Le terme AppFabric est utilisé depuis fin 2009 pour désigner des choses assez différentes, au sein de la plateforme Microsoft. Voici ce qu’il en est.

Windows Server AppFabric regroupe

  • un serveur d’applications, qui avait comme nom de code DUBLIN.
    Il instrumente les Workflow Services du .NET Framework 4.0 au sein d’IIS. Autrement dit, on peut configurer, suivre l’exécution, faciliter l’utilisation en ferme redondante des services WCF dont l���état et l’exécution sont gérés par Windows Workflow Foundation.
  • un cache distribué, qui avait comme nom de code VELOCITY.
    Ce cache distribué peut stocker des éléments de façon redondante dès qu’on a plusieurs serveurs qui participent au cache distribué. Cela permet par exemple de ne stocker des éléments que dans le cache. L’exemple typique de cela est la session ASP.NET et il existe d’ailleurs un provider de session ASP.NET.

Windows Azure Platform AppFabric regroupe quant à lui:

  • un “Internet Service Bus” appelé Windows Azure Platform AppFabric Service Bus. Il donne un point de rendez-vous dans les nuages à plusieurs stations de travail ou serveurs qui ont accès à Internet mais ne sont ni l’un ni l’autre exposés sur Internet directement (pare-feux, translation d’adresse, …). Son utilisation sur la plateforme Windows se fait au travers d’un SDK qui fournit des nouveaux bindings WCF, mais il peut également être utilisé sans ce SDK puisqu’il fonctionne également en REST.
  • Windows Azure Platform AppFabric Access Control fournit au service bus un contrôle d’accès (authentification, autorisation) à base de “claims”. Le moyen le plus simple est de partager un secret (concrètement un nom et une clef) qui donne des droits sur le bus comme envoyer, écouter, gérer.

Nous avons donc 4 briques technologiques complémentaires derrière ce même terme d’AppFabric.

:-)