Mes collègues de Microsoft Research l’annonçaient il y a quelques jours : toutes les paires de langues offertes par le système de traduction automatique Windows Live Translator sont désormais basées sur le système développé en interne par MSR. Comme je l’avais indiqué précédemment, le système utilisait auparavant le moteur de traduction automatique de Systran. Après avoir effectué un premier basculement vers le système interne de TA en juin dernier pour l’anglais-espagnol, ce sont désormais 23 paires de langues qui utilisent le système « maison » MSR-MT :

  • Anglais vers et à partir de:
    • arabe
    • chinois simplifié
    • chinois traditionnel
    • néerlandais
    • français
    • allemand
    • italien
    • japonais
    • coréen
    • portugais
    • russe (uniquement dans la direction russe à anglais)
    • espagnol
  • A ces paires s’ajoute la conversion “chinois simplifié”↔ “chinois traditionnel”

Vous verrez donc un joli logo vous annonçant « Translation powered by Microsoft Translator ».

Les services de traduction automatique sont disponibles à partir des produits suivants :

·         Live Search

·         Internet Explorer 8 (l’Accélérateur disponible dans IE8 vous permet d’accéder à la traduction automatisée d’un site web sans devoir copier & coller le texte ; il suffit de le sélectionner et de choisir « Translate With Windows Live » pour afficher la traduction – assez impressionnant, je l’avoue)

·         Windows Live Toolbar

·         Windows Live Messenger (je vous conseille Tbot, le “robot” de TA incorporé à ce service : il suffit d’ajouter mtbot@hotmail.com à vos contacts et de commencer à chatter, seul avec le « bot » ou en groupe)

·         Office 2007 (voir les instructions pour activer le service de traduction automatique directement dans le volet de référence d’Office 2007 ; ce service est aussi disponible pour Office 2003).

Pour terminer, si le sujet vous passionne et que votre intérêt est plus académique, je vous conseille ce billet de Will Lewis sur la traduction automatique basée sur les méthodes statistiques (statistical machine translation), qui présente brièvement la philosophie de ce type de système et inclut quelques références qui pourront vous être utiles.

Comme vous pouvez le constater, ça bouge du côté de la traduction automatique et mes collègues de MSR ne sont pas restés inactifs. Nous vivons une époque passionnante, n’est-ce pas ?

Thierry Fontenelle

Microsoft Natural Language Group