Sur ce blog, nous mettons régulièrement en avant les caractéristiques et les fonctionnalités, au détriment peut-être de la « philosophie » ou du « contexte » du produit. Néanmoins, étant donné la quantité d'innovations mises en œuvre dans Windows 8, il nous semble important de le replacer dans un contexte plus large, décrivant l'approche adoptée pour le concevoir. Comme c'est le cas pour toutes les modifications importantes apportées à un produit très courant, Windows 8 a fait l'objet de nombreux débats. Des millions de personnes ont utilisé la version Consumer Preview au quotidien et autant de points de vue se sont exprimés. De nombreux utilisateurs, de David Pogue du New York Times à Mat Honan du site Gizmodo et bien d'autres, ont plutôt bien accueilli Windows 8. D'autres moins, notamment les nombreux utilisateurs qui ont laissé des commentaires sur ce blog, qui nous a permis d'engager avec vous le dialogue extrêmement constructif que nous espérions. Certains d'entre vous ont remis en question nos choix de conception concernant le produit, ainsi que l'évolution de Windows ou la capacité de cette conception à s'adapter à différents types d'utilisateurs. Pour certains blogueurs, il est indispensable de séparer encore plus le Bureau traditionnel des éléments de style Metro. D'autres souhaiteraient que le Bureau s'inspire de plus en plus de l'interface de style Metro. Au final, chaque utilisateur de la Consumer Preview a son avis sur la question. Comme nous aimons à le rappeler, concevoir la nouvelle version d'un produit déjà utilisé de façon différente par un milliard d'utilisateurs revient à essayer de commander une pizza pour un milliard de personnes ! En dévoilant les coulisses de notre travail, nous favorisons le dialogue, ce qui est pour nous priorité. Jensen Harris, directeur de la gestion des programmes pour l'équipe Expérience utilisateur, a rédigé ce billet.
--Steven


Au cours de la conférence D: All Things Digital en juin 2011, nous avons présenté pour la toute première fois la nouvelle interface utilisateur développée pour Windows 8. Cette nouvelle interface est rapide et fluide, et a été optimisée pour les appareils mobiles (ordinateurs portables, tablettes, PC convertibles, etc.) sur lesquels les utilisateurs passent désormais la majeure partie de leur temps. Windows 8 fonctionne tout aussi bien avec la souris et le clavier qu'en mode tactile, et offre une compatibilité inégalée avec les stylets. Il prend en charge plusieurs écrans et plus de configurations et de formats d'appareils que n'importe quel autre système d'exploitation. Pour ne rien gâcher, Windows 8 introduit un nouveau type d'application (nom de code « style Metro ») respectant le langage de conception hérité de Windows Media Center et du nouveau système Windows Phone. Ces applications plein écran sont immersives, esthétiques et optimisées pour les usages courants actuels.

Je pense qu'il est utile de prendre un peu de recul et de décrire le contexte dans lequel l'interface utilisateur de Windows 8 a été conçue. Je vais également expliquer quelques-unes des décisions que nous avons prises et décrire plus en détail les objectifs de cette nouvelle expérience utilisateur.

Petit historique de l'interface utilisateur de Windows

Depuis sa naissance il y a 27 ans, l'interface de Windows n'a cessé d'évoluer et de se transformer. Même si par certains aspects, l'interface utilisateur de Windows peut sembler statique et figée, en réalité elle évolue en permanence pour s'adapter aux nouvelles habitudes d'utilisation. Lorsqu'on y repense, l'évolution de l'interface utilisateur de Windows au fil du temps est même assez stupéfiante.

Puisque Windows 8 marque une évolution significative de l'expérience utilisateur, je vais évoquer plus particulièrement les versions présentant une évolution majeure de l'interface de Windows et la façon dont ces évolutions ont été perçues à l'époque. Si ce sujet vous intéresse, un historique complet de Windows est disponible sur le site de Microsoft.

Windows 1

Commercialisé en 1985, Windows 1 a été conçu pour des usages en tous points opposés aux usages actuels des PC.

Trois fenêtres disposées en grille sont affichées. Au bas de l'écran se trouvent des icônes représentant une disquette, une calculatrice, une application de dessin, et deux autres icônes.

La première version de Windows était grosso modo un shell graphique axé autour de DOS et destiné principalement à être utilisé au clavier. La souris était facultative et très peu de PC en étaient d'ailleurs équipés.

À l'époque, la souris était en effet considérée comme une véritable curiosité. De nombreux utilisateurs avancés la trouvaient inefficace, encombrante, peu ergonomique et difficile à appréhender. Bref, la souris semblait exotique. Faut-il la faire rouler sur l'écran ? Faut-il la tenir comme un micro et parler dedans ?

Voici quelques-uns des avis publiés par les spécialistes dans différentes publications du début des années 1980 au sujet de l'avenir de la souris :

  • « La souris est une bonne idée, mais on a du mal à voir son intérêt en entreprise. » (George Vinall, PC Week, 24 avril 1984)
  • « Je ne suis vraiment pas certain que les utilisateurs souhaitent se servir de cet appareil. » (John C. Dvorak, San Francisco Examiner, 19 février 1984)
  • « Je me suis bien amusé, mais en tant que professionnel, la productivité est mise à rude épreuve. » (George Vinall, PC Week, 24 avril 1984)
  • « La souris rend-elle l'ordinateur plus facile d'accès et plus simple pour certains types d'utilisateurs, notamment les dirigeants d'entreprise ? La réponse est non ! » (Computerworld, 31 octobre 1983)
  • « Cet appareil ne permettra certainement pas aux dirigeants d'entreprise de se sentir plus à l'aide qu'avec le clavier. Sa capacité à rouler en fait un sympathique gadget, mais rien de plus... » (Computerworld, 31 octobre 1983)
  • « La souris et ses amis sont de simples distractions. Pourtant présentés comme une révolution, ils n'aident personne, quels que soient les usages, qui dicteront pourtant leur longévité commerciale. » (David A. Kay, Datamation, octobre 1983)

Comme vous pouvez le constater, la souris était considérée comme un gadget inutile et peu adapté aux usages courants. D'un autre côté, pour certains spécialistes, les heures de la souris sont désormais comptées.

Windows 3 et 3.1

Windows 3, commercialisé en 1990, fut la première version de Windows à rencontrer un large succès. Cette version offrait une interface entièrement nouvelle, axée autour d'un nouveau shell, le Gestionnaire de programmes, qui permettait de lancer des programmes, de modifier leur présentation et de basculer d'un programme à l'autre.

Les fenêtres du Gestionnaire de programmes et du Gestionnaire de fichiers sont affichées par dessus une série d'icônes figurant sur le Bureau

Le Gestionnaire de fichiers était la nouveauté la plus importante de Windows 3 : il permettait de gérer les fichiers et les lecteurs. Cette mise à niveau a pour la première fois incité les utilisateurs à s'équiper d'une souris et à apprendre à l'utiliser, pour cliquer sur les belles icônes en couleur, affichées en grand format (pour l'époque, s'entend) : 32 x32 pixels ! Dans la presse spécialisée, de nombreux spécialistes ont critiqué cette version, car pour fonctionner efficacement, elle nécessitait la fameuse souris tant décriée.

Vous remarquerez sur la capture d'écran ci-dessus que le Gestionnaire de fichiers permet également de parcourir les fichiers du système d'exploitation lui-même. C'était très courant à l'époque, mais cela reviendrait aujourd'hui à ouvrir le capot de sa voiture à injection, bourrée d'électronique, pour la réparer.
Dans Windows 3, vous ne pouviez pas placer des raccourcis vers des programmes ou des fichiers sur le Bureau. Les programmes réduits étaient disponibles dans la zone que vous voyez derrière les fenêtres flottantes. Comme l'accès à ces applications réduites nécessitait de déplacer de nombreuses fenêtres, le raccourci clavier Alt+Tab est vite devenu très utilisé pour basculer d'un programme à l'autre.

Windows 95

Windows 95, commercialisé quelques années plus tard, en août 1995, a introduit une expérience utilisateur fortement remaniée. De nombreux concepts d'interface toujours présents dans Windows 7 ont été introduits dans cette version : le menu Démarrer, la barre des tâches, l'Explorateur, le Bureau, etc., sous des formes toutefois très différentes.

L'Explorateur Windows est ouvert sur le Bureau et le menu Démarrer affiche une liste de programmes dans un menu volant.

Si la présence de ces éléments d'interface utilisateur semble évidente aujourd'hui, ils s'éloignaient des usages d'alors. Le bouton Démarrer était si difficile à trouver qu'en plus d'écrire directement dessus le mot « Démarrer », nous avons dû ajouter le texte « <--Cliquez ici pour commencer » à la barre des tâches après les premières versions de test, afin de permettre aux utilisateurs de mieux comprendre comment utiliser les programmes sur leur PC.


Téléchargez cette vidéo pour la regarder sur votre lecteur habituel :
MP4 haute qualité | MP4 faible qualité

Bien évidemment, dès lors que les utilisateurs ont compris l'intérêt du bouton Démarrer, celui-ci est resté ancré dans les habitudes. Dans les versions suivantes, nous avons ainsi pu supprimer le texte « Cliquez ici pour commencer ».

À l'époque, les PC étaient encore des objets assez mystérieux et peu de foyers en étaient équipés. Des opérations tellement intuitives aujourd'hui, par exemple le double clic ou le clic droit, étaient inconnues de nombreux utilisateurs. Malgré tout, ces opérations étaient utilisées de façon intensive dans Windows 95. Beaucoup d'utilisateurs ont mis du temps à découvrir et à maîtriser ces fonctionnalités. Voici une vidéo historique issue de nos laboratoires d'ergonomie. Elle montre une personne essayant une version préliminaire de Windows 95 et permet de mieux se rendre compte des problèmes alors rencontrés par de nombreux utilisateurs :


Téléchargez cette vidéo pour la regarder sur votre lecteur habituel :
MP4 haute qualité | MP4 faible qualité

Avant-gardiste, l'interface utilisateur de Windows 95, conçue en 1993, a grandement simplifié les tâches alors couramment effectuées sur un PC. Pourtant, certains utilisateurs qui savaient se faire entendre ont continué à critiquer le système pendant des années et à privilégier le confort de Windows 3.1. Ed Bott de ZDNet a exhumé quelques messages très drôles exprimant la frustration de certains utilisateurs lors de la transition vers Windows 95.

Bien que les composants de base de l'expérience utilisateur actuelle de Windows, telle que nous la connaissons tous, aient été conçus en 1993, l'univers informatique de 2012 est très différent. En 1993, le Web était une nouveauté et la plupart des utilisateurs de Windows 95 n'avaient pas encore eu l'occasion de s'y essayer. Le lecteur de fichiers multimédias intégré lisait uniquement les fichiers .wav. La connectivité en ligne n'était pas chose courante et si une connexion était effectivement possible, elle était généralement établie par le biais d'un service tel qu'AOL, qui utilisait un modem pour se connecter à du contenu propriétaire et à un système de messagerie inter-services fermé.

Windows 95 mettait au premier plan un service de télécopie et un client de terminal/numéroteur téléphonique. En revanche, il n'offrait aucune prise en charge pour les appareils désormais courants que sont les appareils photo numériques ou les lecteurs MP3 : ils n'existaient pas encore sous leur forme grand public en 1993. Le tout premier téléphone mobile à proposer des fonctionnalités d'assistant personnel, l'IBM Simon, date de cette même époque. Il pesait plus de 600 grammes, fonctionnait sous DOS et la seule application jamais développée pour ce téléphone s'est vendue à deux exemplaires. C'était donc un monde très différent de notre monde actuel.

Pourtant, l'interface utilisateur de Windows 95 a été conçue dans ce monde et pour ce monde. C'est à cette époque qu'ont été conçus le menu Démarrer, la barre des tâches, le Bureau, l'Explorateur et tous les éléments de l'interface utilisateur de Windows que nous connaissons bien. Un monde dans lequel vous êtes la plupart du temps en mode hors connexion et où vous passez le plus clair de votre temps à taper du texte dans un traitement de texte ou à manipuler des fichiers. Un monde dans lequel l'idée même de ne pas démarrer Windows en saisissant « win » à l'invite DOS semblait étrange et presque irréelle (ce principe de fonctionnement a même fait l'objet de nombreux débats).

C'est à cette lointaine époque qu'a été conçue l'interface utilisateur de Windows, telle que nous la connaissons tous.

Windows XP

Windows XP est commercialisé auprès des fabricants de PC le 24 août 2001. Il représente une autre évolution majeure de l'interface utilisateur de Windows.

      

La fenêtre Mes documents et celle du Lecteur Windows Media sont affichées par dessus l'image d'arrière-plan du Bureau, représentant une colline verte et un ciel bleu. Le bouton Démarrer est présent en bas à gauche.

En 2001, de plus en plus de personnes utilisent leur PC au quotidien. Les opérations de saisie de texte et de gestion des fichiers, qui ne nécessitent pas de connexion Internet, représentent toujours une part importante du temps passé sur un PC. Pourtant, la collecte et la consommation d'informations et de multimédia (musique, photos, vidéos) étaient sur le point de s'ouvrir au grand public. Mais même à l'époque, les ventes des premiers appareils photo numériques représentaient seulement un quart de celles des appareils argentiques et ce n'est que trois ans plus tard que la tendance a commencé à s'inverser. À cette époque, les utilisateurs passent de plus en plus de temps à naviguer sur le Web et à envoyer des e-mails, en plus des activités de productivité à l'origine de Windows 95.

Toujours accessible en cliquant sur le mot Démarrer dans l'angle inférieur gauche de l'écran, le menu Démarrer de Windows XP avait néanmoins considérablement changé. La liste hiérarchique des programmes, présente dans toutes les versions de Windows depuis 1995 et enracinée dans le bon vieux Gestionnaire de programmes se cachait désormais derrière le lien « Tous les programmes ». Le courrier électronique, la navigation Web, la gestion des images et la musique étaient mis au premier plan.

Le menu Démarrer contient une liste des programmes fréquemment utilisés (à gauche), ainsi qu'un menu Tous les programmes, situé au bas de la liste. À droite se trouve une liste de raccourcis : Mes documents, Mes images, Panneau de configuration, Aide et support, ainsi que d'autres raccourcis couramment utilisés.

      

Même si Windows XP a finalement connu un énorme succès, de nombreux utilisateurs ont à l'époque été quelque peu frustrés par les modifications apportées à l'interface utilisateur. Pour certains, l'expérience utilisateur de Windows XP était trop clinquante et des utilisateurs se sont demandés s'ils pourraient effectuer une « mise à niveau » vers une version antérieure.

Windows Vista

En 2006, Windows Vista vient modifier de façon importante l'apparence visuelle de Windows et introduit le style graphique Aero. Aero est alors capable d'afficher des effets de verre, de sources de lumière, des reflets, ainsi que d'autres textures graphiques complexes dans les barres de titre, la barre des tâches et d'autres zones du système. Ces éléments stylistiques représentaient la sensibilité artistique d'alors et reflétaient les possibilités des nouveaux outils numériques qui permettaient de les créer et de les afficher. La simulation à l'écran de matériaux faussement réalistes (verre, aluminium, etc.) peut sembler datée et kitsch aujourd'hui, mais c'était véritablement la mode à l'époque.

Image du gadget Horloge analogique sur le Bureau ; une fenêtre affichée en superposition comporte des bords semi-transparents.

Le style Aero a été conçu pour permettre aux utilisateurs de se concentrer en priorité sur le contenu des fenêtres plutôt que sur le « chrome » des fenêtres elles-mêmes. L'œil est attiré par les informations qui comptent et par le contenu d'une application, et non plus par la barre de titre et les cadres des fenêtres.

Bien évidemment, le menu Démarrer a une nouvelle fois changé, en offrant notamment la possibilité d'utiliser la touche Windows (introduite dans Windows 95), puis de commencer à saisir des caractères, à partir de n'importe quel endroit de Windows. Cette innovation bienvenue fait partie de celles qui ont été conservées dans Windows 8, où il est même possible d'effectuer des recherches dans les applications.

Bien évidemment, comme pour n'importe quelle autre évolution, certains utilisateurs ont exprimé leurs réserves sur les modifications.

Windows 7

Windows 7 a été publié au printemps 2009 et une partie des principaux aspects de l'interface utilisateur a subi de profondes transformations. Si bon nombre de ces modifications portent sur une refonte de la barre des tâches, le menu Démarrer, la gestion des fenêtres et l'organisation logique des fichiers sur le PC font également l'objet de changements majeurs.

Bouton Démarrer, avec IE, l'Explorateur Windows et le Lecteur Windows Media dans la barre des tâches. Trois instances d'IE sont affichées au-dessus de la barre des tâches (activation en cas de survol)

Parmi les évolutions notables, les opérations de lancement des programmes et de basculement entre les programmes sont regroupées dans la nouvelle barre des tâches. Les icônes de la barre des tâches sont plus grandes et plus facilement accessibles via une interface tactile. Le menu Démarrrer a été modifié de façon à faciliter le lancement des programmes que vous utilisez fréquemment, car aucun programme ne peut être épinglé à la fois à la barre des tâches et au menu Démarrer. Cette version marque le début d'une transition visant à supprimer la distinction entre le fait de démarrer un programme pour la première fois et le fait d'accéder à nouveau à un programme déjà en cours d'exécution. Quand on y pense, il est assez étonnant de constater que nous nous sommes habitués à utiliser des méthodes différentes pour démarrer un programme et pour rouvrir un programme déjà en cours d'exécution.

Windows 7 est également le premier système d'exploitation grand public et non réservé aux téléphones à introduire une prise en charge du tactile multipoint dans le système de base. Bien que les tablettes exploitant d'autres plateformes ont depuis suivi le même chemin, Windows 7 fut le premier système commercialisé à intégrer le tactile multipoint directement dans la plateforme. Au fil du temps, nous avons beaucoup appris sur les limitations du tactile pour la navigation dans Windows, où la majeure partie de l'interface existante et la quasi-totalité des programmes existants ont été spécialement conçus pour être utilisés à la souris et au clavier.

Bien que certaines personnes aient eu des réactions très critiques et sollicité la modification de l'interface utilisateur, Windows 7 est rapidement devenu le système d'exploitation le plus utilisé au monde.

Les tendances qui ont influé sur la conception de Windows 8

Lorsque nous avons commencé à réfléchir à l'expérience utilisateur de Windows 8, courant 2009 (au moment de la publication de la version RTM de Windows 7), nous avons regardé autour de nous et observé les tendances d'alors.

L'iPad n'était pas encore né, ni les nombreux autres formats et types d'appareils apparus récemment. Même si plus de 93 % des PC actuels fonctionnent sous une version de Windows, il était déjà évident que le monde dans lequel nous vivions et les attentes des utilisateurs vis-à-vis des appareils informatiques évoluaient à toute vitesse.

Voici quelques-unes des tendances qui ont influencé la conception de l'expérience utilisateur et des fonctionnalités de Windows 8 :

1. Connexion permanente.

La connectivité devient omniprésente. Alors que l'interface utilisateur actuelle de Windows, axée autour des fichiers, a été conçue sur la base d'une connectivité optionnelle, limitée et intermittente, aujourd'hui la quasi-totalité des usages préférés du PC présupposent l'établissement d'une connexion à Internet. Dans de plus en plus de lieux publics, les utilisateurs s'attendent à trouver une connexion Wi-Fi et un nombre croissant de PC offrent également la possibilité de se connecter à des réseaux haut débit mobiles. Désormais, la connectivité est plus une règle qu'une exception.

2. C'est l'utilisateur lui-même, et non plus les fichiers, qui est au cœur des activités.

Les principales activités des utilisateurs de PC ont considérablement évolué. Par opposition aux activités « traditionnelles » de rédaction et de création, les utilisateurs lisent de plus en plus et fréquentent les réseaux sociaux. Ils restent en contact avec leurs proches, partagent des images et des opinions, et communiquent de façon concise, mais très fréquente. La vie en ligne évolue de plus en plus vite, et les utilisateurs exploitent leurs PC pour se tenir au courant et participer à cette évolution. Une grande partie de ces activités et de ces usages captivants ont lieu dans le navigateur Web, au sein d'expériences utilisateur bâties autour du langage HTML et d'autres technologies Web.

3. Les PC portables supplantent les PC de bureau.

Les utilisateurs se tournent de plus en plus vers des types de PC mobiles (ordinateurs portables, tablettes, etc.), au détriment des ordinateurs de bureau traditionnels. Si les PC de bureau puissants restent l'ordinateur de prédilection des utilisateurs qui souhaitent exploiter toutes les performances d'un PC très modulable et évolutif (monteurs vidéo, analystes financiers, chercheurs, amateurs de jeux, passionnés d'informatique, etc.), l'utilisateur lambda préfère désormais un PC léger et portable.

En 2009, les ordinateurs de bureau représentaient 44 % du marché mondial du PC et les ordinateurs portables 56 %. Seulement trois ans plus tard, plus de 61 % des PC vendus sont des ordinateurs portables, et la tendance s'accélère. Ces statistiques couvrent tous les PC Windows vendus au niveau mondial. Aux États-Unis, plus de 76 % des acheteurs de PC opteront cette année pour un ordinateur portable. En 2012, les ventes de tablettes dépasseront même les ventes d'ordinateurs de bureau ! L'évolution du rôle des formats d'appareils est assez étonnante. Même en entreprise, plus d'un ordinateur acheté sur deux est un ordinateur portable.

Les vidéos de la récente conférence consacrée à Windows 8 Consumer Preview, qui s'est tenue à Barcelone en février dernier, ont été enregistrées, produites, montées et contrôlées exclusivement à l'aide d'ordinateurs portables. La plupart d'entre eux étaient des ordinateurs très puissants branchés sur un deuxième écran pour des raisons d'espace d'affichage, mais il y a encore quelques années, nous aurions emporté tout un tas de PC de bureau pour l'occasion. Mobiles, légers et fins, les PC portables ne manquent pas pour autant de puissance ou de richesse fonctionnelle pour des tâches professionnelles lourdes.

4. Les contenus sont stockés sur les PC et dans le cloud.

À la connectivité permanente et à la popularité des ordinateurs portables vient s'ajouter le fait que les contenus des utilisateurs sont désormais répartis entre le PC et les services cloud. Ainsi, en plus des services de stockage spécialement prévus à cet effet, par exemple SkyDrive, les utilisateurs stockent leurs photos sur Facebook et Flickr, partagent leurs vidéos familiales sur Vimeo et stockent et écoutent leur musique par le biais de services cloud. À tous ces éléments viennent s'ajouter les gigaoctets et parfois même les téraoctets de vidéos, de photos et de musiques stockées sur les PC du foyer. Le contenu des utilisateurs s'étend de tous côtés et à l'heure où les appareils photo haute résolution sont en permanence dans votre poche (via votre téléphone), les volumes de contenus générés chaque jour se décuplent rapidement. Un service comme SkyDrive, qui offre jusqu'à 100 Go de stockage cloud, modifie de façon radicale l'approche de l'utilisateur vis-à-vis de son PC et des ressources auxquelles il a accès.

Voilà quelques-uns des principaux constats dressés courant 2009. Le point commun de toutes ces tendances : les utilisateurs avaient déjà commencé à utiliser leurs PC avec des attentes différentes et des usages différents. Si le PC reste le meilleur outil au monde pour le traitement de texte, la création et la conception d'objets, les utilisateurs commençaient à entreprendre d'autres activités sur leur PC. Dès 2009, ils commençaient aussi à attendre de leur PC qu'il se comporte de plus en plus comme un téléphone : connexion permanente, mobilité, longue autonome, contacts et activités mis au premier plan et possibilité de rester au courant de tout ce qui se passe.

Dans le même temps, les applications ont continué à s'enrichir sur les appareils mobiles, car les développeurs ont plus de temps et d'expérience à consacrer au développement d'applications. Depuis, les plateformes mobiles ont continué à s'enrichir d'API et de fonctionnalités qui existaient déjà dans Windows.

Nous avons vite compris que pour que Windows devienne une référence face à ces tendances émergentes, nous devions réinventer l'expérience utilisateur. Comme à de nombreuses autres reprises au cours de notre histoire, nous devions faire progresser l'expérience Windows : il nous fallait non seulement mieux répondre aux besoins liés aux nouveaux usages, mais aussi anticiper et exploiter les usages futurs. Nous allions aussi devoir moderniser l'expérience Windows et préparer le terrain pour les innovations de la prochaine décennie en matière de plateformes et de développement, pour faire du PC l'ordinateur le plus séduisant, le plus utile et le plus adulé.

Windows 8 regarde vers l'avenir, vers de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux équipements, de nouvelles applications et de nouveaux usages. Windows 8, c'est un milliard d'utilisateurs qui profitent de nouvelles fonctionnalités et un autre milliard d'utilisateurs qui découvrent Windows pour la toute première fois.

Objectifs de l'expérience utilisateur de Windows 8

Dans le cadre de la conception de cette nouvelle expérience utilisateur, un certain nombre d'objectifs précis, définissant à quoi nous souhaitions aboutir, ont émergé.

1. Rapidité et fluidité.

Ceux d'entre vous qui ont suivi l'actualité de Windows 8 au cours des douze derniers mois ont certainement lu ou entendu l'expression « rapide et fluide ». Il ne s'agit pas d'un simple slogan marketing créé récemment : ces termes font partie du langage de conception que nous avons utilisé pour définir ce qui constitue pour nous l'âme de la nouvelle expérience utilisateur de Windows 8. S'il fallait choisir une expression pour résumer Windows 8, ce serait celle-là. Notre objectif : faire en sorte que cette description se vérifie dans les faits.

L'expression « rapide et fluide » a pour nous plusieurs significations importantes. Elle signifie que l'interface est réactive, performante, esthétique et animée. Elle signifie aussi que l'interface apparaît à l'écran et disparaît de façon logique. Les scénarios d'utilisation les plus essentiels sont efficaces et peuvent être menés à bien sans questions ni invites supplémentaires. Les éléments dont vous n'avez pas besoin sont hors de vue.

Pour nous, cette expression implique également une certaine impression de fluidité et de légèreté lors de l'utilisation de Windows. Par exemple, lorsque vous balayez l'écran depuis le bord de l'écran pour afficher les commandes, la réponse est fluide, naturelle et agréable. Les doigts ont été conçus pour ce type de mouvement ! Autre exemple, lorsque vous faites glisser votre doigt à partir du haut de l'écran pour fermer une application ou lorsque vous faites glisser une vignette vers le bas de l'écran pour appeler la fonction de zoom, puis que vous déplacez votre doigt vers une zone éloignée de l'écran d'accueil, l'opération est convaincante et efficace.

2. Longue autonomie.

Comme la plupart des PC Windows fonctionnent désormais sur batterie (ce qui sera bientôt le cas de la grande majorité d'entre eux), l'autonomie est cruciale. Lorsque le modèle de programmation initial de Windows a été créé, les PC étaient presque tous branchés en permanence. Les notions de gestion de l'alimentation ou de la batterie n'existaient pas. Par conséquent, les programmes étaient libérés de toute contrainte. Utilisés ou non, une fois en cours d'exécution, ils restaient exécutés en permanence. Les programmes pouvaient occuper toute la mémoire du système ou toutes les ressources processeur, ou encore écrire sur le disque à chaque seconde. Pour résumer, ils pouvaient vider votre batterie sans la moindre retenue.

Traditionnellement, le développement des logiciels PC s'articule autour d'une utilisation maximale du processeur, chaque fois que cela est possible, car « les MIPS ne coûtent pas grand-chose en termes de ressources ». Par opposition, nous surveillons maintenant de très près l'utilisation des processeurs et nous comprenons son influence sur la diminution ou l'augmentation de d'autonomie. Dans un monde mobile, il s'agit là d'un nouveau type de compromis en termes de développement. Alors qu'autrefois, Microsoft cherchait surtout à réduire la consommation de mémoire, nous nous attachons désormais également à améliorer l'autonomie tout en proposant une expérience utilisateur rapide et fluide. Notre travail consiste ainsi à optimiser la consommation de mémoire, de ressources processeur et de ressources graphiques, mais aussi à améliorer les performances et l'autonomie, sur un large éventail de plateformes et de configurations matérielles. Voilà le véritable compromis inhérent au développement d'un système d'exploitation mobile ou d'un système d'exploitation moderne utilisable sur un appareil mobile.

Dès lors que nous avons mesuré toute l'importance de l'autonomie, certains aspects de la nouvelle expérience utilisateur sont devenus évidents. Ainsi, dès les premières phases de développement, il nous a semblé évident que si nous voulions véritablement réinventer l'expérience Windows, nous devions également réinventer les applications. C'est ainsi que sont nés WinRT et un nouveau type d'applications.
Pour contribuer à allonger l'autonomie d'un appareil, les applications WinRT savent comment enregistrer instantanément leur état. Windows peut limiter leur consommation de ressources de façon à ce qu'elles n'utilisent plus du tout la mémoire ou le processeur à un instant donné, sans que l'utilisateur ne perde pour autant le travail réalisé dans l'application. Au moment où l'application reprend son exécution, elle affiche exactement ce qu'elle affichait auparavant. Pour l'utilisateur, tout fonctionne comme si elle n'avait jamais cessé de fonctionner, alors que techniquement, le programme a été suspendu ou arrêté en arrière-plan.

Généralement, les téléphones et les tablettes n'affichent qu'une seule application à la fois et il y a une bonne raison à cela. Ce comportement n'est pas spécialement dû à la petite taille de leurs écrans, ni au fait que les utilisateurs ne consultent généralement qu'un seul réseau social à la fois, ni même au fait que les « petites applications ludiques » occupent tout l'écran. Non, la vraie raison est que le fait de n'afficher qu'une seule application à la fois permet au système d'exploitation de gérer les activités d'arrière-plan sur l'appareil de façon à ce que seules les applications que vous utilisez activement puissent décharger la batterie.

Même avec le fonctionnement multitâche disponible sur le Bureau existant (il a même été optimisé), nous avions l'impression que le fait d'afficher une seule application avec l'expérience utilisateur du style Metro représentait une contrainte et s'inscrivait mal dans l'histoire de Windows, axée autour du multitâche. C'est ainsi que nous avons fait évoluer la fonction d'ancrage de Windows 8. Elle vous permet d'exécuter deux applications WinRT côte à côte, par exemple pour regarder une vidéo tout en naviguant sur le Web ou pour faire une vidéoconférence tout en consultant votre messagerie. Nous avons aussi créé des fonctionnalités de traitement en arrière-plan de nombreuses applications, ainsi que des fonctionnalités de notification en arrière-plan, que seul Windows propose.

Sur l'image ci-dessous, l'application Messages de Windows 8 est ancrée à côté de l'application Cartes : deux applications en même temps, même sur une tablette !

La carte de Bellevue (Washington), indiquant le site de Microsoft Corp, occupe 3/4 de l'écran, tandis qu'une conversation de messagerie instantanée occupe le quart restant, à droite

3. Élégance et puissance : les applications Windows 8.

Les applications Windows 8 offrent bien plus qu'une simple optimisation de l'autonomie. Elles sont esthétiques et immersives, et elles exploitent chaque pixel de l'écran pour afficher des contenus. Depuis des années, chaque nouvelle version de Windows vient ajouter de plus en plus de « chrome » au niveau des bords de votre écran et des fenêtres : boutons, widgets, gadgets, etc. Windows 8 inverse cette tendance. Windows passe à l'arrière-plan et fait passer le contenu de vos applications devant le « chrome ».

Chaque application possède un canevas enrichi au sein duquel elle peut s'exprimer pleinement : lorsque vous utilisez une application d'actualités, par exemple, vous êtes véritablement au cœur de l'actualité. Lorsque vous consultez vos réseaux sociaux, les contenus sont présentés de façon esthétique et artistique, pour vous permettre de profiter au mieux de vos réseaux. Lorsque vous jouez, vous êtes en immersion totale au sein du jeu. Inutile de le préciser, certains types de jeux fonctionnent d'ailleurs en plein écran depuis des années !

Au fil du temps, à mesure que les applications évoluent, lorsque vous retouchez des photos, que vous rédigez un document, que vous gérez vos comptes bancaires ou que vous effectuez n'importe quelle tâche professionnelle, vous êtes en immersion totale dans cette activité. Bien évidemment, si vous utilisez d'ores et déjà certains outils professionnels courants, vous pouvez constater qu'ils sont sur la voie du plein écran et de l'immersion. Uniques en leur genre, nos briques d'application, par exemple les contrats, les sélecteurs et de nombreuses autres fonctionnalités inter-applications (accessibles via les icônes) sont autant de nouveaux moyens pour connecter les applications entre elles. Ces outils peuvent s'appliquer à tous types d'opérations, qu'il s'agisse d'un gros transfert de données entre des applications ou du partage rapide d'un lien par courrier électronique. Ces fonctionnalités inter-applications (mais surtout les API) font partie des éléments spécifiques de Windows 8.

Les applications Windows 8 répondent à des buts bien précis et sont adaptées aux différents scénarios spécifiques pour lesquelles elles ont été conçues. Cette approche diffère des applications de bureau traditionnelles, qui contiennent bien souvent des centaines de fonctionnalités puissantes, mais qui manquent parfois de cohérence et sont difficiles à trouver. À l'inverse, les applications Windows 8 cherchent à être excellentes pour accomplir une ou quelques tâches précises et à offrir une formidable expérience utilisateur dans le cadre de ces scénarios ciblés.

L'histoire des outils de développement et de gestion des systèmes montre que cette approche axée autour de « mini-langages » (ou mini-outils) par opposition aux applications monolithiques s'adapte mieux à un monde dans lequel il est plus facile d'obtenir et d'utiliser les applications. Les nombreuses fonctionnalités du Windows Store, les contrats et l'écran d'accueil (qui dispose d'une fonction de recherche) ont tous été conçus pour permettre aux utilisateurs d'obtenir, de trouver et d'utiliser plus facilement de nombreuses applications dans Windows 8.

Même si les applications possèdent une personnalité, une marque de fabrique et un contenu qui leur sont propres, elles restent en harmonie avec l'expérience de conception globale du style Metro. Les fabuleuses applications Windows 8 respectent une grille typographique commune permettant au PC d'être fluide et harmonieux lorsque vous passez d'une application à une autre. Nous avons créé des méthodes standardisées pour réaliser des tâches courantes : grâce au tactile, vous balayez l'écran à partir du bord pour afficher les commandes. Avec une souris, il suffit de placer le pointeur dans les coins. En plaçant le pointeur dans l'angle inférieur gauche, vous accédez à l'écran Démarrer, et ce, où que vous vous trouviez. Le clic droit affiche des commandes hors écran pour l'application que vous utilisez. Dans les applications, les paramètres et les fonctions de partager et de recherche sont toujours situés au même endroit (grâce aux icônes), quelle que soit l'application utilisée. La cohérence des applications offre de vrais avantages. Alors oui, vous devez apprendre quelques principes simples au départ, mais une fois que vous les connaissez, vous savez utiliser le système tout entier.

Les applications WinRT se redimensionnent avec élégance, que vous utilisiez un petit écran de 7 pouces, un ordinateur de bureau ou même un immense téléviseur. Voici l'application Cartes de Windows 8 affichée sur un écran tactile de 82 pouces, lors de l'événement de lancement de la Consumer Preview à Barcelone ! (Vous pouvez aussi visionner la vidéo, à environ 1 h 13.)

Michael Angiulo et Steven Sinofsky font une démonstration en affichant une carte sur un écran tactile de 82 pouces sous Windows 8

Dès le départ, ces applications ont été conçues pour permettre aux développeurs de cibler les appareils équipés d'écrans à très haute densité. Ainsi, elles fonctionnent quel que soit le mode de saisie que vous choisissez (souris, clavier, tactile ou stylet). Les applications WinRT sont conçues pour le futur et pour s'adapter à l'évolution des équipements et des attentes des utilisateurs.

Comme toutes les applications WinRT proviennent du Windows Store, vous pouvez les trouver et les installer en toute confiance. Les applications sont exécutées dans un bac à sable (le conteneur d'application), ce qui les empêche d'endommager votre PC ou d'y mettre le désordre. Elles se désinstallent toujours proprement, sans laisser la moindre trace.

4. Les vignettes dynamiques renforcent la personnalisation

La vignette est au cœur de chaque application Windows 8. Nous savons que de plus en plus, les utilisateurs consomment les informations en « picorant ». Qui a écrit sur ma chronologie ? Est-ce que j'ai des nouveaux messages ? Est-ce que quelqu'un a publié des images de la soirée d'hier ? Ai-je raté une actualité importante ? Quelle équipe a remporté le match ? Ma note de frais a-t-elle été approuvée ? Quelqu'un a-t-il battu mon record ? Ai-je enfin trouvé l'âme sœur ? À quelle heure est mon prochain rendez-vous ? Le nouveau livre de mon auteur favori est-il disponible en précommande ? Notre stock devient-il trop faible ? Y a-t-il des embouteillages ce matin ?

Désormais, voilà comment bon nombre d'utilisateurs utilisent leur appareil, en passant allègrement d'un site à l'autre, d'un programme à l'autre, sur leur PC comme sur leur téléphone, pour savoir s'il y a quelque chose de nouveau à voir ou à faire.

Les vignettes sont conçues pour vous permettre de voir toutes ces informations regroupées au même endroit, à l'aide d'un simple clic, d'un mouvement tactile ou d'un appui sur une touche, où que vous soyez dans Windows et sans même ouvrir vos applications. Il faut encore un peu d'imagination dans la Consumer Preview pour se représenter comment cela fonctionnera, car très peu d'applications sont disponibles pour le moment et la plupart des développeurs réfléchissent justement à la création de leurs vignettes.

Il s'agit en outre d'un domaine dans lequel nous regroupons des concepts hétérogènes et où nous essayons de les connecter de façon plus étroite avec les applications que vous utilisez. Nous connaissons tous les icônes de la zone de notification, près de l'horloge, qui attirent de temps à autre votre attention (elles utilisent toutes des interfaces différentes et les méthodes de désactivation varient). Il s'agit de processus distincts exécutés de façon silencieuse (et parfois en secret) en arrière-plan, qui sont susceptibles d'être mis à jour à des moments peu opportuns et de consommer des ressources système, notamment de l'énergie. Les gadgets introduits dans Windows Vista tenaient la promesse d'une surface d'interface plus connectée, mais ils n'ont pas su établir le lien avec les applications et les services les plus importants pour l'utilisateur.

À l'heure où la commercialisation de Windows 8 auprès du grand public approche et où toutes vos applications favorites seront bientôt disponibles et représentées par des vignettes, votre écran d'accueil deviendra soudain un véritable tableau de bord personnalisé regroupant toutes les informations qui comptent pour vous. Toute votre expérience d'utilisateur de l'informatique peut ainsi être intégrée dans une seule et même vue. Une vue que vous organisez et que vous contrôlez.

Écran d'accueil affichant 16 vignettes dynamiques

Même le contenu issu des applications peut être épinglé à l'écran d'accueil : contacts, dossiers de messagerie, comptes, sites Web, livres, albums, chanteurs, films, clients, équipes sportives, villes, etc. Tout ce qui compte pour vous est disponible de façon efficace à tout moment et mis à jour en permanence. Les vignettes sont l'avenir et s'adaptent à la manière dont les utilisateurs recherchent de nouveaux contenus dans les applications et les sites Web. Les panneaux autoroutiers statiques qui ne vous donnaient aucune information de plus que ce que vous saviez déjà sont peu à peu remplacés par des panneaux actifs et personnalisables affichant des informations sur les conditions de circulation, des alertes accidents ou d'autres données utiles. De la même manière, votre PC doit aujourd'hui offrir des informations actualisées. Les icônes du Bureau, qui représentaient les applications, feront bientôt partie du passé.

5. Les applications fonctionnent en parfaite symbiose pour vous faire gagner du temps.

Comme je l'ai déjà expliqué, nous avons réalisé que les utilisateurs répartissent de plus en plus leur temps et leurs contenus sur un ensemble de sites Web, de services cloud et d'applications toujours plus large. Au final, vos affaires sont totalement éparpillées ! Certains de vos fichiers sont stockés sur votre PC principal. D'autres sont stockés au sein d'applications ou de services cloud et vous ne pouvez y accéder qu'à partir de ces applications ou de ces sites.

Le résultat : de nombreuses tâches courantes deviennent plus complexes à réaliser que par le passé, lorsque tout était enregistré en local sur votre PC.

Imaginons par exemple que vous êtes au beau milieu d'une conversation Skype et que vous souhaitez envoyer une image prise au cours d'un salon auquel vous avez assisté le week-end dernier. Supposons que vous avez pris l'image avec votre téléphone et que vous l'avez publiée sur Yammer.

Pour ce faire, vous devez ouvrir votre navigateur, vous connecter à Yammer, accéder à votre page principale, cliquer sur Images, trouver la photo, cliquer dessus pour la sélectionner, faire un clic droit, sélectionner « Enregistrer sous », la placer quelque part sur votre disque dur, revenir à Skype, sélectionner la commande permettant d'envoyer un fichier, accéder à l'emplacement de la photo sur votre disque dur (si toutefois vous vous en souvenez), puis cliquer à nouveau dessus pour l'envoyer. L'opération nécessite au moins huit étapes. En plus, vous avez maintenant deux exemplaires de la photo : une sur Yammer et un doublon quelque part sur votre PC. Trouver le doublon, le déplacer ou le supprimer sont autant d'opérations qui nécessitent un peu de temps et d'expérience. Ce qui était autrefois un simple scénario de partage de photos s'apparente désormais à de fastidieuses tâches de gestion des fichiers.

Une meilleure solution existe et c'est justement ce qui rend les applications Windows 8 si puissantes. Windows permet à toutes les applications Windows 8 du PC de partager des données avec n'importe quelle autre application Windows 8, même si ces applications ne savent rien l'une de l'autre.

Réfléchissons à nouveau au scénario ci-dessus, mais cette fois-ci vous utilisez des applications Windows 8 pour Skype et Yammer. Dans Skype, il vous suffit de cliquer sur « Envoyer un fichier » pour afficher un sélecteur de fichiers regroupant toutes vos photos locales. Comme vous avez installé une application Yammer, vous pouvez aussi choisir de sélectionner des photos sur Yammer. Vous cliquez sur la photo souhaitée et elle est alors envoyée via Skype. C'est tout ! Trois étapes suffisent, soit cinq de moins qu'avec la procédure actuelle.

Même si d'autres systèmes d'exploitation ont essayé de rationaliser ce type de tâche en intégrant dans le code quelques services populaires, Windows 8 est plus performant, plus flexible et plus pérenne. Notre approche ne se limite pas à quelques services connus intégrés au système d'exploitation.

En effet, toutes les nouvelles applications Windows 8 peuvent sélectionner des fichiers dans les autres applications installées, partager des fichiers avec ces applications et y enregistrer des fichiers (cela fonctionne aussi avec les différents services auxquels l'application sait comment se connecter). Il s'agit là d'une réinvention de la façon dont les applications fonctionnent dans un système d'exploitation, Windows jouant le rôle de « liant » chargé de relier les applications les unes aux autres. Désormais, il est aussi facile d'accéder à vos fichiers stockés sur un service cloud que d'accéder à des documents de votre PC local ou de votre réseau domestique, à condition toutefois que le service possède une application Windows 8. Avec une base de plus d'un milliard d'utilisateurs Windows dans le monde, nous sommes convaincus que la plupart des services mesureront les avantages liés au développement d'une application pour Windows 8.

6. Une expérience utilisateur itinérante entre vos différents PC.

Comme sur la plupart des sites Web, vous pouvez ouvrir une session sur votre PC Windows 8 en utilisant un compte en ligne. Pour cela, vous utilisez un « compte Microsoft ». Il peut s'agir d'un identifiant Windows Live ID existant (l'adresse de messagerie que vous utilisez pour Xbox Live, Hotmail et d'autres services Microsoft), mais vous pouvez aussi créer un compte en utilisant votre adresse de messagerie habituelle, quelle qu'elle soit.

Une fois la session ouverte, la magie opère : à mesure que vous personnalisez votre expérience Windows, les modifications sont diffusées en itinérance sur vos autres PC.

Vous aimez votre nouvelle image d'écran de verrouillage et votre nouveau papier peint du Bureau ? Ils sont présents sur tous les PC Windows 8 sur lesquels vous ouvrez une session. Vous avez passé du temps à configurer vos paramètres, vos thèmes de couleurs et vos sites Web épinglés ? Ils vous suivent partout. Vous avez terminé les dix premiers niveaux d'un jeu ? Vous n'avez pas besoin de terminer ces niveaux sur vos autres PC. Vos mots de passe et favoris enregistrés, mais aussi vos paramètres linguistiques sont tous là, chaque fois que vous ouvrez une session.

Si vous passez du temps à personnaliser Windows de fond en comble, nous voulons vous éviter d'avoir à faire ces manipulations sur tous les PC que vous utilisez. Lorsque vous êtes connecté à votre site Web préféré et que vous modifiez un paramètre, celui-ci est conservé, quel que soit l'appareil que vous utilisez pour consulter le site. Nous souhaitons vous faire profiter des mêmes avantages avec Windows 8. Comme l'itinérance fait partie intégrante de la plateforme WinRT, tous les développeurs d'applications peuvent diffuser facilement les paramètres de leur application en itinérance, comme Windows le fait avec ses paramètres système. L'itinérance ne se limite pas à une application ou à un navigateur : elle fait partie d'une plateforme que chaque application peut utiliser facilement et dont tous les utilisateurs peuvent profiter.

7. Faites fonctionner votre PC comme un appareil, pas comme un ordinateur.

Aujourd'hui, la plupart des utilisateurs adorent leur PC, mais il est évident que l'attitude et les attentes des utilisateurs quant aux appareils qu'ils emportent avec eux évoluent considérablement. Les utilisateurs veulent des produits qui « marchent tout seuls ». Ils veulent pouvoir s'asseoir dans leur canapé et profiter de leurs applications, de leurs jeux et de leurs sites préférés sans subir les caprices de la base de registre, de centaines de panneaux de configuration ou de profils d'alimentation. Ils veulent tout simplement prendre en main leur appareil, l'utiliser de façon agréable, puis le reposer.

À l'inverse, le Windows que nous connaissons actuellement est presque trop configurable. Même les fonctionnalités les plus obscures sont souvent paramétrables, par le biais d'un labyrinthe incompréhensible de panneaux de configuration, de stratégies de groupe, d'utilitaires spécifiques en ligne de commande, de clés de registre non documentées, etc. La plupart de ces paramètres peuvent être modifiés non seulement par l'utilisateur, mais aussi par n'importe quel programme exécuté sur le PC et configuré pour optimiser telle ou telle fonctionnalité. Le terme quelque peu péjoratif winrot est apparu au fil des ans pour désigner les programmes téléchargés trop zélés qui outrepassent leurs limites et installent des services systèmes, des outils de mise à jour, des tâches d'arrière-plan et toutes sortes de choses qui ralentissent le système.

Utilisées à bon escient ou par les utilisateurs prêts à en subir les éventuels inconvénients, ces fonctionnalités peuvent être efficaces et font d'ailleurs partie des atouts de Windows. Nous n'avons pas l'intention de verrouiller Windows, mais de proposer une plateforme répondant aux attentes du grand public en termes de fonctionnement des appareils. Bien trop souvent, ces fonctionnalités sont utilisées à mauvais escient ou mal utilisées. Il existe une meilleure solution.

Avec Windows 8, notre objectif est de redéfinir les attentes des utilisateurs vis-à-vis de leur PC. Les paramètres utilisés le plus fréquemment (similaires à ceux que l'on peut trouver sur la plupart des téléphones ou tablettes du marché) sont disponibles dans la nouvelle interface utilisateur. Les nouvelles applications Windows 8 ne peuvent pas modifier les paramètres système, à quelques exceptions près, prévues dans l'architecture du système (activation des services de géolocalisation ou utilisation de la webcam, par exemple, qui nécessitent l'accord de l'utilisateur).

Les mises à jour de Windows sont appliquées de façon silencieuse en arrière-plan et dans la mesure du possible au milieu de la nuit, au cours de la « fenêtre de maintenance ». Puisque les applications Windows 8 savent comment conserver leur état, tout est transparent pour vous.

Sur les appareils de type SoC (System on Chip), vous appuyez sur le bouton d'alimentation pour éteindre l'écran, pour qu'en arrière-plan, votre PC passe immédiatement en mode basse consommation. Un appui sur ce bouton et l'appareil se réveille instantanément. Windows 8 transforme le PC en un appareil offrant l'expérience que les utilisateurs attendent d'un appareil mobile moderne.

Néanmoins, si vous faites partie des utilisateurs avancés désireux de profiter de la flexibilité et des possibilités de personnalisations traditionnelles permettant de configurer le système dans les moindres détails, vous pouvez y accéder aussi facilement que dans Windows 7. Ces paramètres sont toujours présents et fonctionnent parfaitement. Le Panneau de configuration, gpedit.msc, PowerShell et tous les outils que vous utilisez pour personnaliser votre PC d'utilisateur avancé restent à portée de main. Les utilisateurs qui n'ont pas les connaissances suffisantes pour modifier ces paramètres avancés de façon efficace peuvent quant à eux profiter de leur appareil sans s'en soucier. Ceux qui souhaitent exploiter tous les avantages en matière de flexibilité peuvent le faire.

Ces sept objectifs n'étaient évidemment pas les seules aspirations que nous avons exprimées lors de la conception de ce qui allait devenir l'interface utilisateur de Windows 8. Néanmoins, elles permettent de mieux se rendre compte de la relation entre les tendances observées et les tendances anticipées, et de la façon dont ces observations ont été directement mises en adéquation avec les objectifs de la nouvelle interface utilisateur.

Le tactile en tant que mode de saisie principal (mais pas unique !)

Windows n'a cessé d'innover pour s'adapter aux nouveaux usages du PC et même permettre de nouveaux usages.

Les premières versions de Windows étaient conçues pour être utilisées avec un clavier. Windows a permis au grand public d'adopter plus rapidement la souris en offrant une souris avec la toute première version de Microsoft Word, il y a 25 ans. Cette transition a pris du temps, car au départ de nombreux utilisateurs étaient assez sceptiques quant à l'intérêt de la souris. « Les vrais utilisateurs n'utilisent que le clavier ! » (Certains le pensent encore. Bonne nouvelle, nous avons pensé à eux !) Bien évidemment, tant d'années plus tard, on imagine difficilement utiliser un PC sans périphérique de pointage.

En 2001, Microsoft a annoncé le Tablet PC, une « expérimentation » avec un nouveau format de PC, commandé au stylet. Nous avons ensuite mis au point les meilleurs outils de reconnaissance d'écriture manuscrite du marché dans certaines langues. Nous avons été les premiers à intégrer les concepts d'« encre » naturelle et de dessin à des programmes traditionnels tels que Microsoft Office. Nous avons proposé des prototypes de tablettes sans clavier. Il y a dix ans, la technologie n'était pas assez mature pour permettre de créer des PC suffisamment légers et silencieux, tout en restant autonomes, ce qui a empêché le développement de ce format. Néanmoins, par bien des aspects, le Tablet PC laissait entrevoir l'informatique du futur.

Windows a donc pris en charge les claviers dès le départ, avant d'ajouter la souris, puis la possibilité d'utiliser un stylet. À chaque fois, ces dispositifs de saisie ont été intégrés au cœur de l'interface utilisateur sans mettre à mal l'expérience utilisateur des modes de saisie existants.

Bien évidemment, lorsque nous avons ajouté ces nouveaux modes de saisie, nous avons dû apporter différentes modifications au système (par exemple, dès lors que nous avons opté pour une grille d'icônes en 2D pour le Gestionnaire de programmes de Windows 3, il est devenu fastidieux d'utiliser les touches pour lancer une application, ce qui était moins le cas avec une liste simple). Quand Windows Vista a été commercialisé, il était évident que la souris et le clavier étaient les modes de saisie principaux : bien que parfaitement pris en charge, le stylet n'était qu'un moyen d'interaction secondaire.

Ce qui nous amène à aujourd'hui... Dans Windows 7, nous avons introduit une prise en charge du tactile multipoint dans le système d'exploitation de base. Le tactile est pour nous un pari à long terme très important. Au fil du temps, le tactile deviendra pour un nombre croissant d'utilisateurs le mode d'interaction principal avec Windows. Pour la grande majorité des utilisateurs, il sera finalement utilisé aux côtés de la souris et du clavier, pour venir compléter l'expérience utilisateur.

En 2009, lorsque nous avons commencé à réfléchir à Windows 8, le tactile sur les téléphones était souvent tourné en dérision. Les rumeurs d'un iPhone équipé d'un clavier étaient légion et parfois prometteuses. Avec le recul, il est assez étrange de repenser aux spéculations des utilisateurs espérant un iPhone équipé d'un clavier coulissant.

À l'heure actuelle, vous aurez bien du mal à trouver des utilisateurs qui rêvent encore d'un téléphone doté d'un clavier physique, même si dans un monde varié aux besoins variés, un petit pourcentage d'utilisateurs représente toujours un nombre important en valeur absolue.

Les tablettes, bien évidemment, ne possèdent pas de clavier physique. Néanmoins, elles diffèrent des téléphones dans le sens où les utilisateurs veulent toujours un clavier physique. Un nombre incalculable de périphériques offrant un clavier destiné aux tablettes a vu le jour, sous la forme d'un étui ou d'un simple accessoire. Pourquoi ? La plupart du temps, les utilisateurs veulent utiliser une tablette à la place de leur PC, et l'ajout d'un clavier reste le meilleur moyen pour être plus productif.

Même en l'absence de logiciels tels que Microsoft Office, dans les faits lorsque vous devez saisir plus que quelques lignes de texte, vous aspirez à un outil plus performant que le clavier virtuel. La vitesse de saisie tactile sur du verre est dans le meilleur des cas divisée par deux par rapport à un clavier physique (bien plus, en général). En termes de temps, d'efforts et de réflexion, cela pose un vrai problème.

Certains utilisateurs réussissaient à saisir de grandes quantités de texte en mode T9 et dans le même esprit, pour certaines personnes, la saisie tactile est largement suffisante. Toutefois, de façon plus large, la précision, la fiabilité et la rapidité de saisie des claviers physiques sont des avantages indéniables. Pour nous, un système d'exploitation et ses applications doivent pouvoir fonctionner avec un clavier lorsque celui-ci est connecté.

Au-delà des téléphones, le tactile est devenu le modèle utilisateur le plus omniprésent pour de nombreuses interactions, dont bon nombre fonctionnent en arrière-plan grâce à des PC Windows ! Qu'il s'agisse de caisses enregistreuses, de distributeurs de billets, de bornes de location de DVD ou de bornes d'enregistrement dans les aéroports, le tactile est vraiment partout. Comment pouvez-vous expliquer à un enfant de cinq ans que lorsqu'il touche l'écran d'un ordinateur portable, rien ne se passe ?

Il semble illogique de penser que le PC puisse rester le dernier appareil informatique non tactile. Ce débat rappelle les querelles historiques relatives à l'usage de la couleur lorsque les écrans des PC étaient encore monochromes : alors que la couleur est partout autour de nous, de nombreuses personnes pensaient que la couleur était une distraction et devait être réservée aux jeux. (Dans la première version d'Office utilisant des barres d'outils, un gros débat a fait rage au sein de l'équipe quant à l'utilisation d'icônes en couleur.)

Dans dix ans (et même sans doute moins), nous repenserons à cette période de transition et nous nous souviendrons avec étonnement de ce bon vieux temps où les écrans des PC n'étaient pas tactiles. Nous trouverons alors cela très étrange.

Mettre en place une expérience tactile optimale

Certains blogueurs ont expliqué que les efforts investis par Microsoft dans le cadre du développement du tactile dans Windows 7 relevaient d'une approche inadaptée, en prenant comme preuve le fait que sur le plan du tactile, les téléphones et tablettes ont dépassé les appareils Windows. Sans remonter aussi loin, si l'on repense aux premières démonstrations publiques de Windows 7, nous avons beaucoup travaillé sur le tactile, mais notre approche qui implémentait le tactile comme un simple complément ne fonctionnait pas avec les logiciels Windows existants. L'ajout du tactile par dessus les paradigmes d'interface utilisateur conçus pour la souris et le clavier ont empêché de progresser.

Nous sommes revenus en arrière et nous avons modifié de façon importante notre approche et notre implémentation du tactile dans Windows 8.

Pour mettre en œuvre le tactile dans Windows 8, notre approche a été double :

1. Améliorer le tactile sur le Bureau.

Nous savions que nous devions améliorer la prise en charge du tactile sur le Bureau existant, en prenant en compte les commentaires reçus de la part des utilisateurs d'interfaces tactiles sous Windows 7. Nous avons élargi les cibles tactiles, espacé les commandes et ajouté une logique de ciblage par approximation, pour faciliter le déplacement de commandes courantes telles que les bordures des fenêtres redimensionnables.

Nous avons résisté à la tentation d'obliger l'utilisateur à choisir soit le couple souris-clavier, soit le tactile. De nombreux éléments des applications de bureau supposent que l'utilisateur dispose d'une souris et d'un clavier et malheureusement, quelles que soient les améliorations que nous apportons à l'expérience tactile sur le Bureau, nous ne pouvons pas modifier ce qui a été présuppos�� et conçu dans les interfaces de ces applications existantes. (Après tout, ces programmes ont été mis sur le marché souvent il y a plus de dix ans !)

Néanmoins, nous pensons que le tactile est un complément utile au couple souris-clavier sur le Bureau. Par expérience, nous savons qu'un nouveau mode de saisie s'intègre de façon transparente lorsque les utilisateurs apprennent à l'utiliser de façon optimale. Les menus contextuels, les raccourcis clavier, les barres d'outils et les barres de menus sont autant de moyens différents pour parvenir au même résultat. Pourtant, chaque utilisateur a ses préférences en la matière.

Le tactile évoluera de la même manière. Personnellement, j'utilise au quotidien depuis un an un ordinateur portable tactile (une tablette Lenovo x220) et j'ai du mal à imaginer ne pas pouvoir toucher l'écran pour faire défiler les pages ou appuyer sur les boutons OK ou Annuler d'une boîte de dialogue. Chaque fois que j'utilise un ordinateur dépourvu d'écran tactile, c'est comme si j'avais oublié comment utiliser un PC. Bien évidemment, le tactile n'est pas le mode de saisie que j'utilise le plus sur cet ordinateur, mais les mouvements tactiles font désormais partie intégrante de mes habitudes de travail. Même lorsque j'utilise un grand écran au bureau, je le touche par instinct : ce n'est pas parce que l'écran est branché à un PC de bureau que je ne peux pas le toucher.  

2. Créer un environnement exclusivement ou principalement adapté à la saisie tactile.

Dans la nouvelle interface utilisateur et les applications WinRT, le tactile est élevé au même rang que le clavier et la souris. Vous pouvez utiliser un PC uniquement avec une souris et un clavier (voire uniquement avec un clavier), mais vous pouvez aussi profiter d'une expérience optimale avec le tactile. En d'autres termes, nous avons voulu proposer une expérience utilisateur innovante et adaptée aux appareils tactiles en tant qu'unique mode de saisie, mais lorsqu'une souris et un clavier viennent s'ajouter, ceux-ci peuvent être utilisés seuls ou avec le tactile. Les raccourcis clavier restent disponibles aux côtés des mouvements tactiles : c'est vous qui choisissez, en fonction de vos préférences et des fonctionnalités de votre PC.

De nombreux utilisateurs ont objecté que le tactile n'a aucun intérêt avec certains formats d'appareils et nous savons que certains continueront à mettre les mêmes défauts en avant : douleurs aux bras, traces de doigts, appuis involontaires, etc. L'apparition de la souris a provoqué le même type de réactions épidermiques : « je suis obligé d'enlever ma main du clavier », « j'ai des douleurs aux mains », « cela me déconcentre lorsque je regarde l'écran », etc.

Si l'ergonomie d'une tablette placée sur une station d'accueil équipée d'un clavier est similaire à celle d'un ordinateur portable tactile, il ne fait aucun doute que le tactile est quelque chose de nouveau et de différent sur les ordinateurs, qu'ils soient portables ou non. Cependant, lorsqu'on prend conscience qu'il n'est pas obligatoire d'utiliser uniquement le tactile, il devient évident que le tactile est un vrai avantage. (Notre conception du système ne présuppose d'ailleurs pas que le tactile est toujours disponible, même si nous pensons qu'il vous manquera si vous n'avez pas d'écran tactile.)

Nous avons conçu Windows 8 pour vous permettre de disposer d'un PC qui fonctionne exactement comme vous le souhaitez, selon vos préférences : ordinateur portable avec clavier fixe, tablette avec clavier connecté (avec ou sans fil) ou toute autre solution intermédiaire. Le tactile fonctionne sur tous ces formats et vous choisissez le mode de saisie qui vous convient le mieux à un instant donné. C'est exactement ce que nous voulons dire lorsque nous expliquons que Windows 8 offre une expérience sans compromis.

Style Metro et Bureau : une parfaite symbiose

La majeure partie de ce billet a été consacrée aux choix de conception de Windows 8 eu égard aux tendances observées : popularité des ordinateurs portables et des tablettes, volonté de profiter d'une longue autonomie, utilisateurs et activités au centre de l'attention en lieu et place des fichiers et des documents, omniprésence des services cloud et prédominance future et universelle du tactile sur tous les PC.

Quel est donc le rôle du Bureau dans Windows 8 ?

C'est assez simple. Le Bureau est là pour exécuter les millions de programmes existants et performants du marché, conçus pour la souris et le clavier. Office. Visual Studio. Adobe Photoshop. AutoCAD. Lightroom. Ces logiciels sont couramment utilisés, riches en fonctionnalités et permettent aujourd'hui aux utilisateurs professionnels de travailler sur PC. En faisant progresser le Bureau (et en lui faisant profiter des métaphores telles que le redimensionnement manuel et discret des fenêtres ou le positionnement en superposition), nous proposons aux utilisateurs bien plus que les tablettes qui ne disposent pas de ces fonctionnalités ou de ces programmes. Le fait de mettre en avant ces logiciels, de les exécuter de façon encore plus performante que dans n'importe quelle autre version de Windows et de fournir le meilleur environnement possible pour ces produits au cours de leur évolution future fait partie des objectifs de conception explicites de Windows 8.

Nous constatons de plus en plus à quel point cette approche est fondée. D'un côté, les fabricants de tablettes et de téléphones cherchent à ajouter des « fonctionnalités PC » à leurs appareils : prise en charge de périphériques (imprimantes, notamment), accès à distance, écrans haute résolution et autres classes de nouvelles API destinées aux développeurs, qui existent déjà dans Windows. Parallèlement, des consommateurs souhaitent profiter sur ces plateformes de fonctions qui existent depuis des années dans Windows : des choses aussi banales que la prise en charge complète du clavier et de la souris, ou plus complexes, comme la prise en charge de plusieurs écrans, des traitements en arrière-plan ou d'autres outils d'accessibilité tiers.

Sur d'autres plateformes de tablette, les utilisateurs sont extrêmement désireux de profiter d'applications permettant d'accéder au Bureau Windows et d'exécuter des logiciels tels qu'Office. Ces solutions utilisent des technologies de contrôle à distance via le réseau, pour transmettre l'image de l'écran et les saisies tactiles entre la tablette et un véritable PC Windows. Bien évidemment, comme ces tablettes ne prennent pas en charge de façon native les logiciels Windows ni la souris, et comme elles nécessitent une connectivité réseau permanente, l'expérience n'est pas parfaite : latence très frustrante, pixelisation, déconnexions du PC hôte, etc.

Nous ne considérons pas le Bureau comme un mode, hérité ou non : il s'agit simplement d'un paradigme de travail adapté à certains utilisateurs et à certaines applications. On peut rapprocher cet usage de celui des utilisateurs qui possèdent un « téléphone » mobile, mais qui l'utilisent surtout pour le navigateur mobile et le client de messagerie, rarement pour les applications ou le téléphone. Certains possesseurs de tablettes dernier cri utilisent seulement le navigateur Web.

Le Bureau est un moyen idéal pour travailler avec la souris et le clavier, et un grand écran ou plusieurs écrans. Il s'agit d'un paradigme flexible et puissant, permettant de contrôler de façon globale la taille et la disposition des fenêtres affichées à l'écran.

Si vous souhaitez vous limiter au Bureau, si vous n'avez jamais envisagé l'achat d'un PC tactile et que vous n'avez pas besoin des applications du Windows Store, Windows 8 a malgré tout beaucoup d'avantages. L'expérience utilisateur du Bureau Windows 7 a beaucoup progressé et s'est améliorée, et d'autres éléments ont été ajoutés : nouveau Gestionnaire des tâches, nouvel Explorateur, nouvelle interface de copie des fichiers, Hyper-V sur le client, barre des tâches et papier peint sur plusieurs écrans, etc. Tout cela dans un système qui utilise moins de ressources que Windows 7. Le nouvel écran d'accueil ne fait que poursuivre la tendance amorcée avec Windows 7 et consistant à unifier des éléments d'interface jusque-là séparés : démarrage, lancement, basculement entre les applications et notifications.

C'est vous qui choisissez. Vous pouvez utiliser les applications de bureau si vous le souhaitez. Si vous préférez, vous pouvez aussi utiliser uniquement de nouvelles applications et ne jamais les quitter (dans ce cas, le code du Bureau n'est jamais chargé). Enfin, vous pouvez choisir de mélanger des applications et utiliser les deux environnements. Nous pensons qu'à court terme, tous les utilisateurs utiliseront les deux environnements, car les développeurs font preuve d'une créativité débordante pour mettre en œuvre les nouveaux usages rendus possibles par les applications Windows 8.

Deux appareils, pas trois

Imaginez une tablette. Fine et légère. Une autonomie stupéfiante. Un écran fabuleux. Vous pouvez vous allonger sur votre canapé et profiter d'une expérience esthétique et fluide, et faire tout ce que vous aimez faire sur une tablette : jouer, consulter vos réseaux sociaux, parcourir le Web, lire, retoucher vos photos, regarder la télé. Vous êtes totalement immergé dans l'expérience utilisateur et vous accomplissez vos tâches préférées. Vous passez la tablette à votre fille et elle sait exactement comment l'utiliser.

Cependant, si vous souhaitez profiter de plus de possibilités de contrôle et d'efficacité, vous pouvez poser cette même tablette sur une station d'accueil et connecter un clavier, ou simplement retourner le clavier de votre étui : soudain, vous profitez de l'expérience complète du Bureau Windows, de Microsoft Office, de plusieurs écrans, de vos périphériques et d'une souris.

Imaginez un ordinateur portable ultra léger équipé d'un écran aussi grand que magnifique et d'un clavier performant. En plus de pouvoir accomplir les tâches que vous effectuez habituellement sur votre ordinateur portable, vous pouvez aussi utiliser vos nouvelles applications, conçues pour les tablettes actuelles.

Windows 8 imagine la convergence de deux types d'appareils : l'ordinateur portable et la tablette. Au lieu d'emporter avec vous trois appareils (un téléphone, une tablette et un ordinateur portable), vous pouvez vous contenter d'un téléphone et d'un PC Windows. Le PC est la meilleure tablette et le meilleur ordinateur portable que vous ayez eu entre les mains, et offre en plus toutes les fonctionnalités du Bureau Windows que vous connaissez, en cas de besoin. Vous pouvez choisir de prendre une tablette ou un ordinateur portable/convertible, mais vous n'avez plus besoin des deux en plus de votre téléphone. Plus besoin de réfléchir et de choisir quel appareil emporter. Tout fonctionne sans aucun compromis.

Un matériel aussi exceptionnel n'est pas encore sur le marché, mais cela sera très bientôt le cas, dans le courant de l'année. Voilà la promesse de l'expérience Windows 8. Avec un peu d'imagination, vous pouvez commencer à comprendre pourquoi ce type d'appareil changera la façon dont vous voyez votre PC.

Mise à jour de l'apparence visuelle du Bureau

Plusieurs blogueurs se sont demandé à quel point nous avions l'intention de modifier l'apparence visuelle du Bureau dans Windows 8.

Nous apprécions le fait que des utilisateurs publient des captures d'écran de leurs idées sur différents sites pour « métroïser » l'apparence du Bureau. Nous sommes ravis de constater les efforts investis en la matière !

Nous avons beaucoup réfléchi à l'ampleur des modifications à apporter à l'apparence du Bureau dans Windows 8. Nous avons étudié de nombreuses maquettes et envisagé des centaines de modèles. Notre objectif principal était d'apporter une certaine harmonie visuelle à Windows, tout en préservant en grande partie l'apparence familière du Bureau Windows 7, sans mettre à mal la compatibilité des applications existantes.

Au final, nous avons décidé de rapprocher le Bureau de l'esthétique Metro, tout en préservant la compatibilité, en évitant de modifier la taille du « chrome » des fenêtres, des commandes et de l'interface système. Nous sommes allés au-delà d'Aero Glass : nous avons aplati les surfaces, supprimé les reflets et atténué les dégradés attirant trop l'attention.

Voici quelques-unes de nos réflexions à ce sujet :

  • Alors que la majeure partie de l'interface du style Metro utilise du texte blanc sur un arrière-plan aux couleurs très prononcées, le Bureau continuera à utiliser du texte noir sur un « chrome » aux tons clairs, comme dans Windows 7. Ce choix vise à conserver une compatibilité maximale avec les programmes existants.

    Depuis la publication de Windows Vista (qui a introduit Aero Glass), de nombreuses applications de bureau se sont inspirées de cette apparence, en partant du principe qu'elles devaient ajouter une texture floue derrière le texte sombre pour le rendre plus lisible.

    Certains d'entre vous se souviennent peut-être des problèmes de compatibilité rencontrés lorsque les couleurs du système sont passées du « clair sur foncé » (Windows XP) au « foncé sur clair » (Windows Vista.) La résolution de ces problèmes nous a pris plusieurs années. Nous préférons éviter de réintroduire ces problèmes de compatibilité dans l'autre sens. Par conséquent, il n'est pas envisageable d'assortir totalement la nouvelle apparence avec le Bureau. 

  • Néanmoins, nous souhaitons que les fenêtres du Bureau restent légères et aérées, et nous voulons éviter que le « chrome » détourne l'attention au détriment du contenu de l'application. Nous décrivons les applications de style Metro comme étant « sans chrome » (elles ne sont pas entourées de barre de titre, de bordures, ni d'interface utilisateur Windows). Par opposition, les applications de bureau comportent beaucoup de « chrome ». Lorsque vous ajoutez à cela la cacophonie générée à l'écran par des fenêtres flottantes, vous avez soudainement beaucoup de « chrome » qui attire l'œil. L'interface Aero a été conçue pour mettre le contenu de l'application au centre de l'attention, de façon à ce que l'interface du système Windows passe au second plan. Cette approche reste valable et même si nous allons désormais au-delà d'Aero, nous ne souhaitons pas perdre de vue ces objectifs.
  • Compatibilité visuelle avec Windows 7. Windows 7 reste à ce jour la version de Windows la plus utilisée et la plus populaire. Nous nous sommes efforcés de rapprocher l'apparence visuelle du Bureau Windows 8 de celle du Bureau Windows 7 que vous connaissez bien. Ainsi, les utilisateurs souhaitant avant tout utiliser le Bureau se sentiront immédiatement à l'aide dans le nouvel environnement.

Nous avons apporté un certain nombre d'améliorations à l'apparence visuelle du Bureau dans Windows 8. Sans pour autant désorienter les utilisateurs, nous souhaitions néanmoins exploiter quelques idées issues de notre nouveau langage de conception et les mettre en œuvre là où cela était possible.

Nous avons appliqué notre principe d'une interface « sobre et claire » pour mettre à jour le chrome des fenêtres et de la barre d'outils. Fini le verre et les reflets. Les bords des fenêtres et de la barre des tâches sont maintenant plus carrés. Tous les effets de brillance et de dégradé ont été supprimés des boutons présents dans le « chrome ». Les fenêtres sont plus désormais plus nettes, car nous avons supprimé les ombres inutiles et la transparence. Le chrome par défaut des fenêtres est blanc, ce qui crée une apparence aérée et haut de gamme. La barre des tâches continue à se confondre avec le papier peint, mais dans l'ensemble, elle paraît moins complexe.

Pour finir, nous avons modifié l'apparence des commandes les plus courantes (boutons, cases à cocher, curseurs et Ruban). Les bords arrondis sont désormais plus carrés, les dégradés ont été supprimés et les arrière-plans des commandes ont été aplatis pour correspondre aux autres modifications du « chrome ». Nous avons également ajusté les couleurs pour les rendre plus modernes et plus neutres.

Deux fenêtres superposées ouvertes sur le Bureau Windows 8.

Quelques-uns de ces changements visuels sont mis en évidence dans la Release Preview, mais la plupart d'entre eux ne sont pas encore disponibles publiquement. Vous les découvrirez tous dans la version finale de Windows 8 !

Comment les utilisateurs se familiariseront-ils avec Windows 8 ?

Après avoir essayé la Consumer Preview, certains utilisateurs ont publié des questions relatives à l'apprentissage de Windows 8. La nouvelle interface introduit un certain nombre de concepts inédits dans le monde du PC, en particulier le mouvement de balayage à partir du bord de l'écran (tactile) et le déplacement dans l'angle (souris).

Aucun de ces mouvements ne fonctionne parfaitement dans la Consumer Preview. Tant que nous n'aurons pas effectivement terminé de tester le produit à grande échelle comme nous le faisons actuellement, tout ne sera pas parfait ! Les coins sont pour le moment trop fragiles pour être ciblés de façon fiable à la souris et il est trop facile de « tomber à côté », ce qui s'avère particulièrement frustrant. Nous avons grandement amélioré ces aspects dans nos builds internes. Le matériel tactile actuel, conçu pour Windows 7, n'interprète pas toujours correctement les balayages à partir du bord de l'écran. La bonne nouvelle, c'est que le matériel conçu pour Windows 8 profitera d'une détection parfaite des bords et nos partenaires fabricants d'appareils travaillent déjà là-dessus depuis un moment.

Ainsi, les mouvements eux-mêmes fonctionneront de façon plus cohérente et seront optimisés par rapport à la Consumer Preview. Mais comment les utilisateurs se familiariseront-ils avec ces mouvements ?

Nous publierons prochainement des informations sur la facilité d'apprentissage. Nous montrerons ainsi comment les utilisateurs découvrent et comprennent les nouveaux concepts, ainsi que les mesures que nous allons prendre pour faire en sorte qu'ils ne se sentent pas perdus lors de leur première utilisation d'un PC Windows 8.

Fondamentalement, nous faisons confiance à l'utilisateur et à sa capacité à s'adapter et à progresser. Tout au long de l'histoire de l'informatique, les utilisateurs n'ont cessé de s'adapter à de nouveaux paradigmes et à de nouveaux modes d'interaction, y compris à des outils aussi répandus aujourd'hui que la navigation sur le Web, les applications, les smartphones, etc. Nous aiderons les utilisateurs à se lancer et nous sommes convaincus qu'ils considéreront rapidement ces nouveaux paradigmes comme une seconde nature.

Toujours aller de l'avant

L'expérience utilisateur de Windows 8 est tournée vers l'avenir, tout en étant respectueuse du passé. Elle réinvente les usages du PC, les scénarios d'utilisation pour lesquels il a été optimisé et la façon dont vous interagissez avec votre ordinateur. Elle permet de mettre sur le marché des tablettes et des ordinateurs portables incroyablement fins, légers et offrant une excellente autonomie, que vous pouvez utiliser avec le tactile, la souris et le clavier en choisissant la combinaison qui vous convient. Il s'agit également du système d'exploitation le plus performant, le plus épuré et le plus pratique du marché pour les PC de bureau et les configurations destinées aux jeux vidéo.

La nouvelle expérience utilisateur de Windows 8 n'est ni plus ni moins qu'un pari sur l'avenir de l'informatique et laisse entrevoir le rôle que jouera Windows dans ce futur. Nous avons essayé d'innover, en imaginant comment l'utilisation d'un PC peut devenir une expérience fluide et agréable, comment les applications peuvent collaborer pour simplifier les tâches quotidiennes et comment un seul et unique écran peut regrouper tout ce qui compte pour vous au sein d'un tableau de bord actualisé en permanence.

Nous croyons en la convergence. Ce phénomène n'a jamais cessé de se répéter dans le domaine des technologies et ce n'est pas terminé. Nous sommes convaincus que vous voudrez vous débarrasser de vos appareils existants pour vous tourner vers des appareils plus polyvalents et plus performants. Outre votre téléphone, vous ne voudrez posséder qu'un seul appareil aussi adapté à une utilisation dans votre canapé que sur votre bureau. Vous souhaitez que vos appareils soient suffisamment légers pour offrir un confort de prise en main optimal pendant des heures, mais suffisamment puissants pour accomplir de véritables tâches professionnelles avec vos logiciels habituels, riches en fonctionnalités. Vous souhaitez aussi pouvoir utiliser une souris ou un clavier physique, en cas de besoin. Votre appareil doit en plus être personnalisable, directement compatible avec le cloud et capable de transférer vos paramètres et vos contenus en itinérance dans tous vos déplacements.

Oui, certains éléments de l'interface utilisateur de Windows 8 ont fait l'objet de discussions et de débats parfois passionnés, et certains aspects de cette évolution mettront du temps à être compris et assimilés. Les évolutions, en particulier celles qui vont à l'encontre des tendances de masse actuelles, peuvent être difficiles à comprendre. Elles ne laissent pas indifférent, que l'on soit du côté des partisans ou des opposants.

L'expérience utilisateur de Windows 8 ne pourra être jugée dans son ensemble que lorsque de nouveaux équipements conçus par nos partenaires seront mis sur le marché et lorsque le Windows Store autorisera tous les développeurs à proposer leurs applications. Quoi qu'il en soit, toutes les fonctionnalités de Windows 8 restent séduisantes sur le matériel actuel conçu pour Windows 7, avec ou sans tactile. Puisque nous avons conçu Windows 8 de telle sorte qu'il fonctionne de façon optimale sur les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau, il fonctionnera évidemment sur votre matériel Windows 7. Les anciennes versions de Windows fonctionnaient sur le matériel existant, mais étaient encore plus performantes sur du matériel neuf. C'est exactement l'approche choisie pour Windows 8.

En 1993, lorsque l'expérience utilisateur de Windows 95, que nous connaissons tous aujourd'hui, a été conçue, les PC étaient beiges, lourds, déconnectés des réseaux, bien rangés sous un bureau et branchés en permanence. À l'époque, il fallait débourser l'équivalent de 3 450 dollars actuels pour s'offrir un PC !

Désormais, les PC sont dans la cuisine, dans le salon, au café, dans votre sac, dans le train et sur le siège passager de votre véhicule. Ils sont de plus en plus mobiles, toujours plus connectés, abordables et élégants. Les PC Windows sont aussi présents dans le monde de l'entreprise et évoluent avec lui. Ce qui aurait semblé impossible et « post-PC » il y a 20 ans correspond désormais à la définition même du PC.

Le monde évolue et va de l'avant. Windows continuera à accompagner cette évolution, comme il a toujours su le faire depuis 27 ans.

Avec Windows 8, nous voulions créer une expérience utilisateur moderne, rapide et fluide, posant les bases d'une plateforme conçue pour une nouvelle décennie informatique. Une expérience utilisateur qui bouleverse la façon dont les utilisateurs les plus conservateurs envisagent les tablettes, les ordinateurs portables et le rôle des appareils qu'ils emportent en déplacement.

Nous voulions créer une expérience utilisateur qui fonctionne comme vous le souhaitez, capable de faire fonctionner une nouvelle génération de PC, que vous êtes fiers de posséder et qui font désormais partie de votre vie.

Jensen Harris