Pour le dernier Keynote de la PDC, c’était Rick Rachid (Microsoft Research) qui nous a présenté quelque un des axes de recherche en cours dans nos laboratoires de recherche. Après un bref historique de MSResearch, Rick nous a présenté l’application concrète des travaux sur les preuves formelles sur les driver Vista : et oui gageons qu’un jour tous soft sera vérifié de cette manière, nous pourrons dire alors qu’un grand pas dans l’industrie aura était franchi…nous n’en sommes pas encore la…mais c’est, mine de rien, une première avancée significative.

Ensuite se sont enchainé plusieurs démo sur

comment les travaux sur la lutte anti-spam pouvait aider les chercheurs sur la recherche du Sida, étonnant mais la croisée de plusieurs disciplines a souvent été source de découverte tout au long de l’histoire de la science.

Comment un maillage de sensor peu apporter un flux pertinent d’information et a mon sens ce qu’il faut voir derrière ce premier type de mesh de capteur, c’est l’émergence d’une multitude de mesh d’objet connecté dans un avenir assez proche. Au delà des mesures ponctuelle, ici température et humidité, c’est la généralisation des mesh et leur accessibilité via internet qui vont booster ces voie de recherches

 L’apprentissage du développement, pour les junior en mode ludique juste avec une manette de jeu…étonnant comme approche mais certainement ici aussi l’émergence de nouvelle forme d’apprentissage et d’éducation.

Second Light est la continuité des recherches sur Surface et propose d’émettre 2 images (en alternance très rapide et donc invisible à l’œil) la première s’affiche de manière classique sur la surface de la table, la deuxième est relevés sur un papier (calque, ou plastique) que l’on pose ou tiens au dessus de la table. Cette seconde image apporte plus de détails ou information que la première, par exemple le calcul d’un itinéraire sur une carte Virtual Earth…En fin de démo ils nous ont montré qu’avec une plaquette à cristaux liquide et peu de soft, il était possible de restituer cette seconde image parfaitement proportionnée, malgré des angles de la plaquette par rapport à la surface allant de 0…à quasiment 360°…bluffant. A ce rythme la prochaine fois ils vont nous montrer ds hologrammes sur la table J (ca n’engage que moi comme affirmation !)

 

Bref une plénière vibrante et bien rythmée. De quoi rêver encore pas mal d’années. Un constat : ca bosse dur dans les labo de MSR, C’est prêt de 4000 publications accessible sur Internet depuis sa création en 91 !

 

Eric