Différentes questions nous ont été posées sur les kits de démarrage/accélérateurs OGDI et ODAF. Les première et seconde parties de ce billet nous ont donné l’occasion de couvrir les thématiques suivantes :

  • Licence des données ouvertes ;
  • Méthodes d’accès aux données ouvertes ;
  • Formats des données ouvertes (formats protocolaires et/ou d’API et formats de fichier) ;
  • Portail de publication des données ouvertes ;
  • Hébergement des données ouvertes et du portail de publication.

Cette dernière partie clôture cet échange avec la mise à disposition d’applications innovantes pour rentrer de plein pied dans le mouvement Open Data.

Mise à disposition d’applications innovantes

Q. Pourquoi proposer deux kits de démarrage distincts ?

R. Bien que complémentaires et connexes, les objectifs des deux kits de démarrage diffèrent.

Le kit de démarrage OGDI vise à proposer une plateforme sous licence libre permettant aux Administrations et Collectivités Territoriales d’accélérer leur projet de publication de données ouvertes, de publier ainsi les informations publiques de leur choix, plus rapidement et efficacement, de les rendre navigables et interrogeables par les citoyens et les applications depuis toute plateforme ou navigateur, et tout cela à moindres coûts de mise en œuvre, d’exploitation et d’usage.

De son côté, le kit de démarrage ODAF vise à proposer, comme son nom le suggère, un Framework applicatif multiplateformes sous licence libre avec interactions sociales enrichissant votre écosystème Open Data. Il s’agit de permettre aux développeurs d’applications, à l’administration et aux collectivités territoriales d’étendre leur écosystème applicatif en servant de base pour exposer des données publiques et civiques et aux citoyens d’accéder à ces données, d’apporter leurs suggestions, de les noter et de les partager via leur réseau social comme Twitter ou Facebook.

Les fonctionnalités ainsi proposées au travers de ce Framework permettent à la fois aux citoyens de bénéficier d’un accès plus facile aux données publiques et ainsi de bénéficier d’une meilleure visibilité sur les services mis à disposition par l’administration et les collectivités territoriales ainsi que de la plus grande transparence de ces dernières.

Pour l’alimentation en données géo-localisées en KML, le Framework utilise les catalogues (d’ensembles) de données publiques hébergés par une instance du kit de démarrage OGDI. Le Framework ODAF se présente comme un client naturel du kit de démarrage OGDI qui permet d’exposer des flux de données.

Q. Quelles sont les environnements ciblés par le kit de démarrage ODAF ?

R. Le kit de démarrage ODAF se présente sous la forme d’un modèle d’application de cartographie qui affiche sur une carte Bing Cartes ou Google Maps les données publiques géo-localisées.

Le modèle d’application client est disponible sous 4 formes différentes :

  • Une application Web riche s’exécutant dans un navigateur via le plugin Silverlight de Microsoft ;
  • Une application client mobile pour Android ;
  • Une application client mobile pour iPhone ;
  • Une application client mobile pour Windows Phone.

Le kit de démarrage ODAF intègre un site Web en ASP.NET MVC qui communique avec la solution OGDI pour récupérer les flux de données KML. Les modèles d’application précédents qui utilisent Bing Cartes s’interfacent avec le site Web pour récupérer et consommer les données géo-localisées au format JSON. Ce site Web joue alors le rôle de service RESTful qui convertir les flux KML en données au format JSON.

Dans la pratique, les services Web RESTful sont accessibles par une très large variété de technologies utilisées aujourd’hui sur Internet, telles qu’ASP.NET, JavaScript, Flash, Flex, PHP, Python, Ruby, Silverlight, Objective-C (iPhone iOS), Android, etc. Ceci revêt une importance certaine dans le contexte d’un Framework applicatif comme ODAF.

Q. Le kit de démarrage ODAF permet-il d’interagir avec les réseaux sociaux qui représentent un cadre central d’échange et de partage pour nombre de citoyens ?

R. Oui. Le kit de démarrage ODAF vise à proposer, comme son nom le suggère, un Framework applicatif multiplateformes avec interactions sociales enrichissant votre écosystème Open Data. Il s’agit de permettre aux développeurs d’applications, à l’administration et aux collectivités territoriales d’étendre leur écosystème applicatif en servant de base pour exposer des données publiques et civiques et aux citoyens d’accéder à ces données, d’apporter leurs suggestions, de les noter et de les partager via leur réseau social comme Twitter ou Facebook.

Pour cela, le kit de démarrage ODAF repose au niveau « back-end » sur une base de données Microsoft SQL Azure dans le Cloud Windows Azure (ou bien Microsoft SQL Server 2008 R2 en entreprise, avec possibilité de portage sur une base de données MySQL ou SQLite).

Cet environnement « back-end » stocke les commentaires et remarques des utilisateurs sur les données géo-localisées pour les applications développées sur la base du Framework. Ce dernier peut être facilement consommé par des solutions et outils de BI (Business Intelligence). L’extension PowerPivot pour Microsoft Excel 2010 peut constituer un bon outil d’analyse.

Q. Comment peut-on évaluer les coûts de mise en œuvre et de fonctionnement d’ODAF dans Windows Azure ?

R. Le kit de démarrage ODAF comprend une partie du Framework qui s’exécute par défaut sur la plateforme Microsoft Azure, l’offre de PaaS (Platform as a Service) de Microsoft, un environnement ouvert d’exécution et d’hébergement dans le Cloud de services, d’applications, et de données. Ainsi, en tant que fournisseur à un large nombre d’entités, Microsoft bénéficie d’effets d’échelles qui lui permettent en retour de diminuer les coûts d’usage individuels. Ainsi, les organisations ne payent que ce qu’elles consomment et ont la possibilité d’augmenter ou de réduire leur usage en fonction de leurs besoins.

La plateforme Windows Azure propose pour cela des tarifs compétitifs et flexibles dans le cadre d’un paiement à l’usage (sans engagement) ou d’offres d’abonnement (avec un engagement sur 6 mois) qui permettent d’une réduction par rapport au tarif standard. Pour permettre aux clients d’anticiper les coûts d’exploitation, Microsoft met à disposition un outil de calcul en ligne.

Cet outil permet d’évaluer les coûts d’exploitation afférents au kit de démarrage ODAF dans le cadre d’une exploitation classique dudit kit sur la base du tarif standard. Comme décrit dans la documentation afférente, le Framework ODAF et ses modèles d’applications nécessitent pour s’exécuter correctement les ressources suivantes :

  • 1 instance de machine virtuelle ;
  • 1 base de données Microsoft SQL Azure.

Ainsi, pour la mise en place du kit de démarrage ODAF, on peut estimer la consommation suivante :

  • 2 instances de machines virtuelles de taille Extra Small (pour assurer la redondance et la répartition de charge) ;
  • 1 base de données SQL Azure Edition Web 1 giga-octet.

Le coût d’exploitation mensuel estimé résultant est de 60,34 €/mois.

Q. Peut-t-on modifier le kit de démarrage ODAF de façon à pouvoir être mis en œuvre dans le cadre d’un environnement Cloud autre que le service PaaS Windows Azure de Microsoft ?

R. Oui. L’utilisation d’un autre environnement Cloud PaaS en termes de service d’exécution suppose cependant que le Microsoft Framework .NET, et dans ce contexte, la technologie ASP.NET MVC, soient pris en charge pour le site Web ODAF.

Par ailleurs, d’un point de vue stockage (et éléments de configuration associés) pour le « back-end » ODAF, il est nécessaire, dans ce contexte, de modifier la solution pour reposer sur un stockage cible autre que Microsoft SQL Azure. Il conviendra d’opter pour un stockage pris en charge par le service PaaS cible.

Q. Peut-t-on modifier le kit de démarrage ODAF de façon à pouvoir être mis en œuvre dans le cadre d’un hébergement classique ?

R. Oui. D’un point de vue stockage (et éléments de configuration associés), il est nécessaire, dans ce contexte, de modifier la solution pour reposer, par exemple, sur une base de données relationnelles en lieu et place de Microsoft SQL Azure.

Q. Peut-on modifier/étendre le Framework applicatif mis à disposition par le kit de démarrage ODAF ?

R. Oui. La licence libre Microsoft Public License (Ms-PL) sous laquelle est proposé le kit de démarrage ODAF rend possible toute extension.

Elle vise dans le contexte présent à encourager, sur cette fondation, le partage de code, la réutilisation/mutualisation des contributions.

Q. Peut-on mutualiser les investissements réalisés et les contributions apportées sur le kit de démarrage ODAF ?

R. Oui. La licence libre Microsoft Public License (Ms-PL) sous laquelle est proposé le kit de démarrage ODAF vise justement dans le contexte présent à encourager, sur cette fondation, le partage de code, la réutilisation/mutualisation des contributions.

Le blog MSDN OGDI France peut constituer à cet effet un vecteur (parmi d’autres) de relai et de partage des contributions. Il suffit pour cela d’envoyer un courriel à l’adresse ogdifrance@live.fr pour en faire la demande.

En guise de conclusion

Nous espérons que ce billet a permis d’apporter des réponses aux questions que vous êtes susceptibles de vous poser sur les kits de démarrage/accélérateurs OGDI et ODAF. Nous souhaitons que celles-ci constituent un socle d’échange de façon à vous proposer sous licence libre les solutions les plus pertinentes possibles.

Dans cette dynamique, n’hésitez pas à nous transmettre vos commentaires via la boîte aux lettres OGDI France.

Nous joignons enfin à cette dernière partie sous forme de document Word l’ensemble de la foire aux questions.