Authentically digital

Etre authentiquement digital. C’est certainement la règle que je préfère, celle dont la noblesse et les promesses sont de nature philosophique, plutôt que simplement limitées au métier du design.

Bref. prenez une application de lecture sur Ipad. Vous voyez que vous pouvez tourner les pages comme dans le réel? Même le son de la page qui se tourne imite le réel. Mais pourquoi donc avoir besoin de ce rapport au réel, alors que nous pourrions nous affranchir de ces métaphores pour créer un vrai monde digital qui porterait non plus des métaphores du réel, mais de nouveaux usages, propres à ce nouveau medium. Voilà ce que veut dire cette règle. Arrêter de singer le réel et créer un monde numérique avec son propre signifiant, sa nature authentique et son usage particulier.

Une métaphore du réel, souvent reprise en design d’interface est l’ombre portée: On en met partout, pour peu que l’on souhaite mettre le porteur de l’ombre en avant par rapport au layout, bref, lui donner de la hauteur, le distinguer. Une approche métro de cette métaphore consiste à encapsuler le contenu à mettre en avant dans une vignette, ou d’utiliser une hiérarchie de police propre à mettre ce contenu en valeur.

Une autre métaphore au réel que l’on trouve souvent dans l’informatique est l’icône. On valorise une action par une image représentant le concept de l’action. Ceci dit, ce qui est en soit intéressant est moins la représentation de l’action, que l’action elle-même. Donc, plutôt que d’enjoliver la représentation de l’action, de manière parfois pompeuse ou puérile (faux-verre, l’effet “bonbon”), il faut simplement repenser les icône pour n’être ce qu’elles n’auraient pas dû cesser d’être : des fonctions. Encore une fois, il faut dépasser la métaphore au réel pour créer un monde plus beau que la réalité.

Et, pour être cohérent, privilégiez toujours le contenu en réduisant la signature graphique de votre interface.

 

 

 

That rule is certainly my favourite, because it shares philosophical matters, much more than simply try to describe the design job.

Well, take an Ipad, and open an e-book reader. See how you turn the pages? Hear the sound of the pages  being turned? But, why do you need that reality support, while you might have a empathic vision of a brand new world, holding its own metaphors, its own uses? That’s the point of this rule. Stop copying the real world and create an authentic digital world, carrying its ow significations, and specific uses.

One common metaphor is the dropped shadow, often used when you’re trying to elevate the content above the background. The metro approach is to use a tiled item, or to use a hierarchically ramped font, allowing the enhancement of your content.

Another common metaphor is the icon. You give a specific graphical content (often with a a faux glass, or shiny effect) to an action, instead of focusing on the action itself. You have to think back the action to stay close to its concept and use a simplified icon. Once again, you have to go beyond physical metaphors to create a world better than reality.

And, once more, always enhance the content by reducing the visual footprint of the graphic part of your design….