WebLog de Stéphane PAPP [MSFT]

Journal sur le web de Stéphane PAPP sur l'administration de systèmes.

Que peut-on faire en un peu plus de 9 mois ?

Blog - About

A propos du WebLog de Stéphane PAPP [MSFT]

Après près de 10 ans de conseil dans l'équipe française de Microsoft Consulting Services (MCS), j'ai rejoint l'équipe européenne de Customer Service and Support (CSS) comme ingénieur conseil grands comptes. Mon rôle consiste à délivrer du conseil proactif et réactif sur les logiciels de la gamme System Center (ConfigMgr et OpsMgr, principalement).
Je délivre de l'expertise technique associée aux méthodologies ITIL/MOF sous la forme d'atelier de type vérification de l'état de santé, évaluation des risques, revues de supportabilité, cours magistraux.
Si vous êtes intéressés pour avoir un contact Microsoft dédié pour des ressources techniques, travailler avec vous sur des projets, délivrer une formation ou un transfert d’expertise et vous aider à résoudre vos problèmes, le PFE dédié est fait pour vous. Pour en savoir plus, contactez votre responsable technique de compte ou interlocuteur habituel chez Microsoft.

Que peut-on faire en un peu plus de 9 mois ?

  • Comments 0

Cette durée symbolique de 9 mois marque les esprits. Dans la plupart des projets informatiques, elle représente un engagement assez long. En cette période où beaucoup d’entre vous commencent à préparer les budgets pour l’année 2010, ces 9 mois ne seront, sans doute, pas de trop par rapport à l’échéance du 13 juillet 2010.

En effet, à cette date du deuxième mardi du mois de juillet 2010, l’un des produits largement utilisé dans le monde atteindra la fin de sa période de support étendu : je pense à Windows 2000, dans toutes ses éditions. Face à cette échéance, il y a plusieurs réactions possibles.

Au passage, à supposer qu’un correctif de sécurité relatif à Windows 2000 paraisse ce jour-là, ce correctif sera supporté sur Windows 2000 pendant les 30 jours qui suivront.

La première réaction possible consiste à constater que vous n’avez plus aucun poste ou serveur équipé de Windows 2000 dans votre parc informatique. Si j’en juge par les statistiques dont je dispose, les 0,4% de visiteurs de ce blog restent concernés par la suite de cet article, sinon, vous pouvez vous arrêter là dans cette lecture, encore que la lecture de ce qui suit peut s’appliquer indifféremment pour les systèmes d’exploitation plus récents.

La deuxième consiste à faire l’autruche en pensant, par exemple, qu’il est possible de faire l’autruche en mettant la tête dans le sable pour ne pas voir arriver cette échéance. Certes, dans le passé, Microsoft avait révisé plusieurs fois les dates de fin de support et était même allé jusqu’à mettre à disposition un correctif de sécurité pour Windows NT 4 quand le produit n’était plus supporté, mais qu’une crise virale sévissait. Cependant, le support de Windows 2000, comme celui de Windows NT4 finira bien par vous rattraper à un moment ou un autre. Aussi, le pari est-il risqué, mais c’est vous qui décidez.

La troisième consiste à analyser la situation avec calme et à construire un plan d’actions reposant sur une seule alternative : faut-il conserver ou non ces ordinateurs sous ce système d’exploitation ?

Il est certes, possible de choisir de ne pas migrer ces ordinateurs. Les raisons sont souvent liées à des applications qui ne fonctionneraient pas sous d’autres systèmes. Dans ce cas, les mesures à prendre peuvent être de provisionner l’acquisition d’une extension de l’accord de support et, sur le plan technique, de planifier le renforcement de la protection de ces ordinateurs par une isolation renforcée. N’imaginez pas cependant, que vous serez à l’abri de toute difficulté avec cette démarche ! Imaginez encore moins qu’en virtualisant ces systèmes, vous éviterez tout problème ! Ce ne serait que choisir la politique de l’autruche décrite ci-dessus. La virtualisation ne vous isolerait que des difficultés à faire fonctionner Windows 2000 sur du matériel récent, mais pas d’être exposé à une crise virale. Cette solution ne pourrait, par conséquent être qu’une solution temporaire. Elle vous donne, cependant, du temps supplémentaire pour l’autre solution.

Dans le cas où vous souhaiteriez migrer de système d’exploitation, la mise au point d’un plan projet est complètement d’actualité. Les problématiques à aborder sont sensiblement identiques, mais il peut être intéressant de distinguer les postes de travail des serveurs, sachant que la première question à se poser est de savoir vers quel système migrer.

Pour les serveurs, Windows Server 2003 entrera, lui-même, à cette date en phase de support étendu. Pour les postes de travail, Windows XP Professional est d’ores et déjà en phase de support étendu depuis avril dernier.

Le détail du calendrier officiel est sur :
http://support.microsoft.com/gp/lifeselectindex

La vague suivante est constituée par le couple Windows Vista / Windows Server 2008. Pour des questions de support uniquement, ces versions donnent un certain délai (avril 2012 et juillet 2013, respectivement pour l’échéance de la phase de support principal). Je ne saurais, néanmoins, que vous recommander de passer directement aux versions courantes, à savoir Windows 7 et Windows Server 2008 R2.

Les migrations dictées par la fin d’une politique de support ne sont que très rarement justifiables économiquement, en particulier, si vous ne tenez pas compte du risque de crise. Pour prendre une image, vous pouvez décider de rouler au-delà d’une limitation de vitesse de manière à gagner quelques précieuses minutes de votre temps. Par cette démarche, vous risquez, aussi, d’arriver en retard, suite à un accident provoqué par votre vitesse excessive, voire, de ne pas arriver, du tout. Par conséquent, je vous conseillerais de profiter de cette migration pour proposer de nouveaux services associés aux nouveaux systèmes d’exploitation de manière à bénéficier d’un réel retour sur investissement.

Leave a Comment
  • Please add 1 and 8 and type the answer here:
  • Post