Article d’origine publié le mardi 6 novembre 2012

L’un des principes clés qui nous ont guidés dans la conception de cette version de SharePoint consistait à offrir à nos clients une expérience cohérente dans le nuage. Nous savons que le nuage peut fournir d’innombrables avantages, mais à différents niveaux pour les clients individuels et de différentes manières. De plus, nous œuvrons dans l’optique que nos clients ne sacrifient pas les riches capacités qu’ils s’attendent à trouver dans Office pour tirer parti du nuage.

Nos clients utilisent SharePoint de différentes manières peu conventionnelles, et disposent d’écosystèmes complexes intégrés autour de nos outils pour répondre aux besoins de leur activité professionnelle. Qu’il s’agisse d’applications métiers, d’intégration de système ERP, ou d’autres systèmes et solutions, nous savons que le choix d’une suite de productivité est bien plus complexe que le choix d’un outil. Une stratégie de remplacement global n’a aucune chance de réussir. Ainsi, nous avons largement pris en compte le fait que les clients doivent être en mesure de basculer vers le nuage comme ils le souhaitent. Nous avons utilisé trois principes clés dans cette démarche :

  1. Certains clients ne vont pas entièrement basculer vers le nuage : nous sommes convaincus qu’une combinaison de solutions dans le nuage et locale sera la norme dans un avenir proche. Les solutions dans le nuage et locale doivent co-exister.
  2. Le nuage n’est pas un système fermé : la majeure partie de la valeur que tirent les clients de SharePoint provient de la façon dont nous interagissons avec d’autres systèmes sur lesquels dépendent des sociétés clientes (CRM, ERP, Big Data, et d’autres encore). Aucune solution coupée de ces systèmes ne peut pleinement réussir.
  3. Les clients ont besoin de voir rapidement les avantages du nuage, que les systèmes existants basculent vers le nuage ou non. Nous devons permettre l’expérimentation et l’exploration de nouvelles capacités pour les clients au sein du nuage, même si la majeure partie de leur infrastructure existante reste locale.

Tous les services Office 365 peuvent gérer une combinaison d’instances locale et dans le nuage. Par exemple, un client peut déplacer certaines ou toutes ses boîtes aux lettres dans le nuage, et conserver son infrastructure SharePoint locale. Selon nous, cette souplesse est un point de conception clé.

L’intégration dans le nuage faisait également partie d’un axe de réflexion clé. Dans Exchange, par exemple, nous fournissons un jeu d’outils complet pour migrer les boîtes aux lettres de et vers le nuage, et pour gérer une combinaison de boîtes aux lettres dans l’un ou l’autre des environnements.

Dans le cas de SharePoint, le défi que représente la gestion d’environnements mixtes n’est pas mineur. Dans Exchange, vous disposez d’un seul conteneur, la boîte aux lettres, qui appartient à un seul utilisateur. Le routage vers la boîte aux lettres locale correcte suffit pour que tout fonctionne. Les sites et les services SharePoint concernent la collaboration entre plusieurs personnes au niveau d’un site unique, l’intégration de données en provenance de plusieurs sources et la recherche dans une collection entière de documents. La frontière entre le site et le nuage n’est pas clairement définie. Notre défi consistait à savoir comment aborder ces considérations : ne pas faire dans le détail et rendre possible la prise en charge de solutions hybrides partout, ou se concentrer sur les scénarios à forte valeur ? En fin de compte, nous avons opté pour la dernière solution. Nous nous sommes attachés à créer une couche oAuth permettant d’activer la communication et l’authentification de service à service, ainsi que la prise en charge hybride enrichie pour la recherche.

Lorsque vous développez SharePoint localement et dans le nuage, l’un des premiers besoins de vos utilisateurs est de trouver du contenu, indépendamment de l’endroit où il se situe. Les utilisateurs veulent accéder rapidement et facilement à ce qu’ils recherchent, sans devoir maîtriser de nouveaux concepts, ni effectuer des étapes supplémentaires. Nous avons résolu ce problème en ajoutant une fonctionnalité hybride pour la recherche. En particulier, nous permettons aux utilisateurs d’exécuter une recherche et de voir les résultats les plus pertinents à partir des emplacements locaux SharePoint 2013 et SharePoint Online.

Le chemin était semé de quelques embûches en termes de conception, notamment :

  • Comment récupérer des résultats actualisésà partir d’un système distant d’une manière extensible ?
  • Comment intégrer plusieurs jeux de résultats dans une expérience de recherche unique ?
  • Comment fournir une performance de requête exceptionnelle ?

Nous nous sommes attaqués au premier problème en évaluant à la fois l’analyse/l’indexation du système distant et la fédération de requêtes runtime. Nous avons choisi la deuxième approche pour plusieurs raisons, notamment l’efficacité des résultats actualisés, et notre capacité à offrir une expérience rapide et prévisible. (Imaginez des dizaines de milliers de robots de recherche de clients, tous en train d’envoyer des requêtes Ping à SharePoint Online de manière simultanée, demandant des modifications.)

Nous devions alors décider de la manière la plus efficace de présenter les résultats à l’utilisateur. En utilisant les nouvelles capacités des règles de requête présentées dans SharePoint 2013, nous présentons un bloc de résultats contenant les x premiers résultats de recherche à partir du système distant en ligne dans la page de résultats de la recherche. Les utilisateurs voient les premiers résultats à cet endroit, puis peuvent cliquer sur le bloc de résultats pour en afficher davantage. Le système de recherche progresse au fil du temps : si les résultats de ce bloc sont utiles et que les utilisateurs cliquent dessus, le bloc entier « monte » dans la page de résultats de la recherche au fil du temps. Si les utilisateurs ne cliquent pas sur les résultats de ce bloc pour une requête donnée, le bloc est descendu.

Enfin, nous avons axé notre travail sur la rationalisation de l’exécution de ces requêtes distantes afin d’optimiser les performances. Ayant fait le choix d’afficher les résultats de la recherche côté client (après le chargement initial de la page) dans SharePoint 2013, nous avions une base solide sur laquelle construire. Nous avons modélisé ces requêtes distantes de sorte qu’elles se rapprochent le plus possible des requêtes standard sur un index de recherche local, avec un minimum de logique supplémentaire pour activer la traversée sécurisée du pare-feu de l’entreprise (lors de la présentation des résultats localement dans SharePoint Online).

Exemple de résultats de recherche hybride
En modélisant les requêtes de recherche hybride de sorte qu’elles se rapprochent le plus possible des requêtes standard, nous avons été en mesure de limiter la complexité du code sous-jacent et de garantir que l’expérience globale de recherche, depuis les affinements graphiques jusqu’aux aperçus du document Office enrichi dans le panneau de pointage, fonctionne correctement avec des scénarios hybrides.

Terminons par quelques questions fréquemment posées. Merci de nous avoir consacré du temps. N’hésitez pas à nous faire savoir comment vous envisagez d’utiliser des solutions hybrides en nous laissant des commentaires sur ce blog !

Que puis-je faire avec la recherche hybride ?

  • À partir d’un site SharePoint Online, vous pouvez obtenir des résultats de recherche de contenu dans le nuage et localement
  • À partir d’un site SharePoint 2013 local, vous pouvez obtenir des résultats de recherche de contenu local et dans le nuage
  • Activez de manière conditionnelle des résultats « hybrides » pour des types spécifiques de requêtes

J’aimerais tester la recherche hybride. Quelles sont les conditions préalables ?

  • N’importe quel client SharePoint Online qui a été mis à niveau vers SharePoint 2013 (les mises à niveau auront lieu par phase jusqu’au printemps 2013)
  • SharePoint Server 2013 a été déployé localement
  • Les profils utilisateur provenant de votre Active Directory local ont été synchronisés dans Office 365, à l’aide de Microsoft Online Services - Outil de synchronisation d’annuaires
  • Proxy inverse ou fonction F5 pour exposer de manière sécurisée votre batterie locale SharePoint 2013 à SharePoint Online (nécessaire uniquement pour permettre aux utilisateurs dans SharePoint Online de trouver du contenu local)

Où puis-je trouver des instructions ?

Nos rédacteurs s’emploient avec ardeur à regrouper l’intégralité des étapes nécessaires pour la configuration de la relation approuvée entre les instances locale et SharePoint Online, et les étapes permettant de configurer des concepts spécifiques à la recherche (origine des résultats, règle de requête, bloc de résultats, informations d’identification du service Banque d’informations sécurisé) qui sont nécessaires pour activer les scénarios de recherche hybride. Nous espérons que des instructions seront publiées sur TechNet à temps pour la Conférence SharePoint (du 12 au 15 novembre 2012).

Ce billet de blog a été traduit de l’anglais. Vous trouverez l’article original ici : Hybrid Search in SharePoint Hybrid Search 2013