atteindre une certaine uniformité ou cohérence, même au sein de Windows.

Nous avons dit que le Bureau est comme une application dans Windows 8 : vous pouvez l'utiliser ou non, et aussi souvent ou peu souvent que vous le souhaitez. Certains ont dit que « ça faisait bizarre » d'accéder au Bureau. Mon point de vue est qu'il n'est pas moins ou plus bizarre que le fait de passer d'une application à une autre si vous considérez la diversité ou les expériences qui sont conçues pour une tâche ou un objet donné. Les sites Web d'aujourd'hui (et les applications mobiles) n'essaient pas de rendre cohérentes les différentes propriétés ou applications, et l'environnement d'un navigateur ne s'efforce pas d'éviter les effets discordants lorsque vous changez d'onglets (ou d'applications). Nous avons depuis longtemps adopté des applications qui présentent des palettes ou barres d'outils, un affichage plein écran/fenêtré/MDI, des contrôles intégrés ou personnalisés. Les mécanismes de mise en œuvre de cette diversité font partie de l'héritage du Bureau. Certains souhaitent plus d'uniformité ou d'ordre. En tant que membre de l'équipe qui a conçu les premiers outils Windows, je sais que nous avons essayé. Même sur la plateforme la plus homogène, les développeurs vont s'efforcer de différencier et de concevoir leurs expériences utilisateur pour des objectifs spécifiques et les expériences s'éloigneront du caractère commun. Le caractère commun était une réponse à la complexité à une autre époque. De nos jours, nous sommes entourés d'expériences numériques de différents types et nous nous adaptons rapidement (tout comme les gens se sont adaptés à une grande variété de formats d'impression ou de formats vidéo au cours de l'amélioration de ces technologies depuis leur première génération). La réponse aujourd'hui réside dans le fait de savoir si la conception est adaptée au contexte pour lequel elle a été conçue.

Cette diversité nous permet de dire avec assurance que le passage du style Metro au Bureau sera harmonieux, aussi harmonieux que passer d'une application à une autre ou d'un site à un autre aujourd'hui. Il orchestrera le changement au plus haut niveau pour assurer une transparence totale. C'est comme cela que vous voyez par exemple le passage d'une application à une autre, l'alignement des applications ou même l'utilisation du raccourci clavier ALT+TAB entre les applications et le Bureau lui-même, tous ces mécanismes qui fonctionnent simplement. Les animations fonctionneront. Les opérations Copier/Coller fonctionneront. Même la transition entre les applets « hérités » du Panneau de configuration fonctionnera.

Comme je l'ai dit, le sujet est loin d'être clos. Mon intention était d'évoquer certains des commentaires et de rapporter ce que j'ai pensé, comme d'autres membres de l'équipe, lorsque nous avons parcouru le dialogue. Je pense que nous devons intensifier nos efforts pour montrer le produit et peut-être nous sommes-nous trompés en prônant trop de transparence trop tôt, mais nous progressons. La conférence BUILD aura lieu dans quelques jours seulement.

Media Center

Bien que ce ne soit pas un sujet central dans les commentaires, j'ai reçu environ 50 messages électroniques sur Media Center. Je souhaite rassurer les clients en leur disant que Media Center fera partie de Windows 8. Cela ne fait aucun doute. Tout en sachant que les testeurs de la version préliminaire savent comment prendre en charge Media Center, il nous reste du travail à faire pour nous assurer que la qualité et la compatibilité avec les macros complémentaires correspondent à vos attentes, même dans la version préliminaire (comme dans toutes les versions de Windows, la compatibilité représente un effort majeur et lorsque nous travaillons sur le moteur audio sous-jacent, par exemple, nous devons nous assurer que les fonctionnalités qui activent ces zones reçoivent le soutien adéquat).

Dans les prochains mois, de nombreuses personnes testeront les versions préliminaires de Windows 8. Comme chacun sait, deux considérations sont toujours à prendre en compte dès le départ. D'abord, le logiciel n'est pas terminé et des modifications auront lieu : des fonctionnalités vont être ajoutées et supprimées. Ensuite, les différentes éditions ou références ne sont développées ou annoncées que tard dans le processus de développement (à l'approche de la mise sur le marché).

Media Center ne fera pas partie des premières versions préliminaires. D'autres fonctions/fonctionnalités ne seront pas intégrées aux premières versions préliminaires, notamment : les jeux Windows 7, le graveur de DVD, le paramétrage des mises à jour, Dot Net 3.5 (d'autres éléments d'importance relativement secondaire risquent de s'ajouter à la liste). Il s'agit de décisions d'ingénierie aussi bien que commerciales.

À l'approche de la mise sur le marché, nous expliquerons comment non seulement ces fonctionnalités spécifiques, mais également toutes les fonctionnalités du produit, seront rendues disponibles. Entre parenthèses, il est prématuré d'entamer le dialogue en parlant d'une préférence pour une référence avec Windows. Nous savons que ces commentaires existent et nous avons toujours besoin de les équilibrer avec ceux de nos partenaires commerciaux qui prônent une approche différente. Cela sera décidé le moment venu. Il est intéressant de souligner que les commentaires concernant Media Center étaient majoritairement du type « nous paierons en plus, incluez-le », d'après ce que j'ai reçu personnellement. Actuellement, Media Center fait partie des références « Premium » de Windows.

Par ailleurs, beaucoup de personnes ont déclaré « tous ceux que je connais l'utilisent ». Comme je l'ai dit, nous nous sommes donnés pour objectif d'intégrer Media Center à Windows 8, mais je voulais partager certaines des données d'utilisation. Ces données n'ont en aucun cas influé sur l'absence du programme dans la première version préliminaire, nous voulons plus que jamais inclure Media Center.

Nos données télémétriques d'utilisation recueillies avec l'accord de l'utilisateur montrent qu'en juillet, Windows Media Center a été lancé par 6 % des utilisateurs Windows 7 dans le monde, avec une plus forte utilisation en Russie, au Mexique et au Brésil (à la fois en termes de fréquence et de durée). Toutefois, les utilisateurs se contentent de l'observer. Seul un quart (25 % de 6 %) de ces personnes l'ont utilisé plus de 10 minutes par session (moyennes individuelles), et dans 59 % des sessions de Media Center (par ces 6 % d'utilisateurs) nous ne constatons presque aucune activité (moins d'une minute ou deux d'utilisation). La télévision était le scénario qui revenait le plus souvent et, sans surprise, les médias traditionnels (DVD et CD) sont moins souvent utilisés (et cette tendance s'accentue avec le temps) que le contenu basé sur les fichiers ou la diffusion en continu. Par comparaison, Media Player (66 % des utilisateurs de Windows en juillet) et Internet Explorer (88 %) sont des moteurs de rendu fréquemment utilisés pour tous les types de contenu multimédia, notamment un volume croissant de contenu « Premium » et de contenu à diffusion en continu. Ceci est un exemple de plus qui nous rappelle l'extraordinaire diversité de l'activité de Windows.

 

Ces sujets figuraient parmi les principaux thèmes soulevés dans les commentaires de nos premiers billets. Comme nous l'avons fait pour le blog d'ingénierie de Windows 7, nous avons marqué une pause pour évaluer notre dialogue et réfléchir à la conversation. Il est difficile pour nous d'identifier les points négatifs dans les commentaires et la passion qui entoure ce que nous faisons : quoi de mieux que de travailler sur quelque chose d'aussi important pour tant de gens. Le fait que vous soyez autant investi dans ce que nous écrivons et créons, et cela même avant que vous ayez l'opportunité d'utiliser le logiciel, est sans aucun doute réconfortant. Nous nous concentrons sur la conférence BUILD et mettons en œuvre tous les moyens possibles pour présenter le travail que nous avons réalisé. Nous sommes impatients de poursuivre le dialogue. Dans l'attente de nos prochains échanges, que ce soit en personne à la conférence BUILD ou ici, sur ce blog.

--Steven

  • Loading...
Leave a Comment
  • Please add 1 and 5 and type the answer here:
  • Post