Note éditoriale : l’article suivant a été rédigé par Mickaël MOTTET, MVP Windows Azure et expert technique pour la société Osiatis. Suivez-le sur twitter @MCKLMT ou retrouvez l'article original ici.

Introduction

Scott Guthrie a présenté à la fin du mois de juillet quelques nouveautés sur la plateforme Windows Azure, dont les alertes (en preview pour l’instant) qui font l’objet de ce post.

Prérequis

Les alertes de la plateforme Windows Azure permettent de surveiller ses déploiements de type Cloud Service, Mobile Service, Virtual Machine ou Web Site selon des métriques spécifiques puis de définir des actions de notification par email. Cela permet notamment d’être averti lorsqu’un déploiement est en surcharge. ces alertes sont complémentaires du service d’auto-scaling qui permet d’adapter de façon automatique le nombre d’instances de ses déploiements selon la charge du service.

Avant de mettre en place des alertes pour les WebSites ou Mobile Services, veillez à bien activer le monitoring sur vos déploiements comme précisé sur cette page MSDN : http://msdn.microsoft.com/library/windowsazure/dn306638.aspx

 

 

De toute façon, si cela n’est pas le cas, un message vous le notifiera lors de la création de l’alerte.

 

Pour les WebSites, il faudra impérativement disposer d’un mode “Standard” pour pouvoir ajouter le monitoring.

 

Pour mettre en place le monitoring de endpoint, il suffit de se rendre sur la page de configuration de son Web Site et de définir au moins une url à surveiller.

 

Mise en place

Il est possible de définir des règles basées sur les métriques disponibles suivantes :

Pour WebSite et Mobile Service :

  • Response time
  • Uptime

Cloud Service et Virtual Machine :

  • CPU Percentage
  • Disk Read Bytes/sec
  • Disk Write Bytes/sec
  • Network In
  • Network Out

Pour chaque métrique, il sera possible de définir une plage de surveillance allant de 5 à 60 minutes.

Les métriques disponibles sont différentes selon l’environnement surveillé :

  • Cloud Services
    • Métriques du système d’exploitation hôte (CPU, Disk Read, Disk Write, Network In, Network Out)
    • Compteurs de performance collectés à partir de la machine virtuelle hôte
    • Métriques basées sur les url des points de terminaison définies dans le portail (Response time, uptime)
  • Virtual Machines
    • Métriques du système d’exploitation hôte (CPU, Disk Read, Disk Write, Network In, Network Out)
    • Métriques basées sur les url des points de terminaison définies dans le portail (Response time, uptime)
  • Web Sites
    • Métriques basées sur les url des points de terminaison (Response time, uptime)
  • Mobile Services
    • Métriques basées sur les url des points de terminaison (Response time, uptime)

Pour créer une règle, il faut tout d’abord se rendre sur le portail et aller dans “Settings” ou “Configuration” si votre portail est configuré dans la langue de Molière.

 

Il suffit de cliquer dans la barre de commande en bas de l’écran pour créer une nouvelle alerte :

 

Dans cet exemple, j’ai choisi d’être notifié lorsque le CPU de mon Cloud Service est supérieur à 70% pendant une période donnée. Cette notification va donc me permettre de prendre des actions en conséquence (vraisemblablement augmenter le nombre d’instances).

On définit tout d’abord les paramètres de base de notre nouvelle alerte (impossible d’ajouter de caractères accentués dans les champs “nom” et “description”).

 

La seconde partie est la plus intéressante. C’est ici que nous allons définir le déclencheur de l’alerte.

 

Dans mon cas, j’ai choisi d’être averti si le CPU est supérieur à 70% pendant les 10 dernières minutes.

Lorsque la règle a été créée, il est possible de cliquer dessus afin de visualiser son historique.

 

Lorsque l’alerte se déclenche et que l’on a choisi de recevoir un email, on reçoit un email de ce type :

 

(J’ai volontairement utilisé une règle CPU < 70% pendant 5 minutes pour obtenir le message sans avoir à effectuer de test de charge sur mon déploiement).

Références