J’ai voulu installé les derniers drivers ATI, mais au lancement de l’outil, ce dernier s’est crashé bien comme il faut :

image

Avant de passer à la suite, une mise en garde s’impose. A moins que vous n’ayez un problème (bug) censé être corrigé dans une version récente des drivers, ou que vous utilisiez un jeu ou un outil dont les performances sont explicitement améliorées par la mise à jour, remplacer vos drivers comporte plus de risque de se retrouver avec une machine bancale qu’autre chose. Et les manipulations suivantes étant un peu hardcore, si vous avez le moindre doute, ne tentez rien…

Si vous êtes encore là…

En recherchant sur le .Net, j’ai constaté que le problème était assez commun et provenait du fait que l’outil était lié à une version spécifique de librairies systèmes, pas forcément présente sur la machine. Parmi les différentes solutions, dont installer des hotfix, une a retenu mon attention : modifier manuellement la dépendance. Elle est un peu plus complexe mais ne nécessite aucune modification du système…

Pour commencer, lancez l’installation. Elle va se planter et vous laisser un répertoire C:\ATI\SUPPORT\8-12_vista64_dd_72276\Bin64 (certains numéros peuvent changer).

Chez certains personnes, la modification des fichiers manifest semble ne pas être nécessaire. Vous pouvez tester directement l’étape suivante et revenir ici en cas d’échec persistant.

Dans ce répertoire, il va falloir modifier tous les fichiers MANIFEST (7 en tout). Avant de procéder aux modifications, commencez par rechercher quelles versions des dll  sont présentes sur votre machine. Pour cela, faîtes une recherche sur le répertoire Windows des tous les fichiers contenant dans le nom Microsoft.VC80 :

image

Ici, j’ai recherché une version commune pour les quatre fichiers référencés (ATL, CRT, MFC et MFCLOC). J’ai retenu la 8.0.50727.1833. Le résultat pourrait être différent chez vous…

Ensuite, j’ai modifié tous les fichiers pour qu’ils référencient cette version. Par exemple, le contenu du fichier Microsoft.VC80.ATL.manifest devient :

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8" standalone="yes"?>
<!-- Copyright © 1981-2001 Microsoft Corporation -->
<assembly xmlns="urn:schemas-microsoft-com:asm.v1" manifestVersion="1.0">
    <noInheritable/>
    <assemblyIdentity
        type="win32"
        name="Microsoft.VC80.ATL"
        version="8.0.50727.1833"
        processorArchitecture="amd64"
        publicKeyToken="1fc8b3b9a1e18e3b"
    />
    <file name="ATL80.dll"/>
</assembly>

Une fois les sept fichiers modifiés, lancez une ligne de commande en mode Administrateur :

image

Et allez dans le répertoire “C:\ATI\SUPPORT\8-12_vista64_dd_72276\Bin64”. Lancez la commande “ATISetup.exe –UNINSTALL –OUTPUT SCREEN” si vous avez déjà des drivers ATI. Et rebootez (l’outil doit supprimer des fichiers en cours d’utilisation, il a vraiment besoin de ce reboot). N’essayez pas d’enchaîner avec la commande suivante, si vous ne rebooter pas, il faudra recommencer de toute façon.

Au reboot, attention aux yeux, c’est en mode VGA 800x600 que cela repart. Ouvrez la session, relancez une ligne de commande en mode administrateur et lancez “ATISetup.exe –INSTALL –OUTPUT SCREEN”. Après un dernier reboot, voila vos drivers à jour.

Vous pouvez maintenant installer le centre de contrôle. Cette fois, pas besoin de modifier les fichiers manifest. Une fois le programme décompressé (oui, il plante aussi), ouvrez une ligne de commande en mode Administrateur, allez dans “C:\ATI\SUPPORT\8-12_vista32-64_ccc_lang2_72277\Bin64” et lancez “ATISetup.exe –INSTALL –OUTPUT SCREEN”.

Quand à l’installation de l’utilitaire HydraVision, je vous laisse deviner ce qu’il faut faire :)

Il faudra que je creuse à l’occasion pour comprendre pourquoi ATI livre ses utilitaires d’installation en les liant à une version spécifique de librairies C++…