WebLog de Stéphane PAPP [MSFT]

Journal sur le web de Stéphane PAPP sur l'administration de systèmes.

Voeux pour 2006

Blog - About

A propos du WebLog de Stéphane PAPP [MSFT]

Après près de 10 ans de conseil dans l'équipe française de Microsoft Consulting Services (MCS), j'ai rejoint l'équipe européenne de Customer Service and Support (CSS) comme ingénieur conseil grands comptes. Mon rôle consiste à délivrer du conseil proactif et réactif sur les logiciels de la gamme System Center (ConfigMgr et OpsMgr, principalement).
Je délivre de l'expertise technique associée aux méthodologies ITIL/MOF sous la forme d'atelier de type vérification de l'état de santé, évaluation des risques, revues de supportabilité, cours magistraux.
Si vous êtes intéressés pour avoir un contact Microsoft dédié pour des ressources techniques, travailler avec vous sur des projets, délivrer une formation ou un transfert d’expertise et vous aider à résoudre vos problèmes, le PFE dédié est fait pour vous. Pour en savoir plus, contactez votre responsable technique de compte ou interlocuteur habituel chez Microsoft.

Voeux pour 2006

  • Comments 0

En cette période de vœux et peu de temps avant le traditionnel message visionnaire de Bill Gates, je vais formuler mes propres souhaits.

Je souhaiterais que 2006 soit l’année de la progression du niveau de compétence des administrateurs de systèmes édités par Microsoft.

Après l’avoir souvent écrit, si l’on souhaite avoir la disponibilité des mainframes, il faut impérativement appliquer la rigueur d’exploitation de ceux-ci, je suis, aujourd’hui, intimement persuadé que la relative facilité avec laquelle les produits Microsoft ont pu être mis en œuvre dans le passé se retourne aujourd’hui contre Microsoft. Sans s’en être aperçu, la criticité des systèmes Microsoft dans la plupart des organisations s’est accrue et la complexité des produits et combinaisons de produit également.

Si l’on ne souhaite pas simplement mettre en œuvre le niveau de fonctions offertes par les systèmes d’il y a dix ans, je souhaiterais, donc, qu’un effort important de formation des administrateurs et exploitants permette à tous les utilisateurs de, comme le dit l’actuel slogan, réaliser leur potentiel.

L’arrivée sur le marché du travail de passionnés a permis à Microsoft de prendre la place qu’il occupe actuellement. J’en ai fait parti, mais suis conscient que la passion ne suffit plus aujourd’hui. Elle se retrouve dans les discussions acharnées qui opposent les partisans du logiciel dit « libre » avec les défenseurs de systèmes Microsoft.

Si une bonne partie des spécialistes Unix peuvent aisément se recycler en administrateurs Linux, ils apporteront à ce système la rigueur de l’exploitation de leurs anciens systèmes. Je suis persuadé qu’en matière de disponibilité ou de fiabilité, tous les logiciels se valent plus ou moins, mais que la différence tient à la rigueur du mode d’exploitation. La mise à disposition de nombreux outils pour maintenir et exploitation un parc de postes et serveurs sous Windows ne s’accompagne pas toujours des formations nécessaires à leur maîtrise. Si l’on souhaite réellement en tirer le meilleur bénéfice, il est nécessaire de passer quelque temps à leur étude.

La plupart des études comparatives prennent en compte les possibilités offertes par les différents logiciels. Cette bataille sur les fonctions offertes par tel ou tel logiciel est aujourd’hui révolue. Il n’y a, probablement, pas plus ni moins de possibilités dans un Red Hat ou un Open Office que dans leurs alternatives chez Microsoft. En revanche, je suis persuadé que ces logiciels n’offrent pas toute la richesse offerte par Microsoft lorsque ceux-ci sont utilisés conjointement. Est-il possible de disposer d’un équivalent à Windows Server Update Service ou aux stratégies de groupe, sans compter Systems Management Server, pour maintenir à jour les systèmes et applications et encadrer les utilisateurs ? Microsoft propose un ensemble cohérent qu’il est de plus en plus difficile à maîtriser entièrement par une découverte personnelle. La littérature produite est considérable. Je constate fréquemment que des pans entiers de solutions offertes par Microsoft sont inconnus.

En 2006, si tout va bien, l’arrivée de Windows Vista devrait donner encore plus de nouveautés à maîtriser. Si l’on souhaite en tirer le meilleur parti, il serait intéressant de connaître les possibilités des systèmes actuels afin de les mettre en œuvre plus facilement.

En attendant impatiemment ces nouveautés que 2006 nous réservera, je vous souhaite de bonnes fêtes et vous donne rendez-vous à l’année prochaine !

Leave a Comment
  • Please add 8 and 3 and type the answer here:
  • Post