Dans le dernier épisode du Cloud Cover Show (113) est présentée l’image de machine virtuelle avec Visual Studio 2013 Ultimate Preview. C’est un WebCast en anglais. Si vous préférez l’écrit pour avoir une vue rapide du contenu de cet épisode, et/ou si vous préférez parcourir rapidement en français les idées abordées avant de regarder la vidéo, ce billet est à votre service. N’hésitez pas à nous indiquer si ce format vous plait via les commentaires ou via le flux Twitter Windows Azure France.

 

Depuis la sortie de la version Preview de Visual Studio 2013, l’équipe Visual Studio met à disposition une image ("template") nommée Visual Studio Ultimate 2013 Preview.

image

Cette image, qui vous permet d’instancier une machine virtuelle en 5 à 10 minutes sur le datacenter de votre choix est extrêmement utile pour les développeurs ne pouvant ou ne voulant pas utiliser leur environnement de production pour tester Visual Studio 2013.

Elle est aujourd’hui disponible pour l’ensemble des clients Windows Azure, mais sera dans le futur réservée aux abonnées MSDN, qui pourront d’ailleurs utiliser leurs crédits Windows Azure pour alimenter cette machine (de 40 à 115 € par mois en fonction du niveau d’abonnement MSDN).
A noter qu’une machine virtuelle sur Windows Azure peut être arrêtée et redémarrée à volonté, afin de ne pas payer inutilement lorsque l’on ne s’en sert pas (seuls les coûts de stockage des disques s’appliquent).

Mais cette image contient beaucoup plus qu’une version de Visual Studio 2013. Elle a été dopée avec d’autres outils utiles à différents profils de développeurs : développeurs Web (SQL Express), développeurs Windows Azure (Windows Azure SDK 2.1) et développeurs SharePoint (SharePoint, Active Directory, Workflow Manager).

Instanciation de la machine virtuelle

Instancier une machine virtuelle passe par trois étapes une fois l’image sélectionnée (Visual Studio 2013 Ultimate Preview dans notre cas). Réglez la vidéo du Cloud Cover Show 113 sur le timing 04:00 pour avoir une démonstration et des explications détaillées.

  1. Choix de la taille de la machine virtuelle
    De manière générale, nous conseillons d’utiliser une machine de taille Large, sauf pour le développement SharePoint qui nécessite de passer en Extra Large afin de travailler avec un environnement confortable.
  2. Choix du Cloud Service et du réseau virtuel
    Sur Windows Azure, une machine virtuelle est instanciée dans un conteneur logique appelé Cloud Service. Vous pouvez choisir d’ajouter votre machine à un Cloud Service existant (partage de la même IP publique) ou de créer un nouveau Cloud Service.
    Vous pouvez également demander à ce que votre machine soit ajoutée à un réseau virtuel existant. Cela est nécessaire si vous souhaitez mettre en place un VPN entre cette machine et une autre machine sur votre réseau d’entreprise par exemple.
  3. Configuration des points de terminaison
    Par défaut, deux points de terminaisons sont configurés sur une machine Windows : le Remote Desktop (RDP), sur un port public dynamique forwardé par Windows Azure vers le port 3389 de votre machine virtuelle et le Remote Powershell sur le port 5986, qui sera très utile pour configurer automatiquement votre machine à distance.

Configuration de la machine virtuelle

Une fois la machine virtuelle instanciée (comptez 5 à 10 minutes), elle est directement utilisable pour un certain nombre de scénarios de développement (développement Windows Azure, développement Windows, …) mais la machine peut être configurée pour débloquer d’autres scénarios. Tout cela est d’ailleurs très bien documenté sur la page Visual Studio Ultimate 2013 Gallery Image.

Cette configuration peut être réalisée grâce aux éléments présents dans le dossier ConfigureDeveloperDesktop présent sur le bureau et contenant 3 dossiers :

  • Dossier scripts contenant un certain nombre de scripts PowerShell
  • Dossier software contenant les binaires pour SQL Server Express et Workflow Manager
  • Dossier tools contenant PSExec

Cela est amené à évoluer en fonction de vos retours mais les trois scénarios possibles aujourd’hui sont les suivants :

  • Automatisation de l’installation de SQL Express
  • Automatisation de la configuration d’un environnement SharePoint "standalone"
  • Automatisation de la configuration d’un environnement SharePoint dans un domaine Active Directory existant

La vidéo vous présente l’un de ces scripts à partir du timing 14:30 si vous souhaitez avoir une démonstration en plus des éléments présents dans la documentation.

Configuration d’un VPN avec une machine située sur un réseau d’entreprise

Le dernier élément présenté en fin de vidéo (au timing 22:04) est la configuration d’un VPN entre un réseau virtuel Windows Azure et une machine sur votre réseau (connexion point à site, à contrario du site à site).

Le scénario présenté est basé sur l’utilisation d’une machine virtuelle de développement dans Windows Azure (basée sur l’image Visual Studio 2013 Ultimate) connectée au Team Foundation Server hébergé sur le réseau d’entreprise en dehors de Windows Azure.

 

Si vous souhaitez tester cela par vous-mêmes et que vous n’avez pas encore de compte Windows Azure ni d’abonnement MSDN ? Ouvrez un compte de test gratuit: 150 € de ressources pendant 1 mois.

Benjamin (@benjiiim)