Note éditoriale : Cet article a été écrit par Stéphane Goudeau (Architecte Cloud Microsoft).Vous pouvez retrouver l'article original à l'adresse suivante : http://blogs.msdn.com/b/stephgou/archive/2013/10/28/les-nouvelles-librairies-windows-azure-management.aspx

Voici une synthèse des principaux éléments de l’épisode 117 du Cloud Cover Show que je vous encourage vivement à regarder.

Dans cet épisode, Nick Harris et Chris Risner présentent les dernières nouveautés d’Azure et donnent la parole (et l’image…) à Brady Gaster, Program Manager dans l’équipe Windows Azure SDK, afin qu’il nous présente les nouvelles librairies Windows Azure Management.

Dans le chapitre « News », Chris aborde deux sujets :

·      Azure Mobile Services QuickStart for WPF : Une fonction des « Azure Mobile Services » est l'application « QuickStart » entièrement fonctionnelle , que l’on peut directement télécharger à partir du portail. Quoique faisant partie des plates-formes supportées pour l’utilisation de ces services, WPF ne fait pas partie des modèles prêts à l’emploi. Dans cet article, Carlos Figueira nous explique comment créer une application de démarrage rapide pour WPF (avec le SDK Azure Mobile Services).

http://blogs.msdn.com/b/carlosfigueira/archive/2013/10/14/azure-mobile-services-quickstart-for-wpf.aspx

·      ADAL, Windows Azure AD and MultiResource Refresh Tokens : Dans cet article, Vittorio Bertocci présente l’une des nouvelles fonctionnalités d’ADAL.NET. Il s’agit d’un type de jeton , le « Multi-Resource Refresh Token » qui peut être utilisé afin d’obtenir un jeton d'accès pour une ressource qui peut être différente de la ressource pour laquelle ce jeton particulier a été obtenu la première fois. Il peut ainsi jouer vis-à-vis des ressources (par exemple des sites Web, ou des services Cloud associés au même «tenant» Windows Azure Active Directory) un rôle similaire à celui joué par un TGT Kerberos. Les invitations à saisir un mot de passe sont ainsi réduites à leur strict minimum…

http://www.cloudidentity.com/blog/2013/10/14/adal-windows-azure-ad-and-multi-resource-refresh-tokens/

Mais revenons au thème principal de cet épisode du Cloud Cover Show. Dans cette session, Brady Gaster présente un premier aperçu des Windows Azure Management Libraries. Celles-ci sont destinées à rendre encore plus accessibles l’automatisation, le déploiement et les tests d’une infrastructure Cloud Services Azure : services Cloud, machines virtuelles, réseaux virtuels, sites Web, comptes de stockage, groupes d'affinité... Jusqu’à présent les interfaces programmatiques de ces composants de l'infrastructure Azure se limitaient aux CmdLets PowerShell de Windows Azure ou à l'API REST.

Plutôt que de laisser à chacun le plaisir discutable de réinventer la roue en se lançant dans l’implémentation d’un wrapper .NET fondé sur l’utilisation de bibliothèques telles que HttpClient et Json.NET pour mapper des interfaces objets sur les points de terminaison REST, Brady nous propose « clé en main » une API .NET complète et facile d’accès.

Ses principales caractéristiques sont les suivantes :

        Support de la Portable Class Library (PCL) : la librairie ciblera les applications construites pour le .NET Framework 4.5, Windows Phone 8, Windows Store et Silverlight

        Disponible comme un ensemble de packages NuGet avec des dépendances minimales pour simplifier la gestion des versions

        Infrastructure commune pour la gestion des erreurs, les traces, configuration et manipulation de pipeline HTTP

        Support de l’asynchronisme (async/await, avec des surcharges synchrones)

        Testabilité et mocking d’interface

Le package « Microsoft.WindowsAzure.Management.Libraries » permet d’inclure toutes ces bibliothèques dans un projet. Si l’on souhaite cibler des composants Windows Azure particuliers, il est possible de référencer des paquets plus spécifiques, comme par exemple « Microsoft.WindowsAzure.Management.WebSites », qui cible les Windows Azure Web Sites. Le code sera fourni en OpenSource sur GitHub.

Pour nous faire découvrir l’utilisation du SDK, Brady se concentre sur une démonstration très axée sur le code. Dans son application console, Brady présente le mécanisme d’interception pour les traces, puis il nous montre comme mettre en place l'authentification du client entre l’application et les API Windows Azure REST en extrayant deux éléments d'information depuis un fichier de paramètres, l’identifiant de souscription et un certificat X509. Puis il enchaîne sur l’illustration de l’emploi de cette librairie dans ses différents usages : upload d’un package de service Cloud vers le Blob Storage, création d’un Service Cloud à partir de ce package, déploiement du service, création et démarrage d’une machine virtuelle,…).

Cette nouvelle librairie s’annonce prometteuse, elle facilitera grandement la mise en place de scénarios ALM notamment pour intégration continue et DevOps… je suis également impatient de pouvoir disposer de la version Windows Phone 8, pour pouvoir créer mon cluster 24 nœuds directement depuis mon SmartPhone juste avant d’arriver au boulot (toutefois, je vous invite à ne manipuler vos clusters que lorsque votre véhicule est à l’arrêt, l’utilisation du Cloud doit aller de pair avec une conduite responsable…).

Vous trouverez ci-après quelques copies d’écran de la vidéo associée à cet épisode…

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image