Cloud Computing @ Microsoft France

Le système d'informationset les nuages

Microsoft C-blox : Controverse sur le "tout-conteneurs"

Microsoft C-blox : Controverse sur le "tout-conteneurs"

  • Comments 1

Suite à son annonce par Michaël Manos lors Data Center World 2008, l'approche orientée "conteneurs" choisie par Microsoft est controversée. 

Afin de répondre à la future demande pour ses services en ligne (Live et Office Live), Microsoft prévoit d'ajouter à ses Data Centers de l'ordre 10.000 serveurs par mois en montant progressivement jusqu'à 20.000 serveurs par mois. Pour tenir un tel rythme, la stratégie retenue consiste à s'appuyer largement sur des conteneurs - Microsoft C-blox, conformément à l'étude de James Hamilton. Si d'autres acteurs utilisent des conteneurs, il s'agit généralement d'une utilisation très limitée.

Microsoft innove donc en annoncant sa décision de remplir un étage complet du Data Center de Chicago avec 150 à 220 C-blox d'une longueur de 12 mètres, et d'une capacité de 1.000 à 2000 serveurs. (La fourchette est naturellement large pour éviter toute corrélation sur la puissance effectivement délivrée par le Data Center).

Les bénéfices attendus sont multiples :

  • une utilisation optimale de la surface pour un nombre de serveurs jusqu'à 10 fois plus important qu'un Data Center traditionnel (organisé en racks),
  • une rapidité d'installation puisque l'infrastructure nécessaire se limite à de l'énergie, de la bande passante et des pompes à eau contrairement à la mise en place d'un rack !,
  • une disponibilité accrue en minimisant les interventions humaines : la maintenance du DataCenter sera assurée par une équipe de 35 opérateurs au total (24x365) : le CBlox est l'unité de maintenance, pas de réparation des éléments défectueux. Lorsque trop d'unités dans le CBlox sont jugées défectueuses, il est remplacé,
  • une capacité d'innovation importante puisque les conteneurs sont renvoyés au constructeur lorsque leur efficacité devient trop faible. Le constructeur les équipe alors avec les derniers niveaux de matériels, le tout sur un cycle prévisionnel de 3 à 5 ans.

Si Microsoft innove avec le C-blox, cette approche est critiquée par certains spécialistes : 6 reasons why Microsoft's container-based approach to data centers won't work.

Est-ce que le monde du Data Center est trop conservateur ? trop frileux ? Est-ce que Microsoft saura relever ce nouveau pari ? et sur le long terme ? La réponse dans quelques années...

I do think containers will work, but there are lots of people who are going to disagree as it changes the game. Green Data Center Blog.

Les fondamentaux du Data Center

Un DataCenter peut se caractériser notamment au travers des 3 paramètres fondamentaux :

  • Disponibilité (99,9998 par exemple, soit 17 secondes par jour de non disponibilité),
  • Energie (consommée par les équipements, ainsi que les infrastructures, notamment la distribution de l'énergie - transformateurs et redondance -, PUE)
  • Capacité (il s'agit du nombre de serveurs par m2, chiffre auquel on associe généralement la puissnace)

L'enjeu pour les constructeurs de Data Centers est d'optimiser le ROI associé aux paramètres ci-dessus selon une stratégie qui allie par ailleurs des facteurs tels que les économies d'énergie (Green Data Center, mode de refroidissement - air ou eau) ou bien l'adaptatibilité des infrastructures (Type d'installation des équipements (en rack ou en conteneurs), choix de remplacement ou réparation des équipements en cas de défaillance, rythme de remplacement des équipements pour tirer parti des innovations (18 mois, 3 ou 5 ans)).

L'innovation est difficile dans le domaine des Data Centers, de part leur complexité : les compétences sont multiples depuis l' électricité, la plomberie, le réseau, le matériel, l'administration de l'ensemble. D'autant plus que toute erreur coûte chère à l'arrivée étant donné les investissements colossaux associés.

L'approche Conteneurs : extrait de l'étude de James Hamilton

Shipping containers are ideal for the proposed solution: they are relatively inexpensive and environmentally robust. [...] More importantly, they are recognized world-wide [...] The container can be cost-effectively shipped over the highway or across oceans. Final delivery to a data center is simple using rail or commercial trucking. The container can be placed in any secure location with network capacity, chilled water, and power and it will run without hardware maintenance for its service life.

clip_image002 Many large Internet properties [...] now order full racks of equipment from the manufacturer, rather than individually packaged systems. Our proposal takes this progression one step further in that the systems are built out fully in the shipping container with full networking support and cooling. The systems don’t have to be individually packaged [...] The container is simply attached to network, chilled water, and power.

[...] The modules are self-contained with enough redundancy that, as parts fail, surviving nodes continue to support the load. [...] we don’t replace individual failed systems. In this modified model, the constituent components are never serviced and the entire module just slowly degrades over time as more and more systems suffer non-recoverable hardware errors. Even with 50 unrecoverable hardware failures, a 1,000 system module is still operating with 95% of its original design capacity. The principle requirement is that software applications implement enough redundancy so that individual node failures don’t negatively impact overall service availability.

 

Page 1 of 1 (1 items)