Milad Aslaner est l’un de mes collègues allemands qui a publié récemment un billet en anglais sur le blog communautaire des Ingénieurs Conseils Grands Comptes (PFE) intitulé pourquoi vous devriez arrêter d’utiliser des scripts de connexion.

Ce qu’il raconte n’est pas éloigné de ce que vivent mes collègues français. Nous en avons eu la démonstration cette semaine lorsque un grand quotidien national a évoqué les lenteurs de connexion éprouvées par les utilisateurs d’une très grande municipalité. Même si l’article est plutôt du type sensationnel (dans le sens de la presse à sensation) et que les scripts de connexion ne sont pas les uniques responsables de lenteurs de démarrage, j’ai longtemps dit à haute voix tout le mal que je pensais des scripts de connexion, issus, sans doute, de l’époque héroïque où Novell dominait le marché et qu’il n’y avait pas d’autres méthodes pour régler le profil des utilisateurs.

Les scripts de connexion ne sont pas seulement longs à s’exécuter, mais, surtout, s’exécutent de moins en moins souvent : dans de nombreuses situations, les utilisateurs ne ferment pas leur sessions, mais mettent en veille leurs ordinateurs qui sont de plus en plus souvent des portables qui ne se connectent pas toujours via Direct Access à leurs contrôleurs de domaine.

Comme l’écrit Milad, si vous sentez que vos utilisateurs perdent beaucoup de temps à chaque démarrage de leur session, n’hésitez pas à faire appel à un PFE spécialiste de l’analyse du démarrage d’un ordinateurs sous Windows. Pour cela, n’hésitez pas à revenir vers vos contacts chez Microsoft ou vers moi.