David Rousset - HTML5 & Gaming Technical Evangelist

HTML5 & Gaming Technical Evangelist

L’histoire du jeu vidéo à travers mes 30 ans d’expérience de joueur

L’histoire du jeu vidéo à travers mes 30 ans d’expérience de joueur

Rate This
  • Comments 11

Aujourd’hui, les jeux vidéo représentent sans aucun doute un bien culturel se positionnant sans problème au même rang que le livre ou le cinéma. Je me souviens pourtant que “petit”, c’était loin d’être gagné. A vrai dire, il existe toujours aujourd’hui beaucoup de résistants s’obstinant à refuser d’admettre que le jeu vidéo est une forme d’art. Pourtant, il rapporte aujourd’hui plus que l’industrie du cinéma et propose parfois des expériences hors du commun voire onirique !

Concernant le chiffre d’affaire, cela est confirmé sur le site du SNJV : “le Jeu vidéo est la première industrie culturelle en France et dans le monde par son chiffre d’affaires

Par ailleurs, au même titre que vous avez sans doute des préférences cinématographiques ou littéraires, vous avez également des préférences sur le style de jeu vidéo auxquels vous vous adonnez. Cela constitue votre profil vidéo-ludique. Ceux qui me connaissent bien d’ailleurs savent à quel point ma culture vidéo-ludique est bien supérieure à ma culture littéraire. Sourire

En tant que « vieux » joueurs, je suis souvent nostalgique de la belle époque où l’on découvrait régulièrement de nouveaux types de gameplay et des bonds technologiques révolutionnaires. Or, j’ai l’impression que l’on tourne un peu en boucle depuis quelques années. Les fameuses “Next Gen” sont moins marquantes que ce que j’ai connu. Certes les graphismes sont un peu plus beaux mais je n’ai pas l’impression de vivre les mêmes engouements que nous avons connus par le passé.

Est-ce parce que je suis devenu un vieux con ? Peut-être. Malgré tout, j’ai envie de partager avec vous les jeux qui m’ont le plus marqué pour raconter l’histoire des jeux vidéo à travers le prisme de ma propre expérience. Je vais tâcher de choisir les jeux qui m’ont le plus marqué. Vous allez voir que nous en avons connu de grandes ruptures technologies et vous verrez aussi d’ailleurs que la France peut être fière de sa contribution à l’histoire du jeu vidéo ! Cryo, Kalisto, Infogrammes et Ubisoft, de grands studios français qui ont marqué l’histoire.

Attention: suite aux nombreuses remarques que j’ai eu sur Facebook et Twitter, je tiens à préciser que j’ai choisi ces jeux en fonction de ceux qui me venaient spontanément à l’esprit sans forcer. J’ai simplement considéré que c’était un bon filtre de qualité car mon inconscient les a choisi pour moi. Il n’en reste pas moins que j’ai joué à bien plus de jeux !

Note : pour mieux comprendre l’histoire du jeu vidéo, je vous conseille fortement la lecture de ce livre : La Saga des Jeux Vidéo (4€ au format Kindle!). Il est captivant ! En attendant, j’ai essayé de mettre plein de liens dans cet article vers des ressources en français sur Wikipedia ou faire des vidéo YouTube.

L’ère Atari

Comme beaucoup, ma première expérience de jeu fut réalisée grâce à Atari. J’avais une console dont je ne trouve pas la trace sur Internet qui avait uniquement le jeu Pong en ROM. Elle avait 2 manettes noires avec un bouton orange qui coulissait du haut vers le bas pour faire bouger la “raquette” dans le jeu. C’est tout !

clip_image001

Mise à jour: on me souffle à l’oreille que je parle en fait d’une console Seb Telescore. Merci pour ceux qui m’ont corrigé!

clip_image001[1]

J’ai appris un jour horrifié que mon père l’avait revendu sur une brocante pour une bouchée de pain car elle trainait dans le sous-sol. Je suis sûr qu’elle vaut des millions aujourd’hui ! (ou pas).

Ensuite, bien sûr, l’arrivée de la mythique Atari 2600. Les 2 jeux dont je me souviens le plus sont Space Invaders et Pac Man. J’y ai joué des heures.

clip_image003

Les jeux sur 2600 avaient des graphismes vraiment rudimentaires et faisaient face à un défi technologique complexe. Pourtant, les créateurs de jeux arrivaient déjà à nous faire jouer des heures !

Ensuite, j’ai continué sur Atari 800XL. J’ai commencé la programmation sur cette bête en BASIC mais j’ai bien sûr surtout continué à jouer. Il fallait attendre 30 minutes que le jeu se charge depuis la K7. Cela faisait des bruits étranges et on priait que cela ne plante pas en cours de route (ce qui arrivait 1 fois sur 3…). Si tu perdais, rebelote pour des plombes de chargement depuis la même K7.

Le jeu dont je me souviens le plus est Ninja [Mastertronic] 1986 et je me souviens d’une manette Atari que j’avais et que j’adorais aussi :

clip_image004

Vous pouvez en retrouver d’autres ici : Les périphériques Atari

Ensuite, tous mes copains se sont mis à avoir des Amstrad CPC (464 pour les pauvres, 6128 pour les riches). J’allais donc squatter chez eux pour programmer et jouer sur leurs CPC. Les jeux qui m’ont le plus marqué : Double Dragon et Renegade.

Un peu plus tard, on a eu un Atari 520STE. Les jeux qui m’ont le plus marqué sur ST ? Xenon 2 et Another World bien sûr ! Retrouvez Xenon 2 en vidéo ici : Xenon 2 (Atari ST) Intro et début du jeu . Réalisé par les cultissismes Bitmap Brothers et proposant peut-être une des bandes son les plus célèbres du jeu vidéo. Another World m’a plus marqué pour le prodige technique qu’est Éric Chahi, une des figures du monde du jeu vidéo. Ce Monsieur a juste tout fait lui-même : code en ASM, musique et graphismes. Vous imaginez ? Faire un jeu tout SEUL ! C’était la belle époque. Cela arrive encore aujourd’hui sur les plateformes mobiles remarquez. Mais ce n’est pas vraiment pareil, on est souvent aidé par des middlewares puissant comme Unity 3D et des tonnes de ressources en ligne expliquant comment faire un jeu. Et globalement, si vous ne faites pas un jeu dit AAA (triple A) avec des centaines de personnes pour les machines de jeux modernes, point de salut. Another World marqua donc les esprits à l’époque dont le mien. Pourtant, j’ai toujours été mal à l’aise en jouant à ce jeu. Je n’ai jamais vraiment accroché.

clip_image006 

Ensuite, j’ai failli m’acheter un CPC comme tout le monde. Mais mon voisin de l’époque, ingénieur système, m’en a dissuadé. « L’avenir, c’est le PC mon garçon ! » qu’il me disait. Mouais… Pourtant tout le monde joue sur CPC en attendant ! Mais j’ai quand même craqué pour un superbe IBM PC 8086, carte CGA 4 couleurs, 1 Mo de mémoire, 20 Mo de disque dur MFM et co-pro 8087 offert pour le pack !

L’ère PC

C’est certainement à cause de ce fichu monde du PC que j’ai claqué tout ce que je pouvais recevoir comme argent dans les « upgrades » de ma machine. J’allais jusqu’à revendre des trucs dans ma chambre pour financer de nouvelles cartes. J’ai passé aussi des heures à me battre avec l’optimisation de la mémoire via QEMM et l’ordre de chargement des drivers dans le config.sys !

Mais c’est surtout là où j’ai vu arriver les progrès technologiques les plus stupéfiants les uns derrières les autres.

J’ai commencé par jouer à un jeu qui m’a marqué à vie : Digger. Je ne sais pas pourquoi mais je m’en souviens comme si c’était hier et je pourrais encore vous fredonner les musiques. D’ailleurs, allez voir par vous-même sur Youtube : Digger classic game . Vous connaissez vous aussi forcément la musique. Clignement d'œil

 

Le jeu de voiture Test Drive 2 m’a marqué aussi. J’en siffle encore souvent la musique (même si personne à part moi ne semble la connaitre). Je me souviens encore de mon émerveillement en relançant le jeu quand j’ai changé ma carte CGA par une carte EGA. A moi les 12 couleurs supplémentaires !!! Pour les nostalgiques, une vidéo du jeu : Test Drive 2 (je suis over fan de la musique !).

Autre jeu mythique pour moi, le casse-brique Popcorn : sorti en 1988 avec la participation de Frédéric Raynal, excusez du peu !

Bref, en terme de gameplay, on voit déjà que l’on a découvert pas mal de choses avant les années 90 : casse-brique, jeux de voitures, flipper, shooter et jeux multi-joueurs sur la même console.

Arrive pour moi ensuite toute une série de jeux d’aventure, que l’on appellerait surement « point & click » aujourd’hui. 2 grandes séries m’ont marqué : celle réalisée par LucasArts et la série des Leisure Suite Larry de Sierra pour d’autres raisons. Tire la langue

Bien sûr, je place les LucasArts au-dessus du lot : Monkey Island, Indiana Jones 3 & 4 (Atlantis !), Day of the Tentacle sont ceux que je préfère. Mais celui que je préfère par dessus tout est Monkey Island 2 avec le célèbre Guybrush Threepwood. Monkey Island propose aussi sans doute ma musique préférée de jeu vidéo. Ma Sound Blaster Pro était aux anges avec cette musique même si je rêvais d’un Roland MT-32 (hors de prix). Ecoutez la différence entre les 2 sur MI2 : Sound Blaster vs. Roland MT-32: Monkey Island 2 . Quelques années plus tard, je craquerais pour un expandeur Yamaha XG pour mon AWE32. En écoutant les musiques et en parcourant l’univers de tous ces jeux, osez venir me dire qu’il n’y pas d’expressions artistiques dans le jeu vidéo.

 

Effet rigolo, Monkey Island eu aussi un effet bénéfique sur mon anglais. Les concours d’insultes dans le jeu m’ont obligé à passer mon temps dans le dictionnaire pour réussir à gagner. J’ai appris un vocabulaire de dingue grâce aux jeux d’aventure en anglais. Alors que l’on ne vienne pas non plus me dire que les jeux vidéo rendent abrutis !

Ensuite, beaucoup, beaucoup de jeux m’ont marqué sur PC à cette époque :

- Dune de Cryo pour l’univers et la musique incroyable. Et puis c’est Cryo quoi !

- Dune 2 de Westwood Studios qui est peut-être l’ancêtre de tous les jeux de stratégie d’aujourd’hui ! Ce jeu était une véritable drogue pour moi et pouvait ruiner mes nuits de sommeil. J’ai bien sûr joué aux suites comme Command & Conquer. Mais Dune 2 marque un véritable tournant dans l’histoire du jeu vidéo je trouve. Vous entendrez beaucoup de gens vous en parler. Si vous jouez à n’importe quel STR aujourd’hui, sachez que leur Papa, c’est lui.

- La série des Wing Commander ou le jeu de space opera qui ruine les performances de ta machine. Origin Systems était un peu les spécialistes en la matière. Je me souviens encore de la pauvre tête de mon 486 (un SX et pas un DX…) à la sortie de Strike Commander. J’étais bien sûr un super gros fan de la série d’autant plus que mon idole de toujours arrive dans l’épisode 3 : Mark Hamill !

- Alone in the Dark : un autre tournant du jeu vidéo, c’est juste l’ancêtre des Resident Evil et autres survival horror. Le moteur 3D de l’époque est révolutionnaire et le jeu bien flippant l’air de rien. Quand on voit la vidéo du jeu aujourd’hui : Alone in the Dark 1 (DOS) , on se demande pourtant comment a-t-on pu avoir si peur ?

 
 

Mise à jour: comme on me l’a indiqué sur Twitter, j’ai oublié de parler de l’excellent Stunts que certains appellent apparemment 4D Sports Driving. Un jeu de voiture génial où l’on faisait des cascades dignes des meilleurs films d’actions.

Ensuite, grâce à mes 4 Mo de mémoire EDO de bourge, j’ai eu accès à d’autres jeux qui ont vraiment fait avancer le schmilblick surtout du côté des technologies de rendu :

- Commanche en 1992, simulation d’hélicoptère de NovaLogic utilisant un moteur Voxel Space qui tranchait avec les autres approches de la 3D. C’était beau !!! Un autre jeu plus tard me marqua par sa beauté saisissante utilisant cette approche Voxel : Outcast.

 

- Bien sûr arrive ensuite les FPS dont le plus célèbre fut Doom. Suite de Wolfenstein 3D, ce sont les génies John Carmack et John Romero qui sont derrière le moteur 3D. Considérez-les comme des rock stars dans le monde du jeu vidéo ! Véritable rupture technologiques, Doom fut aussi distribué en Shareware. Malin les petits gars à l’époque. Doom est pour moi aussi l’occasion de découvrir l’expérience multi-joueurs en réseau. Avec mes potes, on pouvait jouer des heures en réseau au 1er niveau de Doom II grâce à notre installation artisanale à base de câbles null-modem chainés en série. J’avais les yeux en sang après nos LAN parties et je faisais peur à ma mère. Un peu plus tard arrive bien entendu le célèbre Duke Nukem. J’ai aimé avant tout pouvoir y jouer en collaboratif en réseau. Je n’ai jamais eu l’impression de retrouver une telle expérience des années plus tard. On a plus tendance à se fracasser la tronche qu’à jouer en collaboratif aujourd’hui. C’est bien triste je trouve. Enfin bref, on peut facilement considérer que Doom, Duke Nukem et Quake ont posé les bases des FPS d’aujourd’hui.

  

Et vous avez vu ? Nous ne sommes même pas encore en 1995 et on a déjà presque bouclé tous les types de jeux vidéo que l’on connait aujourd’hui.

Allez continuons. Avant dernière rupture technologique sur PC : l’arrivée du support numérique. D’abord au format CD, puis DVD et aujourd’hui en dématérialisé, il a permis de stocker toujours plus pour apporter de la vidéo de qualité, des musiques enregistrées en studio et non plus jouées par la carte son et des textures et niveaux toujours plus photo-réalistes.

Le jeu qui m’a sans doute le plus marqué sur CD est The 7th Guest. Les graphismes étaient à tomber pour l’époque, la musique aussi et le jeu proposait des énigmes passionnantes dans un environnement flippant. L’énigme dont je me souviens le plus est celle où je devais inverser la position de 4 cavaliers sur un demi-échiquier sans jamais les mettre en situation d’attaque. Si tu n’avais pas une carte VLB (Vesa Local Bus) et un lecteur CD 2X, tu pouvais oublier. Une vidéo du jeu ici : The 7th Guest (PC) - Full Game . Un de mes meilleurs souvenirs ! La suite, 11th Hour n’était pas super. Plus tard, j’ai retrouvé un jeu similaire qui m’a mis à rude épreuve : Myst. Je me souviens avoir mis au moins 2h avec mon pote avant de comprendre quoi faire dans le jeu ! Mais quand tu as dépensé 400 Francs pour ton jeu, tu t’accroches… forcément. ;) C’est l’avantage de ne pas pirater ses jeux au passage… Tu les respectes bien davantage.

  

Je me souviens aussi d’Under a Killing Moon, un jeu d’aventure et l’un des premiers films interactifs avec 7 (!!!) CD, de MegaRace de Cryo ou de Star Wars: Rebel Assault qui utilisaient des environnements pré-calculés par-dessus lequel se claquait notre vaisseau/voiture. Vous voulez voir à quoi cela ressemblait ? Par ici : MegaRace - Maeva 1 - (Level 2) , Star Wars - Rebel Assault - Gameplay Part 1/4 . Bien sûr, vous vous doutez qu’en tant que fan de Star Wars, Rebel Assault m’a rendu complètement abruti. Sourire

  

J’aime bien aussi les jeux de caisse. Le 1er (The) Need For Speed était vraiment top. Il tournait nickel sur mon Pentium 75. Et vous vous souvenez du jubilatoire Carmageddon ? Gore mais drôle.

 

Enfin, la dernière rupture technologique fut apportée par les cartes 3D (ou GPU) et celle qui a vraiment changé la donne fut conçue par 3DFX. Ah… 3DFX, un mot qui résonne encore dans le cœur de nombreux gamers. C’est juste l’ancêtre de toutes les cartes 3D d’aujourd’hui. C’est eux aussi qui ont inventé le SLI !

    

Livré avec ma carte Voodoo 1 : Pod développé par Ubisoft est sorti en 1997. C’était juste la claque de ma vie vidéo-ludique. Un rendu exceptionnel en temps réel à 60fps comme vous pouvez le voir sur cette vidéo : 3dfx Voodoo 1 - POD - Planet Of Death - Canyon Inimaginable quelques mois auparavant même avec du MMX. Tomb Raider eu aussi son patch 3DFX qui le rendait magnifique.

 

Ensuite, pour être honnête, je n’ai souvenir que d’une succession de courses à l’armement : nVidia qui finit par gagner la guerre des puces 3D et quelques jeux marquant pour moi comme Half Life 2 (moteur physique et environnement sonore en 3D) ou Counter Strike. Mais je finis par me lasser du PC, des upgrades hors de prix tous les ans et des patchs sans cesse nécessaires. La Xbox me fera définitivement quitter le monde du PC.

Justement, regardons les consoles que j’ai eues avant mes PC ou en parallèle. Nombreux jeux cultes n’existant en effet que sur consoles.

Note : pour mieux cerner mon profil, sachez que je n’aime pas les RPG (même Zelda !) et donc les MMORPG par extension (genre WOW n’a aucun intérêt pour moi) et que je n’aime pas les jeux de foot vu que je n’aime pas le foot Sourire. Pour finir, je n’aime aucune des simulations du style Sim City, Power Monger & co.

Mise à jour: je m’aperçois que j’ai oublié de mentionner d’autres jeux que j’ai adoré comme Boulder Dash, Syndicate, Lemmings, Worms (qu’est ce que j’ai pu rire avec celui là aussi !).

   

Mes consoles

Alors pourquoi avoir des consoles alors que beaucoup sont convaincus que le PC apporte le meilleur du jeu vidéo ? Parce que les jeux proposés et l’expérience sont différents. Et puis tout le monde ne jure pas que par les FPS et MMO.

Par exemple, pendant longtemps, on ne se prenait pas la tête avec une console : tu branchais et ça marchait direct (cela a malheureusement bien changé…). Les manettes ont toujours été super bien étudiées. Et surtout, il y a Nintendo. Surement la marque la plus emblématique de toute l’histoire du jeu vidéo. Par ailleurs, comme je suis un gros fan des jeux de plateformes, pas d’autres choix que d’avoir une console.

En parlant de Nintendo, j’ai commencé par les fameuses petites consoles « Game & Watch » n’embarquant qu’un jeu et ressemblant étrangement aux DS d’aujourd’hui. J’avais par exemple ce superbe jouet :

clip_image008

Donkey Kong avec l’une des 1ères apparitions (ou la 1ère ?) de Mario. Aujourd’hui, des malades s’achètent ces jouets à prix d’or (j’aurais dû garder les miennes…).

Ensuite, l’Atari 2600 donc puis directement la Super Nintendo. J’avais acheté le pack Super Street Fighter 2 car je dépensais une fortune dans la version borne d’arcade à l’époque au lycée. Que de bons souvenirs sur la SNES. Mario bien sûr comme d’habitude mais surtout Mario Kart ! J’ai récemment retrouvé l’extension que j’avais achetée pour brancher 4 manettes. On y a joué des heures. Et j’y ai rejoué il n’y a pas très longtemps chez un ami et on s’est direct fendu la poire. Malgré la 3D « rotoscoping », c’était encore génial plus de 10 ans après. Regardez-moi ça sur cette vidéo : Review Super Mario Kart En plus de la version GameCube, je crois que c’est l’un des jeux sur lequel j’ai passé le plus de temps.

Sur SNES, je me souviens aussi d’avoir acheté des jeux NTSC car ils étaient en 60 Hz donc plus rapide que les 50 Hz de notre PAL/SECAM et d’avoir vu mon frère lutter sur Zelda entièrement en japonais !

Presque au même moment, nous avons eu la Sega Megadrive dont le principal intérêt était Sonic bien sûr. Mais j’avoue qu’à part Sonic, rien d’autres ne m’a marqué. Etrange, aucun autre souvenir. D’ailleurs, un nouvel arrivant japonais sur le marché de la console va avoir raison de Sega.

En effet, une nouvelle rupture arrive du côté de Sony avec sa PlayStation 1. Lecteur CD, puce graphique au top et jeux visant un public plus âgé, Sony voit juste et génère un raz de marée. 2 jeux m’ont marqué sur PS. Resident Evil tout d’abord. Qu’est-ce que j’ai pu sursauter avec ce jeu ! Pourtant si vous allez voir la vidéo : Vidéotest Resident Evil ( PS1 ) , rien de bien méchant. Mais pour l’époque, si. Ensuite, le 2ème fut Crash Bandicoot de Naughty Dog. Un jeu de plateforme en 3D vraiment au top. Et dire que c’est le même studio qui a ensuite créé la série des Uncharted sur PlayStation 3 et The Last Of Us. Juste parmi les meilleurs jeux auxquels j’ai pu jouer ces derniers mois. Un studio en or.

 

A part ça, d’autres bons souvenir sur PS1: Tekken, Destruction Derby, Ridge Racer et Wipeout.

Après un bref épisode sur DreamCast, je décide de faire l’impasse sur la PS2 pour me diriger plutôt vers la Xbox. Heureusement, l’immonde grosse manette originale de la Xbox est rapidement remplacée par le contrôleur S bien plus agréable. Les 2 jeux que je retiens le plus : Halo et Kung Fu Chaos. Pour Halo, c’est la première fois qu’un FPS me plait sur console, j’adore l’idée de pouvoir piloter des véhicules et le multiplayer en écran splitté ou en ligne est juste fabuleux. J’ai y passé beaucoup de soirées/nuits avec des amis. Ensuite, Kung Fu Chaos. Une sorte de jeux de combat/party games qui m’a fait pleurer de rire lorsque l’on y jouait à 3 ou 4. Un jeu super original et drôle que j’ai adoré. Malheureusement, aucune suite et je crois que le studio est mort après ce jeu. Quel dommage !

 

La Xbox m’a encore plus marqué pour son inauguration du service Xbox Live. Bien en avance sur les autres (et cela semble toujours être le cas), l’expérience fut vraiment innovante et d’excellente qualité dès le début. La possibilité de télécharger des démos de jeux était vraiment important et différentiant pour moi.

Sur la génération suivante, je n’ai pas pris de risque : PS3, Wii et Xbox 360. Je n’ai quasiment uniquement joué que sur 360 qui offrait souvent la meilleure expérience. La PS3, je l’avais uniquement prise au départ comme lecteur Bluray “pas cher”. Puis ensuite, j’ai quand même craqué pour 3 licences PS3 extraordinaires: Uncharted, God of War 3 et Rachet & Clank. Au final, je crois que c’est God of War 3 qui m’a le plus impressionné ces dernières années sur console tous jeux confondus. Un univers juste incroyable. J’étais déçu lorsque j’ai fini le jeu car j’aurais voulu que cela continue bien plus longtemps. Sur 360, des classiques : Forza, Dead or Alive, Halo, Gears of War, Dead Space, Burnout, etc. Mais un jeu m’a plu dès le début sur 360: Kaméo des studios Rare. Un jeu coloré et original. Dommage que les studios Rare n’aient pas fournis plus de leur créativité à la Xbox par la suite.

  

Je ne me suis pas encore fixé sur la génération suivante. Ce sera surement une Xbox One avec l’arrivée de Watch Dogs et de Titan Fall, les 2 jeux que j’attends réellement depuis des mois. Mais globalement, je commence à me lasser des consoles de salon et PC. C’est toujours la même chose.

 

En attendant, je suis revenu à mes 1ers amours en retournant chez Nintendo avec la 3DS. Et je ne suis pas déçu ! Je joue pour l’instant à Super Mario 3D Land et Donkey Kong. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant accroché par une machine. L’inventivité, la créativité et le gameplay sont vraiment la marque de fabrique de Nintendo. Et franchement, ça fait du bien de jouer à un jeu coloré où on est pas obligé de butter des zombies dans un couloir sombre ! Et le relief rend super bien sur la 3DS XL alors que je trouvais ça mauvais sur la 3DS de “base”.

D’ailleurs côté console portable, j’ai bien sûr eu la 1ère GameBoy où mes 2 meilleurs souvenirs sont Tetris en Link avec mon frère et Mario. Ensuite, j’ai eu une PSP juste pour jouer à WipeOut et c’est tout, elle a ensuite pris la poussière… Une erreur d’achat donc. C’est ce qui m’a dissuadé de prendre une Vita du coup. Puis plus tard, je me suis offert la DS avant aujourd’hui la superbe 3DS.

Conclusion

Vous voyez bien que l’on tourne quand même un peu en rond depuis quelques années en termes de gameplay et d’innovation. La WiiMote puis Kinect ont un peu bousculé le gameplay récemment mais pas vraiment le type de jeu. Peut-être que l’Oculus Rift arrivera enfin à nous apporter la fameuse réalité virtuelle dont on me bassine depuis que je suis gamin ? On verra bien. Et reste à voir si cela sera vraiment une rupture technologique durable. Je crois aussi beaucoup dans le Web dans sa capacité de distribuer les jeux autrement et d’y apporter de l’innovation. Ce n’est pas pour rien que nous mettons autant d’énergie dans notre moteur 3d WebGL Babylon.JS.

Sinon, perso, je commence à complètement saturer des FPS et autres Call of Duty qui n’innovent plus, ne prends plus aucun risque et se contentent d’essorer une licence. J’espère que l’on va enfin voir surgir de vraies nouvelles licences et de nouvelles approches de gameplay. Quantum Break semble par exemple un titre à suivre et je fonde de grands espoirs dans Watch Dogs.

Je ne joue quasiment pas non plus aux jeux sur mobiles/tablettes. Je trouve souvent leurs univers inintéressants et leur gameplay ridiculement pauvre. J’ai bien conscience qu’il n’est pas simple de trouver un gameplay efficace au tactile mais en tant que joueur, je ne veux pas trop le savoir. J’ai du coup l’impression que tous ces jeux pour mobile ne s’adressent pas à moi et vise un public plus large. En visant la masse, j’ai peur que l’on dénature l’esprit originel des jeux vidéo qui me plaisent depuis des années.

Malgré tout, force est de constater que je m’amuse toujours autant sur des concepts vieux de plusieurs dizaines d’années comme avec un bon vieux Mario par exemple. Je ne semble donc pas prêt à lâcher l’univers du jeu en espérant que les studios n’oublieront pas avec le temps des profils comme le mien. Sourire 

Et vous, quelle est votre histoire et quel est votre profil ? N’hésitez pas à venir en parler en commentaire de cet article, sur Twitter ou sur le thread public Facebook sur mon mur: https://www.facebook.com/davrous/posts/10152113439844648

David

  • Très belle retrospective ! J'ai commencé à jouer à peu prêt en même temps je pense et j'en tire grossièrement les mêmes constats.

    On a eu le droit à une très belle évolution lors du passage de la 2D à la 3D, la PSX et la N64 étaient d'ailleurs des consoles exceptionnelles où l'on a pu voir le meilleur comme le pire. Les jeux sur PC ont aussi pas mal bougés et ça stagne pas mal aujourd'hui. Cependant il y a encore des perles qui sortent, moins qu'à l'époque, mais il y a en a encore, je pense à des jeux comme BioShock par exemple ou Deus Ex qui te propose une réelle réflexion sur certains aspect de la vie et de l'éthique.

    Mais globalement le marché du jeu se porte sur le grand publique, avant il n'y avait pas de tutoriel de 10 minutes sur chaque jeux, il n'y avait pas de sauvegarde à chaque déplacement du joueur. Mais il y avait aussi moins de maîtrise, rendant les jeux parfois très difficiles à jouer (je pense à certaines adaptations 3D).

  • Chouette retrospective.

    Pour ma part, j'ai commencé avec le CPC 6128, j'ai passé de sacrés moments dessus www.nicolas-hoffmann.net/.../86-Nostalgie.html

    Ensuite, j'ai eu une NES, que j'ai bien épuisée sur des jeux mythiques comme Megaman 2,3, Mario, Zelda, Solstice, Shadowgate, etc. Mon pote avait un Amiga où certains jeux étaient extraordinaires (Project X, etc.). Toi qui aimait le son, sur Amiga, tu étais servi !

    Entre temps, mon père a ramené le premier PC, et j'ai eu le coup de foudre pour Civilization 1 et Dune, auquel je joue encore.

    Après, le 486 m'a amené Megarace, quelle baffe pour l'époque, et moi aussi, j'ai été sous le charme de 7th Guest (dont j'écoute encore la musique au boulot de temps en temps). Dune 2, je crois l'avoir fini côté Harkonnen :)

    J'adorais Sam & Max, Monkey Island, Indiana Jones, Day of the Tentacle, etc.

    Mention spéciale pour Fallout et Outpost, des jeux incroyablement riches, Civ2 m'a bien pris du temps aussi.

    Le K6-233 a amené Pod, et quelle baffe. Ce jeu a été vraiment extraordinaire, je crois avoir téléchargé des circuits sur le net avec ma pauvre connexion 33k, 4 Mo en 33k, fallait être patient à l'époque !

    Après, au lieu d'aller vers les nouvelles consoles, j'ai fait un énorme virage émulateurs, avec la Neo-Geo et la SNES, que je n'avais jamais eues.

    Seule la Wii m'a donné envie de revenir vers les consoles, même côté PC, j'ai diminué le jeu, j'ai beaucoup aimé Mafia, mais maintenant, je suis plutôt jeux sur tablette (Agricola, Les Aventuriers du Rails, etc.).

  • Merci pour vos retours et compléments! Je me souviens aussi avoir téléchargé les niveaux supplémentaires de Pod. J'attendais impatiemment l'arrivée de nouveaux niveaux! :D

  • J'ai commencé les jeux à peu près à la même époque que toi. Tout d'abord, les consoles Game & Watch. J'ai encore des souvenirs de parties dans la cours de l'école :-). J'ai aussi croisé des consoles Atari avec Pong &cie, mais c'était chez des amis. D'ailleurs,  dans les années 80, tout ce qui était jeu, c'était chez des potes (car mon père était  réticent à l'achat de jeux et de consoles, mais ça m'a été bénéfique du coup : ljouanneau.com/.../310-ma-periode-to9 :-) ). Et la plupart des jeux auquel je jouais chez les potes, c'était sur des Atari ST ou Amiga (aaaah là là, Xenon2 :-) ). J'avais un pote qui avait aussi une console hors du commun, une SuperGraphX fr.wikipedia.org/.../PC-Engine

    Mis à part les petits jeux que je me faisais sur mon TO9, ma période de gamer a commencé quand j'ai eu mon premier PC. début des années 90 : Wolfenstein 3D, Doom. J'adorais aussi les jeux Lucas Arts : day of the tentacle, Sam & Max. D'ailleurs, j'ai beaucoup joué à des jeux Star Wars : X-Wing, X-wing vs tie-fighter, Dark Forces, Jedi Knight (j'ai encore les boites !).

    à partir du milieu des années 90 jusque début années 2000,  ce fut les lan party avec les potes (au début avec des cables BNC merdiques : on passait un temps fou à faire fonctionner le réseau :-) ). Et là, c'était FPS à donf avec la série des Quake. Mais aussi c'était du Warcraft, Starcraft, puis Counter Strike (on avait une team avec des potes, et on participait à des tournois en ligne !). Et depuis 10 ans, je joue beaucoup moins. D'ailleurs je n'ai plus de jeux sur mon PC.

    Les consoles, je n'avais pas vraiment accroché, jusqu'à ma première console : la Wii :-) J'adore le concept des wiimote, son gameplay. Les rares fois où je joue, c'est donc sur wii et en famille. (Et pas de XBOX, c'est contraire à ma religion linuxienne ^_^ )

  • Super historique, je m'incline devant tant d'expérience!

    Pour ma part mes premiers souvenir vidéos ludique ont été, côté console, sur une Game Boy première génération avec Super Mario et Tetris à 4 avec le câble link ^_^ et côté PC sur l'amiga pc 286 du paternel avec Alley Cat (http://youtu.be/tFRYcShKyOk) et le premier Prince of Persia!! (juste génial)

    Par la suite j'ai gouté aux plaisirs de la 16bits sur la mégadrive avec Sonic, NBA Live et bien Sûr Street Fighter 2 qui trônent toujours dans mon salon et mon premier PC à moi avec Incredible marchines, Sim City, Lemmings et Doom!

    Enfin l'ère du bidouillage avec les premiers Pentium overclocké avec les petits cavaliers sur la carte mère, la 3DFX Voodoo 2 qui m'a couté un rein, et les premières lan dans la cave du voisin sur Quake 2 et Age of Empire!

    Après ça reste du grand classique, Playstation, PC, Playstation 2, PC, Playstation 3, 3DS et maintenant XBox One... certains jeux resteront toujours mieux sur PC que sur console (FPS) et vice versa (soirées tekken à la maison entre potes... indétronable!)

    Au final la plus grosse révolution de ces 10 dernières années à sans doute été d'arriver à une expérience 3D de qualité: quand on relance un Halo sur la première XBox on se rend compte qu'on a parcouru du chemin. Espéront effectivement que l'Occulus Rift tiendra toutes ses promesses et que l'on voit à nouveau une vraie révolution dans les jeux vidéos!

    Au final j'ai gardé la nostalgie de ma jeunesse: ma Megadrive et ma première Game Boy sont allumé au moins une fois par mois pour une séance revival =)

  • Super article David. Je retrouve certains bons souvenirs (ok, pas dans la première partie dédiée à la préhistoire)…

    Quelques supers titres qui m’ont marqués sur PC et que je ne vois pas dans ton blog, ce qui me chagrine 

    Sans classement particulier :

    - Civilization (Civilization 2 dans mon cas - en.wikipedia.org/.../Civilization_II), qui reste le meilleur jeu tour par tour de tous les temps 

    - La série des Heroes of Might and Magic (en.wikipedia.org/.../Heroes_of_Might_and_Magic), une autre énorme référence de jeux au tour par tour

    - Les premiers Sam & Max (en.wikipedia.org/.../Sam_%26_Max_Hit_the_Road) qui complétaient très bien les Monkey Island (je suis retombé il y a quelques temps sur la roue en carton permettant de faire des cocktails si je me souviens  bien) et Indiana Jones and the Fate of Atlantis (larme à l’œil en regardant le screenshot de l’article en.wikipedia.org/.../Indiana_Jones_and_the_Fate_of_Atlantis)

    - Little Big Adventure (en.wikipedia.org/.../Little_Big_Adventure) qui restera certainement pendant longtemps le jeu qui m’a le plus marqué (revoir les vidéos 3D qui étaient justes bluffantes pour l’époque sur la première partie du jeu sur http://youtu.be/-pxdubNQIgo me donne envie d’essayer de le réinstaller… Il me semble que j’avais galéré à l’époque)

    - Dungeon Keeper de Peter Molyneux (en.wikipedia.org/.../Dungeon_Keeper), même si j’ai plus joué au 2 sur lequel Molyneux n’a pas été impliqué.

    - Half Life (en.wikipedia.org/.../Half-Life_(video_game)), le premier et ses extensions, par le 2 qui n’a pas cette ambiance aussi particulière. Bon, je le classe en 1er exæquo avec Little Big Adventure…

    Après, tu as justifié ton désintérêt pour les RPG mais ne pas citer la série Final Fantasy c’est quand même dommage… :-) De mon côté la référence reste le 8 sur Playstation (et pas le 7 comme beaucoup de ma génération car j’ai commencé avec le 8) et j’ai pris plaisir à terminer le 1 sur Windows Phone l’année dernière.

    En bonus pour le multiplayer, Goldeneye sur Nintendo 64, avec des parties à 4 sur un écran cathodique splitté en 5cm sur 5cm... (cdn3.digitaltrends.com/.../6048_07_0021_20100920-8w982-e1289376195299.jpg) et spéciale dédicace avec Jedi Knight Jedi Academy (en.wikipedia.org/.../Jedi_Knight_Jedi_Academy) avec ses parties qui changeaient de Counter Strike, de Quake 3 ou de Unreal Tournament et qui enflammaient nos amphis en école d’ingé il n’y a pas si longtemps.

    J’ai passé 15 minutes à rechercher l’un de mes premiers jeux (avant Indiana Jones je crois, dans les années 1990-93), où on commençait par demander des sous au roi espagnol (ou portugais ?) et on partait en bateau coloniser des territoires indiens.

    Dans mes souvenirs, il était dans un pack de jeu (avec un manuel commun qui faisait bien 1 cm d’épais) qui devait être livré avec une carte graphique ou un PC (car j’étais trop jeune pour faire ce choix et cela a dû être livré avec le premier PC de mon père…)

    Si cela parle à quelqu’un…

    Concernant ta conclusion, je pense que dans 20 ans, tu évoqueras certainement avec la même nostalgie des titres plus récents… non ?

    Benjamin

  • Merci Benjamin pour ton retour détaillé! Malheureusement, je classe sur Might & Magic, Ultima et autres jeux similaires dans la catégorie RPG que je n’aime pas. Final Fantasy pour moi, c’est l’apothéose du jeu chiant. ;) Mais heureusement, chacun ses goûts.  

    Mais je te rejoins totalement sur LBA ! Quel jeu aussi. Merci pour le rappel.

    Sinon pour te répondre et répondre à Laurent aussi, j'ai bien sûr joué à tous les jeux possibles incluant Star Wars dans le titre dont Jedi Knight. Mais tous étaient loin d'être bon. Sinon, comme dans l'informatique, je n'ai aucune religion en matière de jeux vidéo comme tu peux le voir dans mon historique ;-)

    @Philippe: effectivement, je suis un peu plus vieux que toi. :) Le premier CPU que j'ai overclocké avec les fameux jumpers était un 80286. :-D. Le meilleur CPU pour l'overclocking fut longtemps le Pentium 75 qui montait facilement à 120 Mhz! Le rêve absolu!!! :)

  • Merci à David pour cette rétrospective, je pense avoir joué au moins aussi à 70% des jeux cités.

    Je rejoins Benjamin sur l'intérêt d'un GoldenEye sur N64 et de la série des HOMM (j'y ai passé des nuits)

    Benjamin, la série dont tu parles, ça ne serait pas : The Settlers ?

  • Magnifique !  beau boulot !

    juste une petite crtique (faut bien hein ;) :

    Tu ne mentionne pas RICK DANGEROUS (ATARI 520 ST) jeux oh combien emblématique de nos jeunes années....

  • Je joues aux jeux vidéos depuis 1988, je suis du même avis que toi lorsque tu dis que tout a déjà été crée cela depuis de nombreuses années, néanmoins, je dois t'avouer que j'ai craqué pour la wii. La wii est une console qui offre une experience de jeu totalement différente de toutes les autres consoles,cette console a ramené un nouveau souffle dans l'univers du jeu vidéo mais hélas, cette euphorie sucitée par la wii n'a pas duré assez longtemps, parce que finalement les gens aiment bien leurs manettes en main. Je trouve que Nintendo ne tiendra pas le coup, ils finiront par faire faillite comme SEGA, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont ni la technologie (Pour fournir de bons graphismes aux joueurs d'aujourd'hui qui ne demandent que ça), ni les moyens pour développer de nouveaux trucs. Nintendo a néanmoins toujours été copié. La PlayStation 1 était un projet initialement de Nintendo, les manettes analogiques et les vibrations, ça a commencé avec la N64, Sony a recupéréle projet et s'est fait les Dual Shock avec vibration. Nintendo a crée les wiimote, Sony a crée son PlayStation move, mais au final et je le repète, Nintendo ne s'en sortira pas.

    Je trouve que le jeu independant (l'indie gaminig) constitue une part IMPORTANTE du futur, parce que les developpeurs independants sont capables de créer des choses qu'on n'a pas l'habitude de voir dans les consoles de jeu classiques. Et les jouerus de jeux vidéo d'aujourd'hui sont ouvert à tout genre de créativité.

  • Myst, Monkey Island, Tetris, la série des 3 Deus Ex, Under a killing moon, sont parmi les jeux que j'ai le plus aimé, qui m'ont le plus marqué et auxquels j'ai consacré le plus de temps. J'ai rejoué à un jeu style LucasArt récemment car un nouvel épisode de la série de Sam&Max avait vu le jour, et je  l'ai apprécié.

    J'ai beaucoup aimé, comme un des commentateurs, Final Fantasy 8 auquel je n'ai pas joué, mais ai passé de longues heures à y voir jouer un ado (il manipulait l'inventaire bien mieux que moi, et de ce côté là je n'y ai pas compris grand chose, sauf que je trouvais très pénible de le voir avoir à faire toutes ces manipulations. Heureusement il faisait cela à la vitesse de l'écair. Les combats aussi perdaient pas mal de temps. Mais l'histoire était une histoire d'amour, et l'héroïne était bien mignonne. La musique me plaisait beaucoup. Côté musique j'ai beaucoup aimé celle de Freedom Fighters. (Je compose moi-même de la musique)

    Mais la raison de ce message est de mentionner un jeu un peu atypique : Shadow of Memories publié chez Konami.

    Il y avait un gameplay différent, une originalité, même s'il n'était pas parfait.

    Contrairement à toi, j'ai beaucoup accroché à certains jeux de simulation, surtout au premier sym city. et un autre jeu "a train" je crois.

    Plus récemment j'ai vu qu'il existait des sites pour jouer gratuitement à des jeux de plateau, avec d'autres internautes (ou parfois même seul)..., et je me suis passionné un peu par hasard pour l'un d'entre eux qui s'appelle Myrmes,

    En fait je ne joue pas tant que cela, mais tous les 2-3 ans je deviens accro à un jeu,

    La je m'intéresse à la programmation pour l'oculus rift, mais je sens bien que je ne vais pas être à la hauteur.

Page 1 of 1 (11 items)
Leave a Comment
  • Please add 7 and 2 and type the answer here:
  • Post