WebLog de Stéphane PAPP [MSFT]

Journal sur le web de Stéphane PAPP sur l'administration de systèmes.

Réputation de Microsoft System Center 2012 Endpoint Protection

Blog - About

A propos du WebLog de Stéphane PAPP [MSFT]

Après près de 10 ans de conseil dans l'équipe française de Microsoft Consulting Services (MCS), j'ai rejoint l'équipe européenne de Customer Service and Support (CSS) comme ingénieur conseil grands comptes. Mon rôle consiste à délivrer du conseil proactif et réactif sur les logiciels de la gamme System Center (ConfigMgr et OpsMgr, principalement).
Je délivre de l'expertise technique associée aux méthodologies ITIL/MOF sous la forme d'atelier de type vérification de l'état de santé, évaluation des risques, revues de supportabilité, cours magistraux.
Si vous êtes intéressés pour avoir un contact Microsoft dédié pour des ressources techniques, travailler avec vous sur des projets, délivrer une formation ou un transfert d’expertise et vous aider à résoudre vos problèmes, le PFE dédié est fait pour vous. Pour en savoir plus, contactez votre responsable technique de compte ou interlocuteur habituel chez Microsoft.

Réputation de Microsoft System Center 2012 Endpoint Protection

  • Comments 2

L’un de mes collègues ayant appris que j’avais travaillé à la mise en œuvre récente de Microsoft System Center 2012 Endpoint Protection chez l’un de nos clients, m’a interrogé sur la supposée mauvaise réputation qui semble entacher ce logiciel de protection contre les virus.

Une recherche sur Internet des capacités d’Endpoint Protection peut conduire à des articles que je ne relaierai pas, sur son incapacité supposée à détecter des virus. Le point de départ de ces articles est qu’un laboratoire décerne un brevet d’aptitude à la suite de tests de différentes solutions de protection. Microsoft a fini par demander le retrait d’Endpoint Protection de cette analyse.

Joe Blackbird a publié en janvier 2013 un article sur le blog de l’équipe en charge du Malware Protection Center sur une analyse des tests qui avaient été faits. Si je résume le sens de l’article, les virus soumis pour les tests étaient tout à fait marginaux dans l’ensemble des virus connus. L’orientation client de la gestion des priorités a été décrite par Dennis Batchelder dans un article qui précise les moyens dont dispose Microsoft en termes de métrologie grâce à la participation volontaire d’un très grand nombre de clients.

Par ailleurs, d’autres chiffres sont régulièrement publiés par Microsoft sur le taux de protection et de fausses détections, ainsi que l’impact de nos solutions de protection sur les performances des ordinateurs protégés dans différentes activités. Car il faut bien reconnaître que nous vivons, parfois, des périodes pendant lesquelles nous rencontrons plus de problèmes avec les logiciels de protection contre les virus que par les virus, eux-mêmes. Si vous lisez l’anglais, je vous conseille également de lire l’analyse détaillée des performances et capacités d’Endpoint Protection.

La proximité des équipes de développement d’Endpoint Protection et de celles de Windows facilite, sans doute, le développement de cette solution qui m’a posé nettement moins de problèmes, dans le passé, que d’autres solutions. J’ai même connu un projet de déploiement de Windows qui était réalisé très tôt après la sortie d’une nouvelle version et pour laquelle le client a fini par utiliser Endpoint Protection tant sa solution d’entreprise déstabilisait le système, malgré des correctifs quasi quotidiens.

Mon retour d’expérience d’Endpoint Protection en solution de protection contre les virus ne m’a conduit que sur d’excellentes évaluations par les clients qui l’ont adopté. Le faible nombre de témoignages de clients utilisant Endpoint Protection tient à la nature du produit : peu de clients sont prêts à dévoiler qu’ils utilisent une solution de sécurité, craignant, qu’ainsi, leur protection soit affaiblie.

  • Il est exact que beaucoup d'éditeurs d'antivirus cherchent juste à bien présenter dans les tests et font nettement moins bonne figure dans la réalité, voire, déstabilisent les ordinateurs sur lesquels ils sont installés

  • N'est-il pas possible que Microsoft procède à un contre test pour dénier le test établi par le labo en question ??? celà sera encore plus crédible et plus convaincant sinon si c'est juste le retour de quelque client beh moi je dirai que je ne suis pas du tout convaincu par cette solution et je lui préfére de loin d'autres produits.

Page 1 of 1 (2 items)
Leave a Comment
  • Please add 7 and 1 and type the answer here:
  • Post