Certains clients semblent tentés de transformer leurs serveurs physiques sous Windows Server 2003 en machines virtuelles afin de, pensent-ils, contourner la fin du support de Windows Server 2003 qui arrivera le 14 juillet 2015, soit approximativement dans un an. Cette transformation ne change pas grand-chose en matière de risques. Comme pour les ordinateurs sous Windows XP aujourd’hui, la fin du support signifie la fin de la livraison de correctifs de sécurité. Le risque ne change que très peu en  transférant un système d’exploitation vers une machine virtuelle. À moins de “bunkeriser” la machine virtuelle, l’exposition est la même.

J’ai déjà vu cette pratique pour des systèmes d’exploitation tels que Windows NT 4 ou Windows Server 2000, mais pour des raisons généralement liées à une difficulté de faire fonctionner ces anciens systèmes d’exploitation avec du matériel moderne. Pour ces systèmes comme pour Windows Server 2003, le risque est identique en matière d’absence de correctifs, notamment de sécurité.