Comment installer « Wordpress » sur Windows Azure

Cet article est écrit par Adenova, agence conseil en technologies online.

N'hésitez pas à profiter du TRIAL gratuit de 90 jours pour mettre en pratique ce tuto au fil de la lecture ! 
Si vous choisissez de continuer à utiliser Windows Azure à la fin de la période d'évaluation, vous recevrez jusqu'à 10 sites Web gratuitement pour une année supplémentaire ! 

.

.

Créer le site à partir de la galerie de « Windows Azure Web Sites »

Commencez par cliquer sur « WEB SITES » dans le panneau de navigation latéral :

 

Si vous n’avez pas encore créé de site web, vous pouvez cliquer sur le lien « CREATE A WEB SITE », situé dans la zone principale d’affichage :

 

Ou, dans tous les cas, vous pouvez cliquer en bas à gauche sur le bouton « + NEW » :

 

Si vous avez cliqué sur le bouton « + NEW », cliquez ensuite sur « WEB SITE » dans le panneau de navigation inférieur :

 

Pour accéder à la sélection de l’application à installer, cliquez sur « FROM GALLERY », toujours dans le panneau de navigation inférieur :

 

Etape 1 : sélectionner l’application

Dans la fenêtre qui apparaît, cliquez sur « CMS » pour filtrer. Faîtes défiler la liste et sélectionnez « WordPress » :

 

Puis passez à l’étape suivante :

Etape 2 : configurer l’application

A l’étape suivante, procédez à la configuration de « WordPress » :

 

Indiquez une URL en vous assurant que le domaine soit disponible.

La sélection de la valeur du champ « REGION » est importante : reportez-vous à la remarque correspondante évoquée lors de l’installation de « Joomla! ».

Remarque : concernant la sélection de la base de données, contrairement à « Joomla! », nous n’avons pas accès à d’autres bases de données que MySQL.

Passez à l’étape suivante :

 

Etape 3 : spécifier les paramètres de la base de données

Cette étape vous permet de paramétrer la base de données. Laissez les valeurs proposées par défaut :

 

N’oubliez d’accepter les mentions légales du partenaire « ClearDB » :

 

Pour terminer, validez la création de l’application « WordPress » :

 

Le portail vous donne ensuite des informations sur les étapes de déploiement de votre site.

Création en cours

La création du site web dure quelques secondes. Elle est indiquée dans la colonne « STATUS » par la mention « Creating… ».

 

Déploiement en cours

Le déploiement est plus long. Il peut prendre quelques minutes.

 

Création terminée

Lorsque la création est terminée, la mention devient « Running ».

 

Au cours des différentes étapes de la création du site web, il est possible de cliquer sur le bouton situé en bas et à droite de l’interface :

 

On obtient alors davantage d’informations :

 

Par exemple, à la fin de la création, en cliquant sur le bouton d’information ci-dessous :

 

On obtient les informations qui suivent :

 

En cliquant sur la flèche de retour, on revient au message général.

En cliquant sur le bouton ci-dessous, on supprime de l’historique le message correspondant.

 

Pour accéder à notre site « WordPress », cliquez sur le lien placé sous le champ « URL » dans la liste des sites web hébergés :

Et voilà le résultat :

Et après configuration de « WordPress » :

Partager une base de données MySQL

Nous venons d’installer un site « WordPress » possédant sa propre base de données MySQL.

La version gratuite du compte Windows Azure ne vous donne pas la possibilité de créer une base de données MySQL supplémentaire. Cependant, pour vos essais, vous pouvez utiliser la même base de données MySQL pour une installation de « Joomla! » et une installation de « WordPress ». Bien évidemment, cette configuration n’est pas conseillée en mode production.

Voyons donc comment procéder.

Contexte initial

Imaginons que vous ayez déjà créé un site web basé sur du « Joomla! » avec une base de données MySQL. La liste de vos sites web doit donc se présenter comme ci-dessous :

 

Il est possible de vérifier qu’une ressource du type « base de données MySQL » est bien liée à notre site web « Joomla! ».

Pour cela, à partir de la liste des sites web, cliquez sur le nom de votre site web « Joomla! » pour obtenir l’accès à l’écran ci-dessous :

 

Pour lister les ressources liées à notre installation de « Joomla! », cliquez sur le lien « LINKED RESOURCES ». Vous obtiendrez alors l’écran ci-dessous :

Voyons donc maintenant comment ajouter un site web de type « WordPress » qui utilisera cette même base de données MySQL.

Installer « WordPress »

Cliquez sur le bouton « web sites » pour retourner à la liste des sites web :

Reproduisez à l’identique l’installation d’un site « WordPress », comme indiqué précédemment dans cet article.

Seule la fin du processus change.

A l’étape 2, sélectionnez l’option « Use an existing MySQL database » pour le champ « DATABASE » :

 

A l’étape 3, laissez la seule base de données MySQL disponible comme valeur du champ « DATABASE » :

Encore une fois, n’oubliez pas d’activer la coche de validation des mentions légales de « ClearDB » :

Puis validez :

Au final, vous aurez donc deux sites web partageant la même base de données MySQL :

Accéder en FTP à un Site Web

Le portail de gestion Windows Azure vous permet même d’envoyer ou de récupérer des fichiers via le protocole FTP.

Pour cela, il suffit de procéder aux étapes qui suivent.

Etape 1 : sélectionner le Site Web

Dans la liste des sites web hébergés, sélectionner le site web pour lequel on souhaite faire du transfert FTP :

 

Une fois sélectionné, dans le Dashboard du site web, on observe qu’une URL destinée aux échanges FTP est exposée :

Par contre, par défaut, il n’y a pas d’utilisateur prévu pour accéder aux fichiers en FTP :

Etape 2 : créer un utilisateur pour l’accès FTP

Pour cela, toujours au sein du Dashboard, cliquez sur le lien « Reset deployment credentials » positionné dans le panneau de droite :

Renseignez ensuite les champs présentés :

Validez pour soumettre les nouvelles informations.

Après une actualisation de quelques secondes, le nom de l’utilisateur FTP apparaît :

Remarque : il est important d’utiliser le nom complet de l’utilisateur de déploiement. C’est ce qui permet à Windows Azure d’identifier à la fois le serveur et le nom d’utilisateur sur ce serveur.

Il ne vous reste plus qu’à utiliser votre client FTP préféré pour récupérer ou déployer vos fichiers :

Utiliser « WebMatrix »

« WebMatrix » est un IDE léger proposé par Microsoft et qui permet de mettre en place simplement et rapidement un site web. Cet IDE présente notamment l’avantage de proposer la coloration syntaxique pour de nombreux langages, dont certains n’appartiennent pas au monde Microsoft, comme PHP.

Avec « Windows Azure Web Sites », il est possible de procéder à l’édition et à la publication d’un site web via « WebMatrix », actuellement dans sa version 2. Cet outil est installable à partir de « Web Platform Installer », actuellement dans sa version 4.

Initialiser « WebMatrix »

A partir du Dashboard, activez le site web que vous souhaitez ouvrir avec « WebMatrix » :

Ensuite, cliquez sur le bouton « WEBMATRIX » de la navigation inférieure :

Si nécessaire, le portail vous demandera l’installation de « Web Platform Installer » et de « WebMatrix » :

Vous devez accepter les conditions pour poursuivre l’installation.

Si « Web Platform Installer 4 » n’est pas installé sur votre poste de travail, une exécution en tant qu’administrateur de son installation vous sera demandée.

Ensuite, le programme d’installation de la « Web Plateform Installer » fait son travail :

Cette étape peut être plus ou moins longue en fonction des composants à installer.

Enfin, « WebMatrix » est initialisé et les sources du site web sont téléchargées pour pouvoir permettre leur édition.

Vous devez alors patienter le temps de la récupération des sources :

Cliquez sur le bouton « OK » à la fin du téléchargement des sources.

Ensuite, « WebMatrix » vous propose de récupérer l’ensemble des dépendances nécessaires à l’exécution locale de « WordPress ». Cliquez directement sur le bouton « Continue ». Dans notre cas, il s’agit simplement de récupérer les sources de « WordPress » :

Cliquez sur le bouton « I Accept » pour démarrer la récupération des dépendances.

La récupération des sources, puis la configuration locale de « WordPress » démarre alors :

Lorsque ces opérations sont terminées, vous accédez alors à l’interface utilisateur de « WebMatrix » :

Modifier notre site « WordPress »

Pour l’exemple, nous allons procéder à une modification simple de notre site « WordPress » : nous allons ajouter 3 astérisques derrière le titre de notre site.

Pour cela, cliquez sur le bouton « Files » situé en bas à gauche de l’interface de « WebMatrix » :

Cela donne accès à l’arborescence des fichiers de notre site :

Déplacez-vous au sein de cette arborescence jusqu’au fichier « header.php » qui se trouve dans le répertoire « wp-content/themes/twentyeleven » et double-cliquez sur ce fichier pour l’ouvrir :

Recherchez ensuite la fin de la ligne 74 pour y ajouter nos 3 astérisques, après la balise fermante </span> et avant la balise fermante </h1> :

Enregistrez (CTRL + S) la modification apportée au fichier « header.php ».

Vérification locale

Avant de publier sur Windows Azure, nous allons procéder à une vérification locale de notre modification.

Pour cela, cliquez simplement sur le bouton « Run » situé en haut à gauche de « WebMatrix » :

« WebMatrix » initialise alors votre navigateur préféré pour afficher la version locale du site « WordPress » :

Nous voyons alors que nos 3 astérisques sont bien présentes.

Nous allons donc pouvoir procéder à la publication du site sur Windows Azure.

Publication sur Windows Azure

Par défaut, « WebMatrix » fait usage du mode « WebDeploy » pour publier sur Windows Azure. Ce mode présente l’avantage de permettre un déploiement à la fois des fichiers et de la base de données. De plus, les modifications de configuration nécessaires entre la version locale et la version hébergée sur Windows Azure sont automatiquement assurées par « WebMatrix ».

Pour publier sur Windows Azure, cliquez sur le bouton « Publish » situé en haut à gauche de « WebMatrix » :

« WebMatrix » va alors rechercher les modifications apportées aux fichiers et à la base de données :

Par défaut, « WebMatrix » propose alors de publier uniquement les fichiers modifiés. Dans notre cas, seul le fichier « header.php » doit être publié. Cliquez alors directement sur le bouton « Continue » pour déclencher la publication :

Au pied de l’interface de « WebMatrix », des messages affichés pour vous informer de l’état de la publication :

Une fois la publication terminée, vous pouvez cliquer sur le lien distant de votre site :

Et voilà le résultat :

On constate bien que la modification a correctement été publiée sur la version Windows Azure.

Migrer un site WordPress

Nous allons maintenant aborder le dernier scénario : il s’agit de migrer un site « WordPress » existant hébergé sur un serveur classique vers Windows Azure.

Vous trouverez ci-dessous toutes les étapes nécessaires à ce type de migration.

Pour l’exemple, nous allons migrer le site « d’Adenova ».

Etape 1 : créer un site « WordPress » à partir du portail de gestion Windows Azure

Pour accomplir cette étape, reproduisez simplement toutes les instructions de la partie du présent article « Installer WordPress ».

Avant de passer à l’étape suivante, assurez-vous donc de la présence de votre site « WordPress » au sein de la liste des sites web :

 

Etape 2 : créer un site « WordPress » local à partir de « WebMatrix »

A partir de « WebMatrix », nous allons maintenant créer une version local d’un site « WordPress ».

Pour cela, nous utiliserons la galerie des applications que propose « WebMatrix ».

Une fois « WebMatrix » lancé, cliquez sur le bouton « App Galery » :

 

Dans la fenêtre qui s’ouvre, cliquez sur « WordPress » :

Au pied de la fenêtre, nommez votre site et cliquez sur le bouton « Next » :

Ensuite, acceptez les prérequis en cliquant sur le bouton « I Accept » :

 

« WebMatrix » procède à l’installation et à la configuration de « WordPress » :

 

A la fin de l’installation, cliquez sur le bouton « OK » :

 

Remarque : par précaution, pensez à copier les informations d’accès à la base de données dans un fichier texte.

Vous serez ensuite automatiquement dirigé vers le site « WordPress ». Il ne vous reste alors qu’à renseigner les champs attendus pour terminer l’installation de la version locale de votre site « WordPress ».

Etape 3 : mettre à jour le site « WordPress » local avec les sources du site « WordPress » distant

Cette étape va nous permettre de modifier le contenu de notre site local avec le contenu du site actuellement hébergé chez un hébergeur classique.

Remplacer les sources et les données

Avec un client FTP, récupérez l’ensemble des sources de votre site distant et placez-les dans un répertoire.

A partir de « PhpMyAdmin », générez un fichier SQL de l’ensemble des données de la base de données du site distant. Placez également ce fichier dans un répertoire.

Dans « WebMatrix », cliquez en bas à gauche sur le bouton « Site » :

 

Dans la zone principale, cliquez sur le lien qui donne accès au répertoire où sont stockées les sources du site « WordPress » local :

 

Remplacez tout le contenu de ce répertoire par les sources du site « WordPress » distant.

Remarque : il est important de supprimer tous les fichiers de la version locale avant de coller les fichiers de la version distante.

Avec « PhpMyAdmin », remplacez également toutes les données de la version locale par celles de la version distante. Dans notre cas, notre base de données « WordPress » locale s’appelle « wordpress136 ». Vous pouvez récupérer le nom de votre base de données locale en ouvrant le fichier texte dans lequel nous avons collé les informations d’accès à la base de données locale, à la fin du processus de création du site « WordPress » local par « WebMatrix ».

Remarque : il est important de supprimer toutes les tables de la base de données de la version locale avant d’importer le fichier SQL issu de la version distante.

Faire fonctionner localement le site mis à jour

Ensuite, il faut faire fonctionner localement le site mis à jour avec les sources et les données distantes.

Après remplacement des sources et des données, si vous testez le site localement en cliquant sur le bouton « Run » de la navigation principale de « WebMatrix » :

 

Le serveur vous retournera une erreur 500 :

 

Pour résoudre ce problème, il faut commencer par modifier le fichier de configuration de « WordPress ». Pour cela, cliquez sur le bouton « Files » situé en bas à gauche de l’interface de « WebMatrix » :

 

Cela vous donne accès à l’arborescence des fichiers du site. Double-cliquez sur le fichier de configuration de « WordPress » qui s’appelle « wp-config.php » et que vous trouverez à la racine :

 

Repérez ensuite les lignes 22, 25 et 28 pour les modifier :

 

Remplacez ces lignes avec les valeurs d’accès à votre base de données MySQL :

 

Remarque : pour la constante « DB_NAME », il faut placer comme valeur celle qui a été générée par « WebMatrix » lors de la création du site local « WordPress ». Cette valeur est celle que vous avez collée dans un fichier texte à l’étape 2, immédiatement après la création du site local par « WebMatrix ». Dans notre cas, cette valeur est « wordpress136 ».

Ensuite, il faut créer une nouvelle connexion de base de données.

Pour cela, cliquez sur le bouton « Databases » situé en bas à gauche de l’interface :

 

En haut à gauche apparaît alors la liste des connexions de bases de données disponibles :

 

En déployant la connexion appelée « adenova », nous voyons que « WebMatrix » ne sait pas encore se connecter à la base de données :

 

Pour résoudre cela, nous allons créer une nouvelle connexion. Dans la navigation principale, cliquez sur le bouton « New » :

Et choisissez l’option « MySQL Connection » :

 

Dans la fenêtre qui apparaît, indiquez les mêmes valeurs que celles placées dans le fichier de configuration de « WordPress » :

 

Remarque : n’oubliez pas de cocher la case « Save Password ».

Validez en cliquant sur le bouton « OK ».

L’interface de présentation des connexions de bases de données vous montre alors votre connexion supplémentaire :

 

En déployant cette nouvelle connexion, vous voyez qu’elle est fonctionnelle.

Cliquez sur le bouton « Run » de la navigation principale :

 

Cette fois, le site apparaît :

 

Etape 4 : publier le site « WordPress » local vers Windows Azure

Nous allons maintenant publier la version locale de notre site « WordPress » vers Windows Azure.

A partir du portail de gestion Windows Azure, cliquez sur le nom du site que vous avez créé à l’étape 1 pour accéder à son détail :

 

Puis cliquez sur le lien « Download publish profile », situé dans le panneau de droite :

 

Enregistrez le fichier généré sur votre disque dur.

Retournez dans « WebMatrix » et cliquez sur l’onglet « Remote » :

 

Nous allons modifier les paramètres de publication de notre site. Pour cela, cliquez sur le bouton « Settings » :

 

Dans la fenêtre qui apparaît, cliquez directement sur le lien « Import publish settings » et envoyer le fichier contenant les informations de publication qui a été généré à partir du portail de gestion Windows Azure. Cliquez enfin sur le bouton « Save » :

 

Remarque : avant de cliquer sur le bouton « Save », il peut être utile de tester la validité de la connexion à la base de données de Windows Azure en cliquant sur le bouton « Validate Connection » :

 

Pour démarrer la publication de notre site vers Windows Azure, cliquez sur le bouton « Publish » de la navigation principale :

 

Lors d’une première publication, « WebMatrix » vous propose des tests de compatibilité de publication. Répondez « Yes » pour procéder à ces tests :

 

L’écran suivant apparaît alors :

Quand les tests sont terminés, cliquez sur le bouton « Continue » :

 

Ensuite, « WebMatrix » va construire la liste des fichiers et des données à publier :

 

Lorsque cette liste vous est présentée, cochez l’option « Delete files on the remote server that are not on my computer ». Vérifiez également que la case à cocher correspondant au nom de votre base de données soit activée afin de garantir la publication des données qui y sont contenues. Pour déclencher la publication sur Windows Azure, cliquez sur le bouton « Continue » :

 

Lorsque le processus de publication a commencé, des messages apparaissent au pied de l’interface de « WebMatrix » pour vous indiquer l’état de la publication :

 

A la fin de ce processus, cliquez sur le lien d’accès à la version de votre site hébergé sur Windows Azure :

 

Et voilà le résultat :

 

Supprimer un site web

A partir du portail, au sein de la liste des sites web, sélectionner le site web à supprimer :

 

A partir de la navigation inférieure, cliquez sur le bouton « Delete » :

 

Confirmez ensuite la suppression de la base de données MySQL :

 

Remarque : prenez garde à ne pas supprimer cette ressource si votre base de données MySQL est aussi exploitée par un autre site web.

Validez :

 

Un message situé au-dessus de la navigation confirme la suppression en cours :

 

Ce message est remplacé par un message de confirmation lorsque la suppression est terminée :