Bluffant, enrichissant, enthousiasmant… Une semaine après Innorobo, j’ai des projets plein la tête, des contacts plein les poches, et une sérieuse envie d’y retourner l’an prochain, avec encore plus de place, de budget, de démos…

Energie et maturité

Ce qui frappe, quand on visite Innorobo, c’est l’énergie. Dans les stands, dans les allées, dans les conférences… tous les participants, quelque soit leur histoire et leur business, semblent habités par l’envie de faire décoller la robotique. Et quand on prend le temps de les écouter, on se rend compte que ça va probablement arriver assez vite, car cette énergie est canalisée par une maturité surprenante: fini le temps des barbus et des futurologistes (il y en avait aussi Winking smile, quand même, ils nous manqueraient sinon!)! Aujourd’hui le roboticien n’est plus tout seul, avec ses bras et sa vision un peu idéalisée : il a aussi une équipe, et un business-model. Et il a soif de partenariats, de contacts, de protos… En témoigne le catalogue Wany Robotics, avec déjà tout une gamme de robots noirs laqués assortis aux Kinect qu’Erwann Lavarec et son équipe (de charme) souhaite déployer, alors que le SDK officiel n’est même pas sorti! En témoigne aussi Jean-Christophe Baillie, patron de Gostai, qui édite Urbi, concurrent de Microsoft Robotics Developer Studio, avec qui nous avons passé en revue pendant bien 1/2 heure au calme toutes les choses à faire avec Microsoft, et leur robot de téléprésence, Jazz (stay tuned). Indubitablement, peu importe qui vient d’où ou qui fait quoi, les participants à Innorobo ont envie de travailler ensemble, et ça fait plaisir.

P1010735Les labos et instituts de recherches bien représentés

Impossible de parler d’Innorobo sans mentionner les labos, écoles et autres instituts de recherche: CEA, INRIA, INSA, INSERM, CRIIF, The Robot Studio… tous sont venu démontrer leur savoir et leur recherches… spéciale dédicace au Robot Studio, avec un robot ultra impressionnant, qui se base sur les compétences anthropologiques pour réaliser une mécanique répliquant le corps humain, et pilotable… avec Kinect!!

La Corée à l’honneur

Il y avait une allée particulière à Innorobo: celle de la Corée. Invitée d’honneur du salon, Dasarobot, Robotis, la KAR, le KAIST.. entreprises, instituts de recherche et associations avaient fait le déplacement. Il faut savoir que la Corée à une politique gouvernementale qui pousse énormément la robotique, à coups de subventions de recherche, d’entreprise et même… de parcs à thèmes! A ce ryhtme qui se compte en centaines de millions de dollars, la Corée risque vite de doubler le Japon et les Etats-Unis pour devenir la première nation dans la robotique dans le monde… Lors du cocktail VIP, les institutions coréennes telles que la Korean Association of Robotics (KAR, leur équivalent de notre Syrobo) et le prestigieux KAIST (Korean Advanced Institute of Science and Technology) ont eu des allocutions pas forcément simples (traduction oblige) mais porteuses de beaucoup d’espoirs d’ouverture et de collaboration.

Les Kinects sont parmi nous. Cachés, mais ils sont là… et ils nous regardent!

P1010723J’ai du passer bien 70% du salon sur mon stand à parler d’un seul sujet… Kinect. Je vais redire une bonne fois pour toute ce que j’ai martelé pendant tout le salon: LE SDK OFFICIEL ARRIVE!!. Et il est grand temps, car il semble bien que beaucoup n’aient pas attendu pour adopter la techno, avec des drivers non officiels, sous Linux ou sous Windows (et ce n’est pas un crime). Une caméra capable de donner une information de distance dans la 3ème dimension pour chaque pixel, les roboticiens en révaient, Microsoft l’a fait, et pour 150 euros Smile à mettre en perspective avec un LIDAR a peine plus précis mais qui coute déjà dix fois le prix… pour une information en 2D!

Pas étonnant du coup de retrouver des Kinects à peine cachés sur les stands du CRIIF, de Wany, du Robot Studio… et bien en vue sur le stand Microsoft évidemment Winking smile

Mais c’est quoi, le ROI d’un salon comme ça, pour Microsoft? D’ailleurs, pourquoi on y est?

P1010717_croppedJ’y ai beaucoup eu le droit à la question… “Ha bon, Microsoft?? mais qu’est-ce que vous faites là??” De la sincère surprise à la question piège et bien orientée, rare sont ceux qui n’ont pas commencé l’approche du stand Microsoft avec cette question… La participation d’une entreprise à un salon a toujours plusieurs facettes: veille technologique, image, opportunités de partenariats, opportunités commerciales, démonstrations des technologies… Et la participation de Microsoft couvre tous ces aspects, avec des messages précis que les partenaires et les Microsoftee présents ont martelés tout au long des 3 jours:

  • Microsoft est un acteur historique de la robotique! Robotics Developer Studio est aujourd’hui à la pointe du développement d’applications robotiques, l’est depuis son lancement, et entend bien le rester. En témoigne l’adoption de cette technologie par Robosoft, Kuka, Siemens, Tyco, etc! Après tout, dès 2006, Bill Gates livrait sa vision “d’un robot dans chaque foyer”… c’était il y a 5 ans déjà!!
  • La technologie Microsoft permet de faire rentrer des robots dans des mondes que les roboticiens ne connaissent pas forcément! Quand il s’agit de construire, par exemple, un robot de téléprésence à destination des entreprises… Microsoft ne peut pas vous conseiller sur le choix des moteurs, ou de la caméra… par contre, quand il s’agit de comprendre comment l’infrastructure du système d’information de cette entreprise est fait, et comment s’y intégrer… ça fait un peu 20 ans qu’on fait ça. C’est pour ça que sur le stand Microsoft, il y avait un robot de téléprésence intégré à notre infrastructure de communication unifiées, Lync 2010 (qui sera détaillé sur ce blog à l’occasion d’un prochain post), mais aussi un robot utilisant notre Cloud, Windows Azure, pour déporter des fonctions de calcul et du contrôle d’accès avec système de fédération d’identité! Des domaines dans lesquels Microsoft est à la pointe et qu’il faudra que les roboticiens abordent s’ils veulent s’intégrer dans des infrastructures d’entreprise.
  • Enfin, dans une industrie bourgeonnante comme celle de la robotique, Microsoft est un partenaire de l’innovation et des startups, quelque soit la technologie choisie! Le programme Bizspark de Microsoft donne accès gratuitement à tous les produits Microsoft pour les startups de moins de 3 ans et de moins d’1 Million de chiffre d’affaire, qui développent un produit ou un service. Gostai, ou Robopec, par exemple, sont membres du programme Bizspark malgré leur choix entièrement Linux/URBI pour le système embarqué dans le robot!

En conclusion de ce billet un peu long, je dirais qu’il me reste un an pour préparer la prochaine édition d’Innorobo, et que j’ai la ferme intention d’y revenir, avec encore plus de choses. Plus de Kinect, plus de robots, plus de partenaires… avec pas loin de 10 000 visiteurs pour une première édition, et autant d’opportunités, Innorobo est un succès dont l’équipe de Syrobo peut être fier, et c’est le nouveau rendez-vous incontournable pour quiconque veut mettre un pied dans ce domaine. Rendez-vous l’an prochain, pour Innorobo 2!!