Article original publié le vendredi 23 mars 2012

Il n’y a aucun doute que le monde des réseaux sociaux est en pleine effervescence. Vu comme Facebook a capté l’attention du monde de la consommation, de nombreuses organisations cherchent comment elles pourraient se servir des réseaux sociaux dans un contexte professionnel. Ce marché est une bulle qui fait beaucoup de bruit – et les fournisseurs autonomes se sont historiquement centrés plus sur les caractéristiques et les fonctions que sur les résultats commerciaux réels.

Selon notre point de vue, l’informatique sociale consiste à mettre les personnes en position centrale dans l’entreprise – aider les employés, clients et partenaires à se connecter aux personnes et aux informations dont ils ont besoin pour effectuer des tâches spécifiques. Les personnes interagissent avec votre organisation toute la journée, tous les jours, et essaient d’accomplir des choses. Les clients veulent acheter des choses et obtenir des réponses à leurs questions. Les partenaires doivent effectuer des services et des livraisons. Les employés doivent remplir des tâches. L’informatique sociale aide chacun à accomplir ce qu’il a à faire.

Pour que l’informatique sociale ait un véritable impact sur l’entreprise, les organisations doivent fournir une expérience connectée et une plateforme sociale connectée.

  

L’expérience connectée
L’informatique sociale doit unifier une entreprise, ne pas la fragmenter. La plupart des technologies sociales d’aujourd’hui exigent d’accéder à un autre endroit pour se connecter aux autres, alors que ce dont on a vraiment besoin ce sont d’outils tissés dans l’étoffe des outils qu’ils utilisent déjà. La dernière chose dont on a besoin, c’est d’une autre boîte de réception.
 
Nous avons récemment effectué des recherches avec Harris Interactive (télécharger le résumé), en demandant à 202 entreprises et décideurs en technologies de l’information appartenant à des organisations de plus de 1000 employés aux États-Unis pourquoi ils mettent en œuvre des solutions de réseau social d’entreprise et en quoi ils y voient de la valeur. Les résultats ont montré que, pour le type de fonctions que les organisations veulent dans une solution sociale, 67 % des décideurs déclarent la messagerie instantanée, 64 % le courrier électronique et 62 % la vidéoconférence. C’est seulement après avoir cité ces fonctions qu’ils ont commencé à citer des fonctions comme « aime », « suit » et flux de l’activité.
 
En réunissant toutes ces fonctionnalités, vous pouvez favoriser la collaboration et l’effet de levier que ce nouveau type de communication sociale introduit : la sérendipité (ou « combinaison aléatoire de sujets »). Par exemple, j’étais à Boston la semaine dernière et comme j’ai fait savoir à mon réseau que je serai à l’agence de Cambridge, un membre de l’équipe locale a saisi cette opportunité pour que nous fassions une courte réunion sur certains travaux très importants qu’ils développent. Si je n’avais pas partagé cette info, je n’aurais jamais été connecté à cette équipe. Créer et tirer parti de ces moments fortuits recèle véritablement de la valeur. 
 
La plate-forme connectée
Une plateforme connectée est également un aspect fondamental du succès. Selon la recherche Harris, 90 % des décideurs ont cité la sécurité comme grande préoccupation lorsqu’il s’agit d’informatique sociale, 66 % sont préoccupés par l’intégration avec d’autres systèmes et 53 % le sont par la conformité. Une approche de la plate-forme connectée prend en compte toutes ces préoccupations et vous garantit la robustesse du système qui gère et analyse les données générées par votre graphe social.
 
Balbutiements
La recherche a également montré que nous ne sommes encore qu’aux tout premiers stades, car seulement 30 % des décideurs avaient implémenté une solution sociale largement, à l’échelle de leur organisation. La majorité des répondants (48 %) était encore en phase pilote à petite échelle. Alors, si nous observons comment les entreprises atteignent le succès, la phase pilote est une démarche courante et c’est une excellente façon de prendre en compte la culture unique de votre entreprise et vos besoins métiers. Une fois que vous avez une solide approche en place, vous pouvez envisager d’étendre plus largement sur l’organisation ou ajouter des fonctionnalités supplémentaires.
 
L’informatique sociale est là pour durer
L’informatique sociale est un domaine important d’investissement pour nous parce que cela répond à notre vision dans la Division Office de Microsoft : mettre les personnes – employés , clients et partenairesen position centrale dans l’entreprise pour favoriser l’accomplissement des tâches et du travail productif. Une expérience connectée infuse le social dans les endroits où les gens travaillent déjà, rendant les interactions plus significatives et orientées sur la tâche. Une plateforme connectée vous aide à gérer et sécuriser les informations et les interactions au sein du réseau social de l’entreprise. Si vous cherchez des exemples de solutions sociales réussies, voyez comment trois entreprises Fortune 500 ont encouragé une communauté sociale en ligne à travers leur organisation : télécharger le livre blanc.
 
Alors, qu’en pensez-vous ? Comment utilisez-vous l’informatique sociale ? L’utilisez-vous ? Rejoignez-moi pour une conversation en direct sur Facebook, jeudi 29 mars à 11h00 (heure du Pacifique). Apportez vos questions et vos réflexions sur les réseaux sociaux d’entreprise.
 
J’espère vivement en parler avec vous !
Jared Spataro
 

Ce billet de blog a été traduit de l’anglais. L’article d’origine est disponible ici The road to the social enterprise