Nous n’allons pas nous cacher derrière notre petit doigt : ce n’est pas à un peu plus d’un mois que vous allez décider de migrer l’ensemble de votre parc. Techniquement, c’est faisable, mais du point de vue organisation, il vous faudra un peu plus de temps.

Ne montez pas sur vos grands chevaux : j’en vois encore pas mal d’entre vous qui m’annoncent qu’il leur restera quelques ordinateurs sous Windows XP ou équipés de Microsoft Office 2003 quand ce n’est pas Exchange 2003 ou SharePoint 2003.

Maintenant, que faire ?

Ne rien faire serait la moins bonne des idées. Certains, comme après l’an 2000, prétendent que les dépenses préventives peuvent être économisées. Toutefois, il ne faudra pas venir pleurer si une crise éclate. Si vous avez les moyens de vous passer pendant un certain temps de vos ordinateurs sous Windows XP, vous pouvez être joueur et tenter le pari.

La migration à marche forcée est probablement impossible. J’en connais qui ont appliqué des correctifs de sécurité très rapidement, sans rencontrer tant de difficultés que cela. Là, il ne s’agit pas de simples correctifs, mais de changements de système d’exploitation ou de versions d’Office, Exchange ou SharePoint. Si la difficulté de cette migration est aujourd’hui considérée comme trop élevée, elle peut coûter cher et ne pas empêcher une crise de survenir. Donc, vous auriez dépensé, sans tirer les bénéfices. À la différence de l’an 2000, il n’y a pas de date butoir, maintenant que vous avez décidé de continuer au-delà du 8 avril avec les mêmes logiciels. Mais de manière identique à la préparation de l’an 2000, vous pouvez ressortir vos méthodes et outils.

Anticiper est probablement une bonne réponse. Mais comment ?

À défaut de guérir, vous pouvez prévenir en réalisant une classification de vos applications en fonction de leur importance à vos yeux : quelles sont les applications qui impacteraient le plus votre activité, voire, votre image ?

Par rapport aux applications les plus sensibles, quelles seraient les actions que vous pourriez réaliser en cas de crise vous empêchant d’utiliser des ordinateurs sous Windows XP ? Pouvez-vous mettre des garde-fous dès maintenant ou en cas de crise ?

Combien de temps pouvez-vous survivre sans certaines de ces applications, voire sans informatique ? Avez-vous défini un plan de communication qui peut se passer de votre informatique ?

Quelles sont les raisons pour lesquelles ces applications continuent à être utilisées sous Windows XP ?

Beaucoup répondent qu’elles ne sont pas compatibles ; ce qui m’étonne un peu. Les très anciennes applications écrites avec les pieds, n’ont, pour la plupart, pas réussi à passer sous Windows XP. Donc, théoriquement, vous devriez pouvoir les rendre compatibles avec des systèmes récents.

Dans les opérations de ce type, il y a de bonnes surprises comme celle d’apprendre que l’application n’est plus utilisée, sauf pour des obligations légales (en cas de contrôle, par exemple). Un simple environnement bien isolé peut parfaitement servir dans ce contexte.

Le meilleur moyen de rendre compatible une application est souvent d’acquérir une version plus récente de cette application. Cela a un coût que vous devez évaluer avant que ne soyez sous la pression de l’obligation de mettre à jour. Recherchez également si vous ne disposez pas déjà d’une autre application capable de rendre le même service et qui fonctionne correctement avec des environnements plus récents.

Bonne nouvelle ! Tout ce travail, vous l’avez déjà fait pour différentes phases critiques passées. Non ? Dans ce cas, vous pouvez commencer car il serait très étonnant que vous n’en n’ayez pas besoin une autre fois !