Note éditoriale : cet article est la traduction du post rédigé par  disponible sur cette page.

Qu’obtenez-vous en migrant deux des plus grands sites de Microsoft  dédiés aux développeurs et aux professionnels IT  d’une structure on-premise vers le Cloud ? En plus d'acquérir une expérience importante pour la migration d'autres applications, nous avons constaté une augmentation de l’utilisation des ressources, des économies d’énergie et une réduction des coûts opérationnels.

Le groupe Microsoft EPX (Enabling Platform Experience) exécute les sites MSDN (Microsoft Developer Network) et Technet. Ces deux sites connaissent régulièrement un fort taux de trafic et des pics de visites lors des lancements des produits Microsoft, des formations et des conférences. Au départ, ces deux sites étaient conçus pour s’exécuter sur une structure on-premise qui requière un investissement important en termes de serveurs additionnels pour s’adapter à ces pics de trafic. Mais s’ils sont sous-utilisés lorsque les sites reçoivent un nombre de visiteurs habituel, cela conduit à une perte d’énergie. Ainsi, les serveurs sous-exploités consomment jusqu’à 60% d’énergie supplémentaires par rapport à ceux qui utilisent  toutes leurs capacités de traitement. Pour maintenir un haut niveau d’utilisation et économiser de l’énergie sur un environnement on-premise, les serveurs devraient être éteints et rallumés selon les pics de demande, mais il s’agirait d’une utilisation inefficace de l’existant technologique.

Microsoft perçoit les technologies de l’information comme un outil clé pour répondre aux défis énergétiques et environnementaux. Selon les impératifs liés à l’efficacité énergétique (Energy Efficiency Imperative) que nous avons mis en exergue dans un livre blanc publié en juin 2011, l’utilisation optimale des serveurs offre le plus grand potentiel d’amélioration à l’efficacité énergétique dans les centres de données. Les applications hébergées sur le Cloud peuvent se développer en s’adaptant à la demande, c’est-à-dire qu’elles utilisent des ressources de manière plus efficace et dont l’exploitation est moins coûteuse. De ce fait, Microsoft a choisi de déplacer les sites Technet et MSDN vers Azure.

Le groupe EPX dispose désormais d’une solution de Cloud hybride - à la suite de cette migration des sites Technet et MSDN - avec les données du site restées sur le on-premise et le front end hébergé sur Windows Azure. Cette première étape de la migration a réduit l’Opex (Operating expediture). Puis, pour optimiser l’utilisation accrue, le groupe a utilisé le bloc applicatif de mise à l’échelle automatique Microsoft Enterprise. De manière générale, le groupe EPX a augmenté l’utilisation moyenne de son CPU de 20 à 60%. Cette augmentation a été rendu possible uniquement par la nature fondamentale du Cloud computing : à l’inverse d’une infrastructure de serveur dédié où les capacités sont dimensionnées pour les pointes de demande, il y a dans le Cloud plus de capacités disponibles à court terme en prévision d’une augmentation de la demande.

Chez Microsoft, nous avons au cœur de nos objectifs la réduction de notre emprunte carbone. L’utilisation des solutions d’hébergement supportant des ressources dynamiques est l’un des moyens avec lequel nous avons diminué notre consommation en énergie et les émissions indirectes de carbone. Nous envisageons à l’avenir de déplacer tous nos sites et applications sur Windows Azure en nous aidant des connaissances acquises lors des migrations MSDN et Technet.