Dans un article publié récemment en anglais, Computerworld décrit les méthodes employées par Microsoft pour se défendre contre les hackers.

How Microsoft fights off 100,000 attacks per month

Il est repris un chiffre déjà publié de plus de 90% des 10 millions de messages reçus sont assimilables à du spam.

La cible représentée par Microsoft suscite de nombreuses tentatives. Les moyens mis en œuvres reposent sur :

·         L’authentification à facteurs multiples d'identification (quelque chose que je possède comme ma carte à puce et quelque chose que je connais comme mon code personnel)

·         Une zone de quarantaine sur les accès à distance qui vérifie, entre autres, que mon poste est conforme (antivirus à jour, pare-feu actif, correctifs de sécurité appliqués, etc.) avant de me donner accès au reste du réseau interne

·         Des mots de passe complexes avec un filtre personnalisé qui m’interdit, par exemple, de reprendre une partie de mon nom dans mon mot de passe ou d’utiliser une séquence

·         L’utilisation de VPN utilisant Extensible Authentication Protocol-Transport Level Security (EAP-TLS), mais je ne l’utilise de moins en moins compte tenu des moyens qui suivent

·         L’accès à la messagerie sans passer par le montage de tunnel VPN soit à travers l’utilisation de RPC sur https depuis Outlook, soit par Outlook Web Access.

·         La mise à disposition de site Sharepoint accessibles depuis Internet

On peut s’étonner de la publication de ces informations quand la plupart des responsables de la sécurité informatique ne conçoivent leur protection que par obscurcissement (obfuscation en anglais). Si Microsoft le fait, pourquoi d’autres sociétés moins attaquées ne le feraient pas aussi ?