J’apprends par l’intermédiaire du GQMNF (Groupe québécois de modernisation de la norme du français) que le Ministère français de l’Éducation nationale vient de publier ses programmes scolaires en précisant, au chapitre de l’orthographe (p.81) :

On s’inscrira dans le cadre de l’orthographe rectifiée. Les rectifications définies par l'Académie française ont été publiées au Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990, édition des Documents administratifs. Elles se situent tout à fait dans la continuité du travail entrepris par l’Académie française depuis le XVIIe siècle, dans les huit éditions précédentes de son Dictionnaire.

Grosse nouvelle pour les enseignants et les élèves français, bien sûr! On assiste à une véritable révolution : les rectifications orthographiques sont enseignées en Belgique et en Suisse depuis plusieurs années, j’ai parlé sur ce blog de l’évolution du Bescherelle, du Nouveau Littré 2006, des recommandations de l’Office québécois de la langue française, du Petit Larousse qui inclut désormais une description de ces modifications, etc… Voilà maintenant le monde de l’enseignement en France qui officialise ces recommandations en publiant ces consignes très claires.

J’ai évoqué à plusieurs reprises le correcteur orthographique d’Office 2007 qui accepte par défaut l’orthographe traditionnelle et l’orthographe rectifiée et permet à l’utilisateur de changer cette option par défaut pour n’appliquer que l’orthographe traditionnelle ou que l’orthographe rectifiée (voir mon billet http://blogs.msdn.com/correcteurorthographiqueoffice/archive/2006/08/26/724662.aspx et la capture d’écran illustrant ces trois options), ce qui lui a valu un beau label de qualité qui nous a évidemment fait bien plaisir. Il va de soi que cette palette d’options devrait permettre d’utiliser le correcteur comme outil d’apprentissage des formes rectifiées, puisque l’on peut voir en temps réel les traits ondulés rouges apparaître ou disparaître (je peux aussi écrire apparaitre ou disparaitre) sous les variantes en fonction des options choisies. C’est probablement l’ex-enseignant qui parle ici ( ;-), mais j’avoue que j’aime beaucoup cette souplesse de l’outil. Si vous avez envisagé d’utiliser ce correcteur  dans une perspective pédagogique pour enseigner ces formes rectifiées à vos élèves, n’hésitez pas à le signaler dans les commentaires.

Et si vous souhaitez vous rafraîchir/rafraichir la mémoire, vous pouvez toujours relire le billet dans lequel j’ai donné quelques exemples de rectifications.

Pour les lecteurs que cela intéresse, voici les références complètes où sont publiées ces consignes:

 Bulletin officiel du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, hors série, no 5, du 12 avril 2007, page 81.

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/bo/2007/hs5/hs5.pdf

Thierry Fontenelle

Microsoft Natural Language Group – Program Manager