Français English
Quelle différence y a-t-il vraiment entre le IaaS et le PaaS? La diapositive classique à ce propos est la suivante; elle explique qui est responsable de quoi dans le modèle classique, le modèle Infrastructure as a Service (IaaS), le modèle Platform as a Service (PaaS) et le modèle Software as a Service (SaaS).  What is the difference between IaaS and PaaS? The classical slide about that is the following; it explains who is responsible for what with the classical model, with Infrastructure as a Service (IaaS), Platform as a Service (PaaS) and Software as a Service (SaaS).

image

Il reste que PaaS reste encore assez flou. Voici un autre moyen de comprendre la chose.

En IaaS, un développeur installe une application à l’intérieur d’une machine virtuelle.

En PaaS, le nuage installe une machine virtuelle autour de l’application.

La différence fondamentale entre les deux est que, avec PaaS, l’entreprise se concentre sur l’application, et le nuage fournit tout l’environnement nécessaire à son exécution.

Je dirais que IaaS ressemble à cela:
Still, PaaS remains quite unclear.
Here is another way of understanding it.

In the IaaS model, a developer installs the application inside a virtual machine.


In the PaaS model, the cloud installs a virtual machine around the application.

The fundamental difference between the two is that, with PaaS, the enterprise concentrates on the application, and the cloud provides all the environment that is required to have it run.

I would say that, while IaaS looks like this:

image

En IaaS, le nuage fournit un environnement avec du réseau et des services de base comme du stockage et des machines virtuelles. On construit tout ce dont on a besoin à l’intérieur de ces machines virtuelles, y compris des services complémentaires tels qu’un moteur de workflows, un fournisseur de jetons de sécurité (STS), etc.



D’un autre côté, le PaaS ressemble à cela:
With IaaS, the cloud provides a network environment with basic services like storage, and the virtual machines. One builds whatever he needs inside those virtual machines, including additional services like workflow execution, a security token service (STS), etc.





On the other hand, the PaaS looks like this:

image

Avec le PaaS, le développeur charge une application qui peut consommer des services disponibles dans l’environnement PaaS (comme du stockage de base, mais aussi des bases de données relationnelles, de l’exécution de workflows, des fournisseurs de jetons de sécurité (STS), etc.) Le nuage peut éventuellement aussi installer une VM autour de l’application de façon à ce qu’elle puisse s’exécuter. Cela n’est pas l’élément principal et des fournisseurs de PaaS tels que Google App Engine ne le font même pas (ils ont modifié la Java Virtual Machine (JVM) de façon à ce qu’une application ne consomme pas toutes les ressources disponibles; la plateforme Windows Azure a préféré un modèle où la machine virtuelle est la frontière  autour de l’application de façon à ce qu’elle soit protégée de ses voisins en termes de sécurité et de consommations de ressources).
Avec le PaaS, l’application peut même rester disponible pendant que la machine virtuelle et le reste de l’environnement autour est mis à jour, patché, etc.
With PaaS, the developer uploads an application that can consume services available inside the PaaS environment (like basic storage, but also relational databases, workflow execution, security token services, etc.). The cloud may also install a VM around the application so that it can run. This is not the main point and some PaaS providers like Google App Engine don’t do it (they changed the Java Virtual Machine (JVM) so that an application does not use all available resources; Windows Azure platform preferred a model where the virtual machine is the boundary around the application so that it is protected from its neighbours in terms of security and resource consumption).
With PaaS, the application can even remain available while the virtual machine and the rest of the surrounding environment is upgraded, patched, and so on.

Smile

Benjamin