Certains d'entre vous se souviennent de Slammer. Ce virus a dévoilé que certains produits reposaient sur SQL Server, ce dont vous ne vous doutiez pas. Apple nous refait le coup en proposant de manière un peu trop discrète, d'utiliser son navigateur Safari sur Windows à travers l'utilisation de son logiciel iTunes.

Bien que Microsoft soit loin d'être un modèle du genre (cf. Live Messenger), la mode actuelle consiste à profiter de l'installation d'un logiciel pour en fournir d'autres. Dans ceux que j'ai pu voir, Adobe et Sun suivent cette mode.

Il me semble que cette mode risque de provoquer une crise majeure de nature similaire à celle de Blaster : le scénario pourrait être d'utiliser ces logiciels dont les utilisateurs ne se doutent pas pour infecter une grande quantité d'ordinateurs.

Un premier conseil : lisez attentivement les boîtes de dialogue et n'hésitez pas à décocher ce qui vous semble accessoire !

Second conseil : dans la mesure du possible, utiliser les fonctions de mise à jour automatique de ces logiciels que vous installez !