Brian Madden vient de publier sur son blog un article en anglais qui résume une conférence qu’il a donné récemment sur les coûts cachés des solutions Virtual Desktop Infrastructure (VDI).

Comme spécialiste des solutions fondées sur une exécution sur des serveurs (SBC pour Server-based computing), Brian apporte un oeil critique qui n’exclut pas l’intérêt des solutions, mais souhaite qu’elle soient utilisées avec pertinence.

Si je tente de résumer ses propos, il les classe en deux catégories : celles des solutions fondées sur des serveurs (VDI, mais aussi les services de terminaux) et celles spécifiques aux solutions VDI.

Mon sentiment personnel est que l’effet de mode sur la virtualisation rend alléchant toute solution un peu originale, que les comparaisons sont faites de manière trop hative pour qu’elle traduisent une vérité tangible. Cette situation, Brian l’a déjà connue aux début de l’apparition des services de terminaux. Il est des situations où chaque solution est pertinente, mais comme le dise les anglais “one size doesn’t fit all” ( la taille unique ne convient pas à tout le monde).