Réflexions sur vos commentaires concernant l'écran Démarrer

Conception de Windows 8

Vision en coulisses de l'équipe d'ingénierie Windows

Réflexions sur vos commentaires concernant l'écran Démarrer

Rate This
  • Comments 6

Les deux billets récents consacrés à l'expérience utilisateur du menu Démarrer de Windows 8 ont suscité de nombreux débats. Ceux d'entre vous qui ont utilisé la version Developer Preview nous aident à mieux comprendre les différentes habitudes d'utilisation et les aspects du système qui s'avèrent plus simples ou plus complexes que dans Windows 7. Rappelons que dans la version Developer Preview de Windows que nous avons mise à votre disposition, l'ensemble du produit est « activé », même si nous devons ajouter d'autres fonctionnalités à l'interface utilisateur. Nous avons choisi de publier cette version pour favoriser le dialogue. Encore une fois, il ne s'agit pas d'une version finale. Quelques commentaires virulents réclament la possibilité de choisir ou de désactiver des fonctionnalités. Il s'agit là d'une réaction naturelle face au changement, mais ce n'est sans doute pas le meilleur moyen pour favoriser les discussions afin d'aboutir à un nouveau produit. L'objectif de ce billet est de nous assurer que nous avons entendu vos commentaires constructifs sur la conception alors que nous continuons à la faire évoluer. Marina Dukhon, chef de projet expérimenté au sein de l'équipe Évolution de l'expérience, a rédigé ce billet en se concentrant sur des commentaires précis et sur les mesures que nous prenons pour réagir à ce que vous avez dit. --Steven

Au nom de l'équipe, je souhaite remercier tout le monde pour sa participation active dans les blogs de l'écran Démarrer au cours des dernières semaines. Nous avons suivi tous les commentaires et répondu autant que possible. Nous savons que des changements d'une telle ampleur peuvent soulever des controverses et nous sommes heureux de pouvoir continuer ce dialogue avec vous. Je souhaitais aborder certains sujets spécifiques qui ont été soulevés jusqu'ici et qui appartiennent à la conception. Je sais que cela ne répond pas à toutes vos questions, mais rassurez-vous : nous vous écoutons et nous continuerons cette conversation.

Est-ce que les données prennent en compte tous les clients ?

@Andrew a écrit :

« J'aimerais souligner que les données que vous collectez proviennent très probablement d'utilisateurs qui ne sont pas dans une entreprise. Vous basez toutes vos statistiques sur des particuliers, et non sur des professionnels. Par mesure de sécurité notamment, la plupart des entreprises désactiveront par défaut le programme d'amélioration du produit dans la stratégie de groupe. »

Andrew, même si cela est vrai que certaines entreprises choisissent de désactiver le programme d'amélioration du produit (qui nous procure des commentaires anonymes et consentis sur la façon dont les gens utilisent Windows), nous recevons tout de même une grande quantité de données par le biais de ce programme, notamment provenant d'utilisateurs en entreprise. En outre, connaître la région, la langue, l'édition et les attributs de déploiement du produit nous permet d'affiner encore plus les données au cas par cas. Nous désignons fréquemment ces données comme un « recensement » complet (j'insiste encore une fois sur le fait que les données sont anonymes et consenties), car le nombre d'éléments uniques recueillis va bien au-delà d'un simple « échantillon ».

Outre le programme d'amélioration du produit, nous disposons de biens d'autres modes de communication avec nos clients professionnels pour comprendre leurs besoins. Par exemple, nous recueillons continuellement des commentaires lorsque nous nous impliquons directement auprès des clients (par exemple lors de nos visites sur site et dans nos centres d'informations dans le monde), qu'il s'agisse des membres d'un conseil consultatif ou d'un programme d'adoption anticipé, et lors d'événements publics, tels que TechEd et //build/. Nous travaillons également étroitement avec les analystes du secteur (via des consultations et leurs recherches) et effectuons directement un grand nombre de nos propres études de recherche. À partir de ces interactions, nous connaissons le type de fonctionnalité et de contrôle que souhaitent les entreprises par rapport au menu Démarrer et nous prenons leurs réactions en compte pour concevoir et développer les modifications dans Windows 8.

Si vous regardez les données, nous pouvons voir que les clients professionnels ont, en réalité, une toute autre expérience avec leur menu Démarrer :

  • Tandis que 81 % des particuliers possèdent des liens par défaut, tels que Panneau de configuration, Jeux et Documents sur le côté droit du menu Démarrer, cela est le cas pour moins de 2 % de nos clients en entreprise.
  • La plupart des gens ont supprimé des éléments dans cette partie du menu Démarrer (Jeux et Media Center étant la plupart du temps supprimés).
  • Les utilisateurs professionnels lancent des applications épinglées du menu Démarrer 68 % plus souvent que les particuliers, mais l'utilisation des éléments épinglés représente toujours moins de 10 % des sessions.
Que faisons-nous avec ces informations ?

En règle générale, les clients des entreprises utilisent une version du menu Démarrer que leur administrateur a personnalisée. En nous appuyant sur cette recherche et notre engagement auprès des entreprises, nous travaillons sur des fonctionnalités spéciales susceptibles de répondre au besoin de personnalisation de l'écran Démarrer. Par exemple, les entreprises peuvent supprimer des éléments, tels que Jeux et Aide et support de l'écran Démarrer. Pour Windows 8, nous prenons en charge les scénarios de déploiement qui incluent l'écran Démarrer avec une présentation des mosaïques adaptée aux besoins des entreprises, permettant de prédéfinir un nombre encore plus important d'applications épinglées pour leurs utilisateurs. Nous prenons également en charge le verrouillage géré de la personnalisation de l'écran Démarrer afin qu'il soit homogène dans toute l'organisation. Ces fonctionnalités ont été créées spécialement pour nos clients professionnels, en prenant en compte les fonctionnalités existantes que nous avons fournies dans le passé et les besoins qui, d'après nous, se feront sentir dans le futur. Et, comme un grand nombre d'entre vous le savent, les experts techniques peuvent également utiliser ces personnalisations.

L'écran Démarrer est-il moins efficace pour avoir un aperçu rapide de mon PC ?

@mt327000 a écrit :

« L'écran Démarrer rassemble trop d'icônes et à l'air d'avoir hérité de tous les problèmes du menu Démarrer et y ajoutant les siens propres. Mon Bureau est net et ordonné, et je peux tout voir en un coup d'œil sur mon ordinateur dans la vue « Tous les programmes » introduite dans Windows Vista. Pour moi, l'écran Démarrer ne marche pas et ne présente aucun avantage par rapport au menu Démarrer qui lui est bien supérieur. »

Les commentaires ont clairement montré que la possibilité de voir en un coup d'œil ce qu'il y a sur votre PC est importante pour se sentir maître de l'ordinateur. Examinons comment cela fonctionne dans le menu Démarrer et comparons avec l'écran Démarrer.

Dans le menu Démarrer aujourd'hui, lorsque vous développez le menu volant Tous les programmes, vous pouvez voir par défaut un total de 20 applications sans faire défiler, quelle que soit la taille de votre écran. L'une de nos études a révélé que les utilisateurs lançaient en moyenne 57 applications différentes sur une période de plusieurs mois. Et cela n'inclut même pas le grand nombre de sites Web que les gens utilisent tous les jours (nous pensons que comptabiliser les sites Web est important en ce qui concerne le lancement et l'épinglage), dont certains peuvent évoluer en applications de style Metro. Vous pouvez ainsi voir qu'une petite fenêtre qui affiche 20 éléments ne fait pas preuve d'une assez grande flexibilité dans ce cas. Les commentaires ont montré sans ambiguïté que cette flexibilité est importante pour ceux qui lisent le blog, et nous pensons que votre utilisation doit pencher dans ce sens.

Tous les programmes dans le menu Démarrer

Une fois les applications installées sur l'ordinateur, vous devrez probablement faire défiler la vue Tous les programmes afin de voir tous les dossiers d'applications

En plus de l'espace limité, dans Tous les programmes, les applications sont enfouies dans une hiérarchie de dossiers et de sous-dossiers, sans aucune iconographie permettant d'accéder directement à l'endroit approprié. Comme si ce n'était pas assez, les éléments sont souvent déplacés lorsque vous développez et réduisez les dossiers à la recherche de l'application qui vous convient, ce qui rend l'utilisation encore moins efficace. Certains ont indiqué que cette limitation est une régression par rapport à la conception du menu Démarrer de Windows XP. Même si, techniquement, cela est vrai, fondamentalement, nous travaillons avec un menu, et en tant que tel, il s'agit d'une colonne unique dotée d'une hiérarchie dont la navigation nécessite une certaine dextérité. Les commentaires concernant la taille de l'ancienne conception de Windows XP étaient résolument négatifs et ont conduit à une nouvelle conception dans Vista et Windows 7.

Dans Windows 8, nous partons du principe que le nombre d'applications (et de sites) est encore plus élevé qu'aux époques de XP/Vista/7 et que donc, nous avons besoin d'encore plus de place. Nous voulions en outre fournir une vue rapide et un modèle de navigation qui exige beaucoup moins de dextérité. Grâce à l'écran Démarrer, nous pouvons maintenant montrer plus d'applications sans avoir besoin de faire défiler ou de parcourir la hiérarchie. En mettant à plat la hiérarchie, nous vous permettons de tirer parti de l'iconographie des applications et vous n'avez plus besoin de cliquer dans les dossiers pour trouver une application sous le nom de son fabricant. Avec le temps, cela permettra également de répondre à une autre plainte récurrente, qui porte sur le fait que lorsque vous renommez, combinez ou réorganisez des dossiers (ce que vous pouvez faire pour emp��cher le menu de s'enrouler), vous perdez la possibilité d'effectuer une nouvelle désinstallation. Cela vous oblige à effectuer un nettoyage régulier de la mémoire de votre menu Démarrer pour éviter les liens inactifs.

Comme nous en parlerons plus loin dans ce billet, la dextérité requise pour parcourir un très vaste menu ne s'accorde pas à une bonne conception de l'interface utilisateur. Même si les éléments que vous souhaitez cibler sont rarement ciblés, toute l'expérience est dégradée si elle est contrainte à un menu. Certains ont suggéré qu'utiliser des menus de style XP qui s'enroulent autour de l'écran ou qu'augmenter la taille du menu Démarrer actuel permettrait de résoudre les problèmes que nous tentons de résoudre. Nous discuterons ci-dessous de la loi de Fitts et expliquerons pourquoi aucune augmentation de taille et aucun enroulement ne peut résoudre ce problème. Alors que les PPP et la taille des écrans ne cessent d'augmenter, il devient de plus en plus difficile de zigzaguer autour du menu pour utiliser des boutons étroits. Voici une capture d'écran envoyée avec un commentaire de @Bleipriester, où vous pouvez voir le « chemin » de la souris requis, ainsi que l'aide de navigation complémentaire des chevrons bas/haut. Gardez cela à l'esprit lors de la discussion sur la loi de Fitts ci-dessous.

Proposition de menu Démarrer de @Bleipriester, avec 3 colonnes de navigation

Menu Démarrer évolué de @Bleipriester, montrant plusieurs colonnes de navigation

Ainsi, avec l'agrandissement de la taille de votre moniteur, l'écran Applications (une vue de toutes les applications de l'écran Démarrer) devient plus puissant. Voici comment le nombre d'applications qui apparaissent dans l'écran Applications augmente avec les différentes tailles de moniteurs dans nos dernières versions :

Facteur de forme probable

Taille
(pouces)

Résolution(s)

Nombre de mosaïques sur 1 page de l'écran Applications

Nombre d'éléments sur 1 page de Tous les programmes

Ordinateur portable

12,1

1 280 x 800

36

20

 

13

1 366 x 768

40

20

 

13,3

1 440 x 900

42

20

Ordinateur de bureau

21,5

1 920 x 1 080

80

20

 

23

1 920 x 1 080

80

20

 

27

2 560 x 1 440

150

20

Nombre estimé d'applications visibles dans l'écran Applications sur différents moniteurs

Vos commentaires ont été clairs et nous sommes d'accord avec de nombreux problèmes de conception que vous avez soulevés. Certains d'entre vous ont mentionné comme il est difficile de trouver une application lorsque le nom de son dossier n'est plus disponible et comme la suppression complète de la structure de dossiers a rendu difficile la recherche d'une application faisant partie d'une suite.

Pour citer @aroush :

« La liste de style Métro actuelle de toutes les applications ne convient pas, car elle répertorie tout par ordre alphabétique et je ne connais pas le nom de tous ces programmes supplémentaires. »

Nous nous efforçons actuellement de répondre à ce commentaire. Voici notre dernière conception de l'écran Applications, qui doit réintégrer la structure à laquelle vous êtes habitué actuellement avec des dossiers dans Tous les programmes.

Nouvelle version de l'écran Applications avec des suites d'applications organisées en groupes

Vous pouvez voir que, comme dans le menu Démarrer, les suites d'applications sont maintenant organisées en groupes, au lieu d'être triées par ordre alphabétique. Ainsi, si vous recherchez une application qui provient de votre suite Visual Studio, mais dont vous avez oublié le nom exact, vous devriez la trouver beaucoup plus facilement. Votre liste alphabétique ne doit plus être encombrée de mosaïques d'applications dotées de noms obscurs, car le développeur s'appuyait sur le nom du dossier pour communiquer le nom réel de l'exécutable.

En plus d'ajouter une structure de dossiers à cet écran et d'organiser les applications au sein de leurs suites respectives, nous rendons cette vue plus dense. Ajouter encore plus de contenu vous aide à voir en un coup d'œil ce qui est installé sur l'ordinateur et réduit la nécessité du défilement. Cela diminue également la nécessité de parcourir une structure de menu à enroulement ou de gérer des dossiers ou des dossiers imbriqués de programmes.

Avec cette conception, nous avons amélioré la capacité à analyser votre système, ce qui vous permet de savoir avec certitude ce qu'il contient à tout moment.

Le nouvel écran Démarrer permet-il le genre de personnalisation dont j'ai besoin pour être productif dans mon travail ?

@Ed1P a écrit :

« Même si je peux voir que l'utilisation de l'écran Démarrer de style Metro fonctionne bien pour les écrans tactiles sur de petits ordinateurs, cela va réduire considérablement ma productivité sur un ordinateur de bureau muni d'un écran large. J'accède régulièrement à 50 applications et dossiers au cours d'une session de travail. Actuellement, je n'utilise pas mon menu Démarrer personnalisé de Windows 7 (oui, vous POUVEZ le personnaliser et faire toutes les tâches qu'Alice indiquent comme impossibles, simplement en cliquant avec le bouton droit sur Tous les programmes à la base du menu Démarrer et en remaniant les dossiers de programmes). À la place, j'utilise maintenant l'application Stardock Fences gratuite qui me permet de les regrouper sous forme de mosaïques immédiatement accessibles à l'écran.

Je reconnais la ressemblance entre mes groupes de « pages » Stardock Fences et de l'écran Démarrer en style Metro. Toutefois, la grande différence qui rend Fences plus productif que Metro est que je peux les regrouper et les épingler verticalement à gauche de mon écran, laissant la partie droite libre d'accueillir des gadgets de mise à jour dynamique. La partie centrale constitue une zone de travail agréable de 1 200 x 1 024. Je peux sans problème écrire du code ou modéliser en 3D dans cette zone et instantanément changer de tâche tout en gardant un œil sur les mises à jour. J'utilise rarement la barre des tâches, elle est devenue une simple zone d'alerte masquée automatiquement.

Le style Metro conviendrait beaucoup mieux à la présentation de mon Bureau s'il était possible de l'utiliser verticalement et de l'épingler sur le côté. Ce serait encore mieux s'il pouvait être fractionné en deux zones verticales déroulantes (mises à jour dynamiques/gadgets dans une zone et lancement d'applications, de dossiers et de fichiers dans l'autre), me laissant une vaste partie de l'espace de l'écran de travail au centre. »

Merci de ce commentaire. Vous avez sans conteste passé beaucoup de temps à personnaliser votre ordinateur pour qu'il corresponde exactement à vos attentes. C'est un bon exemple de la flexibilité dont Windows est capable pour satisfaire tous les utilisateurs. Nous continuerons à prendre en charge cette flexibilité dans Windows 8 et nous espérons qu'il y aura toujours une vaste gamme de lanceurs tiers disponibles pour permettre aux utilisateurs de satisfaire leurs besoins spécifiques. Une bonne part de l'extensibilité évidente a été intentionnellement omise dans le Developer Preview et sera intégrée dans le produit final (couleurs et arrière-plans par exemple). Mais concentrons notre attention sur ce niveau de personnalisation avancé.

Le niveau de personnalisation que vous avez appliqué à votre ordinateur est sans aucun doute la preuve que vous êtes un utilisateur « avancé ». Votre niveau d'avancement est également apparent dans votre utilisation des applications et dossiers au sein d'une session de travail. Ce tableau montre ce que nous voyons les gens faire sur leur ordinateur au cours d'une session de travail :

Nombre maximal de fenêtres ouvertes

% de sessions

0-5

20,40 %

6-9

49,30 %

10-14

21,30 %

15-19

4,60 %

20-24

2,69 %

25-29

1,30 %

30-39

0,23 %

40-49

0,08 %

50-59

0,03 %

60-79

0,03 %

80-99

0,01 %

100+

0,03 %

Le nombre maximal de fenêtres que les gens ont ouvertes à un moment donné au cours d'une session

Vous pouvez ainsi voir que les chiffres que vous avez donnés sont bien au-dessus de notre utilisateur « moyen », mais nous avons des utilisateurs de tous les niveaux qui utilisent notre système. Au bas de l'échelle, certaines personnes peuvent dire que cela représente une session « rapide », dans laquelle vous vous connectez, effectuez une opération, puis vous déconnectez (même les professionnels le font). En haut de l'échelle, ces données peuvent également inclure des gens qui lancent des programmes malveillants par inadvertance et se retrouvent avec des tonnes de fenêtres ouvertes. C'est pourquoi lorsque nous regardons l'ensemble des données, nous savons que les moyennes ont tendance à se révéler réalistes. Nous savons que les données ont tendance à être utilisées dans un sens ou dans un autre. C'est pourquoi nous tenons à fournir les données dans leur contexte et à nous assurer que les limitations sont comprises. Nous fournissons ces données pour éclairer les choix de conception, pas pour les prescrire.

Même si certains peuvent dire que nous concevons le système pour le bas de l'échelle, cela n'est pas du tout le cas. À l'opposé, nous espérons que tout le monde se rend compte que concevoir le système pour le haut de l'échelle serait une charge conceptuelle pour un grand nombre de clients. Notre objectif de conception est de nous centrer sur un juste équilibre et de fournir la flexibilité nécessaire au haut de l'échelle. Il n'y a rien de nouveau dans notre approche, et c'est comme cela que nous appréhendons la conception globale de Windows.

Un des aspects les plus appréciés de Fences est que vous pouvez regrouper vos éléments de façon logique, et même donner un nom à vos groupes. Mais vous avez également souligné la difficulté de cette conception : les groupes se trouvant sur le Bureau (qui se trouve de façon inhérente sous toutes vos fenêtres ouvertes), leur accès est difficile lorsque vous êtes en train de travailler sur quelque chose. Comme je ne sais pas à quoi ressemble votre configuration, il est difficile de savoir si mes suppositions ci-dessous sont correctes, mais peut-être puis-je imaginer ce que certaines personnes adoptant cette approche doivent gérer régulièrement (même si apparemment, vous vous efforcez de trouver un juste milieu). Certains pourraient passer du temps à réorganiser l'espace de travail pour placer les fenêtres ouvertes à côté du lanceur, ce qui vous permettrait d'accéder rapidement au lanceur et de garder un œil sur les mises à jour dynamiques. Mais la contre-partie serait une réduction de l'espace à l'écran et une gestion plus manuelle et fragile des fenêtres.

Avantage de la réorganisation du contenu sur un plan 2D

Un autre aspect important de Fences est la réorganisation spatiale que vous pouvez utiliser pour disposer les raccourcis. Nous savons que se souvenir de l'emplacement d'un élément est plus simple dans un espace à deux dimensions que dans une liste à une dimension. Notre cerveau est naturellement enclin à se souvenir d'un emplacement, en plus d'autres propriétés, telles que la couleur et la taille. Par conséquent, trouver un élément dont vous vous souvenez déjà qu'il se trouve en haut à droite de votre écran est souvent plus rapide que parcourir une liste alphabétique. Une autre critique récurrente des dossiers du menu Démarrer est qu'ils commencent tous par la même lettre et pour les différencier, il faut lire plusieurs lettres (par exemple, les graphistes professionnels disposent de nombreux dossiers commençant par la lettre « A » qui correspond au fabricant de ces outils).

Une grande partie des recherches tend à montrer que plusieurs caractéristiques ou attributs facilitent la localisation rapide et efficace d'un élément donné. Windows tire déjà parti de cette découverte, en montrant des informations sur les fichiers ou les résultats de recherche, ou en montrant à la fois une miniature et un titre pour les fenêtres qui sont ouvertes. Nous avons conçu l'écran Démarrer pour qu'il bénéficie des caractéristiques des processus cognitifs humains. Ces caractéristiques sont des modèles neurologiques de base conjugués à l'évolution qui nous a conduit à utiliser les ordinateurs en premier lieu :

  • Mémoire spatiale humaine : votre capacité à vous souvenir de l'endroit où vous avez mis quelque chose ou de l'endroit où quelque chose va apparaître. Cela prend également en compte l'intégration des relations spatiales, la façon dont différents éléments sont disposés dans l'espace les uns par rapport aux autres.
  • Mémoire musculaire : tâche motrice qui devient automatique et peut s'effectuer sans effort conscient.
  • Groupement : regroupement d'éléments afin de s'en souvenir plus facilement plus tard.
  • Théorie de détection des signaux : votre capacité à identifier un élément digne d'intérêt même lorsqu'il est entouré d'agents perturbateurs ou d'éléments qui ne présentent aucun intérêt.

Nous voulions créer une conception qui tire parti de ces attributs. Avec la vue Tous les programmes et les listes Plus fréquemment utilisé (MFU) ou Épinglé dans le menu Démarrer, nous étions très limités en termes d'espace et de présentation. Il est impossible de développer une structure spatiale riche avec une liste unidimensionnelle. Avec l'écran Démarrer, nous pouvons bénéficier d'un espace à deux dimensions. Microsoft Research a démontré dans une série d'études de recherche différentes, notamment son travail sur la mémoire spatiale pour la gestion des documents, pour la récupération d'informations et dans la galerie des tâches, qu'il est possible d'améliorer la récupération d'éléments, même après 6 mois d'inutilisation, en intégrant une organisation plus riche par rapport aux listes textuelles et visuelles à une seule dimension. Nous voulions tirer parti de cet effet pour accélérer la localisation d'applications spécifiques sur l'écran Démarrer.

De nombreuses personnes ont indiqué qu'elles utilisaient des écrans larges ou plusieurs moniteurs. Bien que la réaction immédiate ait été de dire que l'écran Démarrer est moins adapté à cette approche, l'objectif de notre conception était précisément d'apporter des fonctionnalités améliorées pour cet environnement. Il ne doit pas être surprenant d'apprendre que l'équipe de développement comprend un grand nombre d'utilisateurs avancés très techniques utilisant plusieurs écrans HD+ et exécutant plusieurs applications Win32 en permanence. L'écran Démarrer sur un moniteur central permet de lancer et de passer d'une application ou d'un site à l'autre très rapidement lorsque vous utilisez un grand nombre d'applications et de sites. Et en même temps, la possibilité d'afficher des informations sur l'état de différentes applications professionnelles (à écrire pour le moment) permettra d'obtenir un nouveau niveau de fonctionnalités.

Tirer parti de la réorganisation spatiale sur l'écran Démarrer

Le regroupement des mosaïques dans l'écran Démarrer a été conçu avec ces principes à l'esprit. Nous savons que les tailles des groupes vont naturellement varier en fonction des types d'éléments que vous regroupez. Non seulement cette flexibilité facilite l'organisation, mais elle permet également de créer une présentation hétérogène où les formes et les tailles varient d'un groupe à l'autre. Cela permet de retrouver plus facilement une mosaïque lorsque vous savez qu'elle se trouve dans un petit groupe avec un bord droit irrégulier ou dans un vaste groupe qui a la forme d'un rectangle.

Réprésentation schématique de l'écran Démarrer

La présentation de l'écran Démarrer fait appel à la position, à la forme, au co-emplacement et à la couleur pour vous aider à trouver des applications

En plus de la taille et de la forme des groupes, je peux utiliser plusieurs autres facteurs pour retrouver ma mosaïque. Que ce soit parce qu'elle est en haut à droite d'un groupe (la mosaïque rouge), à côté de la large mosaïque verte dans le grand groupe (la mosaïque noire), la première mosaïque carrée en haut de mon grand groupe (mosaïque bleu pâle) ou la dernière mosaïque sur mon écran Démarrer (mosaïque jaune), je dispose désormais de plusieurs attributs sur lesquels appuyer ma recherche. Le même chose se produit lorsque vous regardez des groupes de mosaïques : je peux utiliser une couleur et une forme pour identifier le groupe contenant mes jeux ou le groupe contenant mes nouvelles applications lorsque je fais défiler l'écran.

Explication de la reconnaissance spatiale à travers l'évolution

Du point de vue de l'évolution, ce type de reconnaissance prend sa source dans nos instincts de survie les plus basiques de notre subconscient. Les êtres humains utilisent plusieurs sens pour associer un stimulus. Vous devez localiser chaque stimulus (où se trouve-t-il ?) et le classer (est-ce qu'il va me manger ?). Vous devez également vous en souvenir pour effectuer des traitements et comparaisons futurs. L'élément essentiel qui permet de rendre ce processus rapide et fluide est de présenter assez d'informations que vous pouvez sélectionner correctement et de vous souvenir de votre sélection, sans avoir besoin d'un traitement si conséquent que votre cerveau doit marquer une pause pour interpréter ce qu'il vient de percevoir.

Si tout cela vous rappelle quelque chose, cela explique simplement pourquoi les présentations avec des icônes ont tendance à être plus efficaces. Cela explique également pourquoi des modèles irréguliers peuvent fournir des indices visuels qui réduisent le besoin de traiter les informations et s'appuient uniquement sur les capacités motrices et sensorielles. Et bien sûr, cela explique pourquoi les grands blocs du texte de format similaire dans un menu (ou boutons graphiques) peuvent prendre le plus de temps et de puissance de traitement du cerveau. Voici un bon article d'un néophyte sur les éléments de perception visuelle et bien sûr il existe également de nombreux articles techniques approfondis.

Par ailleurs, certaines personnes ont suggéré d'utiliser moins d'espacement, plus de transparence ou des angles arrondis pour rendre la conception plus captivante visuellement. La clarté de l'espacement, des bords unis et arrière-plans, ainsi que des rectangles, représente une amélioration importante dans l'identification de vos programmes et permet de ne pas encombrer votre cerveau et d'écarter les migraines (consultez l'examen de l'Université du Massachusetts sur l'illusion de l'amélioration des bords et celui-ci sur le bénéfice que procure les couleurs). Ces ajouts esthétiques poussent votre cerveau à penser qu'il a besoin de passer plus de temps à « comprendre » les stimuli au lieu de simplement réagir à ce qu'il perçoit.

Comment améliorons-nous la personnalisation

En termes de personnalisation, nous ne nous trompons pas en disant qu'aujourd'hui, vous pouvez personnaliser le menu Démarrer existant. La méthode évoquée par @Ed1p vous permet de renommer les dossiers (ce qui rend impossible la désinstallation), de déplacer les fichiers (désactivant la configuration par utilisateur et par ordinateur) et de réorganiser l'arborescence des applications présentes sur le système. Pour les courageux qui souhaitent utiliser l'opération glisser-déplacer au sein du menu Démarrer, c'est également possible (bien que l'opération soit hautement sujette aux erreurs).

Toutefois, ce sont des méthodes très avancées de personnalisation du système, qui malheureusement ne sont pas adaptées à un grand nombre de clients, même si nous souhaitions qu'elles le soient à l'origine. Non seulement elles prennent beaucoup de temps, mais la méthode est indirecte, car vous ne travaillez pas réellement dans le menu Démarrer. L'opération nécessite donc beaucoup d'allers-retours contraignants entre les fenêtres de l'Explorateur et les menus volants pour parvenir au résultat final.

La personnalisation de l'écran Démarrer est l'une des fonctionnalités sur lesquelles nous voulions mettre l'accent. Nous sommes toujours en train de l'améliorer. Dans Windows Developer Preview, vous pouvez déjà essayer les tailles de groupes flexibles, le désépinglage des mosaïques et le redimensionnement de mosaïques larges en mosaïques carrées. Et dans la version Bêta, vous pourrez également utiliser d'autres améliorations basées sur cette boîte de dialogue, en plus de créer, nommer et réorganiser les groupes.

@drewfus a déclaré :

« Lorsque j'ai dit que « La liste d'applications (et donc de mosaïques) sur un PC n'est ni connue ni résolue », je faisais allusion au fait que cette liste n'est pas constante (elle grandit avec le temps) et plus important encore, que l'ordre chronologique des ajouts ne correspond en aucun cas à l'importance de ces ajouts (sauf par coïncidence), ce qui a un impact constant sur la présentation existante de l'écran Démarrer des utilisateurs. »

Cette remarque est intéressante. Il est probable que votre ensemble d'applications continue de croître et d'évoluer avec le temps et il est possible que vous trouviez vos nouvelles applications favorites des mois après avoir organisé votre écran Démarrer pour la première fois. Notre d'objectif est de trouver l'équilibre entre votre capacité à maîtriser votre écran Démarrer (c'est-à-dire sans impacter ce que vous avez déjà organisé lorsque vous entrez en possession de nouvelles applications en les plaçant à la fin) et la possibilité de le personnaliser simplement lorsque vous en avez envie. La réorganisation des groupes facilite la mise en œuvre du scénario énoncé par @drewfus : au fur et à mesure que vous obtenez plus d'applications, il est fort possible que vos nouvelles applications favorites se retrouvent à la fin de votre écran Démarrer. Avec la réorganisation des groupes, il est plus facile de déplacer un groupe d'applications entier vers le début, sans avoir à déplacer les mosaïques une par une. Vous pouvez aussi facilement rétrograder un groupe d'applications pour le placer à la fin.

La version Developer Preview était sans conteste incomplète à cet égard, et étant donnée l'importance que nous y attachons, nous pensons pouvoir nous arrêter sur une solution qui allie la flexibilité à l'amélioration globale, justifiant le changement par rapport aux produits précédents.

La possibilité de placer les applications là où vous le souhaitez dans une présentation spatiale, d'utiliser le regroupement pour améliorer la reconnaissance et de déplacer les mosaïques à l'écran doit constituer une amélioration majeure par rapport au menu Démarrer. Nous pensons que cela modifiera profondément notre façon de voir l'organisation et la personnalisation et que l'utilisation d'un très grand nombre d'applications et de raccourcis sera fortement améliorée.

Est-ce que vous nous avez fait investir dans les listes de raccourcis pour les retirer ?

@tN0 a écrit :

« Intégrez les listes de raccourcis dans les mosaïques dynamiques de l'écran Démarrer. Faire glisser le doigt sur une mosaïque ou cliquer avec le bouton droit pourrait faire apparaître une liste de raccourcis. »

Pouvoir accéder rapidement au contenu d'une application est une fonctionnalité formidable et nous sommes heureux de voir l'enthousiasme et l'usage croissant des listes de raccourcis dans Windows 7. Nous avons développé quelque chose de nouveau pour les applications de style Metro qui s'appuie sur le concept des listes de raccourcis. Nous pensons que cela sera encore plus puissant pour l'utilisateur final et représentera une opportunité encore plus riche pour les développeurs d'applications. Mais d'abord, voici quelques données sur l'utilisation des listes de raccourcis dans Windows aujourd'hui.

Utilisation actuelle des listes de raccourcis

Bien que les listes de raccourcis soient souvent évoquées de façon positive par les utilisateurs passionnés, le fait est que l'utilisation des listes de raccourcis dans le menu Démarrer (et plus récemment dans les documents utilisés pour une application, par exemple) n'a pas en réalité fait autant d'adeptes que la barre des tâches. Par comparaison, 20 % des sessions enregistrent un clic pour ouvrir une liste de raccourcis à partir de la barre des tâches tandis que seulement 1,2 % des sessions enregistrent un clic pour appeler une liste de raccourcis à partir du menu Démarrer. Les gens utilisent également le survol de la souris pour appeler la liste de raccourcis du menu Démarrer (et font glisser pour appeler la liste de raccourcis de la barre des tâches), mais il est difficile d'utiliser ces chiffres, car nous ne pouvons pas dire si le menu a été ouvert intentionnellement ou simplement parce que la souris est restée suffisamment longtemps au-dessus d'un élément pour provoquer son ouverture. D'une façon ou d'une autre, même avec les activations accidentelles provoquées par le survol de la souris, au mieux, les listes de raccourcis du menu Démarrer sont utilisées deux fois moins souvent que celles de la barre des tâches.

Application aux applications de style Metro

Avec ces données, nous savions qu'il était important de conserver les listes de raccourcis sur la barre des tâches pour vos applications de bureau les plus fréquemment utilisées. Mais notre volonté était de créer quelque chose de plus adapté aux applications de style Metro. L'inconvénient des listes de raccourcis existantes est qu'elles se limitent à ce que Windows comprend le mieux, c'est-à-dire les fichiers. C'est formidable pour les applications centrées sur les fichiers, mais de nos jours, les applications s'éloignent de la notion de fichiers pour se tourner vers du contenu hébergé, qui rend le concept des listes de raccourcis vers des documents moins pertinent.

Au lieu de s'appuyer sur la structure de fichiers et de la promouvoir, notre vision pour les applications de style Metro est davantage centrée sur les applications. Les applications sont mieux placées pour connaître le type de contenu qu'elles hébergent : (qu'il s'agisse d'un flux RSS, d'un album, un dispositif de suivi des résultats ou le profil d'une personne) et peuvent être beaucoup plus efficaces en proposant à l'utilisateur d'accéder rapidement au contenu. Ce contenu n'implique pas les fichiers du système que Windows connaît : il s'agit de connaître l'intérieur de l'application. Nous avons développé le concept des listes de raccourcis pour fournir des liens plus riches sémantiquement.

Mais nous ne souhaitons pas avoir à gérer plusieurs listes de nos données préférées. Une des promesses de l'écran Démarrer est qu'il constitue votre endroit personnel dans lequel héberger les applications que vous aimez. Nous avons fondé la fonctionnalité des mosaïques secondaires sur le fait que les gens souhaitent un accès rapide au contenu des applications dont ils ont besoin pour travailler, et ils veulent un seul emplacement prévisible pour y accéder. Avec cette fonctionnalité, les applications de style Metro permettent maintenant à un utilisateur d'épingler une nouvelle mosaïque sur leur écran Démarrer, qui leur permet d'accéder à n'importe quelle partie de l'application. La mosaïque peut même être dynamique et fournir des mises à jour pour ce contenu précis. Il n'y a aucune raison pour laquelle une application centrée sur les fichiers ne pourrait pas fournir la même fonctionnalité pour les fichiers. D'après nos données sur l'utilisation, nous savons que les gens sont plutôt méticuleux et mesurés lorsqu'il s'agit de réutiliser des documents communs. Les fichiers utilisés récemment, constitués de fichiers épinglés, sont extrêmement populaires dans les applications Office et dans la barre des tâches. La prise en charge que nous fournissons aux développeurs simplifient ce processus.

Par exemple, je peux épingler une mosaïque de réseau social de ma meilleure amie sur mon écran Démarrer et me tenir au courant de ses actualités. Je peux également suivre le flux XKCD sur mon lecteur RSS. Ou je peux accéder rapidement à la sélection de musique que j'adore écouter le matin tout comme je l'aurais fait avec une liste de raccourcis. Nous espérons que des applications professionnelles permettront l'utilisation de cette « liaison approfondie » avec des ordinateurs spécifiques pour la surveillance, les informations de compte ou toute autre gestion d'exceptions (comme nous l'avons décrit avec notre application de suivi des bogues). Tout cela à partir de l'écran Démarrer. Tout cela est organisé parmi d'autres applications que j'aime utiliser, ce qui me permet d'y accéder rapidement et d'obtenir dans les plus brefs délais le contenu que je souhaite utiliser.

Développer le concept des mosaïques secondaires

Nous voulons que les développeurs d'applications Metro puissent continuer à fournir du contenu riche et personnel à leurs utilisateurs par l'intermédiaire des mosaïques dynamiques. Les mosaïques secondaires sont amenées à jouer un grand rôle pour rendre votre ordinateur plus utile et personnel, que vous utiliserez avec plaisir. Pour aider les développeurs, nous ajoutons encore plus de modèles de mosaïques dynamiques dans notre catalogue afin qu'ils puissent proposer plus de scénarios à leurs utilisateurs.

Dans l'ensemble, est-ce qu'il ne s'agit pas d'un problème d'utilisabilité ?

@mt327000 a écrit :

« Toutes ces demandes d'un retour au menu Démarrer classique ne sont pas simplement des plaintes face au changement. Le nouvel écran Démarrer me semble en réalité moins efficace que le menu Démarrer. Je dois l'avouer, certains commentateurs sur ce blog ont été trop loin et ont fait preuve de médisance pour appuyer leur point de vue, mais d'un point de vue scientifique, si vous mesurez l'utilisabiilté de Windows 7 et de Windows 8 en termes de nombres de clics, Windows 7 gagne haut la main. Il ne s'agit pas simplement de se plaindre, mais d'un problème d'utilisabilité réel que, nous l'espérons, Microsoft va résoudre. »

Nous devons faire valoir que l'efficacité (c'est-à-dire le temps requis pour réaliser une tâche) est d'une importance capitale dans la conception. Nous ne disons jamais « la plus importante », car nous prenons en compte un grand nombre d'attributs lorsque nous concevons le fonctionnement d'une fonctionnalité (utilisation des ressources, fiabilité, accessibilité, possibilité de localisation, sécurité, formation, détectabilité, etc). Lorsque nous travaillons dans le but d'améliorer nos produits, à la fois en termes d'efficacité et d'utilisabilité, nous considérons plusieurs facteurs pour approcher l'interface utilisateur, par exemple la distance de la souris, la taille de la cible, le temps de chargement, le temps d'analyse et le nombre de clics de souris (entre autres). Il est probable que n'importe quel changement entraîne des gains d'efficacité, et parfois des pertes d'efficacité, mais nous faisons tout ce qui est possible pour atteindre un gain net en termes d'efficacité lorsque tous ces paramètres sont pris en compte.

Une des thèmes récurrents des commentaires a été le rejet immédiat du changement, qui s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle tout changement réduit la productivité de façon si significative qu'elle ne pourra jamais être récupérée. Nous pouvons faire une analogie entre cette situation et des travaux visant à améliorer le réseau routier ou la circulation (par exemple pour créer une nouvelle voie ou une sortie). Ces types de projets peuvent prendre des années et pendant les travaux, nous sommes tous mécontents du temps que cela nous fait perdre. Mais une fois les travaux terminés, notre utilisation de la route est améliorée tous les jours, et c'est également le cas pour toutes les autres personnes qui utilisent la route. Le gain net s'applique à l'ensemble des voyageurs, actuels et futurs. Cela a un certain coût à court terme pour les utilisateurs actuels, mais le résultat net est une amélioration pour tous. Nous savons pourtant que pendant les travaux, nous sommes tous en train de calculer si nous pourrons un jour récupérer le temps perdu. C'est la préoccupation dont nous entendons parler. Contrairement aux travaux routiers, nous concevons les changements que nous appliquons à Windows de façon à ce que la compensation s'applique à tout le monde dans l'intervalle de quelques heures, jours ou parfois semaines. Si l'amélioration de la circulation routière partait du principe que personne ne serait perturbé, même dans une moindre mesure, il n'y aurait jamais d'améliorations et l'utilisation quotidienne de tous se dégraderait progressivement. Avec Windows, nous voyons les mêmes défis : nous devons améliorer le produit pour de nouvelles utilisations et de nouvelles fonctionnalités matérielles, et pour cela, une transition est toujours nécessaire. Comme pour les routes, on ne peut pas garder les deux voies ouvertes et opérationnelles en parallèle. Mais heureusement, contrairement aux travaux routiers, vous pouvez contrôler votre propre PC et choisir de changer quand vous le souhaitez. Cela est particulièrement vrai pour les entreprises, car nous nous sommes donnés pour objectif un cycle de vie de 10 ans minimum.

Un petit exemple de ce gain net repose sur la possibilité d'appuyer sur la touche Windows et de commencer immédiatement à taper pour rechercher l'application. Même si la zone de recherche n'apparaît pas à l'écran, nous nous sommes assurés que vous pouvez taper tout de suite, ce qui permet de rechercher des applications efficacement. Notre choix de conception signifie que les gens ne découvriront pas cette fonctionnalité avant une courte période, mais une fois qu'ils l'auront découverte, ils verront un gain d'efficacité énorme. En pratique, la découverte de cette fonctionnalité a lieu généralement dans les heures qui suivent l'utilisation de Windows 8, comme nous l'avons vu dans les tweets concernant l'utilisation de Developer Preview. Même si ce n'est pas le cas, la commande de recherche est en réalité toujours là : la commande d'édition n'est qu'à deux clics. Et tout le monde bénéficie d'une interface utilisateur plus nette et moins encombrée.

Distance de la souris et clics de souris

Un thème commun a vu le jour au sein des commentaires lorsque nous avons parlé de l'efficacité centrée sur le nombre de clics de souris et sur la distance de déplacement de la souris. Bien que ces mesures d'efficacité soient importantes, l'autre facteur qui joue un rôle sérieux dans cette équation est la taille de la cible. Vous êtes nombreux à connaître déjà la loi de Fitts, mais rappelons brièvement en quoi elle consiste et comment elle s'applique aux logiciels.

La loi Fitts doit son nom à Paul Fitts, psychologue à l'Université de l'État de l'Ohio, dont le domaine privilégié était l'aviation. Il a développé ses recherches pour modéliser l'ergonomie du cockpit et a créé un modèle formulé pour projeter la rapidité avec laquelle un être humain peut pointer sur un bouton physique. Peu de temps après, les gens ont commencé à appliquer son modèle aux logiciels, en recherchant la rapidité avec laquelle quelqu'un peut cibler quelque chose à l'écran avec une souris.

La formule mathématique est quelque peu complexe, mais le principe de base est le suivant :

  • Plus une cible est éloignée et plus l'atteindre avec une souris prend de temps
  • Plus une cible est petite et plus l'atteindre avec une souris prend de temps

Par conséquent, la vitesse à laquelle on peut cliquer sur une cible avec une souris dépend à la fois de la taille et de la distance :

 Petit carré : Ce carré est proche, mais de petite taille et son ciblage requiert donc plus de précision ; Grand carré : Ce carré est plus loin, mais de grande taille, son ciblage nécessite donc moins de précision, ce qui permet de cliquer dessus plus facilement et plus rapidement.
Plus la cible est proche et plus vous pouvez cliquer dessus rapidement. Plus la cible est grande et plus vous pouvez cliquer dessus rapidement.

La formule de Shannon permet de comparer de façon plus mathématique deux cibles atteintes :

T = a + b log 2 (1 + D/W)

Où :

  • T est le temps moyen requis pour atteindre la cible.
  • a et b sont des constantes empiriques déterminées par la régression linéaire.
  • D est la distance entre le point de départ et le centre de la cible.
  • W est la largeur de la cible mesurée le long de l'axe de déplacement (proximité dont vous avez besoin par rapport à la cible pour l'atteindre.)
Comment la loi de Fitts s'applique-t-elle à Windows 8 ?

Une des façons les plus évidentes de l'appliquer dans Windows 8 est par le biais du bouton Démarrer. Bien que nous avons optimisé les symboles pour le tactile (en rendant le bouton Démarrer accessible en faisant glisser le doigt à partir du bord droit de l'écran), nous avons conservé la notion d'un contrôle dans l'angle situé à l'extrémité gauche pour les utilisateurs de la souris. La loi de Fitts considère les angles comme étant infiniment larges, qui ce rend l'interface utilisateur à cet endroit la plus facile à cibler. Comme il était important de conserver la haute efficacité du bouton Démarrer pour nos utilisateurs, nous tenions à nous assurer qu'elle n'était pas perdue avec la création d'un nouveau concept d'interface utilisateur.

L'autre exemple évident d'application de la loi de Fitts est l'écran Démarrer. En général, les mosaïques sont plus éloignées du curseur de votre souris que les points d'entrée du menu Démarrer, mais leur taille est également plus grande, ce qui permet d'annuler la perte d'efficacité introduite par la distance, et apporte même un gain d'efficacité.

Nous avons porté notre attention sur les moniteurs de bureau, et en contrôlant les constantes a et b parce que nous sommes sur le même appareil, et en faisant varier D et W en fonction des cibles du menu Démarrer et de l'écran Démarrer, nous avons calculé la vitesse à laquelle un lien d'application peut être atteint. Nous avons ensuite appliqué une carte thermique pour afficher les résultats et vu les comparaisons suivantes :

 Menu Démarrer superposé à une carte thermique. Les éléments en haut (les plus éloignés de la souris) sont rouges, les éléments au centre sont jaunes et les éléments en bas (les plus proches de la souris) sont verts.
Carte thermique du temps nécessaire pour atteindre les éléments du menu Démarrer à partir du bouton Démarrer
(les éléments verts sont les plus rapides à atteindre et les éléments rouges sont les plus lents)

 Carte thermique du temps nécessaire pour atteindre les mosaïques de l'écran Démarrer à partir du bouton Démarrer. Les mosaïques vertes se trouve dans l'angle inférieur gauche, les plus proches de la souris, les mosaïques jaunes sont au centre et les mosaïques rouges sont en haut à droite, les plus éloignées de la souris.
Carte thermique du temps nécessaire pour atteindre les mosaïques de l'écran Démarrer à partir du bouton Démarrer
(les mosaïques vertes sont les plus rapides à atteindre et les mosaïques rouges sont les plus lentes)

Si vous comptez le nombre d'éléments qui apparaissent en vert (délimités par une ligne blanche), il est beaucoup plus important sur l'écran Démarrer (environ 17 mosaïques carrées) que sur le menu Démarrer (2 applications). Par conséquent, vous pouvez atteindre plus rapidement beaucoup plus d'éléments sur l'écran Démarrer.

Dans le menu Démarrer, l'élément qui se trouve en haut (qui représente souvent l'application la plus souvent utilisée ou votre application favorite épinglée) est plus proche du rouge sombre, ce qui est regrettable. Les listes sont généralement triées du haut vers le bas, ce qui explique pourquoi le menu Démarrer a utilisé cette logique. Mais pour réellement mettre l'accent sur l'efficacité, il aurait été préférable d'inverser l'ordre dans ce cas et de le placer au bas de la liste. Dans l'écran Démarrer, la mosaïque qui se trouve en bas à gauche est la plus facilement accessible avec la souris ; elle est même plus facilement accessible que tous les éléments du menu Démarrer.

Les éléments en haut du menu Démarrer sont rouges, ce qui indique que les atteindre prend plus de temps ; les éléments qui se trouvent en bas sont verts, ce qui indique qu'ils prennent moins de temps. Les éléments dans l'angle inférieur gauche sont verts, ce qui indique un accès facile ; les éléments dans l'angle supérieur droit sont jaunes, ce qui indique que le temps nécessaire pour les atteindre est plus long. 
L'application que vous utilisez le plus souvent est plus éloignée sur le menu Démarrer que sur l'écran Démarrer

Cela nous a demandé beaucoup de travail sur de nombreux mois pour parvenir à finaliser la taille et la forme des mosaïques. Comme vous pouvez l'imaginer, nous avons envisagé de nombreuses possibilités et en avons essayé un grand nombre en laboratoire. Nous avons demandé aux sujets participant à l'expérience de cibler différents boutons, tout comme vous pouvez imaginer Fitts en train d'optimiser la conception d'un cockpit de la force aérienne. La distance de la souris (et la taille de la cible touchée) n'est qu'un élément de l'ensemble. Nous avons également pris en considération les facteurs suivants pour décider de la taille des mosaïques :

  • Taille de l'écran : combien d'applications doivent-elles être visibles sur une page de l'écran parmi les moniteurs ?
  • Facteurs de forme : en quoi votre utilisation de différents facteurs de forme affecte-t-elle le besoin d'avoir quelque chose de plus petit ou de plus grand (par exemple, lorsque vous êtes assis sur le sofa avec une tablette tactile ou lorsque vous êtes assis plus loin d'un large écran posé sur votre bureau) ?
  • Efficacité d'analyse : comment pouvons-nous fournir assez d'espace pour rendre l'analyse du contenu aisée tout en procurant par ailleurs assez de densité et d'informations utiles ?
  • Présentation : quelle est la présentation la plus adaptée pour analyser une grille de contenu et quelle relation les différentes tailles de mosaïques doivent-elles entretenir les unes par rapport aux autres pour faciliter l'analyse ?
  • Espace pour le contenu dynamique et personnalisation des applications : les mosaïques doivent être assez grandes pour fournir des informations utiles, mais pas trop grandes pour que les informations affichées ne deviennent pas trop encombrantes. Cela doit en outre être équilibré avec le fait de pouvoir lancer vos applications sans trop de défilement à l'écran.
  • Formes esthétiques : les mosaïques doivent être esthétiques et les formes qu'elles crééent lorsqu'elles sont disposées sur une page doivent également être attrayantes.

Ceci est juste un échantillon des questions que nous nous sommes posées lorsque nous avons établi la taille des mosaïques et la densité de l'écran Démarrer. Le résultat final est notre tentative de trouver le juste équilibre entre l'efficacité du mouvement de la souris, le ciblage de la souris, l'analyse et la possibilité de voir des données dynamiques en un coup d'œil sur différents facteurs de forme et différentes tailles d'écrans, dans le but de rendre le système puissant et efficace à utiliser.

Alors, quel est le nombre de clics nécessaires ?

Comme Alice l'a indiqué dans un billet de blog précédent, le menu Démarrer actuel est principalement utilisé pour lancer les applications peu souvent utilisées, tandis que d'autres utilisateurs continuent à lancer les applications les plus fréquemment utilisées à partir de la barre des tâches et de l'Explorateur. En fait, 88 % des lancements d'applications s'effectuent en dehors du menu Démarrer aujourd'hui. En revanche, la plupart des lancements sont réalisés à partir de la barre des tâches (41 %) et le reste est réparti entre l'Explorateur et le Bureau (47 %). Il était donc clair pour nous que le menu Démarrer s'enfonçait dans une certaine inutilité et que nous avions l'opportunité de modifier sa conception pour le rendre plus utile. Nous voulons être prudents dans la définition d'un cas d'utilisation « à long terme ».

Toutefois, une fois que nous avions laissé cet ancien concept, la question suivante était : comment est-il possible d'accomplir les mêmes tâches sans demander plus de clics ? Nous avons gardé cette question à l'esprit pendant la phase de conception, et une fois la conception décidée, nous avons choisi de comparer différentes tâches clic par clic.

Lancement d'un programme utilisé fréquemment ou d'une application épinglée

Combien de clics sont-ils nécessaires au lancement d'une application qui se trouve sur le côté gauche du menu Démarrer ?

Sous Windows 7, si nous partons du principe que votre programme favori se trouve dans le volet gauche du menu Démarrer, l'opération prend 2 clics : un pour le bouton Démarrer et un pour l'application elle-même. Il était important à nos yeux de conserver cette parité pour l'écran Démarrer, de sorte que si une application se trouve sur la première page de l'écran Démarrer, son lancement prend également 2 clics.

Toutefois, le nombre d'applications qui bénéficient de cette opération à « 2 clics » diffère selon les deux interfaces utilisateur. Par défaut, le menu Démarrer fournit un accès en 2 clics à 10 de vos applications favorites, plus 10 dossiers spéciaux que Windows ajoute pour vous (peu sont utilisés fréquemment). L'élément le plus fréquemment utilisé ici est le dossier Poste de travail, avec environ 8 % des sessions qui l'utilisent. Les chiffres pour le reste des éléments chutent de façon drastique. De plus, même si cette zone du menu Démarrer permet une certaine personnalisation limitée, 81 % des particuliers conservent le comportement par défaut.

Par comparaison, l'écran Démarrer fournit un accès en 2 clics à beaucoup plus d'applications et vous permet de contrôler toute la présentation de l'écran. Si vous ne souhaitez pas de lien vers Aide et support, ne le placez pas à cet endroit. Utilisez plutôt l'espace pour votre application favorite. Le nombre d'applications qui bénéficient de cette possibilité augmentent avec la taille de votre moniteur. Nous avons par ailleurs simplifié la personnalisation et vous n'endommagez plus la fonction d'ajout/suppression des programmes lorsque vous réorganisez les éléments. Vous pouvez voir ci-dessous combien de mosaïques vous pouvez posséder en plus sur une page lorsque la taille du moniteur est plus importante.

Facteur de forme

Taille (pouces)

Résolution(s)

Nombre de mosaïques sur 1 page de l'écran Démarrer

Nombre d'éléments dans le menu Démarrer

Tablette tactile

10,1

1 366 x 768
1 920 x 1 080

12 larges ou
24 carrés

10

10,6

1 366 x 768
1 920 x 1 080

12 larges ou
24 carrés

10

11,6

1 366 x 768
1 920 x 1 080

12 larges ou
24 carrés

10

Ordinateur portable

12,1

1 280 x 800

16 larges ou
32 carrés

10

12,1

1 366 x 768

20 larges ou
40 carrés

10

13

1 366 x 768

20 larges ou
40 carrés

10

13,3

1 440 x 900

25 larges ou
50 carrés

10

Ordinateur de bureau

21,5

1 920 x 1 080

36 larges ou
72 carrés

10

23

1 920 x 1 080

36 larges ou
72 carrés

10

27

2 560 x 1 440

42 larges ou
84 carrés

10

Adaptation du menu Démarrer à la taille des moniteurs, par rapport au menu Démarrer

En plus de la différence dans le nombre d'applications affichées, la logique de ce que vous voyez après avoir cliqué sur le bouton Démarrer a changé. Le menu Démarrer utilise des méthodes heuristiques pour calculer les applications les plus fréquemment utilisées qui apparaissent à cet endroit. Malheureusement, ces méthodes heuristiques complexes sont parfois erronées, ce qui fait que les applications affichées ici changent avec le temps et ajoute un niveau d'imprévisibilité au lanceur. D'un autre côté, l'écran Démarrer accorde plus d'importance au contrôle utilisateur et à la prévisibilité, ce qui favorise la personnalisation et permet de savoir avec plus de certitude où se trouveront les éléments. C'est un objectif de conception que nous avons également poursuivi pour la barre des tâches.

Lancement d'une application à partir de la liste Tous les programmes

Le nombre de clics permettant de lancer une application à partir de la liste Tous les programmes dépend de ce que vous lancez (est-il plus proche de A ou de Z ?) Si nous devions généraliser pour un utilisateur ayant des applications installées sur son système, le processus le plus probable va dans ce sens :

Bouton Démarrer –> Bouton Tous les programmes –> Bouton Barre de défilement –> Développer le dossier de l'application (croisez les doigts pour que ce soit le bon !) –> Application = 5 clics

Dans l'écran Démarrer, le processus est différent, mais s'apparente à ceci pour le même scénario :

Bouton Démarrer –> Placer le curseur au coin –> Bouton de recherche pour lancer l'écran Applications –> Barre de défilement –> Application = 5 clics

Cette comparaison amène au même nombre de clics en utilisant la fonctionnalité Tous les programmes et en utilisant l'écran Applications, en supposant que vous avez développé le dossier du menu Démarrer la première fois. En outre, comme vous utilisez davantage votre moniteur avec l'écran Démarrer, il est très probable que vous n'aurez plus besoin d'utiliser la barre de défilement pour trouver l'application, ce qui réduit le nombre à 4 clics sous Windows 8. Vous pouvez voir comment d'autres tâches, telles que lancer un des éléments du côté droit du menu Démarrer (Panneau de configuration ou Poste de travail) présenteraient le même nombre de clics entre les 2 interfaces utilisateur.

Nous trouverions également les mêmes résultats concernant le nombre de touches utilisées. Nous avons essayé au minimum de préserver la parité et avons souvent amélioré ces données.

Lancement à partir d'autres endroits du système

Comme je l'ai indiqué précédemment, 88 % des lancements d'applications ne proviennent pas du menu Démarrer. Le reste des lancements proviennent de la barre des tâches, de l'Explorateur et du Bureau, et le calcul ne change pas dans Windows 8. Pour être complet toutefois, il est utile de mentionner qu'un clic supplémentaire et unique est nécessaire pour accéder à votre barre des tâches ou votre Bureau lorsque vous lancez votre ordinateur, puisque nous amorçons l'ordinateur sur l'écran Démarrer. Dans l'ensemble, avec tous les clics que vous réalisez tout au long d'une session de travail, un clic supplémentaire pour parvenir au Bureau n'impacte pas votre efficacité globale. Mais puisque les gens le demande, j'ai pensé qu'il serait utile d'expliquer notre démarche.

Comment l'écran Démarrer est un lanceur (il peut également être un outil de basculement entre les applications) pour les applications de style Metro et les applications de bureau, nous vous amenons directement à l'écran Démarrer lorsque vous allumez votre ordinateur pour la première fois. Il s'agit de votre nouveau point de départ. Cela vous permet de choisir les applications que vous voulez lancer en premier (il peut s'agir d'une application de bureau ou de style Metro). L'écran vous permet également de voir le tableau de bord des dernières mises à jour de vos applications favorites sans avoir à les lancer avant de commencer votre travail quotidien. Je sais que de nombreuses personnes se sont élevées contre la présence de notifications ou d'un tableau de bord. Je dirais deux choses.

D'abord, même avec les commentaires ci-dessus, vous nous avez indiqué l'importance des applications qui signalent la présence de notifications ou de gadgets.

Ensuite, étant donné qu'il s'agit d'une version Developer Preview, nous devons tous reconnaître que nous n'avons pas encore beaucoup d'applications de style Metro à notre disposition, et donc notre penchant naturel est de continuer à utiliser le Bureau, ce qui rend étonnant le fait de commencer ici. Mais une fois que votre ordinateur comprendra toutes les applications que vous aimez, cela semblera beaucoup plus logique. Et si votre objectif principal est de continuer à utiliser les applications de bureau, vous pouvez facilement le faire en cliquant sur la mosaïque Bureau et en utilisant la barre des tâches. Vous pouvez même personnaliser l'écran Démarrer pour placer vos applications de bureau préférées en haut de l'écran Démarrer et les lancer directement. Il est important de garder cela à l'esprit : aujourd'hui, vous allez peut-être sur le Bureau afin d'accéder immédiatement à la barre des tâches. Vous pouvez toujours placer les applications de la barre des tâches sur l'écran Démarrer et les lancer de là (ou basculer). Vous pouvez également simplement y placer la première que vous utilisez toujours dans un endroit conforme à la loi de Fitts. Par ailleurs, n'oubliez pas que vous pouvez faire des économies substantielles en vous connectant sur un écran verrouillé (en termes du nombre de clics), ce qui entraîne une économie immédiate dans le processus global qui prend en compte la touche supplémentaire.

Comment allons-nous continuer à améliorer l'efficacité de Démarrer ?


Tandis que nous continuons à améliorer ce que nous vous avons montré dans Windows Developer Preview, l'efficacité nous tient toujours à cœur. En nous basant sur vos commentaires, pour accélérer l'accès à Tous les programmes, nous allons vous amener directement à l'écran Applications lorsque vous cliquez sur la fonction de recherche du Bureau. Cela supprime potentiellement une autre étape de cette tâche, ce qui rend encore plus efficace dans Windows 8 le lancement d'une application à partir du Bureau par rapport à Windows 7. Nous allons également augmenter le nombre de rangées de mosaïques que vous pouvez voir sur les écrans larges afin que vous puissiez intégrer encore plus d'applications à proximité de votre souris et les lancer plus rapidement qu'auparavant.

Pour conclure, nous faisons tout notre possible pour améliorer votre efficacité avec le nouvel écran Démarrer. Ce genre d'analyse est généralement difficile car nous ne comparons pas des éléments comparables. Dans certains cas, il y a une perte en raison de la distance de la souris, tandis que dans d'autres cas, il y a un gain en raison de la taille de la cible. Dans certains cas, l'organisation spatiale ou la couleur peut faciliter la recherche d'une application et dans d'autres cas, le fait qu'une application se trouve juste sous votre souris permet de cliquer facilement dessus. Le gain d'efficacité de l'écran Démarrer ne correspond peut-être pas entièrement à ce à quoi vous êtes habitué, et vous verrez peut-être même des gains d'efficacité auxquels vous ne vous attendiez pas (par exemple, une mosaïque dynamique qui vous informe des derniers cours boursiers de sorte que vous n'avez pas besoin de prendre le temps de lancer l'application représente un formidable gain d'efficacité qui est difficile à mesurer quantitativement.) Nous testons constamment l'efficacité de la nouvelle interface utilisateur et nous continuerons à l'améliorer.

Si vous êtes arrivé jusque là, vous vous demandez peut-être pourquoi nous avons mis tous ces problèmes dans un billet aussi long, et pourtant il reste encore beaucoup de commentaires auxquels répondre. Notre intention est de renforcer la transparence sans précédent dont nous faisons preuve en concevant Windows et de vous amener au cœur du développement du produit. Vous voyez maintenant que la conception de Windows 8 représente un effort complexe auquel s'ajoutent des tonnes de variables et de choix à faire, et un grand nombre de données. Si l'on prend tout cela en considération, cela signifie que nous devons fournir beaucoup de travail pour intégrer ne serait-ce que le plus petit changement. Nous apprécions énormément le dialogue que nous avons avec vous et nous sommes heureux de pouvoir décrire en détail le travail que nous faisons pour mettre Windows à votre disposition. Tous les membres de l'équipe Windows consacrent leur carrière professionnelle à la création d'un produit fantastique et l'opportunité de parler avec des gens passionnés et instruits des détails de ce que nous faisons est en soi un plus certain.

--Marina Dukhon

  • Loading...
Leave a Comment
  • Please add 1 and 6 and type the answer here:
  • Post