David Rousset - HTML5 & Gaming Technical Evangelist

HTML5 & Gaming Technical Evangelist

Mon jeune parcours à travers les machines et les langages de programmation

Mon jeune parcours à travers les machines et les langages de programmation

Rate This
  • Comments 2

C'est le week-end et j’ai envie de partager avec vous mon parcours à travers les machines et langages de programmation associés. On se fait souvent ça au bureau pendant les pauses café et je suis sûr que vous aussi: un revival des vieilles technos. N’hésitez pas à venir en faire de même en commentaire !

800xlDe mon coté, j'ai découvert la programmation vers 7 ans sur un Atari 800XL que mon père (commercial de son état) avait acheté dans l'espoir secret de faire son suivi commercial dessus. Vite largué par cette étrange technologie, j'ai pris le relais et j'ai découvert un truc incroyable: le BASIC. Une cassette était livrée avec la machine (qui possédait également un lecteur de cartouche) pour apprendre à programmer. Une partie de la cassette contenait une piste audio expliquant les concepts et la partie qui suivait contenait les données. Pour moi c’était magique ! J’avais l’impression que l’ordinateur me parlait (eh, oh, j’avais 7 ans ;-)). 

Mon tout premier programme consistait à tester une entrée après un PRINT « Bonjour, entrez votre prénom ». Si on entrait « David », le programme vous disait gentiment bonjour également et si mon frère entrait son prénom, le programme se moquait de lui gentiment… J’ai tout de suite adoré programmer ! :) Et c'est donc bien le développement qui m'a donné le goût et la passion pour l'informatique.

C'était l'époque du 8 bits et du 64 Ko de mémoire. Ensuite, je ne sais pas par quel miracle, j’ai réussi à convaincre mon père de m'acheter un lecteur de disquettes externe Atari 1050 qui coûtait une fortune. Waouh! A moi, un espace de stockage infini de... 127 Ko.

fractint Peu de temps après, ce fut l'époque de l'Amstrad CPC 464 et 6128. Tous mes copains avaient ça chez eux. J'ai voulu m'en acheter un aussi et... un voisin informaticien m'en a farouchement découragé. "L'avenir c'est le PC" qu'il me disait. Mouais. Le PC? C'est quoi ça? Il y a des jeux là dessus? Bon, apparemment, il était convainquant car j'ai mis toutes mes économies (j'ai même revendu ma TV) pour m'acheter un IBM PC avec un processeur 8086/co-processeur 8087, un disque dur de 20 Mo (monstreux en taille!) et une carte CGA (4 couleurs dis donc...). MS-DOS 3.2 faisait tourner l'ensemble et je jouais dessus à Test Drive en CGA et à Digger. Coté développement, je continuais à travers le Quick Basic. Coté geek, c'est à peu près à la même époque que j'ai découvert POVRAY (pour faire du ray-tracing en décrivant une scène en pseudo C!) et Fractint. C'est pour ça que les démos d'Eric Vernié avec PFX pour dessiner la fractale de Mandelbrot me rappelle de bons souvenirs.

fcnuts Je resterais alors dans le monde du PC faisant évoluer mon matériel au rythme de mes anniversaires et de l'argent fourni par l'ensemble de ma famille: 80286, 80386 SX 40, 80486 SX 33 (les DX c'était pour les supers riches!), 80586 ou Pentium 75 et la découverte de l'overclocking à 120 Mhz, etc. Le tout accompagné par les cartes graphiques VLB (Vesa Local Bus), l'arrivée de la révolution 3DFX et de DirectX dans le monde des jeux vidéo avant l'hégémonie de nVidia. Les cartes graphiques étaient importantes pour: les FPS (Doom, Duke Nukem) et les démos de code des groupes comme Future Crew, des Finlandais qui nous servaient de modèle absolu en terme de programmation C/C++/ASM sur PC.

Coté programmation, je continuais sur Quick Basic 4.5 et découvrais le C donc avec quelques blocs d'assembleur x86. A l'école, au collège, on apprenait la tortue sur TO7.

Arrivé dans mon école d'ingénieur (nommée FIIFO), voici le parcours que j'ai suivi: ADA (j'ai adoré ce langage!), C (vive les memory & segmentation faults), C++, Smalltalk (j'ai détesté) et JAVA. Le tout sous des machines tournant sous HP/UX, AIX et quelques belles Silicon Graphics O2 pour nous laisser jouer avec Maya. J'ai eu l'occasion également de jouer un peu avec OpenGL et DirectX/3D. Coté techno MS, c'est ma 1ère découverte de Visual Studio. En effet, on galérait pour débugger un programme C++ et les debuggers sous Unix n'étaient vraiment pas au top. Visual Studio était tout simplement déjà génial et nous a sauvé un temps précieux.

VB6 2000, la bulle internet explose et ma vie chez Microsoft commence. Tout en espérant ne pas apprendre un jour un effet de causalité entre ces 2 évènements, je découvre Visual Basic 6.0. Pour moi qui ait passé autant de temps dans les bras de Quick Basic, je ne suis pas perdu. Mais un véritable choc s'opère le jour où l'on me montre comment se connecter à une source de données SQL bindée à une DataGrid grâce à ADO. En quelques clics de souris, on a un résultat qui fonctionne ! Moi qui venais de passer des journées entières à me connecter à des bases de données sous Unix en JDBC  à l'école, je peux vous garantir que c'est marquant. Je venais tout bêtement de découvrir l'approche et la philosophie de Microsoft autour des outils de développement: rendre la technologie accessible à tous et faire gagner du temps sur les phases de développement. Je travaille alors également avec ASP sous IIS 4.0. J'assure alors le support de ce langage pendant plusieurs années principalement autour des solutions de collaboration et messagerie sous le couple Outlook/Exchange.

dotnet Arrivée de la plateforme .NET 1.0 que j'embrasse d'abord à travers VB.NET puis rapidement C# qui me rappelle la structure du C++ que j'aimais bien avec la puissance et la facilité du .NET Framework derrière. J'enchaîne alors sur ASP.NET 1.1, ASP.NET 2.0 sous IIS 5.0, 5.1. 6.0 & 7.0 aujourd'hui. Coté hardware, les fabricants de puce commencent à être obligé de revoir l'architecture de leur processeur et de stopper la course aux Méga-Hertz pour se concentrer sur autre chose : l'efficacité. A la maison trône aujourd'hui un PC Media Center sous Vista.

Voilà, je vous ferais grâce de mon parcours vidéo-ludique qui part de l'Atari 2600 vers la Xbox 360 bien entendu (dont le framework XNA me fait rêver). Xbox 360 qui inaugure d'ailleurs bien la mise à disposition au près du grand public des nouvelles puces CPU revues avec du multi-coeur (3 PPC) et de l'hyperthreading. Mais que faire de ces 6 threads, là est bien la question...

Et dire que nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère de l'informatique bientôt dévoilée à la prochaine PDC fin Octobre à Los Angeles... Nous ferons peut-être un nouveau point sur mon parcours dans quelles années. :)

Allez, je vous laisse, j'ai un article sur la création de sites SharePoint via un service WCF appelé depuis des clients WPF et Silverlight 2 sur le feu. Car oui, nous sommes aujourd'hui bien à l'heure du .NET Framework 3.5 SP1.

Bon week-end!

David.

Page 1 of 1 (2 items)
Leave a Comment
  • Please add 5 and 5 and type the answer here:
  • Post