-------------------------------------------------------------

Développeurs ASP.NET, et si vous passiez 3 semaines dans Windows Azure? Profitez de contenus de formations, d'échanges entre pairs et avec des experts Microsoft. Voici les commentaires des derniers participants:

« Le format: cours + exercices est vraiment très intéressant »

« Il me semble qu’avec Windows Azure on a beaucoup d’avantages et un prix intéressant. Il me reste à convaincre mes partenaires »

« En tout cas félicitations pour le principe de la formation qui correspond à 100% à mes attentes »

Nous validerons votre parcours par une recommandation dans votre profil LinkedIn.

Ce programme exclusif a lieu du 19 avril au 10 mai et est limité à 40 personnes. Alors n'attendez plus et inscrivez-vous au plus vite!

-------------------------------------------------------------

Cet article est rédigé par Maxime Labelle, Managed Service Architect à Moskitos. 

Introduction

« Windows Azure Caching », est une nouvelle fonctionnalité de mémoire cache distribuée disponible pour vos applications Windows Azure.

Elle apporte une amélioration des performances de vos applications Windows Azure, en permettant le stockage en mémoire d’informations provenant de différentes sources de données, telles que des bases de données, par exemple. En stockant en mémoire les informations fréquemment utilisées en provenance d’une base de données, il est possible de réduire le nombre de transactions effectuées, améliorant d’autant la capacité de l’application à pouvoir monter en charge, par exemple.

Le Cache sous Windows Azure supporte l’enregistrement de tout objet .Net persistant (serialisable) et inclut un fournisseur de session et d’enregistrement du rendu des pages ASP.Net préconfigurés, permettant l’accélération des applications web sans modification.

Un modèle de développement unique, que ce soit pour le déploiement d’applications sur Windows Azure ou AppFabric 1.1 for Windows Server, permet d’exploiter la mise en cache.

Avertissement : le Cache sous Windows Azure remplace avantageusement une fonctionnalité similaire, « Windows Azure AppFabric Caching », qui s’appuie sur une infrastructure mutualisée. Celle-ci devient obsolète et il est recommandé de ne plus l’utiliser.

Au contraire, « Windows Azure Caching » introduit un nouveau modèle pour la mise en cache, en utilisant une portion de la mémoire des machines virtuelles sur lesquelles les instances de rôles s’exécutent.

En comparaison, l’utilisation des instances de rôles pour la mise en cache offre les avantages suivants :

  • Des options de déploiement plus souples, sans limites de taille ni quota de restrictions.
  • Pas de coût supplémentaire pour l’utilisation des ressources de mise en cache.
  • Un contrôle et un niveau d’isolation plus fins.
  • Une capacité à suivre la charge de l’application, en adaptant la taille du cache au nombre d’instances s’exécutant pour un rôle. La mémoire disponible pour le cache est effectivement augmentée ou réduite au fur et à mesure que des instances de rôle sont ajoutées ou supprimées.
  • Des performances améliorées.

En outre, une expérience du débogage proche du fonctionnement en production est également proposée, avec un service d’émulation du cache sur le poste de développement.

Ce guide de prise en main offre un aperçu rapide de la fonctionnalité de mise en cache de la mémoire sous Windows Azure. Les fonctionnalités démontrées dans ce guide sont les suivantes :

  • Configuration d’un cache cluster pour mise à disposition d’un cache d’application.
  • Configuration d’un rôle client du cache.
  • Ajout et récupération d’objets dans le cache.
  • Enregistrement du cache des sessions ASP.Net dans le cache Windows Azure.
  • Activation du cache pour le rendu des pages ASP.Net.

Pour une référence plus détaillée du Cache sous Windows Azure, n’hésitez pas à vous reporter à l’un des articles officiels, référencés à la fin de ce guide.

Premiers pas

Comme indiqué, le Cache sous Windows Azure utilise la mémoire des machines virtuelles associées aux instances de rôle pour fournir un espace de mémoire cache. Les instances de rôle qui contribuent à fournir de l’espace au cache forment collectivement le cache cluster.

Le cache cluster doit être configuré au préalable à la mise à disposition aux clients du cache.

Configuration du cache cluster

Le Cache sous Windows Azure peut être déployé selon deux topologies de mise en cache qui se distinguent par l’utilisation ou non de rôles existants :

  • Cache colocalisé : l’utilisation de rôles existants pour la fourniture du cache mutualise les ressources – en particulier, la mémoire vive – utilisées pour l’exécution de vos applications.
  • Cache dédié : la création de rôles dédiés à la fourniture du cache permet l’utilisation de l’intégralité des ressources associées aux machines virtuelles qui forment le cache cluster.

La configuration d’un cache colocalisé se fait en spécifiant un pourcentage d’utilisation de la mémoire disponible pour chaque instance d’un rôle. Pour ce faire, afficher les propriétés d’un rôle existant et sélectionner la rubrique « Cache » d’application :

L’activation du cache sur un rôle existant crée, par défaut, un cache cluster colocalisé qui tire parti de 30% de la mémoire associée à chacune des instances. Un cache par défaut est également configuré automatiquement, mais il est possible de créer d’autres espaces de cache logiques si nécessaire.

 

Lire la suite sur le blog de Maxime Labelle

 

Essayez gratuitement Windows Azure avec le trial 90 jours!