Pierre's Embedded and Mobile Blog

Soulevons le capot des systèmes embarqués et mobiles

Posts
  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Les 10 Commandements d’une participation réussie à un concours pour développeurs

    • 0 Comments

    Le Round 1 du concours Embdeded Spark 2010 se termine, l’opération “Je vois des Windows Partout” se lance, l’Imagine Cup arrive à grand pas… Et je ne parle même pas des légions de concours autour des applications mobiles. Les concours pour développeurs se multiplient: ayant eu la chance d’être juge ou coach sur plusieurs de ces évènements, j’ai vu se répéter les mêmes erreurs, et j’en viens à me dire qu’il serait intéressant de partager les “commandements” qui marquent la réussite…

    Disclaimer obligatoire: Attention, les conseils que je dispense ici ne sont pas des garanties de succès aux prochains évènements et chaque concours a des spécificités qui vont rendront parfois certains conseils caduques… Usez donc avant tout de votre bon sens et de votre cerveau… Et gardez en tête que ces conseils sont applicables surtout aux concours dans les domaines embarqués et mobiles… je ne connais rien au design ou aux chaussures par exemple :)

    Disclaimer 2: vous remarquerez que ces 10 Commandements touchent surtout au “Marketing” de votre projet, plus qu’à la partie technique… Hélas, nous, développeurs, devons nous y résoudre: les marketeux gouvernent le monde! la simple satisfaction technique du développeur ne vaut hélas pas grand chose dans ce monde de brute… Et puis la technique, c’est votre spécialité, ce n’est donc pas là qu’on trouve les pires faiblesses! Il faudra aussi vous rendre à l’évidence: la beauté technique, l’élégance de la solution, ne transparaitrons jamais si vous n’êtes pas capable de respecter les commandements ci-dessous…

    Disclaimer 3: ces 10 commandements sont issus de mon expérience personnelle et n’engage personne d’autre que moi… A pondérer, donc, par le crédit que vous m’accorder ;)

    1. Le sujet tu respecteras

    C’est évident et pourtant… chaque concours connait son lot de hors-sujets. Sur un concours récent dont le thème était “Fun & Games” et donc la cible était les développeurs hobbyistes par exemple, j’ai eu à juger la candidature d’une entreprise de sécurité qui soumettait en candidature un de leur produit: un panneau d’alarme pour les petits magasins… C’est un cas extrême mais le hors sujet arrive plus souvent qu’on ne croit: en tout état de cause, savoir si on est dans le vrai ou pas par rapport à un sujet donné est extrêmement simple: soit ça tombe sous le sens commun (même votre grand mère comprendrait), soit on s’approche hors sujet: dites vous bien que si vous devez fournir une explication à la question “pourquoi collez-vous collez au sujet?”, c’est que vous avez déjà un pied dans le hors sujet…

    2. A tes clients et tes utilisateurs finaux toujours tu penseras

    Vous n’êtes _jamais_ votre meilleur client. Vous n’êtes pas représentatif de votre clientèle. Ni des utilisateurs de votre système, selon toute probabilité… Votre vue est biaisée par votre connaissance des tripes de votre projet: utilisez vos connaissances, vos proches, pour tester vos idées. Plus vous devez fournir d’explications sur l’utilisation de votre système, plus il est mauvais: encore une fois, faites appel à votre Grand-mère. Pensez “IPhone”: n’oubliez pas qu’ergonomie et design sont des disciplines différentes! Alors renseignez vous: allez sur le terrain: testez vos idées avec les gens du milieu que vous visez: je me souviens de l’excellente participation d’une équipe à l’Imagine Cup de l’an dernier qui avait visité des casernes et partagé l’expériences de pompiers et d’urgentistes afin de valider l’usage de leur système embarqué: best practice!

    3. Qui paye, qui déploie et qui utilise tu comprendras

    Votre client, c’est celui qui paye et ce n’est surement pas lui (mais plutôt un sous-traitant) qui déploiera. Votre utilisateur final, c’est la personne sur le terrain qui va utiliser votre projet: 80% du temps, ce sont des personnes différentes. Un exemple simple: un système de borne de distribution de médicaments à déployer dans des camps de réfugiés: il y a alors 2 types d’utilisateurs: les malades (qui se rendent à la borne) et les médecins (qui s’assure du suivi des malades et de la bonne utilisation de la borne). Ces deux groupes d’utilisateurs n’auront pas le même rapport à la machine: pas la même éducation, pas la même appréhension à l’utiliser, voire pas le même environnement d’utilisation. Mais en aucun cas, les médecins ou les malades ne paieront le distributeur: peut-être sera-ce l’état, ou une ONG? Dans tous les cas, saisissez la finesse des gens qui vont s’intéresser au “dossier” de votre projet et ayez un discours adapté pour chacun d’eux.

    4. Les poncifs tu éviteras

    A chaque édition d’un concours, on retrouve toujours les mêmes choses: par exemple, dans les catégories et les concours “embedded” on retrouve toujours un projet “d’ordinateur central domotique”. OK, la domotique, c’est cool. C’est surement un projet que vous adorez. Vous êtes sur que tout le monde adore: c’est peut-être même une bonne idée! Sauf que 10 autres concurrents ont eu la même: et plus le concours est gros, plus vous allez devoir vous démarquer, sortir du lot, si vous voulez passer au tour suivant: Un sujet “classique” vous desserviras plus qu’autre chose! Regardez les finales des Imagine Cup chaque année : toutes les idées de toutes les finalistes sont uniques, hallucinantes, et font voyager le jury en le surprenant!

    5. Tes concurrents du monde réel tu connaitras

    L’autre difficulté, de choisir un sujet classique, c’est que le monde réel est surement déjà plein de concurrents. Et l’innovation est un critère quasi-systématique de chaque concours… Mais sachez que votre solution ultra-innovante a peut-être un concurrent hyper simple qui marche suffisamment bien et cent fois moins cher! Alors avant de vous attaquer à votre problème pour implémenter une solution bille en tête: faites le tour du problème: des solutions existantes, des avantages et de leurs inconvénients. Trouvez les faiblesses de la concurrence: le prix? la difficulté de déploiement? Par exemple, des finalistes de l’Imagine Cup d’il y a 2 ans (à Paris) avait inventé un système de réseau de capteurs et d’avertisseurs pour éviter les collisions entre les voitures et les animaux. Idée géniale et particulièrement bien défendue en finale, car ils avaient étudié le problème (division des troupeaux et cantonnement géographique des animaux), les systèmes existants (ponts ou passages souterrains pour les animaux au dessus ou en dessous des voies), et avaient compris leur faiblesses: leur prix pour une faible efficacité

    6. Les critères et les membres du jury tu étudieras

    Chaque concours a ses propres critères, qui sont la plupart du temps publiques, mais qui sont de toutes façons toujours construit à peu près de la même manière: les jurys notent l’analyse du problème, la pertinence de la solution par rapport à ce problème, le degré d’innovation proposé, et bien sur, la faisabilité (et l’état d’avancement / d’industrialisation) du projet. Gardez les en tête et au fur et à mesure du projet: notez vous, et faites vous noter par des proches. Faites vous challenger, demandez aux gens de vous contredire: votre argumentaire n’en sera que plus solide. Point extrêmement important: on note souvent que les gagnants des concours sont moyens (ou mieux, bons) dans un peu tous les critères, et ont rarement plus d’un seul critère en dessous de la moyenne… si vous avez trop de points faibles, le jury passera 2 minutes à vous démonter, et tout le reste du temps à vous regarder patauger dans les difficultés sans que vous puissiez exposer vos points forts… dommage! Dernier point: intéressez vous donc aux membres du jury! On peut surement trouver deux ou trois choses sur eux sur Internet, qui vous dirons ce qu’ils aiment, ce qu’ils font et donc vraisemblablement, comment ils pensent! Prévoir une heure ou deux de travail là dessus peut grandement vous aider! Si vous êtes habiles, vous pourrez même adapter vos explications, par images ou métaphores, aux passions de vos interlocuteurs! aime-t-il le foot? les échecs? etc). Attention cependant: soyez fin ;) Un doute? encore une fois, tournez vous vers votre grand-mère ou vos proches dont le bon sens ne vous trahira jamais ;)

    7. Le plus grand soin à la présentation tu apporteras

    Une bonne présentation est une marque de respect pour le jury: une mauvaise présentation, le signe d’un jm’en foutisme qui lui donne une certitude: si vous vous foutez de comment vous présentez, c’est que vous n’avez pas envie d’aller au bout de l’aventure, de votre projet, et de passer les rounds. Au contraire, une présentation soignée montre que vous êtes perfectionnistes, et surtout que vous saurez “vendre votre sauce” malgré des faiblesses évidentes. Encore une fois (attention, tacle gratuit) : pensez Apple! un bon marketing peut faire avaler des salades pleines de couleuvres à n’importe qui pour peu qu’on lui dise ce qu’il veut entendre et qu’on le flatte! Les clefs d’une bonne présentation: Racontez une histoire, Soyez humble mais sur de vous, connaissez votre sujet sur le bout des doigts, soyez parés à toutes les questions, et surtout, SURTOUT, répétez. Répétez. Répétez. Répétez. REPETEZ! L’aisance et le style détendu de Steve Jobs sur scène sont directement proportionnel au nombre d’heures de préparation! Filmez vous et gommez vos défauts. Et dernier point: ne récitez _jamais_ un texte: Réciter montre un manque de confiance en soit, endors le jury et surtout, empêche l’interactivité. On sait que vous n’avez pas confiance en vous, pas besoin de nous en fournir la preuve: on vous l’a déjà pardonné! (oh, et au fait: ce conseil est aussi valable pour les entretiens d’embauche ;))

    8. Le KISS tu embrasseras

    KISS: pas le baiser, ni le groupe de Hard-Rock. La devise: Keep It Stupid Simple. C’est évident: plus c’est compliqué, plus c’est long à expliquer. Soyez simple dans vos explications, et demandez vous si chaque détail que vous précisez sert votre discours: Mettez le temps gagné à profit en faisant appel aux sentiments, en faisant rêver, rire, voyager.. en racontant une histoire! Attention: pas de lyrisme non plus. Vous êtes devant un jury et vous défendez un projet de développeurs, ce n’est pas un concours de poésie, vous n’êtes pas dans une salle de spectacle!

    9. Les limites de ton projet tu admettras

    Quelque soit le problème, la solution parfaite n’existe pas. Certaines seront chères, d’autres difficiles à industrialiser, à déployer ou à maintenir. Soyez conscient des faiblesses de votre proposition, et admettez-les si on vous les fait remarquer.: argumentez les, chiffrez les! Par exemple une équipe d’Imagine Cup avait proposé un système d’hélicoptère autoguidé pour faire du monitoring de la santé des parcelles des agriculteurs (hygrométrie, chaleur du sol, etc). Ils savaient que leur modèle ne résistait pas à une force de vent de plus de 3 beaufort, et que si on voulait résister par exemple à 5 il fallait multiplier le poids et la taille de l’hélico par 3. Chiffré, argumenté, cette faiblesse c’est transformé en force: ils ont parfaitement su démontrer leur connaissance du domaine! La seule limite qu’il ne faut jamais accepter: la faisabilité: le plus magnifique des projets ne vaut rien s’il n’est pas réalisable et inscrit dans la réalité de son environnement. Par exemple, un candidat à l’Imagine Cup l’an dernier a proposé une plateforme mobile de petite taille (de la taille d’une voiture télécommandée, mais autonome) pour aller surveiller les activités de braconnage dans la savane. Techniquement, superbe. Mais une petite chose chère et fragile comme ça, en autonome en plus, en terrain rugueux, au milieu des animaux, des gardes chasses et de braconniers armés? dans des régions sous-développées ou un simple stylo bic prend une valeur immense? une étude rapide aurait démontré que même sur des 4x4 de grande taille, avec des dizaine de milliers d’euros d’électronique, des équipes de chercheurs ultra intelligents des meilleurs université des Etats-Unis arrivent à peine à traverser un désert inhabité. Un concurrent de l’Imagine Cup ferait-il mieux dans un environnement cent fois plus hostiles? Keep it real… la beauté technique, l’élégance, la complexité de design, ne serviront jamais d’excuse à quelque chose d’irréalisable “dans la vraie vie”.

    10. En toutes circonstances et souvent en équipe tu t’éclateras

    Souvent les concours sont en équipe. Appréciez les moments que vous passez avec vos coéquipiers, profitez de la compétition pour rencontrer les autres équipes. Ne prenez personne de haut, mais ne vous sentez pas inférieurs: vous êtes tous là pour la même raison. Amusez-vous, faites de votre projet un rêve, réalisez-le, faites le partager. Les lots et le podium ne sont que poussière et fumée à coté de ce que vous vivrez en équipe et avec les autres participants!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    [Techdays 2010] Concours Windows Embedded & Visual Studio : les expériences des systèmes embarqués de demain

    • 1 Comments

    Les Techdays, c’est du 8 au 10 février prochain. Et Windows Embedded s’allie à Visual Studio et Developpez.com pour animer la zone développeurs.. au programme, des démos dans tous les sens de concepts et de systèmes embarqués, et surtout le concours “Je vois des Windows partout!” :) Le principe est simple: vous avez jusqu’aux Techdays pour créer l’expérience d’un système embarqué, quel qu’il soit, en faire une vidéo et nous la montrer… sachant que sur le bar de la zone développeurs, vous pourrez retrouver des “coachs” pour vous aider à la fois à finaliser votre projet, et aussi à tester sur des vraies plateformes embarquées :)

    Il y a 3 catégories pour jouer, avec des gagnants dans chaque catégorie:

    • Automatiser
      • Par exemple: un panneau de contrôle domotique, un robot, une machine à laver…
    • Voir, Montrer, Toucher
      • Par exemple: Une interface pour une TV, pour un panneau publicitaire, pour une borne d’accueil ou de service…
    • Se déplacer, Bouger, S’éclater
      • Par exemple: Un système multimédia pour la voiture, un GPS pour VTT avec caméra embarquée, un équipement transportable qui transforme n’importe quel local en boite de nuit, etc

    Dans tous les cas, ce qu’on vous demande, ce n’est pas un produit fini (même si l’avancement du projet sera pris en compte): c’est un concept “d’expérience”: ça peut être une interface graphique et/ou vocale, des capteurs intelligents… Je vous donne quelques idées de technos qui peuvent être sympa à utiliser:

    N’hésitez pas à vous servir aussi de technos non-Microsoft (Vous voulez faire du multimedia? regardez XBMC! de la communication dans la maison? DPWS, UPnP, Zigbee…) soyez inventifs!

    A votre disposition pour ça, des outils que vous connaissez, et d’autres, qu’il vous faudra découvrir :) Si vous voulez bénéficier de toute la puissance de Windows 7 dans un équipement embarqué, vous allez vous tourner vers Visual Studio 2010 et Windows Embedded Standard 2011 ou si vous préférez un système ultra-léger pour équipement super-spécialisé: Visual Studio 2005 et 2008 avec Windows Embedded CE 6.0 R3

    Toutes les informations sont disponibles sur la page MSDN du concours

    Et pour vous donner une petite idée de ce qu’on peut faire… une belle démo Intel/Microsoft:

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Expiration du certificat fournit avec le SDK Windows Mobile 6 Refresh

    • 0 Comments

    Certain d’entre vous l’ont déjà remarqué, le certificat pour signer du code qui est fournit avec le SDK Windows Mobile 6 Refresh a expiré au 31/12/2009. Si vous avez besoin de signer votre code, vous ne pouvez donc plus l’utiliser. La solution est d’en recréer un nouveau. Ce n’est pas vraiment compliqué, et la démarche est complètement expliquée sur le forum MSDN US: Créez un nouveau certificat et provisionnez le sur votre terminal

    Une lecture éducative même pour ceux qui ne signent pas leur code!

    [edit] l’équipe Windows Phone vient de faire un post sur le sujet sur leur blog et de publier un lien direct vers de nouveaux certificats

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    [Pratique] Suivez les mises à jour de HTC pour votre Windows phone

    • 0 Comments

    Truc pratique du jour: le support HTC publie sur un flux RSS la liste des mises à jour qu’ils publient.. utilisez votre newsreader préféré pour vous abonner à : http://www.htc.com/fr/supportrss.aspx

    Et vous verrez arriver les nouvelles ROMs officielles, ainsi que les bugfixes qu’ils publient de plus en plus réguilèrement!

    C’est important car les constructeurs sont les seuls à pouvoir intégrer des mises à jour sur leurs téléphones (eh oui, malheureusement, pour des raisons de licencing, mais aussi d’accès aux sources des drivers et aux outils d’intégration, Microsoft ne peut pas “obliger” les constructeurs à fournir des mises à jour, qu’elles soient majeures, ou de simples bugfixes… c’est d’ailleurs la même chose avec Android :))

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    OpenPlug lance un concours de développement d’applications mobiles cross-platform

    • 0 Comments

    Ceux qui me connaissent savent que j’aime parler d’autres technos que celles de Microsoft.. en l’occurence, parlons d’un outil basé sur Flex Builder (et donc Eclipse et de l’Action Script).

    Pour beaucoup de développeurs d’applications mobiles, ça serait bien pratique d’avoir un outil cross-platform pour développer des applications ciblant les différents marchés d’applications en même temps. C’est la promesse que veut tenir OpenPlug avec leur environnement ELIPS Studio 3. OpenPlug est une petite boite française qui a un lourd passé dans le mobile notamment avec leur suite d’application et leur stack mobile et pour avoir joué un peu avec ELIPS Studio 3 (même si c’est basé sur Eclipse, FlexBuilder et de l’ActionScript) c’est vraiment pas mal :)

    Ce concours d’applications mobiles propose de gagner l’inscriptions aux principaux stores d’applications (Appstore d’Apple, Marketplace Windows Phone, Android Market, et OVI Store) ainsi que la célébrité avec des présentations au CES! Pour cela il faut envoyer l’application avant le 31 Janvier, donc il faut se dépêcher :)

    Ce qui est encore plus cool c’est que ce concours favorise également de participer aux concours des différents acteurs dont AppFab, notre concours d’applications pour Windows Phone qui se termine au 31 décembre (plus que 2 semaines! soumettez si vous ne l’avez pas fait!!)

    Bientôt, je ferai un petit billet sur ce qu’on peut faire avec ELIPS Studio par rapport à Visual Studio :)

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Evènement: Windows Embedded dans l’industrie

    • 0 Comments

    Windows Embedded, c’est tout une famille de systèmes d’exploitations et d’outils à destination des fabricants de systèmes embarqués, notamment les industriels: c’est une plateforme qui va des capteurs aux serveurs, et qui peut servir dans tous les équipements de l’usine.

    Pour découvrir et démontrer tout ça, le groupe Windows Embedded organise un évènement  Mercredi 16 Décembre 2009, dans les locaux de Microsoft à Issy-Les-Moulineaux. La journée sera divisée en 2 parties:

    • Matin: Sessions Microsoft et Partenaires
      • Embarquez Windows XP Pro FES et Windows 7 FES dans vos systèmes industriels
      • Découvrez Windows Embedded Standard 2011
      • Mise en Œuvre du temps-réel sous Windows Embedded CE pour le développement d'équipements industriels: enjeux et solutions
      • XPE et Windows Embedded Standard 2009 en temps-réel: c’est possible!
    • Après-midi: 2 workshops techniques
      • Lab1: Découvrez comment générer une image Windows Embedded CE 6.0 R3 sur une carte TI OMAP 3530, en démontrant ses capacités temps-réel
      • Lab2: Découvrez comment générer une image Windows Embedded Standard 2009 incluant l’extension temps-réel RTX

    L’invitation sur le site Windows Embedded en Français

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Localiser votre Widget

    • 0 Comments

    Le principe de localisation d’un widget est d’une simplicité enfantine : le widget est découpé en un certain nombre de fichiers, et de dossiers, dont par exemple le dossier « js » qui contient les javascripts, le dossier « css » qui contient les feuilles de style, etc.
    Pour localiser un widget, il suffit, à la racine de ce widget, de créer un dossier pour la langue de votre choix (fr, dans mon cas) et de reprendre, par un simple copier/coller les dossiers et les fichiers que vous voulez localiser : une image valant mille mots…

    clip_image001

    Une fois encore, bien entendu, il faut que les ressources portent le même nom ! On peut stocker les chaines de caractères dans des ressources Javascript par exemple :

    • Dans mon HTML :
    <p><script type="text/javascript">document.write(maChaine);</script></p>
    <img alt="flag" src="img/flag.png"/>
    • Dans mon fichier Javascript par défaut (contenu dans le dossier js)  :
    var maChaine = "Hello, world!";
    • Et dans mon fichier Javascript Français (contenu dans le dossier fr/js) :
    var maChaine = "Bonjour, monde!";

    Vous voilà donc armé avec les outils pour localiser simplement votre application ou votre Widget :) Alors n’hésitez pas à viser un maximum de pays !

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Localiser votre Application .NET

    • 3 Comments

    Avec le découpage en région de Marketplace et les règles associées à la validation des applications, il devient nécessaire pour le développeur d’applications ou de widgets de se poser la question de la traduction, ou plus généralement de la localisation de ses applications.

    Les règles de localisation de Marketplace :

    http://developer.windowsphone.com/resources/fr-FR/MarketplaceMarketValidationGuidelines.pdf

    La localisation, c’est la pratique qui consiste à adapter son application au contexte régional : il s’agit bien-sûr de la langue, mais éventuellement aussi des ressources images, et dans les cas les plus extrêmes, d’une adaptation des fonctionnalités ou du contenu en fonction des lois en vigueur dans le marché visé.

    La localisation (localization dans la langue de Shakespeare) n’est pas à confondre avec la géolocalisation (geolocation), l’acte de situer des éléments dans un repère géographique J Pour ceux que ce dernier sujet intéresse : cette série de billets est faite pour vous :

    En l’occurrence ici, parlons de la localisation d’applications dans le sens, donner à son application le support de plusieurs locales :)

    La première question qu’on se pose quand on localise une application est bien entendue celle de la langue : Comment faire pour changer toutes ces chaines de caractères et ces images en fonction de la langue de l’utilisateur ? En fait il y a plusieurs choses à connaitre :

    Les règles pour localiser les WinForms

    Cette partie est très simple, car quasiment les mêmes règles s’appliquent pour le framework .NET « de bureau » et le Compact Framework :)

    Vous pouvez trouver un article sur MSDN sur le sujet, ainsi qu’un article du MVP Thomas Lebrun

    La méthode est la suivante : il faut commencer par créer son interface dans la langue « par défaut » c’est-à-dire celle qui sera utilisée quand aucune locale spécifique ne sera détectée. Il suffit de le faire comme à l’accoutumée, avec le designer Visual Studio.

    Une fois que cette interface est définie, il reste à la traduire ! D’abord il faut indiquer que le formulaire va exister dans plusieurs langues : c’est le but de la propriété « Localizable » du formulaire, qu’il faut mettre à la valeur « true ».

    clip_image001

    Ensuite, il faut changer la propriété « Language » pour la mettre à la locale que l’on veut : par exemple, Français (France), qui correspond, selon la notation ISO, à fr-FR

    Ceci étant fait, il ne reste plus qu’à traduire, directement dans le designer ! Changer sans vergogne le texte des boutons, des menus, etc.

    Une fois ceci terminé, vous pouvez repasser la propriété « Language » à ((default)) pour vous apercevoir que les ressources ont bien été sauvegardées dans chaque langue : en fait, chaque chaine de caractère traduite est stockée dans un fichier ressource (de type .resx) associé au formulaire : si vous cliquez sur le « + » devant votre formulaire principale dans la vue « solution », vous verrez qu’une notation « standard » est adoptée :

    • Form1.resx pour le formulaire par défaut
    • Form1.fr-FR.resx pour le formulaire en Français

    clip_image002

    Mais quid des autres ressources ? Les textes dans les boites de messages par exemple ? C’est très simple, nous allons utiliser le même principe, mais à l’échelle de l’application.

    Les règles pour les autres ressources

    Pour stocker des chaines de caractère ou n’importe quelle autre ressource localisée, nous allons utiliser… un fichier ressources (avec l’extension .resx donc).

    Pour ajouter un fichier de ce type au projet, il convient de cliquer à l’aide du bouton droit de la souris sur le projet, puis sur « Add New Item » et de choisir, dans la catégorie « General », le type « Resource file » : à le nommer, et cliquer sur Add.

    AddResourceFile

    Le fichier .resx apparait maintenant dans les fichiers du projet : reste à le remplir, en faisant bien soin au nommage des différents éléments : en effet, c’est par leur nom que nous utiliserons les ressources dans le code !

    Une fois ces ressources créées, il reste à les traduire. Pour cela, nous allons tout simplement copier/coller le fichier de ressources, et le renommer, en utilisant la convention « classique » : imaginons que votre fichier s’appelle Resource1.resx, pour la langue par défaut, alors la copie de ce fichier devra s’appeler Resource1.fr-FR.resx (ou tout autre locale de votre choix !)

    clip_image003

    Reste à l’utiliser dans le code : pour cela nous allons utiliser la réflexion (c’est un terme technique du framework .NET, rien à voir avec le fait de se servir de son cerveau !) et une classe qu’on appelle le ResourceManager : voici comment c’est fait :

    ResourceManager rm = new ResourceManager("DemoLMLocalisation.Resource1", typeof(Form1).Assembly);
    MessageBox.Show(rm.GetString("LocalizedMessage"));

    Dans ce code, on commence par initialiser le ResourceManager en lui donnant le nom de la ressource qu’on veut utiliser. Ensuite, on utiliser la méthode GetString, pour aller chercher la bonne ressource :) C’est aussi simple que 2 lignes de code !

    La question qui tue : Est-ce possible de changer la langue de l’application en cours de route ?

    Malheureusement, le .NET Compact Framework n’offre pas cette possibilité, qui dans le Framework .NET « de bureau » existe pourtant sous la forme de la propriété Thread.CurrentThread.CurrentCulture et Thread.CurrentThread.CurrentUICulture. Il faudrait trouver un autre moyen de le faire "programmatiquement", et ceci dépasse largement le cadre de ce simple article :)

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    En kiosques: Programmez! n°125 vous explique comment développer vos Widgets pour Windows Mobile 6.5

    • 0 Comments

    Un super article de 8 pages écrit par un MSP, Christopher Maneu, est en couverture et en page 56 du Programmez n°125: de A à Z, le développement de Widgets, avec un cas concret: une application pour les services de Vélo à la Demande de Toulouse. Les Widgets, c’est cette petite tranche de web dans votre poche, ce nouveau modèle de développement d’application pour Windows Phone qui utilise les technos web (HTML, Javascript…)

    En plus de ça, dans le même numéro, un article sur la techno MonoTouch, qui vous permet de développer en .NET des applications pour IPhone: serait-on en face d’une histoire Cross-Platform? Pas exactement, mais néanmoins une bonne ressource pour ceux à qui l’Objective-C file des boutons :)

    Bref, ce numéro 125, il est bon pour la mobilité, mangez-en!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Livemeeting: Localisation d’applications pour Windows Mobile + Géolocalisation

    • 0 Comments

    Dernier LiveMeeting de l’opération AppFab ce vendredi à 14h30! Autour de 2 thèmes plus ou moins liés:

    La localisation d’une application, d’abord: c’est ce qui permet à une application de changer la langue de son interface en fonction de la locale du téléphone, et ainsi satisfaire simplement le critère Marketplace qui veut qu’une application doit obligatoirement utiliser la langue du marché visé. Visual Studio, le Framework .NET et les widgets offrent des moyens simples de gérer cette question rarement abordée et pourtant bien utile :)

    En plus de ça (en bonus ;)) nous parlerons de géolocalisation: presque homonyme, le terme désigne pourtant une problématique totalement différente: comment se servir du GPS ? des coordonnées des tours cellulaires? Comment afficher une carte?

    Début du LiveMeeting à 14h30 demain… Alors par ici l’inscription!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Le .NET MicroFramework 4.0 est dans les bacs, en Open Source

    • 0 Comments

    Le .NET MicroFramework est cette version ultra-light du .NET Fx qui tourne sans OS, sur des petits microprocesseurs 32 bits, même sans MMU, type ARM, BlackFin, etc. La sortie de la version 4.0 a été annoncée à la PDC (qui se déroule en ce moment à Los Angeles). Cette annonce aborde de nombreux sujets bien au delà de la technique, tous couverts par Colin Miller, le chef de l’équipe, dans un post sur le blog de l’équipe:

    Cet été l’équipe du .NET MicroFramework a connu une réorganisation importante: en effet, le business model est passé à l’Open Source (en lieu et place du traditionnel licencing au runtime) et l’équipe à bougé du Startup Business Accelerator de Microsoft à la très prestigieuse division développeurs, responsable notamment des Frameworks et de Visual Studio (rien que ça!). Pour résumer:

    • Les outils de dev sont gratuits
    • Le code source est dispo sous licence Apache 2.0 (à l’exception de la stack TCP/IP et de la Crypto API, pour des raisons de protection de la propriété intellectuelle de nos partenaires)

    En parallèle, pour gérer l’implication de la communauté, un site sera très prochainement lancé: http://www.netmf.com. Ce site aura pour vocation la centralisation du travail de la communauté ce qui nous permettra de continuer à limiter la fragmentation “classique” des produits qu’on peut observer dans l’open-source, et ainsi garantir aux gens qui utilisent déjà le .NET MicroFramework une continuité du produit

    Enfin, bien évidemment, cette release apporte un tas de nouveautés “techniques” : Mises à jour du modèle objet pour HTTP et HTTPS, support du MultiTouch, du versioning des assemblies, passage du parser XML et de la gestion des collections en code natif pour améliorer les performances, support de l’API Time Sync, gestion améliorée des grands buffers et des grands écrans, des améliorations de performances, des nouvelles API pour le watchdog et le power management, etc, etc.

    Personnellement, je suis convaincu que ce passage à l’OpenSource est la meilleure chose qui pouvait arriver au .NET MicroFramework et aux gens qui l’utilisent, et pour avoir rencontrer l’équipe à Redmond cet été, je peux vous assurer: ce produit à un bel avenir devant lui :)

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Le client Marketplace pour Windows Mobile 6.0/6.1 est disponible!

    • 0 Comments

    En plus des annonces de la semaine dernière, l’équipe de Marketplace annonce aujourd’hui dans un post sur son blog la disponibiltié du client pour les téléphones Windows Mobile 6 et 6.1: Pour le récupérer rien de plus facile:

    L’équipe en profite pour donner quelques chiffres… 800 applications sont déjà disponibles sur Marketplace, soit 3 fois plus qu’au lancement il y a un mois, et plus de 1000 développeurs et sociétés sont inscrites. et avec ce nouveau client on sait que c’est plus de 30 Millions de terminaux potentiellement touchés!

    Pour continuer sur cette lancée positive, vous devriez bientôt voir une nouvelle campagne en ligne autour de Marketplace. D’autres nouveautés devraient continuer à voir le jour dans les semaines/mois qui viennent afin de rendre l’expérience Marketplace la meilleure possible… Alors profitez de ces opportunités, et n’oubliez pas qu’il reste encore quelques jours pour participer au concours AppFab09!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Premières mises à jours pour Marketplace

    • 0 Comments

    Les feedbacks à propos de Marketplace ont été nombreux, et souvent justifiés, et les oreilles Microsoftiennes ne sont pas complètement bouchées! Le 11 novembre, des fonctionnalités attendues par les utilisateurs et les développeurs, ont vu le jour:

    • D’abord un nouveau modèle de sécurité, expliqué dans ce document: pour faire court, il s’agit d’implémenter l’association d’une clef de licence avec un téléphone.
    • La possibilité de visiter le catalogue d’applications et faire ses achats depuis le Web: http://marketplace.windowsphone.com
    • De nombreux bugfixes du coté du process d’enregistrement et de soumission des applications, qui en avait manifestement besoin :)

    Une deuxième série de nouveautés devraient arriver dans le mois, incluant in client pour Windows Mobile 6.0 et 6.1 :)

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Pratique: Partager la connexion réseau de son PC sous Windows 7 avec l’émulateur Windows Mobile

    • 2 Comments

    Ceux d’entre vous qui ont eu la bonne idée de passer sous Windows 7 (ou de tester la RC, ou autre) ont peut-être eu la désagréable impression qu’on venait de casser quelque chose avec l’émulateur… le partage de connexion réseau. Pourquoi? parce qu’avec XP et Vista, c’était facile, il suffisait d’installer le driver de Virtual PC 2007 (c’est ce qui était suggéré, et c’était très facile). Oui mais voila, avec Windows 7, Virtual PC est intégré et donc il est impossible d’installer Virtual PC 2007, et donc son driver réseau. Deadlock, plus possible de partager sa connexion… Heureusement, un gars futé du nom de Brian Peek a trouvé la solution: Pour faire simple: on installe “manuellement” le driver manquant en l’extrayant de l’installer de Virtual PC 2007 SP1. Ce post est une traduction approximative de son post original

    • Téléchargez Virtual PC 2007 SP1
    • renommez l’exécutable, par exemple en “vpc.exe”
    • Dans une ligne de commande (Démarrer –> tapez “cmd” puis Entrée), il faut taper les commandes suivantes:
      • vpc.exe /c
      • cd %temp%
      • msiexec /a Virtual_PC_2007_Install.msi /qb TARGETDIR=c:\vpc
    • Ce qui consiste à extraire le msi (l’installeur) du setup.exe, puis décompresser les fichiers contenu dans ce .msi vers C:\vpc
    • Ensuite, il faut aller rajouter ce driver sous forme de service dans les propriétés de la carte réseau dont on veut partager la connexion:
      • Dans le “Network and Sharing Center” (Centre Réseau et Partage):
        • Cliquer sur “Change Adapter Settings” (Modifier les paramètres de la carte)

    adapter

        • Puis sélectionner la connexion qu’on veut partager, click droit –> Properties (Propriétés)

    install

        • Cliquer ensuite sur “Install…” (Installer…), puis sélectionner Service cliquez sur “Add” (Ajouter) , “Have Disk…” (Disque fourni…)

    type

    disk

        • Naviguer vers le dossier C:\vpc\Program Files\Microsoft Virtual PC\Utility\VMNetSrv\ (et x64 pour les machines 64 bits)
        • Sélectionner “Virtual Machine Network Services” Puis OK

    vmns

    • Et voila! maintenant, il est possible de partager sa connexion réseau, plus de message d’erreur!

    Encore merci à Brian pour ce tip bien utile!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    [Humeur] AppFab09: à un mois de la deadline, what’s cookin’?

    • 10 Comments

    AppFab09 c’est le concours d’applications pour Windows Mobile de Microsoft France: le but, pousser les gens à publier rapidement leur appli sur Marketplace. A la clef, des lots pour les meilleurs applications (campagne de pub, netbook, smartphones…) mais aussi pour “exciter” un peu, un abonnement MSDN pour les 60 premiers développeurs à publier leur application…

    Laissez moi redire (réécrire) ça calmement:

    Les 60 premières applications publiées se verront offrir un abonnement MSDN. Je ne parle pas des 60 meilleures, mais des 60 premières. Les meilleures parmi ces 60 auront les lots sus-mentionnés. Tout cela bien entendu à condition de s’être inscrit sur le site http://www.appfab09.fr

    Comme j’ai accès à la base des inscrits à AppFab09, je sais qu’il y en a plusieurs centaines… alors où sont les applis? quand je pense que ça prend à peine une heure d’écrire un équivalent d’iFart, et qu’il n’y en a même pas sur le marché Français… pas de trimmer mp3 pour fabriquer des sonneries, pas d’appli velib, pas d’appli pour les horaires de bus, même pas une calculatrice ou un convertisseur de devises… autant de créneaux pour se faire offrir rapidos un abonnement MSDN Premium, qui pour info, vaut dans les 2600 euros.

    Je rephrase: pour 75 euros, vous publiez une appli sur Marketplace dans le mois, vous avez 4 autres certifications offertes, et si vous êtes dans les 60 plus rapides, on vous offre un abonnement MSDN premium. Simple, non? Alors allez-y!!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    LiveMeeting sur l’utilisation de Web-Services avec Windows Mobile

    • 0 Comments

    Vendredi 30 octobre (à la fin de la semaine), à partir de 14h30, j’animerai un livemeeting sur l’utilisation de WebServices depuis une application Windows Mobile. Avec la révolution des applications sur téléphones mobiles, notre smartphone devient une boite à aller chercher des informations sur le net. On peut utiliser des sites web mobiles, mais le plus fun c’est quand même d’avoir une application dédiée, qui va chercher uniquement les informations nécessaires: ça permet de faire des interfaces riches, et de limiter l’impact sur le forfait data. On verra dans ce livemeeting comment à partir d’une application mobile consommer des webservices de type SOAP et REST, exemples à l’appui.

    J’en profite pour rappeler que ce livemeeting fait partie de l’opération AppFab09 qui récompensera par des campagnes de pubs, des abonnements MSDN, plein d’autres lots les premiers développeurs à mettre leur application sur Marketplace!

    Alors sans plus attendre, direction http://www.appfab09.fr!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Le Coach pour le développement des Widgets dans Windows Mobile est en ligne!

    • 0 Comments

    C’est un atelier spécial du coach Windows Mobile qui est mis en ligne pour vous expliquer, de A à Z, le développement de Widget, ce nouveau modèle d’application pour Windows Mobile basé sur des technos web et une spec en draft du W3C. Cela couvre toute la création du widget, avec Visual Studio, Notepad, ou Expression Web, et l’utilisation des API.

    L’auteur est Christopher Maneu, un MSP, et c’est à mon humble avis le plus bel atelier qu’on ait jamais vu dans les coachs MSDN.*

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    doog.mobi recrute dans la mobilité!

    • 0 Comments

    En plus d’un DBA et d’un développeur C++, doog.mobi recherche un développeur Windows Mobile: l’annonce, c’est par ici

    Envoyez votre CV + Lettre de Motiv à l’adresse jobs [at] doog.mobi

    Il s’agit bien entendu d’un CDI.

    Je réitère le message que j’avais fait passé il y a quelque temps: si vous avez des offres ou que vous recherchez du boulot ou un stage, n’hésitez pas à me contacter, j’essaye de mettre les gens en relation, et parfois, ça marche :)

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Le .NET MicroFramework à l’honneur dans Programmez!

    • 0 Comments

    Dans le numéro d’Octobre, en plus de tout un dossier consacré au développement Windows 7, on retrouve en page 62 un article sur le .NET MicroFramework! Ecrit par Florent Santin et Julien Corioland. Avec un coach dédié au sujet sur MSDN qui arrive bientôt, et la version 4.0 annoncée pour cet automne (et déjà en béta!). C’est une techno trop méconnue du grand public alors qu’elle perce bien dans l’industrie: elle a quand même reçu l’an dernier un Editor’s Choice Award à la grand-messe des électroniciens hobbyistes: la Maker Faire d’Austin, TX!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Un Générateur de Thèmes pour les Windows Phones

    • 0 Comments

    Pas question d’avoir un téléphone qui ressemble à tous les autres! Le lancement des Windows Phones est aujourd’hui, et avec ça, une palanquée de services en lignes. MarketPlace fonctionne déjà, après une petite mise à jour, MyPhone est revenu en ligne, et en amélioré, et comme promis, Microsoft publie un générateur de thèmes, en Silverlight s’il-vous-plait! L’adresse? http://www.windowsphone.com/theme

    En fait il n’y a que 2 téléphones sur la page d’accueil, mais les thèmes fonctionnent si vous avez la même résolution que les modèles présentés: en l’occurence, WVGA pour le HTC Imagio, avec lequel j’ai généré un thème pour mon Toshiba TG01 :) Faites vous plaisir!

    J’en profite pour souligner qu’avant que Microsoft ne propose ce service, un développeur bien connu sur la communauté CodePPC, Benoit Thonnart, avait déjà fait un travail fantastique avec son générateur de thème: ThemeGenCE, qui fonctionne toujours très bien :)

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    IP Convergence, DWF, MS Days & TechEd – Follow the (mobile|embedded) white rabbit

    • 0 Comments

    Durant le mois qui vient je vais beaucoup me balader (et peut-être passer près de chez vous?) car je fais IP Convergence, les Microsoft Days, le forum Designing With Freescale, et le TechEd à Berlin:

    La session “20 minutes pour développer pour Windows Mobile” aura lieu au salon IP Convergence, sur le stand Microsoft:

    • le 6/10 de 10h30 à 10h50
    • le 7/10 de 10h30 à 10h50

    Les Microsoft Days de Paris, dans les nouveaux locaux de MS France, le 7 Octobre également, auront le droit à un petit traitement de faveur avec 2 sessions…

    • 15h00 – 16h00 : Windows Mobile 6.5 en long, en large et en travers. Les nouveautés pour les utilisateurs, les devs, et les IT
    • 16h30 – 17h30 : Toutes les clefs pour développer pour Marketplace: du développement mobile, pour les développeurs de tout poil

    Alors que ceux les Microsoft Days de province n’auront qu’une session: “Windows Mobile 6.5 en long, en large et en travers”, toujours aura lieu à 15h45 pour chaque étape c’est à dire:

    • Le 14/10 à Bordeaux au Mercure Cité Mondiale – Centre de Congrès
    • Le 15/10 à Lille à Lille Euratechnologie
    • Le 19/10 à Marseille au Palais du Pharo (près du vieux port)
    • Le 20/10 à Strasbourg, au Hilton avenue Herrenschmidt
    • Le 2/11 à Lyon au Cité Centre de Congrès (sur le quai Charles de Gaulle)
    • Le 3/11 à Nantes au Westotel de la Chapelle-Sur-Erdre

    Vous pourrez également me croiser sur le DWF (Design With Freescale) le 13 Octobre à Paris à l’espace Cap15 sur le quai de Grenelle, au moins le matin (après il faut partir sur Bordeaux!)

    Enfin, du 9 au 13 Novembre, je serai à Berlin pour le Tech-Ed, avec 2 sessions à charge: celle sur Windows Embedded CE 6.0 R3 (dans laquelle on parlera de Silverlight for Windows Embedded) ainsi qu’une session interactive sur le futur de Windows Embedded :)

    Après… je pense que j’irai dormir! C U there!

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Le modèle de sécurité de Marketplace

    • 0 Comments

    L’équipe technique derrière Marketplace vient de publier un document détaillant le modèle de sécurité de Marketplace.
    C’est un modèle de sécurité qui offre 2 niveaux:

    • Le niveau Standard, qui est celui de base dans Marketplace : il est difficile de copier les applications en dehors de Marketplace, et l’authentification est fournie par le Live ID. Toutes les connexions sont sécurisées par HTTPS.
    • Le niveau Advanced, qui sera disponible à partir de Décembre 2009 et qui ajoute une authentification par clef de licence après l’installation: cette clef sera unique pour l’application et sera liée au device. La clef de licence sera fournie directement par le service Marketplace, et il faudra intégrer un peu de code dans l’application pour mettre en place ce mécanisme. L’authentification de l’application par clef sur le device empêchera toute copie de l’application, et la validation de la clef se fera offline: pas besoin donc d’une connexion data pour valider la clef, qui est checkée à chaque lancement de l’application.

    Le choix entre le modèle Standard ou Advanced se fera au moment de l’enregistrement de l’application sur Marketplace.

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Annonces de l’ESC: focus sur la RTM de Windows Embedded CE 6.0 R3, avec Silverlight for Windows Embedded

    • 0 Comments

    Le GM de la division Windows Embedded a fait un tas d’annonces à l’ESC Boston:

    • Windows Server 2008 R2 intègre le lineup Windows Embedded Server: c’est la ligne de produits Servers “classique” de chez Microsoft avec bien entendu une licence (et donc des conditions d’acquisition) spécifique à l’embedded
    • Windows 7 Pro & Ultimate for Embedded Systems intègrent le lineup Windows Embedded Enterprise: c’est la ligne de produits “desktop” classique de chez Microsoft, avec bien entendu une licence (et donc des conditions d’acquisition) spécifique à l’embedded
    • Le programme pour hobbyistes “Spark Your Imagination” devient “EmbeddedSpark” et on annonce un concours avec à la clef plus de $20000 de lots: l’Embedded Spark Challenge 2010. On en reparlera plus tard.
    • et la RTM de Windows Embedded CE 6.0 R3, qui inclut Silverlight for Windows Embedded.

     

    Si on regarde de plus prêt cette nouvelle release de Windows Embedded CE 6.0 on voit qu’il y a en fait un paquet de nouvelles choses: notamment, des Office Viewers, pour les documents office, un nouveau navigateur qu’il est plus beau et qu’il marche mieux, mais aussi et surtout, un truc qui s’appelle Silverlight for Windows Embedded:

    Pour être précis, c’est le moteur de rendu de Silverlight avec des spécificités très “embedded”: on l’a sorti de la sandbox du browser, et on ne va pas utiliser les technologies .NET, mais du code natif pour développer le code “fonctionnel”. C’est assez gros comme différence, pour être souligné. On garde en revanche tout ce qui est développement avec Expression Blend, XAML, etc. Sauf que.. on a plus l’overhead induit par le code managé, et les limites de la sandbox. Bien ou pas bien? à vous de me dire. Moi j’achète le concept à 200%. Pourquoi? Parce que pour les développeurs embedded, c’est tous les avantages de Silverlight sans les inconvénients:

    • Dans l’embedded, chaque MIPS compte. Le code managé, même si c’est très bien pour plein de raisons (productivité, unification de la plateforme de développement, etc…) mais quand on veut être battery-efficient, ça marche moins bien que le code natif. Moins de layers = moins de cycles CPU et d’accès mémoire donc des applications plus réactives et moins consommatrices de batterie.
    • La vaste majorité des développeurs embedded sont encore des développeurs C++. Donc finalement, ils vont retrouver les outils qu’ils connaissent.
    • On développe avec un outil de designer, des interfaces riches: passer au natif n’altère pas la possibilité de faire des choses visuellement impressionnantes, je vous renvoie vers ce post sur le blog de Mike Hall pour en avoir la preuve en images.

    je posterai plus de concret dans un futur assez proche puisque j’animerai une session sur le sujet au TechEd à Berlin

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    AppFab 2009 et les Incubation Days: Ca bouge autour de Windows Mobile!

    • 0 Comments

    J’avais promis que ça allait bouger dans la communauté Windows Mobile francophone: la machine est lancée ! Avant même le lancement des Windows Phones, et en parallèle du concours mondial “Race To Market”, Microsoft France lance 2 opérations:

    • AppFab 2009, un concours d’applications avec de nombreux lots à gagner dont des HTC Touch Diamond 2, des abonnements MSDN, un netbook avec un pass internet 3G, une campagne de pub en ligne, etc
    • Les Incubation Days, des journées de coaching pour les développeurs, avec du consulting haut-de-gamme à la clef :)

    Tous les détails sont sur le site de l’opération: http://www.appfab09.fr

    Faites tourner! et soyez parmi les premiers à soumettre votre application sur Marketplace…

  • Pierre's Embedded and Mobile Blog

    Windows 7 version jeu de construction: la CTP de Windows Embedded Standard 2011 est dans les bacs!

    • 0 Comments

    Windows Embedded Standard 2011, c’est le nom officiel du futur produit de la division Windows Embedded qui portait il y a encore peu le nom de code “Québec”. C’est tout simplement la suite de Windows Embedded Standard 2009, qui succédait lui même à Windows XP Embedded… Il s’agit d’un outil qui vous permettra de construire votre propre OS embarqué, à partir des briques qui composent Windows 7! C’est une évolution majeure par rapport à la version précédente puisque nous inaugurons, en plus d’un nouveau noyau (l’étape Vista ayant été “sautée” pour s’aligner au mieux sur les besoins du marché) et des fonctionnalités riches de Windows 7, une nouvelle combinaison d’outils! Plus question d’utiliser Target Designer, pour sélectionner un sous-ensemble des 12000+ composants de Windows XP afin de former un OS qu’on installera par la suite sur la cible embarquée: Target Designer disparait au profit du couple ICE/IBW (Image Configuration Editor / Image Builder Wizard). Le premier vous permettra de générer un fichier de configuration XML, qui pourra être lu par le deuxième afin de procéder à l’installation de votre OS directement sur la cible embarquée, depuis le médium de votre choix (réseau, DVD, clef USB, que sais-je…). Pour du prototypage rapide, on pourra même se passer de l’ICE et démarrer directement depuis l’IBW, qui dans ce cas se lancera en mode interactif et proposera au développeur les options des composants directement au moment de l’installation. La base de composants a été grandement simplifiée pour s’y retrouver plus facilement (même avec un bon système de dépendances, 12000+ composants, ca faisait beaucoup) et bien entendu les fonctionnalités de Windows 7 vont amener un gros paquet de nouveautés dans le petit monde des systèmes embarqués… bientôt des kiosques, des interfaces d’équipements médicaux et industriels  et des points de service multitouch! Tous ces équipements s’intégrant parfaitement dans le réseau de l’entreprise, sur lesquels on peut appliquer des politiques de sécurité, etc. Personnellement j’ai déjà des idées de démos bien sympathiques pour cette année!

    Téléchargez la CTP de Windows Embedded Standard 2011 sur Connect

Page 6 of 10 (240 items) «45678»