La semaine dernière, j'ai passé un certain temps à installer un nouveau laptop équipé d'un Intel Centrino. J'ai tout installé et paramétré aux petits oignons et j'avais l'occasion de le tester lors de deux conférences sur .NET que je devais animer à l'EPITA (mercredi 20 juillet 2005) et l'ITIN (jeudi 21 juillet 2005).

Je me présente donc dans l'amphi de l'Epita mercredi et je commence ma conférence. Au fur et à mesure que mes démos s'enchaînent, mon ordinateur commence à ralentir de plus en plus. Sur la fin, il n'était quasiment plus utilisable, d'autant que j'y avais installé Windows Server 2003, Office 2003, SQL Server 2000, SQL Server 2005, Visual Studio 6.0, Visual Studio .NET 2003 et Visual Studio .NET 2005 Beta 2. Je note également une source de chaleur non négligeable en provenance du bas de mon ordinateur. J'indique mon désarroi aux étudiants qui en profitent pour se moquer de moi :-)

Le même phénomène s'est reproduit le lendemain à l'ITIN avec une dégradation visible à l'oeil nu au fur et à mesure que le temps passait.

De retour chez moi, j'ai décidé de m'atteler au problème. Après m'être balladé sur les forums du constructeur et sur les moteurs de recherche habituels, j'ai trouvé un outil qui permet d'afficher la vitesse réelle du processeur. L'outil est sans appel : le processeur tourne à 600 MHz ! :-(

Je décide ensuite de lancer l'outil de diagnostic du laptop et de lancer tous les tests. Résultat, une seule erreur et elle concerne le ventilateur : "Expected fan on high RPM of 4000. Detected fan RPM = 0".

Finalement, en me levant ce matin, je décide de passer à l'action et de démonter mon laptop. Et bien figurez-vous que l'une des ailettes du ventilateur refroidissant le processeur s'était cassée et avait tout simplement bloqué le dit ventilateur ! Résultat, une montée en température notable de la zone située en dessous du processeur et un passage automatique de celui-ci en mode dégradé, c'est-à-dire un fonctionnement à 600 MHz au lieu des 2 000 MHz qu'il est censé enquiller...

J'ai retiré l'ailette en question, remonté tout le bouzin et en effet, je constate que désormais, il tourne, facile, entre 3 et 4 fois plus vite. J'en veux pour preuve le temps nécessaire pour la création d'une image de mon disque C sur mon disque D :

  • Avant la réparation, temps pour créer l'image : ~4H
  • Après la réparation, temps pour créer l'image : 50', soit 4.8 fois plus vite !

En conclusion, les gars et gazettes de l'EPITA et l'ITIN, si j'avais trouvé ça avant, vous auriez eu 4 fois plus de démonstrations ! :-)

Je me suis dit qu'il pouvait être utile de partager avec vous cette expérience au cas où ce désagrément vous arrive aussi...

[Initialement posté le 24/07/2005 à 14:50 ici]