Les habitués de ce blog savent que le correcteur orthographique français d’Office tient compte, depuis plusieurs années, de la “nouvelle orthographe”, c’est-à-dire des recommandations de l’Académie Française (que certains appellent souvent « réforme de l’orthographe »). J’ai parlé à plusieurs reprises des avancées récentes de l’application de ces nouvelles règles, notamment dans les récentes circulaires ministérielles et dans les programmes des Ministères de l’Education, tant en France qu’en Belgique.

Ce lundi 16 mars, grande nouvelle et nouvelle percée significative de cette nouvelle orthographe : c’est l’ensemble de la presse belge francophone qui passe à la nouvelle orthographe, un évènement annoncé à l’occasion de la semaine de « La langue française en fête » par le Service et le Conseil de la langue française et de la politique linguistique de la Communauté française de Belgique et par l’Université catholique de Louvain (UCL).

Dès ce lundi 16 mars, trois des plus grands groupes de la presse francophone belge (La Libre Belgique, Le Soir, La Dernière Heure) passent à la nouvelle orthographe. Il est en fait plus exact de dire qu’ils laisseront leurs lecteurs choisir entre deux versions, en orthographe rectifiée ou en orthographe traditionnelle. Un bouton nommé « RECTO/VERSO » (RECTifications Orthographiques / VERSion Originale) permet de basculer d’une version à l’autre. Le logiciel effectuant la conversion automatique a été développé par le CENTAL (Centre de Traitement Automatique du Langage de l’Université Catholique de Louvain).

Je connais bien le Cental, ce centre dynamique qui s’illustre par le développement d’applications très concrètes des technologies de la langue. Leurs publications (Les Cahiers du Cental) me sont familières puisque j’ai eu l’occasion de publier dans Le français m’a tuer un article concernant la féminisation des noms de métiers et la prise en compte de ces rectifications orthographiques dans le correcteur orthographique de Microsoft Office, que les utilisateurs de Word connaissent bien. J’ai également contribué à Verbum ex machina…, qui reprend les actes de la conférence internationale TALN 2006.

J’étais en contact avec Cédrick Fairon, le Directeur du Cental ce weekend (orthographe rectifiée !), qui m’a fait part de cette nouvelle. J’ai voulu en savoir plus sur ce logiciel et surtout savoir comment il réagissait face à une phrase rédigée en orthographe traditionnelle telle que :

Il passe ses après-midi à jouer du piano.

En nouvelle orthographe, le mot après-midi est écrit au pluriel avec "s" (il était traditionnellement invariable). L'ajout du "s" présuppose donc une analyse grammaticale et pas un simple remplacement de chaines de caractères (on écrirait chaînes en orthographe traditionnelle). Voici ce que l’outil RECTO/VERSO propose pour cette phrase :

 

La bulle explicative apparait (sans accent circonflexe selon les rectifications) lorsque le lecteur passe la souris sur la forme corrigée. Comme on le voit, le logiciel, qui repère bien qu’après-midi est utilisé au pluriel et prend « s » selon les nouvelles règles, a aussi une finalité pédagogique indéniable. Il sera sans nul doute très utile à ceux qui souhaitent en savoir plus sur ces nouvelles règles.

Il est incontestable que cette initiative du paysage médiatique belge contribuera à mieux faire connaitre cette nouvelle orthographe, qui est désormais recommandée dans l’enseignement et traitée de plus en plus systématiquement par les dictionnaires et les grammaires. Elle va dans le même sens que la décision que nous avions prise de proposer plusieurs options aux utilisateurs de la suite bureautique Office. Par défaut, le correcteur orthographique d’Office, qui, rappelons-le, a obtenu un label de qualité d’orthographe-recommandee.info, accepte les deux orthographes (la traditionnelle et la nouvelle), conformément aux vœux de l’Académie et des instances compétentes, mais il est très aisé d’opter soit pour la nouvelle uniquement, soit pour l’ancienne uniquement. Le changement d’option se fait d’un simple clic, comme je l’ai expliqué sur ce blog. Pas besoin d’installer ou de charger un nouveau dictionnaire, de reconfigurer quoi que ce soit, ou de se lancer dans des opérations délicates pour passer de l’une à l’autre. Vous êtes désormais prêts à rédiger vos textes selon ces nouvelles conventions, si vous le souhaitez. Pour la lecture des nouvelles sur la toile belge, Recto/Verso sera un outil complémentaire bien utile…

Thierry Fontenelle (Senior Program Manager - Microsoft Natural Language Group)