Lors de mon passage en Belgique il y a quelques mois, j’ai eu le plaisir de retrouver quelques enseignants et chercheurs de l’Université de Liège (ULg) et de leur parler de l’importance de la recherche en linguistique pour le développement d’outils de vérification linguistique tels que ceux que nous créons pour les utilisateurs d’Office. L’Ecole de Gestion-HEC de l’ULg, qui m’avait invité, vient de publier le premier numéro de la revue Spirit of Management (octobre 2007). Le petit article sur «Les Langues et  la Recherche » (pp. 34-36) que les éditeurs de la revue ont inclus résume mon intervention et donne notamment une liste de quelques applications qui font appel à la modélisation du langage et aux recherches linguistiques en matière de traitement du langage naturel. Revoici cette liste, accompagnée de quelques liens vers d’autres billets où ces questions ont été abordées, que ce soit sur ce blog ou sur le blog du Natural Language Group auquel je contribue également régulièrement avec quelques-uns de mes collègues :

n  Correcteurs orthographiques et grammaticaux (ainsi que les nouveaux correcteurs contextuels)

n  Thesaurus (dictionnaires de synonymes)

n  Outils de césure (“hyphenators”)

n  “Word-Breakers” (indexation et lemmatisation pour les moteurs de recherche intégrés aux serveurs Microsoft Office SharePoint) : voir le billet de mon collègue Jay Waltmunson sur les « word breakers »  ; j’ai aussi parlé des problèmes posés par le statut des apostrophes et des traits d’union ainsi que du traitement du trait d’union dans nos correcteurs orthographiques ;

n  Reconnaissance de l’écriture (Tablet PC)

n  Reconnaissance de la parole (Speech recognition, intégrée au système d’exploitation Windows Vista – voir le blog de mon collègue Rob Chambers sur ce thème)

n  Synthèse vocale (text to speech)

n  Traduction automatique : voir par exemple le tout nouveau Windows Live Translator de mes collègues de Microsoft Research 

n  Dictionnaires monolingues et bilingues (Volet de référence d’Office, Encarta)

 

Cette liste n’est pas exhaustive, bien sûr. La gestion de la terminologie est également au centre de nombreuses activités chez Microsoft, de même que la localisation des logiciels. Autant de domaines intéressants qu’il nous est donné d’explorer.

J’ai été heureux de voir que les éditeurs liégeois de Spirit of Management avaient décidé de mettre en exergue la phrase suivante qu’ils ont extraite de mon texte:

Si d’autres que moi trouvent passionnante l’idée de tenter de repousser les frontières du savoir et de voir jusqu’où l’on peut aller en matière de modélisation de la langue tout en créant des outils utiles, j’aurai atteint mon but.

Thierry Fontenelle

Microsoft Natural Language Group