Lundi dernier (12-DEC), une mise à jour importante a eu lieu.

En particulier, le site de référence américain windowsazure.com a été revu (pour rappel, le site de référence français est à windowsazure.fr, logique!). Il est maintenant plus clair et je vous propose de nous attarder sur l’onglet develop.

Après tout, le PaaS s’adresse aux développeurs!

 

image

La première chose qui saute aux yeux est qu’il y a une diversité de langages. Il ne s’agit pas de développer en .net et si on a besoin, aussi dans d’autres langages mais bel et bien de choisir son langage.

image

 

Que trouve-ton derrière ces différentes rubriques?

Commençons par la fin

image

Windows Azure expose ses API fondamentalement en REST.

On trouve dans la librairie MSDN la documentation pour au moins les API REST suivantes

 

Par exemple, voici comment se présente un VIP Swap
dans le portail
image (plus d’infos sur le sujet)

et en REST
image

image

La plupart de ces API ont été encapsulés dans les différents langages que l’on abordera après.

 

A côté des API elles-même, il y a également des outils pour préparer le code à déployer sur Windows Azure. Le déploiement sur Windows Azure se fait via deux fichiers: le .cspack qui comprend la description de l’application et ses binaires, et le .cscfg qui comprend la configuration de l’application.

Les “Windows Azure Authoring tools” sont des outils en ligne de commande qui permettent de créer les packages (.cspack) à partir des binaires et du .csdef. C’est le rôle de cspack.exe
image

L’émulateur permet de tester les services localement avant de les envoyer vers Windows Azure. Il permet également de se faire la main sur la plateforme avant de disposer d’un compte.

Il peut se lancer avec la commande csrun.exe
image

 

Si vous voulez voir ce qu’on peut faire avec ce SDK, vous pouvez regarder la démonstration de Steve Marx déployant du Python. Vous la retrouvez ici aussi dans le site
image

La voici incluse dans ce billet:

 

 

image

La partie .net comporte:

  • Windows Azure Tools for Microsoft Visual Studio
    Il s’agit du SDK tel que décrit plus haut (“other”), ainsi que d’outils intégrés à Visual Studio (la version Express est elle-même téléchargée si on ne dispose pas de Visual Studio) pour manipuler le SDK via une interface graphique et depuis Visual Studio.
    Par exemple, depuis un projet Visual Studio de type Windows Azure, taper sur F5 lance l’émulateur du SDK et s’attache à son process pour permettre de déboguer.
  • Windows Azure Client Libraries for .NET
    Il s’agit des API vers la plateforme Windows Azure sous forme d’assemblys .NET
    Par exemple, les API REST d’accès aux tables Windows Azure ont été encapsulées dans un accès de type client WCF Data Services.

On trouvera un exemple simple d’utilisation dans ce billet: Apprendre Windows Azure gratuitement avec l’émulateur et le kit d’apprentissage

 

image

La partie node.js comprend

  • Windows Azure PowerShell for Node.js
    Ces outils en ligne de commande permettent de déployer du code Node.js (Javascript) vers l’émulateur et vers l’environnement réel Windows Azure.
    image
  • Node.js for Windows
    Cela correspond à l’intégration de Node.js avec IIS.
    image

On trouvera un guide pour bien commencer dans la partie gauche de la page (comme pour les autres SDK d’ailleurs):

image

 

image

La partie Java comprend

  • Windows Azure Emulator and Eclipse Tooling
    image
    (…)
    image
  • Windows Azure Client Libraries for Java
    Il s’agit d’une nouvelle version des API pour Java permettant d’accéder aux ressources Windows Azure

 

image

La partie php comprend

  • Windows Azure Command Line Tools for PHP
    C’est qui permet d’échafauder (scaffold) un package Windows Azure avec du code PHP, via des outils en ligne de commande
  • Windows Azure Client Libraries for PHP
    Il s’agit des librairies d’accès aux ressources Windows Azure depuis PHP

Il s’agit de ce qui est décrit par exemple dans l’article qui explique comment déployer Drupal sur Windows Azure avec le SDK 1.6.
image

 

Smile

Benjamin