L’éditeur de logiciels « incassables » copie de plus en plus Microsoft après l’avoir tant décrié. Il a commencé par se résoudre à fournir des correctifs à un rythme régulier ; tous les trimestres au lieu de tous les mois chez Microsoft afin, sans doutes de faire croire, ainsi, qu’il y en avait moins, mais personne n’est dupe. La périodicité permet de se préparer et de disposer d’une fenêtre de maintenance prévisible.

Cet éditeur de logiciels vient de se décider à faire des annonces à l’avance du nombre de correctifs qu’il publiera. Tiens, cela me rappelle une démarche connue depuis 2003J ! Viendra, sans doute, un jour où il émettra moins de correctifs qu’il n’en avait annoncé. Tout le monde se dira, alors, qu’il a voulu améliorer la fiabilité des correctifs manquants et que c’est mieux ainsi.

Toute ressemblance avec des éditeurs existants ou ayant existé n’est, naturellement, pas fortuiteJ.