Open Data France

Informations publiques (open data), protocole ouvert de données OData et écosystème applicatif

Le département de Seine Maritime lance son site Open Data

Le département de Seine Maritime lance son site Open Data

Rate This
  • Comments 3

image

Le 20 février dernier, deux jours avant la journée de l’Open Data, le département de Seine Maritime, lançait officiellement son portail Open Data 76 sous l’égide de Nicolas Rouly, le président du Département, portail mutualisé avec l’Eure qui l’a lancé quelques heures avant.

image

Fort de l’ambition pour le projet : « construire un territoire citoyen, animé par des acteurs publics performants et exemplaires. Toutes les informations publiques seront présentes sur un portail unique, en libre accès pour l'internaute. L'ensemble des prérogatives du Département figurent comme thématiques sur ce portail. Des mises à jour seront constamment faites bien évidemment. »

Le portail Open Data 76 propose pour les usagers un ensemble de jeux de données publiées sous la Licence Ouverte Etalab et regroupés selon les thématiques suivantes :

Mais également un outil de visualisation dynamique de données et une galerie des applications.

image

Pour se faire, le portail Open Data 76 (développé en Joomla!) repose comme d’autres initiatives significatives dans le domaine sur la plateforme communautaire de publication de données OGDI DataLab disponible sur la forge GitHub sous la licence libre Microsoft Public License (Ms-PL).

Cette dernière propose une gestion multi-catalogues de (jeux de) données ouvertes et une interface d’accès aux données qui repose sur le protocole OData donc les standards du Web à savoir : services Web RESTful, AtomPub, JSON, JSONP, KML, etc.

L’utilisation de cette interface facilite grandement les développements d’applications en offrant la possibilité de requêter directement les données, avec toute la sémantique associée, et ce, sans avoir à les télécharger et stocker préalablement dans leur ensemble sur l’environnment d’exécution (smartphone, tablette, portable, etc.), et ce depuis n’importe quel environnement (de développement), technologie et/ou langage.

Ceci nous amène directement à l’annonce du premier week-end "Hackaton 76" qui se déroulera en partenariat avec l’association Hack Hours et Normandie Web Xperts les 11 et 12 avril 2014 prochain à l’Hôtel du Département à Rouen.

Selon Wikipédia, « un hackathon est un événement où des développeurs se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative, sur plusieurs jours. Le terme est un mot-valise constitué de hack et marathon.

C’est à l'origine un rassemblement de développeurs organisés par équipe autour de porteurs de projet avec l’objectif de produire un prototype d’application en quelques heures. Sous forme de concours chronométré, l’équipe gagnante est généralement désignée par un jury à l’issue du temps imparti. La référence au Marathon se justifie par le travail sans interruption des développeurs pendant deux jours. Le repos n’a pas vraiment sa place dans ce type d’évènement ! »

Les modalités d’“Hackaton 76” ont été présentées lors du lancement du portail. Il s’agit d’un concours collaboratif de développement d’applications (web ou mobile) sur une période de 24 heures. Comme à l’accoutumée dans ce type d’évènement, les 3 meilleures applications se verront récompensées par le département.

Pour plus de renseignements sur le "Hackaton 76" et/ou pour s’inscrire au Hackaton Open Data 76, rendez-vous ici sur EventBrite.fr.

Dans la pratique, les applications s’appuieront sur les données présentes sur le portail Open Data 76, couplées à d’autres données nationales comme celles mises à disposition par le portail data.gouv.fr ou d’autres données en libre accès.

Dans le cadre du concours, vous pouvez ainsi utiliser directement le service de données RESTful OGDI DataLab du portail Open Data 76 pour accéder aux catalogues de (jeux de) données en ligne :

Comme évoqué ci-dessus, le service de données repose sur OData dont la version 4.0 est en finalisation de standardisation à l’OASIS. Pour mémoire, OData est fondé sur un modèle d'entité et de relation qui vous permet d'accéder aux jeux de données dans le style des ressources REST. Le point de terminaison du service de données associé, ici http://odata76.cloudapp.net/v1 décrit la forme des données et tout ce dont vous avez besoin est d’interagir avec les jeux de données. Les futures applications peuvent ainsi accéder à ces données et notamment les requêter grâce au protocole http. Plus d’informations ici.

Si vous souhaitez utiliser dans votre future application un jeu de données d’un fournisseur qui ne serait pas disponible via une instance du service de données OGDI DataLab, vous pouvez nous fournir le jeu de données en question au format .csv par exemple et nous pourrons le charger sur l’instance de test OGDI DataLab France. L’adresse du catalogue principal est http://ogdifrance.cloudapp.net:8080/v1/frOpenData.

Bon concours avec le portail Open Data 76 et la plateforme OGDI DataLab !

imageimage

  • Très mauvais ( ou au mieux ridicule ) choix pour la 1ère partie de Hackaton . Pour moi ( informaticien très sensible  ) , hack me fait penser à hackers , vous savez ceux qui piratent les données. Cela ne fait pas sérieux et désolé si je suis brutal. Je transmets à mes collègues américains, je pense qu'ils vont  bien rigoler !!! J'ignore quelle est la personne qui a choisi ce nom mais elle n'a pas dû penser aux réactions des personnes , par exemple , qui sont en charge de la sécurité des données sur le nuage ( Cloud ) ou dans les bases de données.

    C'est très bien de faire de parler de l'étymologie grecque  de ce nouveau nom mais la personne qui l'a trouvé n'a pas réfléchi aux problèmes de sécurité des données. De quoi ridiculiser un peu plus les français et la France.

  • Si ce nom peut véhiculer une certaine connotation comme vous le soulignez, il s’agit avant tout d’écrire du code (coding party) et de faire en sorte que ce code soit adopté ou intégré très rapidement dans un arbre des sources pour les contextes auxquels cela s’applique : le "hack" du référentiel de code…

    Dans la pratique, ce terme est utilisé depuis assez longtemps nous semble-t-il – au même titre que le Connectathon – notamment au niveau de la communauté OpenBSD (Cf. www.openbsd.org/hackathons.html). Nous mentionnions en début de billet la journée internationale de l’Open Data qui a eu lieu le 22 février dernier. Il s’agit en l’occurrence également de l’appellation choisie : International Open Data Hacktathon (Cf. opendataday.org/index.html). Le concours reprend donc "ici" en quelques sortes les "codes" de ce type d’évènement.

    Au-delà du nom retenu toujours sujet à discussion, le point le plus important est que tout projet Open Data, au-delà de son annonce et de ses premiers livrables, n’aura de valeur sur le long terme que si la communauté des développeurs d’applications s’en empare,  et ce même si la consultation des données publiques se trouve favorisée par un outil de visualisation comme c’est le cas ici.

    Créer une dynamique de collaboration et de co-production avec la communauté d’utilisateurs permet d’imaginer de nouveaux services, à communiquer ensuite aux citoyens, ces derniers pouvant bien sûr être des développeurs.

    Les applications ont, en effet, un rôle majeur à jouer dans ce domaine. Il s’agit d’accompagner les citoyens de la consultation à la création et/ou à l’amélioration des données publiques. En effet, la mise à disposition de données publiques à des fins uniques de transparence, cette dernière étant évaluées à l’aune du volume de données ainsi mises à la disposition des citoyens, ne saurait être, à notre sens, considérée comme permettant de réaliser le plein potentiel de l’Open Data. Ainsi, les données libérées par une approche Open Data doivent être facilement accessibles par le plus grand nombre et donc facile à consommer, à visualiser depuis n’importe quel appareil afin d’apporter une valeur concrète dans la vie quotidienne de nos concitoyens. C’est, à notre sens, l’usage quotidien de ces données par nos concitoyens qui assurera à coup sûr la pérennité de n’importe quelle initiative Open Data.

    D’un point de vue organisationnel, la mise en œuvre de concours comme annoncée ici, les appels à projets ou encore l’organisation d’ateliers créatifs constituent des moyens rapides de sortir des usages classiques, de faire émerger des projets très innovants, de créer une émulation au sein de l’écosystème. Nous nous inclinons à penser que c'est surtout cette dynamique qu’il convient de voir et de considérer ici.

  • Bonjour Philippe ,

    Désolé si je vous appelle Philippe , mais c'est une habitude très courante sur les forums américains MSDN/TechNet ( surtout SQL Server ) que je fréquente assidument.

    Je n'attaquais pas vôtre article qui est excellent même s'il ne concerne pas particulèrement mes domaines préfèrés ( Gestion et sécurité de SQL Server ).Simplement , meme si j'habite la région parisienne , j'adore la Normandie pour des raisons familiales ( une bonne partie de ma famille est originaire du Havre ) et j'ai même une petite maison de campagne dans l'Eure. C'est le nom qui me chagrine surtout que je suis très attaché à tout ce qui concerne la sécurité des données. Les noms bizarres , il y en a de nombreux même pour SQL Server , par exemple : Hékathon au sujet duquel j'ai suivi 4 sessions entre les SQL Server Days l'année dernière et les Techdays 2014.

    Maintenant , je vais tenter d'être un peu sérieux concernant ce projet et vôtre article.

    Le projet lui-même : intéressant et sûrement très utile avec un portail très bien conçu ( ce n'est pas mon style préféré car je préfère le style Windows Forms, et je n'accroche pas avec WPF ou ASP.Net , ce dernier me semblant utilisé par des développeurs n'ayant souvent que peu d'intéret pour la sécurité ou les performances ).

    Je me pose simplement une question : est ce qu'il existe d'autres projets portant sur des sujets au moins voisins développés par d'autres régions ou départements ? Ce serait malheureux car cela entrainerait des pertes d'énergies regrettables ( mais je sais que c'est habituel en France de se disperser , souvent simplement pour se différencier des autres ). Note : pour le projet 17/20 ( -2 à cause du choix malheureux du nom )

    Au sujet de votre article et de vôtre réponse : article clair , bien documenté avec de nombreux liens intéressants ( ce qui n'est pas courant ou bien on ne voit qu'une avalanche de liens , ce qui rend "imbuvable" l'article ). Je tiens à vous remercier pour vôtre réponse qui m'a incité à regarder avec plus de circonspection vôtre article ( surtout l'avant-dernier paragraphe ) . Je serai très méchant avec vous : 19/ 20 ( je donne rarement autant ,  plus étant réservé à un de vos collègues d'Issy-Les-Moulineaux  Frédéric Pichaux qui écrit peu mais anime des sessions extraordinaires.

    L'Open Data n'est pas trop ma spécialité mais vous avez réussi à m'amener à commencer à m'y intéresser.

    Bonne journée et bonne continuation

Page 1 of 1 (3 items)
Leave a Comment
  • Please add 7 and 6 and type the answer here:
  • Post