Tout fout le camp : jusque récemment, certains prétendaient pouvoir se protéger des virus en n’utilisant pas d’ordinateurs sous Windows et autres logiciels Microsoft. Mais Apple finit par être également une cible d’analyses qui démontrent qu’aucun système ne peut être considéré comme exempt de faille.

Sur le principe déjà utilisé d’une divulgation par jour comme pour les mois du bug du navigateur (MOBB) et mois du bug du Kernel ‘MOKB), le mois du bug Apple en est, à peu près, au milieu.

http://projects.info-pull.com/moab/index.html

Jusque là, le rythme est tenu. Il faut préciser que toutes les failles ne portent pas uniquement sur le système d’exploitation MacOS, mais sur l’ensemble des produits développés par Apple comme Quicktime ou iPhoto. La présence du bug relatif à Adobe Acrobat Reader gâche un peu la cohérence du reste.