Le .NET MicroFramework est cette version ultra-light du .NET Fx qui tourne sans OS, sur des petits microprocesseurs 32 bits, même sans MMU, type ARM, BlackFin, etc. La sortie de la version 4.0 a été annoncée à la PDC (qui se déroule en ce moment à Los Angeles). Cette annonce aborde de nombreux sujets bien au delà de la technique, tous couverts par Colin Miller, le chef de l’équipe, dans un post sur le blog de l’équipe:

Cet été l’équipe du .NET MicroFramework a connu une réorganisation importante: en effet, le business model est passé à l’Open Source (en lieu et place du traditionnel licencing au runtime) et l’équipe à bougé du Startup Business Accelerator de Microsoft à la très prestigieuse division développeurs, responsable notamment des Frameworks et de Visual Studio (rien que ça!). Pour résumer:

  • Les outils de dev sont gratuits
  • Le code source est dispo sous licence Apache 2.0 (à l’exception de la stack TCP/IP et de la Crypto API, pour des raisons de protection de la propriété intellectuelle de nos partenaires)

En parallèle, pour gérer l’implication de la communauté, un site sera très prochainement lancé: http://www.netmf.com. Ce site aura pour vocation la centralisation du travail de la communauté ce qui nous permettra de continuer à limiter la fragmentation “classique” des produits qu’on peut observer dans l’open-source, et ainsi garantir aux gens qui utilisent déjà le .NET MicroFramework une continuité du produit

Enfin, bien évidemment, cette release apporte un tas de nouveautés “techniques” : Mises à jour du modèle objet pour HTTP et HTTPS, support du MultiTouch, du versioning des assemblies, passage du parser XML et de la gestion des collections en code natif pour améliorer les performances, support de l’API Time Sync, gestion améliorée des grands buffers et des grands écrans, des améliorations de performances, des nouvelles API pour le watchdog et le power management, etc, etc.

Personnellement, je suis convaincu que ce passage à l’OpenSource est la meilleure chose qui pouvait arriver au .NET MicroFramework et aux gens qui l’utilisent, et pour avoir rencontrer l’équipe à Redmond cet été, je peux vous assurer: ce produit à un bel avenir devant lui :)