vBulletin stats
October, 2006 - Christophe Lauer, My Microsoft Life - Site Home - MSDN Blogs

Christophe Lauer, My Microsoft Life

Think Different. Think for Yourself.

October, 2006

Posts
  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Sur la profusion de billets traitant du Web 2.0

    • 0 Comments

    Pierre Chapaz note sur son blog la profusion de billets traitant actuellement du Web 2.0, un flux de publications qu'il suit bien entendu à travers Wikio.

    Ce foisonnement n'est pas étonnant, au final, si on considère que le cabinet Gartner a positionné le sujet Web 2.0 au sommet de sa désormais célèbre courbe nommée le Technology Hype Cycle, comme l'avait noté le groupe Reflect à la fin de l'été.

    Ce que ça signifie ? Deux choses : 

    - Le sujet Web 2.0 est actuellement à son max en terme de visibilité (l'axe Y de la courbe du Hype). Il ne se passe pas une semaine sans que la presse spécialisée informatique ne traite le sujet, et de plus en plus souvent la presse généraliste et les magazines grand public qui s'y essayent également. Naturellement, le nombre de billets sur les blogs, articles et avis et commentaires publiés quotidiennement a suivi la même augmentation quasi exponentielle.

    - Avec le temps, le sujet "Web 2.0" va poursuivre son chemin sur la courbe du hype du Gartner, et nous allons passer par une phase de désillusion, phase que j'appelle "l'effet gueule de bois" et pendant laquelle les plus vocaux seront les détracteurs et les sceptiques (vous savez, les "ça ne marchera jamais !"), suivis rapidement par tous ceux qui auront été fatigués d'entrendre parler de Web 2.0 à tous bouts de champ depuis pratiquement deux années maintenant.

    Toujours selon le Gartner, le Web 2.0 atteindrait sa phase de pleine maturité d'ici à deux ans, c'est cette phase ultime qu'ils nomment le "Plateau de Productivité".

    Ah P*****, deux ans !

    Le Web 1.0 a mis presque quinze ans à s'imposer, depuis le mois de Février 1991 où Tim Berners-Lee a fait les premières démonstrations sur son cube NeXT dans son labo du CERN. Ne soyons pas trop pressés, au contraire, laissons un peu de temps au Web 2.0 et à la foule de concepts qu'il recouvre pour maturer un peu.

    Quoi qu'il en soit, il est incontestable que cette étape du Web 2.0 marquera de façon durable non seulement les usages, les utilisateurs mais également les applications et la façon dont on les pense et dont on les conçoit avant de les réaliser. Certains l'ont bien compris et l'appliquent déjà.

    Enfin, un petit mot à ceux que le terme "Web 2.0" agace : Je comprends que vous soyez lassés par la répétition. Néanmoins, il faut tout de même reconnaitre une vertu certaine à ce nom : celle de nous permettre de désigner de façon concise et sans équivoque un ensemble de concepts et de nuances que l'on serait bien ennuyés de désigner en son absence. Oui, car bizarrement, il n'existe toujours pas de définition unique et consensuelle de ce qu'est le Web 2.0.

     

    Au passage, je remarque que je viens involontairement d'ajouter un nouveau billet à une liste déjà bien longue ;)

    Technorati tags: , , , ,
  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Bye Bye Atlas et ses CTP, Bienvenue à la Beta 1 de Microsoft Ajax !

    • 1 Comments

    Scott Guthrie l'annonce sur son blog via un billet fort détaillé. La version Beta 1 de Microsoft ASP.NET Ajax est à présent disponible.

    C'est un pas important vers la version finale, attendue pour la fin de cette année et qui sera complètement supportée pendant une période de 10 ans.

    Première chose visible, le site http://atlas.asp.net cède dès à présent la place à http://ajax.asp.net. Les différentes parties composant Microsoft ASP.NET Ajax sont disponibles dès maintenant en téléchargement, qu'il s'agisse des Ajax Extensions, de la bibliothèque client Ajax Library ou des 28 composants inclus dans le Ajax Control Toolkit (que vous pouvez tester en "live" ici).

    La documentation a été mise à jour et reflète les changements entre la dernière version CTP et cette Bêta 1. Les premiers changements visibles sont les changements de préfixes des controles qui passent de atlas: à asp:, l'abandon des déclarations selon le pattern de closures au profil des prototypes comme expliqué dans ces deux billets sur le blog de Bertrand Le Roy (ici et ).

    Au final, l'ensemble des changements apparus en Bêta 1 est documenté ici et vous pouvez également télécharger le Guide de Migration.

    Je pense que vous ne serez pas non plus indifférents à la liste des différentes optimisations et améliorations mentionnées dans le billet de Scott, et enfin sur l'annonce du fait que nous autoriserons les modifications et la redistribution de versions modifiées de la biliothèque client Microsoft Ajax Library.

    La suite ? Scott annonce d'ores et déjà une version "Refresh" de cette Beta 1 d'ici à quelques semaines, quand les feedbacks auront été reçus et intégrée, suivie ensuite par une RC (alias Release Candidate) puis finalement la version finale "once people feel it is ready".

    Usez, abusez et remontez vos feedbacks !

    Technorati tags: , , , ,
  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Hello I'm an Architect...

    • 4 Comments

    Ce matin, j'étais convié par mes petits camarades à faire un intro express sur le sujet du Web 2.0 - en 4 slides - au sein du premier Forum Architectes de l'année, et donc au milieu de sujets très sérieux tels que le SOA, les applications SaaS, ou le BPM.

    Je ne sais pas pourquoi mais mon intervention m'a fait penser à ça ;)

    I'm an Architect... and I'm a Web 2.0 Guy!

  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Workaround : Comment installer WAP (Web Application Project) sur Visual Studio 2005 en Français ?

    • 1 Comments

    Voilà la réponse à une question posée ce jour pendant le Mini Mix à Aix en Provence.

    Comment installer WAP (alias Web Application Project) sur Visual Studio 2005 en Français ?

    La réponse officielle est que WAP sera supporté dans le SP1 de Visual Studio 2005 pour les versions non localisées (Français, Allemand, etc...). En effet, le WAP sous sa forme actuelle ne s'installe que sur Visual Studio 2005 US.

    Maintenant, si vous avez un besoin très urgent qui nécessite l'utilisation maintenant de WAP sur un Visual Studio 2005 localisé en Français, vous pouvez suivre la solution de contournement suivante, sachant qu'elle est un peu longue à réaliser. Mais encore une fois, ceci ne vous concerne que si vous avez un besoin absolu d'utiliser WAP avant la release du SP1.

    Voici :

    1)      Install Visual Studio 2005 Profession Trial edition English Version - http://msdn.microsoft.com/vstudio/products/trial/.  Alternatively if the customer has a full version of Visual Studio 2005 in English, that will work also.

    2)      Once an English SKU is on the machine, you can install the Visual Studio Update which allows the WAP add-in to work. http://go.microsoft.com/fwlink/?LinkId=63636

    3)      You can then install the Web Application Projects add-in. http://msdn.microsoft.com/asp.net/reference/infrastructure/wap/default.aspx

    4)      If you choose you can uninstall Visual Studio 2005 English version at this point.  However if you do this, it causes German VS2005 to have issues, so you need to run “repair” on the installer for the German version of VS2005.

     

    Voilà... Vous l'avez compris, le workaround consiste à installer une version US de VS 2005 à côté - ou un peu par dessus - votre version Française, installer ensuite WAP, puis désinstaller la version Anglaise puis relancer l'installation de la version Française pour bien lui remettre tout bien en ordre...

    Sinon, vous pouvez aussi :

    - Attendre que le SP1 de Visual Studio 2005 soit disponible, sachant qu'il apportera le support de WAP pour les Visual Studio localisés

    - Décider de remplacer votre version Française par une version US de Visual Studio, et là, plus de soucis à ce niveau.

    [Edit 15/12/2006] : Antoine nous annonce la disponibilité du SP1 de Visual Studio 2005, ce qui devrait vous permettre d'installer le package "Web Application Project" tout naturellement sur un Visual Studio 2005 en Français sans avoir à passer par ce workaround.

  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Pointblog parle de Frimr.com

    • 4 Comments

    Thomas Ka - a qui j'avais laissé un commentaire après qu'il ait publié un billet sur Blog Juice Calculator - a publié un petit papier à propos de Frimr.com sur Pointblog, le magazine du blogging.

    La conclusion de Thomas est la suivante :

    "Voilà un des mystères du Web 2.0 : moins on est sérieux, plus on semble pro... et inversement."

    Hmmm. J'avoue que je ne m'étais jamais posé la question en ces termes. En tous cas, c'est une chose certaine qu'avec Frimr on ne s'est pas trop pris au sérieux.

    Technorati tags: , ,
  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Colloquis intègre la sphère Windows Live

    • 1 Comments

    "Mais qui est donc Colloquis ?" me demanderez-vous.

    Vous les connaissez certainement, au moins indirectement. Colloquis portait il y a quelques mois le nom de Conversagent. Vous voyez ?

    C'est la société qui a développé toute une technologie d'analyse de langage naturel, ainsi que l'infrastructure, les services et SDK qui vont avec pour créer entre autres des robots Messenger.

    Vous avez adoré le robot Encarta ? Vous avez été étonné par les autres robots Messenger, dont l'Agent Immobilier Virtuel ? Tout ceci c'était de la technologie Conversagent / Colloquis.

    Je disais donc qu'ils viennent d'intégrer la sphère Windows Live. De quelle façon ? La plus directe : Colloquis vient acquis par Microsoft Corp, comme c'est mentionné dans cette Press Release.

    Bienvenue donc à mes nouveaux collègues, et bienvenue par la même occasion à Windows Live Service Agents.

    Et hop, encore un service Windows Live de plus ;)

  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Encore une étude sur les nouvelles vulnérabilités des sites Web 2.0 et Ajax

    • 3 Comments

    Et de trois. C'est la troisième fois que je vois passer ce sujet en moins de deux semaines. Tout d'abord ici puis .

    Certes, la chose - dès qu'il s'agit de sécurité - doit être prise au sérieux, mais je trouve que c'est un peu facile de jouer les Cassandre dès qu'une nouvelle technologie apparaît et de tenter d'effrayer ceux qui seraient tentés de s'y intéresser. Un peu comme certaines personnes qu'on surnomme les "déclinologues" dans un autre domaine. Des vilains pessimistes, quoi.

    Pourquoi ai-je l'air de prendre les choses un peu à la légère ? Parce que depuis les débuts du Web, on n'a pas eu besoin d'attendre l'arrivée de Ajax et du Web 2.0 pour voir des sites web comportant de graves failles de sécurité. Je me souviens qu'à l'âge d'or du "Web 1.0", les petits gars d'un site nommé Kitetoa.com publaient en moyenne une annonce par semaine concernant un site important, sites développés généralement par des société de services connues dont les noms inspiraient pourtant entière confiance.

    Je pense que ce qui est utile avec la multiplication de ces articles sur les nouvelles menaces de sécurité liées à Ajax, c'est de rapeller une règle d'or trop souvent oubliée ou pire, volontairement écartée : On ne met pas un site web en ligne avant d'avoir fait réaliser un audit de sécurité par un prestataire spécialisé...

    A bon entendeur ;)

    NB: Je rappelle aussi que toute intrusion dans un système informatique, aussi mal protégé soit-il, est un délit et est condamnable. Les gars de Kitetoa l'ont appris à leurs dépends comme vous pouvez le lire ici.

  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Corrigé : Mon flux RSS ne publiait qu'un résumé des billets...

    • 5 Comments

    Désolé. Pardon à celles et ceux qui sont abonnés à mon flux RSS. Je viens de me rendre compte que depuis la semaine dernière, à l'occasion d'une mise à jour de notre moteur de blogs vers Community Server 2.1, mes préférences de publication avaient sauté et avaient repris leur valeur par défaut.

    Par conséquent, mon flux RSS limitait le corps des billets aux 200 premiers caractères, suivis d'un joli lien "Read More" dans le plus pur style "Eh, venez lire la suite sur mon blog et faire monter mes hits sur Xiti".

    Désolé, ça n'est pas le genre de la boutique et à titre personnel, je déteste les flux RSS qui n'affichent pas tout. A priori j'ai corrigé le truc, et si ça devait se reproduire, n'hésitez pas à vous manifester et à me le signaler.

    Apologies...

  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Les dix bonnes raisons (non techniques) d'ajouter des flux RSS à un site web existant

    • 5 Comments

    Durant notre session Mini Mix à Toulouse aujourd'hui, un des participants avec qui j'ai parlé pendant la pause m'a dit être intéressé par la liste des 10 bonnes raisons pour ajouter du RSS à un site existant que je présentais dans la dernière présentation consacrée à la Windows RSS Platform.

    J'en publie le contenu ici, agrémenté de quelques annotations, commentaires et références en espérant que celà puisse lui être utile, voire vous être utile.

    Voici donc les 10 raisons que j'ai mentionnées, mais il est certain qu'il en existe de nombreuses autres, et je vous invite donc à ajouter celles auxquelles vous pensez sous la forme de commentaires à ce billet, dans le plus pur esprit de collaboration et de participation "Web 2.0".

    #1 - L'utilisation de RSS est en pleine explosion

     La dernière étude en date que j'ai trouvé est publiée par Yahoo! et correspond à un sondage réalisé par IPSOS en Aout 2005 sur un panel de plus de 4,000 internautes nord-Américains agés de plus de 18 ans. Vous pouvez retrouver les résultats de cette enquête très intéressante ici, sous la forme d'un White Paper téléchargeable au format PDF.

    Si les résultats de ce sondage indiquent que seuls 4% des internautes affirment spontanément utiliser RSS en le nommant, en revanche, c'est plus de 27% des personnes intérrogées qui utilisent RSS indirectement - sans le savoir pour la majorité d'entre elles - en particulier via les pages d'accueil personalisables. C'est le signe que l'usage de RSS a largement dépassé le cercle restreint des populations techniques "initiées" et que son usage commence à gagner les internautes, tous profils confondus.

    Avec le support natif de RSS dans les navigateurs web modernes (Internet Explorer 7, Firefox et Safari de Apple) ainsi que dans Outlook 2007 ou encore Windows Live Mail Desktop, il y a fort à parier que l'utilisation de RSS va fortement augmenter pendant les mois à venir, car la technique va rapidement s'effacer devant l'usage.

    #2 - Prendre de l'avance sur ses concurrents

    Les utilisateurs devenant de plus en plus des consommateurs de RSS, la demande est là, ou va rapidement arriver. Si votre site ne propose pas de flux RSS, anticipez la demande de vos utilisateurs et proposez leur cette fonctionnalité. Prenez de l'avance sur vos concurrents. Entre deux sites ou services, un internaute conquis par RSS sera sans doute plus enclin à préférer celui qui propose RSS à celui qui n'en propose pas. 

    #3 - RSS est léger et rapide à mettre en place

    Vous disposez d'un site Web, d'une base de données et de plusieurs sources de données ? Quelle que soit la technologie serveur que vous utilisez, ajouter des flux RSS à un site existant ne remet pas en cause votre existant, peut être créé à partir d'une autre technologie que la technologie de base de votre site web, et représente un effort de réalisation très limité. Par exemple, créer un flux RSS pour un site en ASP.NET en utilisant la bibliothèque RSS Toolkit ne représente que quelques dizaines de lignes de code à écrire (Il en serait de même avec un autre technologie serveur...). N'attendez plus, lancez-vous !

    #4 - C'est un standard, en fait plusieurs ;)

    Oui, quand on parle de RSS, on parle en fait de plusieurs standards. Actuellement, RSS 0.92 est dit obsolète mais reste très utilisé. Pour des nouvelles réalisations, partez sur RSS 2.0 ou bien sur ATOM. Choississez un format, une version et une seule. Inutile de semer le doute dans l'esprit de vos utilisateurs en leur proposant plusieurs formats différents pour un même usage...

    Les spécifications de RSS 2.0 en Français sont dispo ici. Merci à Jean-Yves Stervinou pour cette traduction. 

    #5 - Votre information est transmise en quasi temps-réel, contrairement aux newsletters

    La "newsletter" - ou "lettre d'information" en bon Français - est censée véhiculer des nouvelles fraîches. Oui, en principe. Sauf qu'avec tous les problèmes liés au SPAM, les éditeurs de newsletters ont tendance à diminuer la fréquence d'envoi de ces newsletters pour ne pas froisser les abonnés. Au final, un abonné qui reçoit une newsletter y trouve des nouvelles qui en moyenne ont déjà une ou deux semaines d'âge. Ce n'est pas très frais pour de la news ;) Comparativement, le flux RSS vous permet de toucher vos abonnés en quasi temps-réel, bien sur, pour peu qu'ils consultent leur lecteur RSS un peu régulièrement.

    #6 - Aucune déclaration auprès de la CNIL n'est nécessaire

    N'oublions pas que nous sommes en France et que pour diffuser une newsletter, vous devez stocker au moins une adresse d'e-mail par abonné ayant souscrit à votre newsletter. Ce qui implique que pour chaque newsletter, vous êtes censé effectuer une déclaration auprès de la CNIL. A l'opposé, RSS étant un pur modèle de opt-in, l'utilisateur ne vous transmet aucune donnée personnelle, et du coup, en tant que fournisseur de flux RSS vous êtes dispensé de la déclaration CNIL. 

    #7 - Taux de transformation du clic cinq fois supérieure au mail (donc aux newsletters)

    Oui, c'est ce qu'indiquent plusieurs études nord-Américaines. Avec la fatigue engendrée par le SPAM, les internautes cliquent plus volontiers sur des messages qui leur sont apportés par des flux RSS sur lesquels ils ont plus l'impression d'avoir le contrôle, que via les newsletters et autres campagnes de mass-mailing qui sont de plus en plus vécues comme du SPAM et des agressions subies.

    #8 - Il est possible de coupler l'utilisation de RSS avec une authentification, voire avec un canal sécurisé via HTTPS

    RSS ne signifie pas forcément que les données que vous exposez seront publiques et visibles à tous les vents. Véhiculé par HTTP, les flux RSS peuvent être couplés aux mécanismes classiques d'authentification et de canaux de communication sécurisés via HTTPS. A vous d'imaginer les scénarions "business" qui vont avec. 

    #9 - C'est bon pour votre référencement

    Ce sont les spécialistes du référencement qui le disent ! Question référencement, pensez aussi à la réécriture d'URLs pour avoir des "Clean URLs", pensez à l'accessibilité de votre site, et prévoyez des actions spécifiques si vous utilisez Ajax, qui peut être un piège en termes d'indexation par les robots des moteurs de recherche.

    #10 - La consommation de RSS n'est pas limitée aux PC, desktops ou laptops

    Il existe pléthore de lecteurs RSS pour les téléphones mobiles, smartphones, PDA, PSP et autres gadgets numériques divers et variés. RSS c'est un peu le format léger idéal pour recevoir de l'information dans des scénarios de mobilité.  

     

    Billet rédigé offline pendant le vol de retour vers Paris grâce à Windows Live Writer (Bêta).

     

    Technorati tags: , ,
  • Christophe Lauer, My Microsoft Life

    Inscriptions pour Mini Mix : Now you can!

    • 1 Comments

    Vosu avez été plusieurs à me signaler ce week-end que le système d'inscription pour notre série de conférences développeurs "Mini Mix" était quelque peu en panne...

    Voilà. Bonne nouvelle, c'est retombé en marche. Maintenant vous pouvez vous inscrire pour venir nous voir à Aix (17 octobre), Lyon (15 Novembre) ou Paris (22 Novembre).

    [Edit] : Ah, on me signale dans mon oreillette que nous sommes complêts pour la session de Aix en Provence. Sorry...

Page 2 of 4 (31 items) 1234